Archives de mars 2014

Mystérieux Sphinx Antique Découvert dans les Bahamas.

 

worldnewsdailyreport.com/

Crédit:  photo Stéphane Compoint  / worldnewsdailyreport.com

Traduction à l’aide de traducteur en ligne de sylv1 pour investigation océanographique et oanis.oanis

Nassau | : Une équipe d’archéologues sous-marins étudiant un naufrage antique d’origine inconnue près de la côte orientale des Bahamas, a fait une découverte stupéfiante : une grande statue en pierre ressemblant considérablement dans la forme et le design , au grand Sphynx Egyptien . –
 » Nous ne sommes  absolument pas certain pour le moment,  ce que cette découverte signifie en fait « , explique James Neilson , un historien faisant parti de l’équipe de recherche . « L’érosion causée par les éléments naturels  et  les formes de vie qui s’y sont installées mais la nature du minéral utilisé dans sa construction confirme sans l’ombre d’un doute que la statue a pour  origine le moyen- orient. « 
 Les archéologues qui ont fait la découverte, confirment que ce monument de basalte d’une demie  tonne, pourrait pourrait effectivement être d’origine égyptienne . L’analyse chimique de la pierre a démontré qu’il a presque certainement été extrait d’une carrière près de Wadi Rahanu , une région égyptienne connue pour son industrie de carrières depuis 3500 av.J.C La base de la statue semble porter une inscription , impossible à identifier pour le moment  à cause de l’érosion , celà nécessite des examens complémentaires .

L’analyse originale de l’environnement a révélé qu’il est possible qu’ils se sont approvisionné à l’endroit où on l’a découvert, pendant plus de 2500 ans. Ces résultats, quand ils sont assemblés, semblent très surprenants. La plupart des historiens modernes considèrent que les anciens Égyptiens étaient des marins plutôt mauvais, donc la possibilité qu’ils aient traversé l’Océan Atlantique si tôt dans l’histoire semble plutôt improbable.

« La statue semble avoir été transportée sur un bateau » explique M. Neilson. « Très probablement, c’était sur celui que nous étudions en réalité, qui soit endommagé près de la statue. Malheureusement, l’épave est très abîmée  et dans un état délabré et nous n’ avons pas pu pour déterminer l’envergure qui se situe certainement entre 20 et 30 mètres de long et fait de cèdre. Nous ne pouvons pas vraiment confirmer cependant, que c’est égyptien. Nous allons maintenant procéder au cours des prochains mois , à grande variété de différents tests pour voir si nous pouvons recueillir de plus amples informations concernant soit la statue soit le navire , pour tenter de confirmer son origine . »

Source:  worldnewsdailyreport.com/

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 30/03/2014 à : 22h40.

cropped-capture2.jpg

« 

Un projet d’extraction robotisée d’hydrocarbures en Arctique

Arctique Crédits : leaf

Arctique
Crédits : leaf

Article source:bulletins-electroniques.com/

bulletins-électroniques

 

En bref
Un projet d’extraction robotisée d’hydrocarbures en Arctique

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/

On estime que le plateau continental arctique contient 30% des ressources mondiales d’hydrocarbures. La Russie, consciente de la valeur stratégique de ses réserves, a lancé un projet d’exploitation robotisée de ses réserves.

 


Arctique
Crédits : leaf


Le vice-premier ministre en charge de la défense et de l’espace, M. Dmitry Rogozin, a indiqué que les unités d’exploitation seront de véritables villes sous-marines, munies d’installations de forage, d’extraction et de pompage, mais aussi de sources d’énergie, de moyens de transport et de communication. La commande à distance, utilisant les technologies les plus en pointe, fournies pour la plupart par le complexe militaro-industriel russe, permettra de suivre très précisément la température, la pression dans les puits et la situation écologique.

Le projet est conduit notamment par le Fonds de recherches prospectives [1] créé en octobre 2012. La conception des robots marins est confiée à l’Institut des problèmes des technologies marines de la branche d’extrême orient de l’Académie des sciences [2].

Pour en savoir plus: [1] http://fpi.gov.ru/

contacts: [2] http://www.imtp.febras.ru/index.php

Sources:http://www.strf.ru/material.aspx?CatalogId=222&d_no=76979#.UybqC86PfK0

Rédacteurs: Michel Balazard michel.balazard@diplomatie.gouv.fr

Origine:BE Russie numéro 60 (28/03/2014) – Ambassade de France en Russie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75567.htm

geyser

 

gif

Mise  à jour investigation oceanographique et oanis, le 28 /03/2014 à : 23h05.

cropped-capture2.jpg

Un drone sous-marin pour scruter les courants

crédit: sciencesetavenir.fr

crédit: sciencesetavenir.fr

Article source:sciencesetavenir.fr/

Il va être mis à l’eau cette semaine pour une expédition scientifique de 30 jours au large des côtes de Donegal en Irlande.

AUTOSUB. Equipé avec des derniers capteurs océanographiques, d’une batterie longue durée et d’instruments de communication satellitaires, l’Autosub Long Range (ALR) est paré pour sa première mission au large de l’Irlande.

suite

geyser

 

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 26/03/2014 à : 12h45.

cropped-capture2.jpg

Magazine Top secret à Toulouse pour ses lecteurs

magazine topsecret_pp

Adm:investigations oceanographique et oanisarea51blog-2investigations ufoetsciencebanniere-de-la-mediatheque par complot

Dans le cadre du partenariat que nous avons avec le magazine TOP SECRET, nous mettons en ligne cet événement:

l’organisation
des rencontres avec les lecteurs du magazine se dérouleront le 19 avril 2014 à Toulouse.
Venez nombreux pour échanger avec le magazine et certains de  ses partenaires .

Cliquez sur les liens ci-dessous

Magazine top secret

Page partenaires

N’oubliez pas le No 72: « les fissures de la matrice »  arrive .

magazine top secret

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 26/03/2014 à : 11h35.

cropped-capture2.jpg

Publié 26 mars 2014 par Sylv1 dans Journal de Bord

Tag(s) associé(s) :

La Russie envoie des robots pour développer l’Arctique

Sourcela voix de la russie

© Collage : La Voix de la Russie Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_15/La-Russie-envoie-des-robots-pour-developper-lArctique-4290/

© Collage : La Voix de la Russie
 

 

Par La Voix de la Russie | Pour le développement des ressources minérales dans l’Arctique, les scientifiques russes envisagent de construire les villes sous-marines dans les glaces, le fonctionnement desquelles sera suivi par des robots marins qui pourraient reconnaître l’un l’autre, a déclaré le vice-premier ministre Dmitri Rogozine.

Des navires sous-marins de prospection, des navires-porteurs, des moyens de forage, de la production, de la préparation des produits, de l’énergie, de la maintenance, de la réparation et de la sécurité intégrée seront les principaux éléments de ces complexes.

Selon les experts, jusqu’à 30% des réserves d’hydrocarbures au large des côtes de la planète sont stockées en Arctique.

Source

 barre dorée

 

Mise à jour Investigation Océanographique et OANIs  le 16 mars 2014 à 21 h 30

cropped-capture2.jpg

 

 

Publié 16 mars 2014 par Era dans documents et articles divers

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le premier sous-marin nucléaire brésilien bientôt construit .

© Photo : RIA Novosti

© Photo : RIA Novosti

oanis

Note sylv1 adm:

Samedi 15 mars  2014 à : 11h15:

« Le Brésil est un pays en constante évolution et même si les médias parlent très peu de son potentiel dèjà pas mal avancé pour ce qui concerne le secteur spatial, nous remarquerons que les secteurs maritime et militaire ne sont pas en reste. Cet article ci-dessous publié par la voix de la Russie,intéressant pour se faire une idée plus précise de ce pays en » expansion », aidé par une coopération internationale.« 

Barre cora

Article source: french.ruvr.ru/

Par La Voix de la Russie | Le Brésil construira sont premier sous-marin nucléaire vers 2023. Le pays maitrise désormais tout le cycle technologique pour la fabrication des réacteurs nucléaires qui sont installés sur les sous-marins. C’est la France qui fournit son aide à l’élaboration du système de contrôle sur l’équipement du nouveau sous-marin.

La décision de passer un partenariat avec ce pays européen s’explique par sa volonté de transmettre au Brésil les technologies.

