Mouvements étranges dans l’océan indien .

Crédit photo : .tripadvisor.fr

Article envoyé par notre contact Claude G, que nous remercions .

Article source : soloparanormal.comTraduit par investigation océanographique et OANIS.

Selon un article de National Geographic PUBLIÉ LE 28 NOVEMBRE 2018, les stations sismiques allant du Madagascar au Canada,ont détecté une série de vagues mystérieuses qui ont secoué les fonds marins de l’océan indien pendant un peu plus de 20 minutes .

Les chercheurs en charge d’analyser les sismographes ont ciblé le secteur d’origine quelque-part

au large de l’île de Mayotte, les vagues étranges auraient leur point d’origine situé à environ 24 kilomètres de Mayotte (île française) .

Dans un communiqué au National Geographic , Göran Ekström, un sismologue de l’université de Columbia, spécialisé pour les séismes inhabituels :  » Je ne pense pas avoir vu quelque chose de semblable . » Les signaux créés par les vagues de Mayotte sont ressortis « propres », avec un motif de zigzag qui a mis 17 secondes à se répéter.« 

Les scientifiques nomment ces types d’ondes, des ondes* monochromatiques, ( *

Contrairement à la lumière blanche, qui est composée de nombreux composants, la lumière monochromatique est celle qui est composée de composants d’une seule couleur. Autrement dit, il a une seule longueur d’onde , correspondant à cette couleur.

Cela signifie que pour produire un rayonnement monochromatique, des électrons sont générés en chauffant un filament puis accélérés dans un champ électromagnétique , les électrons à haute énergie entrent en collision avec une anode avec une vitesse suffisante pour pénétrer les couches électroniques externes du matériau de l’anode. Lorsque l’électron entre en collision avec la couche d’électrons K, l’électron incident retire son orbite vers l’ électron de la couche K. L’ atome perd l’un de ses électrons de couche K et se trouve dans un état métastable, par conséquent l’électron de la couche L entre pour remplir la couche K.

L’exemple le plus représentatif de ce type de lumière sont les diodes laser , car leur longueur d’onde ne varie que de quelques millièmes de nanomètre . Il est à noter que la monochromaticité pure n’existe pas en tant que telle, c’est donc une caractéristique idéale.) dont l’origine est mystérieuse. Les scientifiques tentent toujours de comprendre ce qui a causé les vagues mystérieuses ce jour là . Beaucoup soupçonnent que c’est lié à un essaim en cours dans la région .

Une équipe française (service géologique français du BRGM), a annoncé que cet incident pourrait être un signe que le magma situé sous cette île volcanique se déplace vers la côte . D’autres prétendent ça pourrait être un tremblement de terre » lent »,qui est passé inaperçu , voire une éruption sous-marine .

Cependant des ufologues pensent que le mystère de ces vagues est du à l’activité d’OSNIS ( Objets Sous-Marins Non-Identifiés ou OANIS) .

Les opinions des uns et des autres divergent .

Ces différences d’opinion sont dues à notre ignorance concernant les profondeurs océaniques admettent les experts .

La question demeure. Qu’est – ce -qui aurait pu provoquer les mouvements étranges ?

Autre question . Ces mouvements auront-ils une explication naturelle, où serions nous confrontés à un autre « grand mystère « , caché dans les profondeurs de l’océan indien ?

Données annexes du National Geographic

« Mayotte fait partie de l’archipel des Comores, un chapelet d’îles volcaniques situés au nord-ouest de Madagascar. Bien que la région ne soit pas complètement dépourvue d’activité volcanique, Mayotte était restée paisible depuis bien longtemps : la dernière éruption connue avait en effet eu lieu il y a plus de 4 000 ans. Toutefois, depuis mai 2018, l’activité géologique de Mayotte a repris de plus belle. Depuis le début des épisodes sismiques, plus de 1 800 séismes de magnitude inférieure à 3,5 ont frappé la minuscule île. L’île elle-même semble se déplacer avec un décalage de 1,5 cm vers l’est et un enfoncement d’environ 1 cm chaque mois depuis la mi-juillet.

C’est en novembre que les curieuses ondes basse-fréquence ont initié leur propagation mondiale et se sont maintenues pendant plus de 20 minutes. Leur fréquence étant trop faible pour qu’elles soient ressenties par l’Homme, seule une personne a remarqué le signal étrange sur les écrans de sismogramme en temps réel de l’US Geological Survey.

Publié 6 avril 2021 par Sylv1 dans géologie et propriétés physiques marine

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :