Archives de décembre 2014

Le meilleur de votre blog en 2014

cropped-capture2.jpg

https://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2014/annual-report/

Publicités

Publié 31 décembre 2014 par Sylv1 dans documents et articles divers, Journal de Bord

Tag(s) associé(s) :

Joyeuses fêtes

Joyeuses fêtes

Joyeuses fêtes

Mercredi 24 Décembre 2014 à 11h55:

« Amis visiteurs, nous vous souhaitons le meilleur pour cette fin d’année.

Profitons de l’occasion pour remercier les gens qui nous soutiennent dans nos activités.

Nos familles, nos amis , nos partenaires webmasters , ufologues, chercheurs ou astronomes mais aussi les groupes facebook qui partagent sincèrement avec nous.

Si nous faisions un petit bilan pour 2015, nous retiendrons les avancées technologiques. Une nouvelle ère bien que prévisible arrive. Quelques exemples simples: Les drones, l’intelligence artificielle, l’informatique et la robotique en tête. 

L’ère spatiale n’en finit pas de progresser d’un point de vue technique et c’est aussi le cas pour le milieu aquatique. Cette transition nous conduit directement vers la science, l’exobiologie plus exactement qui confirme à peine d’une voix timide que la vie peut s’installer dans des endroits insoupçonnés du genre: une lune, une planète ou une exoplanète.

Les outils devenant de plus en plus performant, les méthodes de  recherches recentrées au plus juste commencent à porter leurs fruits et comme le signalait  fort justement Nick Pope que nous saluons au passage, la science aura probablement décelée de la vie ailleurs que sur notre belle planète bleue et l’annoncera avant 2050. Avec un peu de chance peut-être saurons nous si des visites, même sporadiques ont eu lieu au moins à une époque sur notre Terre par quelqu’un venant d’un autre monde.

Restera  alors à savoir si ces prétendues visites sont encore à l’ordre du jour ou si ces visiteurs d’outre monde  sont devenus des « locataires  » logeant quelque-part sur notre planète, à l’abri de certains,  nous pensons à  des endroits comme nos fonds marins par exemple. 

Nos activités de recherche vont dans ce sens. Pour l’heure tout est envisageable, c’est ce qui rends ce travail fastidieux mais  attrayant, ô combien même les résultats étant toujours imprévisibles et pouvant nous surprendre.

Recevez nos remerciements pour votre fidélité, vous êtes de plus en nombreux à nous suivre ici et plus particulièrement sur notre groupe facebook. Certaines personnes n’hésitant pas à participer à « la vie du groupe » en tout bien tout honneur et nous les remercions beaucoup.

A toutes, à tous nous souhaitons le meilleur pour chacun d’entre vous« .

Era & sylvain oanisoanis

Publié 24 décembre 2014 par Sylv1 dans Journal de Bord

Tag(s) associé(s) : , , ,

Mars : le robot Curiosity a trouvé un grand lac

Une analyse effectuée par le robot Mars Curiosity a permis de découvrir que le sol martien contenait de l'eau. (NASA / AFP)

Une analyse effectuée par le robot Mars Curiosity a permis de découvrir que le sol martien contenait de l’eau. (NASA / AFP)

Article source: francetvinfo.fr

La Nasa a découvert les traces d’un lac peut-être alimenté par des rivières sur Mars, prouvant une nouvelle fois que la planète rouge a été propice à l’existence d’une vie microbienne.

Suite

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 09/12/2014 à : 10h40.

cropped-capture2.jpg

Antarctique : les mystères du sixième continent.

© Photo: NASA

© Photo: NASA

Article source: french.ruvr.ru/

Par La Voix de la Russie | De par le nombre de mystères et d’énigmes l’Antarctique ne cède en rien à l’Atlantide mythologique. Comment l’étude du continent aidera à prédire l’avenir de l’humanité ? Quelles formes de vie peuvent exister dans le lac subglaciaire Vostok ? Comment les études de Vostok aideront dans l’exploration de l’espace ? L’Antarctique cache-t-elle d’autres secrets ?

Les changements climatiques préoccupent tout le monde à l’heure actuelle. L’Antarctique est une des meilleures bases pour les étudier. Selon le chef du laboratoire des changements climatiques au Centre d’études arctiques et antarctiques, les résultats de ces études sont déterminants pour savoir comment les gens vivront sur Terre dans 50 ou 100 ans, si celle-ci est encore habitée à cette époque :

« L’intérêt pratique consiste dans une meilleure compréhension des changements climatiques et de leur influence sur la couverture glaciaire de l’Antarctique, ainsi que de l’influence de cette couverture glaciaire sur le niveau de l’océan mondial. Ce sont des questions directement liées à l’existence de l’humanité. Il ne s’agit pas d’une météo pour demain, mais de prévisions pour l’année prochaine et à plus long terme. Ces prévisions sont importantes pour développer les stratégies d’activités industrielles de l’humanité et celles de sa vie ultérieure sur Terre ».