La longueur des frontières maritimes du Brésil atteint plus de 8000 kilomètres. Actuellement les eaux territoriales du pays sont patrouillées à l’aide des sous-marins diesel-électriques, construits d’après des projets allemands. A la première vue, le pays n’est pas menacé par des porte-missiles des autres pays, et il peut assurer la protection de ses plateaux continentaux, riches en hydrocarbures, avec des sous-marins non-nucléaires. Toutefois, les intérêts géopolitiques du Brésil sont en train de s’élargir, et ce pays se considère désormais comme l’un des principaux pays de l’Atlantique Sud, souligne le vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques Konstantin Sivkov.

« Le Brésil fait partie des pays BRICS. Les dirigeants brésiliens comprennent que dès que le Brésil va commencer à étendre son influence et protéger ses intérêts nationaux et ceux de ses activités dans les régions éloignées, il lui faudra une flotte. Pour assurer ses activités dans toute la région de l’Atlantique Sud, le pays aura besoin de sous-marins. Selon certaines informations, le Brésil aurait besoin au total de 4-5 sous-marins nucléaires. »

Par ailleurs, le pays envisage également de renforcer son aviation embarquée. Actuellement, le Brésil possède un seul porte-avions – le vieux navire français Foch, capable de réaliser un spectre étroit de missions. Ce navire ne répond pas aux exigences modernes, et son parc d’avions est représenté uniquement avec 20 appareils de type Skyhawk. Il s’agit de vieux avions d’assaut américains datant de l’époque de la guerre du Vietnam. Il est probable que le Brésil puisse décider la construction de deux autres porte-avions, ce qui lui permettra de défendre plus efficacement ses intérêts dans les régions éloignées de l’Atlantique Sud. C’est très important pour le Brésil, compte tenu du fait que les Etats-Unis ont ressuscité la 4e Flotte de la marine, qui a notamment pour mission de contrôler ce qui se passe en Amérique du Sud. De nombreux experts estiment que les Etats- Unis ont complètement perdu aujourd’hui le contrôle de l’Amérique du Sud. Les pays avec une position pro-américaine ne jouent plus aucun rôle dans ce processus, note Konstantin Sivkov.

« Le Brésil, l’Argentine et le Venezuela mènent une politique intérieure et étrangère complètement indépendante des États-Unis. Donc, les Américains sont en train de tenter maintenant de résoudre le problème de la restauration du contrôle de ces pays dans cette zone. Pour ce faire, ils provoquent un chaos économique et des troubles sur le territoire du Venezuela. Sans exclure la possibilité de la dissuasion militaire, les Etats-Unis sont en train de créer une quatrième flotte de la marine militaire ».

Le Brésil et la France ont signé en 2008 un accord sur la coopération en matière de la construction des sous-marins. En 2009, la société brésilienne Odebrecht, spécialisée dans les projets dans le domaine de la défense et de la sécurité, a signé un contrat avec le français DCNS (Direction des constructions navales) pour la construction de quatre sous-marins diesel-électriques de type Scorpène, et la conception conjointe d’éléments pour les sous-marins non-nucléaires. La participation de DCNS dans ce projet se limite à l’aide apportée lors de la construction de la coque et l’équipement de plusieurs compartiments du sous-marin nucléaire. Selon les sources ouvertes, le nouveau navire brésilien sera équipé des systèmes français de contrôle de combat et de sonars fabriqués par une autre société française, Thalès. Toutefois, les experts estiment qu’il est peu probable que la France puisse être d’accord pour transmettre eu Brésil ses toutes récentes technologies. Ce sont des technologies de la génération précédente qui seront transmises.
Sourcela voix de la russie

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 15/03/2014 à : 11h15.

cropped-capture2.jpg

Le Cyclops : un nouveau sous-marin pour l’exploration des grands fonds

crédit : technofuture.canalblog.com/

crédit :
technofuture.canalblog.com/

Article source: technofuture.canalblog.com/

mercredi 12 mars 2014

Le Cyclops va-t-il révolutionner l’exploration des grands fonds ? C’est probablement l’espoir des concepteurs de ce nouveau sous-marin en fibre de carbone, prévu pour emmener cinq personnes jusqu’à 3.000 m de profondeur, durant un périple d’au maximum 8 h. Il offrira alors une vision à 180° aux deux passagers avant, grâce à son grand dôme hémisphérique. Si tout va bien, l’engin subaquatique sera commercialisé en 2016.

Il existerait à ce jour plus de 700 sous-marins en circulation dans le monde, dont 600 seraient militaires, les 100 autres étant à usage civil. Voilà les chiffres avancés par Stockton Rush, qui n’est autre qu’un passionné du monde sous-marin ayant cofondé l’entreprise américaine OceanGate Inc. en 2009. Depuis, elle met le sous-marin Antidote à la disposition de ses clients, qu’ils soient industriels, cinéastes ou chercheurs. Problème : ce véhicule subaquatique doté d’un dôme en verre ne peut pas descendre au-delà de 305 m de profondeur, ce qui limite considérablement son usage.

Pour s’affranchir de cette contrainte, et par la même occasion démocratiser l’accès aux grandes

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

profondeurs, OceanGate s’est associée au Laboratoire de physique appliquée de l’université Washington (APL-UW) pour développer un nouveau sous-marin qui serait léger, facile à mettre en œuvre et surtout, bien plus abordable pour les personnes en ayant besoin. Après 18 mois de recherches et plus de 20 concepts imaginés, un modèle a finalement été choisi : le Cyclops. Parmi ses spécificités principales, notons qu’il est prévu pour véhiculer cinq personnes jusqu’à 3.000 m de profondeur, là où aujourd’hui seulement quelques sous-marins habités océanographiques peuvent se rendre.

Le Cyclops aura la forme d’une balle de fusil, la pointe étant dirigée vers l’arrière. L’avant sera pour sa part occupé par un dôme hémisphérique de 1,5 m de diamètre, en verre borosilicate de 10,2 cm d’épaisseur. Il offrira une vision à 180° aux deux passagers assis sur les sièges avant, qui seront d’ailleurs entrés dans le sous-marin par ce dôme. La coque de 17,8 cm d’épaisseur ne sera pas en acier, mais bien en fibre de carbone. Des tests de résistance ont déjà été conduits en partenariat avec Boeing. Ils se sont montrés concluants, témoignant ainsi que la coque pouvait être construite avec une disposition des couches de fibres (épaisseur de 0,3175 cm) qui n’engendre pas de faiblesse dans la structure.

Un sous-marin affranchi de son navire de transport

La mise en œuvre du Cyclops, qui mesure 5,5 m de long pour 3,3 m de large et 2,3 m de haut, sera facilitée par le fait qu’il ne nécessite pas de navire de transport adapté, ce qui réduit également ses coûts d’utilisation. Une fois mis à l’eau, l’engin de seulement 8,6 t adoptera une position verticale, avant de descendre à la vitesse de 100 m/mn. Les sièges des passagers et du pilote pivoteront alors de manière à ce que l’assise reste horizontale.

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

Une fois arrivé au fond, le Cyclops se remettra à l’horizontale et pourra alors évoluer à la vitesse de 3,5 nœuds (soit environ 6,5 km/h), sachant que ses batteries lithium-polymères lui procureront une autonomie de 8 h. Elles serviront également à alimenter l’éclairage extérieur Led de 5.000 lumens. La vitesse de remontée sera de 100 m/mn. Détail d’importance, les réserves en air permettront aux cinq passagers de tenir bon 96 h durant en cas de problème.

Le Cyclops ne craint pas les ROV

Avec Cyclops, les deux partenaires espèrent faciliter l’accès aux abysses au plus grand nombre, en développant le marché des sous-marins privés. Ils visent tout particulièrement les industries pétrolières, gazières ou minières, ainsi que les exploitants pharmaceutiques, la recherche

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

scientifique et pourquoi pas le secteur du tourisme. C’est une autre force du projet. En développant un sous-marin utile à plusieurs domaines, ses coûts de production pourraient diminuer. De quoi le rendre encore plus accessible.

 Les responsables du projet croient bien évidemment en cet engin malgré la concurrence faite par lesROV (pour remotely operated vehicle), ces robots sous-marins téléguidés par un câble depuis la surface. En effet, le Cyclops permettrait aux chercheurs de réaliser des observations directes, et ainsi de se faire une idée plus précise de l’environnement qui les entoure : par exemple, mieux connaître la position de leurs sondes dans un milieu donné. En effet, leur champ de vision ne sera pas réduit à celui d’une caméra (cas pour les ROV) ou par le faible diamètre des hublots des sous-marins plus anciens. Finalement, si tout se passe bien, la construction d’un modèle pouvant descendre à 6.000 m est prévue.

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 14/03/2014 à : 17h10.

cropped-capture2.jpg

%d blogueurs aiment cette page :