L’Antarctique est une réserve climatique où les usines, les machines, les émissions polluantes n’empêchent pas d’étudier les processus globaux relatifs aux changements climatiques, notre le chef de l’expédition antarctique du Centre d’études arctiques et antarctiques Valeri Loukine :

« En Antarctique, les changements climatiques dépendent des facteurs cosmophysiques et non pas de l’activité anthropique. Ainsi dans l’hémisphère nord il est impossible de déterminer les facteurs qui influent en réalité sur les changements climatiques ».

Le lac Vostok est une question à part. Il a été découvert par les chercheurs russes de concert avec leurs collègues britanniques. Selon Vladimir Lepenkov, l’étude de ce lac immense, dont la superficie est égale à la moitié du lac Baïkal, aidera l’humanité dans l’exploration de l’espace :

« C’est un réservoir naturel unique, similaire aux lacs subglaciaires sur d’autres planètes. Son étude est liée aux futures missions astrobiologiques visant la recherche d’une vie sur les planètes du système solaire. En outre, les biologues espèrent trouver la vie dans ce lac. Il paraît que cette vie sera unique, jamais rencontrée sur notre planète ».

L’eau du lac Vostok est absolument pure et douce, on peut dire qu’elle est idéale. Il n’y a rien de semblable nulle part ailleurs sur Terre. Cependant sa teneur en oxygène est 50 fois supérieure à l’eau des réservoirs d’eau douce ordinaires. Cela complique les conditions de vie des organismes. C’est pourquoi s’ils sont trouvés dans le lac, ils seront des organismes uniques qui pourraient habiter dans des réservoirs similaires de la Lune ou de Mars. De vrais extraterrestres.

Le 1er décembre, une nouvelle expédition russe est partie pour l’Antarctique en vue d’étudier le lac. Vladimir Lepenkov en fait partie. Cette fois les chercheurs se proposent d’effectuer les premiers prélèvements de l’eau non congelée. Qui sait, peut-être l’Antarctique dévoilera certains de ses mystères.
Source:

 

barre dorée

Rejoignez-nous sur notre groupe facebook

oanis
geysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 06/12/2014 à : 10h50.

cropped-capture2.jpg

Antarctique : Un volcan emprisonné sous la glace ?

crédit:  technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

Article source: technofuture.canalblog.com/

Lundi 1 décembre 2014

Recouvert à 98% d’une calotte glacière de 1,2 km d’épaisseur, le continent Antarctique pourrait cacher sous sa glace un volcan qui s’il entrait en éruption, viendrait accroître l’élévation du niveau des océans.

Un volcan déjà actif ou en passe de l’être se cacherait sous un kilomètre de glace en Antarctique occidental. C’est la découverte faite par des chercheurs de l’université Washington de Saint Louis (USA). Entre 2007 et 2010, Amanda Lough et ses collègues ont mis en place un réseau de sismographes près du pic Whitney vieux de 13 millions d’années. Ils souhaitaient ainsi récolter des données sur les mouvements de plaques.

giphy (2)
En janvier-février 2010 puis en mars 2011, les appareils ont enregistré plusieurs ondes sismiques entre 25 et 40 km de profondeur. Les chercheurs ont alors tenté de trouver la source des vibrations détectées. Les résultats publiés dans la revue Nature Geoscience montrent que les ondes provenaient d’une zone située à 55 km au sud du mont Waesche, dans l’alignement de l’Executive Committe Range, une chaîne de montagnes composée de cinq grands volcans. Pour les chercheurs, ces vibrations auraient pour cause des mouvements de magma propres aux volcans, comme il en a déjà été enregistré à Hawaï. Mais ce n’est pas tout, une cartographie radar montre un gonflement à la surface du sol dans la même zone et un renforcement du champ magnétique. L’addition de ces multiples phénomènes a de grandes chances de trahir l’existence d’une activité magmatique et donc d’un volcan.

giphy (3)Cette découverte n’est pas sans importance puisqu’une entrée en éruption pourrait faire fondre une masse considérable de calotte glaciaire en profondeur. Il y a en effet peu de chance que le volcan parvienne à percer l’épaisseur de 1 à 2 km mais il pourrait accélérer l’écoulement du flux des glaces en direction de l’océan. La conséquence serait une élévation du niveau de la mer dont l’importance reste encore à définir.

 

barre dorée

Rejoignez-nous sur notre groupe facebook

oanis
geysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 01/12/2014 à : 18h40.

cropped-capture2.jpg

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :