Archives d’Auteur

Une véritable forteresse sous-marine découverte dans un lac en Turquie   Leave a comment

crédit photo
National Geographic/YouTube/IHA

Merci à Chantal pour l’envoi de cet article

Un mystérieux château de 3000 ans a été découvert dans les profondeurs d’un lac en Turquie

Les villes englouties font généralement partie des légendes, mais à présent, des archéologues ont découvert les ruines d’un ancien château mystérieux, construit entre le IXè et le VIè siècle avant J.-C., se cachant dans les profondeurs du lac Van, en Turquie.

Après plus d’une décennie de recherches dans le deuxième plus grand lac du Moyen-Orient, les vestiges d’un royaume perdu ont été retrouvés sous la surface du lac. Ce sont des archéologues de l’Université Van Yüzüncü Yıl qui ont annoncé cette incroyable découverte : un vaste château vieux de 3000 ans, très bien préservé, dans les profondeurs du lac. Les chercheurs ont travaillé en étroite collaboration avec une équipe indépendante de plongeurs afin de découvrir le château.

Vidéo youtube

Underwater Fortress Discovered Under Turkish Lake | National Geographic

 Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Les villes ou les châteaux sous-marins perdus sont assez populaires dans le folklore et les légendes à travers le monde. Il en va de même pour les diverses histoires de monstres sous-marins se cachant dans les abysses des lacs profonds. Le chef de l’équipe de plongée, Tahsin Ceylan, était dans un premier temps à la recherche du monstre du lac Van. Mais, à la place, il a découvert une ville perdue. « Il y avait une rumeur selon laquelle il pourrait y avoir quelque chose sous l’eau mais la plupart des archéologues et des responsables de musées nous ont dit que nous ne trouverions rien », a-t-il expliqué.

Suite

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :23/11/2017 à :20h30.

Publicités

Dossier- Des rapports australiens de visualisation radar/visuel impliquant des objets volants non identifiés, a eu lieu le 31 août 1954   Leave a comment

crédit image carte :
citiestips.com/

L’un des plus fascinants et controversés  rapports   australiens de visualisation radar/visuel impliquant des objets volants non identifiés, a eu lieu le 31 août 1954. Cette histoire fascinante a été divulguée aux médias en décembre 1954 et à   beaucoup fait parler en Australie.

 


Nowra  est une ville dans la région (la côte sud) de la Nouvelle-Galles du Sud , en Australie. Elle est située à 160 kilomètres au sud-sud-ouest de la capitale de l’État de Sydney (environ 120 kilomètres à vol d’oiseau ).
Nowra est sur la rivière Shoalhaven , qui accueillait autrefois les championnats nationaux australiens de wakeboard, c’est aussi un lieu de pêche populaire. La rivière sépare Nowra de Bomaderry et North Nowra , et est reliée par le pont historique de Nowra . La rivière Shoalhaven est une rivière d’eau salée, bien que la rivière elle-même ne coule pas dans la mer. La rivière Shoalhaven rencontre la mer à travers le canal qui rejoint les rivières Shoalhaven et Crookhaven, qui a été creusé par des détenus sous la direction de l’entrepreneur local et pionnier Alexander Berry .

Deux ovnis signalés par un Pilote de la RAAF en Australie

Source Area 51 Blog

Une rencontre avion-OVNIS très bien documentée est celle du Lieutenant J. O’Farrell dans la nuit du 31 Août, 1954, alors qu’il pilotait un avion Sea Fury au-dessus de la Nouvelle-Galles du Sud méridionale en Australie. Deux objets ont été non seulement aperçus par le pilote, mais ont été également dépistés par le radar à l’aéroport de la Royal Australian Navy à Nowra. Les objets volaient à une vitesse incroyable, et il est plus qu’improbable qu’il y ait eu quelque engin terrestre que ce soit même expérimental et secret capable de ces performances en 1954.

Le 16 Décembre 1954, le Sydney Morning Herald a rapporté que la Base Navale aérienne  Nowra a été mise en  état d’alerte pour surveiller des objets volants non identifiés après qu’un pilote de la RAAF (Armée de l’air Australienne ) ait signalé deux soucoupes volantes trois mois plus tôt, le 31 Août.

«Les officiers  ont fait cette déclaration  aujourd’hui lors d’une inspection de la base aérienne  par le ministre de la Marine, M. J. Francis. «Mis à part admettre l’observation de ces objets, les officiers de marine ont déclaré aux journalistes accompagnant M. Francis que les enquêtes sur l’incident étaient« secrètes ». La Base n’a pas encore établi la nature des objets observés il y a trois mois, «rapporte le Herald.

Le pilote qui a rapporté cette observation était  aux commandes d’un Sea Fury la nuit dans la région de Goulburn. « Il dit que les objets étaient éclairés. Ils se déplaçaient plus vite que son avion [220 noeuds] » 407,44 Km/h » et l’on dépassé, volant près de son avion à environ 15.000 pieds( 4570 mètres ). Le pilote a signalé pendant son vol les objets à la base  Nowra par radio.

« Les opérateurs de radar ont ensuite suivi le Sea Fury et  ont localisé deux autres objets en vol. Les Renseignements ont établi plus tard qu’il n’y avait aucun avion volant dans la région à l’époque. Le pilote a depuis fait un rapport complet sur ​​l’incident aux officiers supérieurs de la base Nowra. « 

Cette affaire importante impliquant des OVNI et du personnel expérimenté de la  RAAF été étudiée par Bill Chalker et le pilote du Sea Fury, le lieutenant JA O’Farrell a été interviewé par le célèbre enquêteur ufologue américain Dr Hyneck lors de sa visite en Australie en 1973.

avion militaire Sea Fury.
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS ……….. WWW.WEIRDAUSTRALIA.COM

REMARQUE: L’image ci-dessus est une illustration d’un avion militaire Sea Fury.

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS   ………..    WWW.WEIRDAUSTRALIA.COM

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Source

 


 

Complément d’informations

L’incident concernait un jeune pilote naval, le lieutenant Shamus Farrell, âgé de 25 ans au moment des faits.

Lors d’une interview plus récente, il raconta:

« J’étais sur le point d’appuyer sur le bouton et de dire à Nowra que les deux engins partaient quand Nowra m’a appelé et dit, « les deux autres avions semblent partir à grande vitesse au Nord-Est. Est ce correct? » et je leur ai dit, « oui! » Et ils ont dit, « Roger, nous verrons si nous pouvons les dépister. » Ils les ont dépistés pendant un moment et les ont ensuite perdus. « Je suis rentré et j’ai atterri à 07:30 (19:30) et quand je suis arrivé il y avait là un certain nombre de gens qui m’attendaient. J’ai pensé que c’était un peu étrange et donc ils ont approché, et ils ont dit, « vous êtes sûr qu’il y avait eu des engins là dehors?  » et j’ai dit oui. » Quand il a atterri, O’Farrell a été méticuleusement interrogé et contrôlé médicalement, et il a été clair qu’il n’avait pas bu. La direction du renseignement naval a alors écrit que O’Farrell était « un témoin totalement crédible » et qu’il « avait été visiblement secoué par son expérience, mais demeure ferme sur le fait qu’il a vu ces objets. »

Le ministère Australien de la Marine fut immediatement alerté, et la même année, le Ministre de l’air, William McMahon, a ordonné des recherches sur ce cas et d’autres cas semblables.

Le consultant en matière scientifique du Projet Blue Book de l’US Air Force, le Dr. J. Allen Hynek, a interviewé le pilote en 1973. Le cas a été méticuleusement détaillé par l’ufologue Australien Bill Chalker (« The Oz Files – l’histoire australienne »).

Un pilote naval qualifié et expérimenté+confirmation de l’opérateur radar au sol de la Nowra Naval Air-Station, et la possibilité de deux témoins indépendants au sol, qui ont confirmé avoir vu  la présence de deux feux lumineux. À ce jour, aucune explication rationnelle pour expliquer cet incident qui est considéré comme l’un des meilleurs  cas d’OVNI avec trace radar à ce jour. Bill Chalker a été l’un des premiers chercheurs civils (ufologue) à étudier le cas  et à le porter  à l’attention du public.  Si bien qu’un livre  a été publié en 1991 par Ken Llewelyn intitulé «incroyables histoires vraies des aviateurs sur le plan terrestre et au-delà»   qui a été cité comme une source  crédible  de l’incident radar Nowra.

Ken Llewelyn était officier des relations publiques  avec le commandant. Bill Chalker a mentionné cet incident dans son livre, »The oz Files » paru en 1996. Depuis lors, Bill Chalker a rédigé un certain nombre d’articles en ligne qui ont été copiés et collés par de nombreux sites Web ufologiques.

Très peu de choses ont été réalisées depuis les années 1990 concernant ce cas fascinant.
Le seul autre chercheur à examiner l’affaire non résolue Nowra , a été Keith BELLONGHOT en 2012. Il a examiné les cas classiques d’OVNI  pendant un certain nombre d’années.
 – Au cours du projet de divulgation (Australian UFO Research Association, 2003-2008), Keith a trouvé deux fichiers originaux de 1954 sur l’incident de Nowra dans les archives nationales d’Australie. Parmi les dossiers se trouvaient des copies ainsi que des rapports originaux mentionnant l’incident signalé par le pilote et l’opérateur radar.
 Il s’agissait d’une source exceptionnelle qui vérifiait l’incident comme une observation crédible.
Bien que malheureusement, les dossiers d’enquête du Bureau de renseignement commun n’ont pas été vus depuis 1973 et  ils n’ont jamais été repérés par des chercheurs civils.
Personne ne sait s’ ils  ont été détruits ou tout simplement égarés.
 Keith BELLONGHOT essaie  de trouver les fichiers manquants.Comme Keith BELLONGHOT le  dit sur son blog, «la clé de la recherche plus approfondie sur ce cas semble se situer avec la localisation possible des fichiers manquants.»- Quoiqu’il en soit,  cette  sombre affaire résiste à l’épreuve du temps.
 ©2017 

Références

 

Area51blog

project1947.com
WEIRDAUSTRALIA.COM
 WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WORLDUFOPHOTOS.ORG

 

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/11/2017 à :17h50.


1963- l’armée américaine aurait détecté- un appareil sous-marin de type inconnu se déplaçant à plus de trois cent kilomètres par heure, une vitesse bien supérieure à celle des sous-marins de fabrication humaine !   1 comment

 

Photographie d’un OVNI sortant de l’eau dans le golfe San Matias à Porto-Rico.

Sur l’une des deux  vidéos où nous sommes interviewés par Yves Herbo, je précise que des ufologues et des chercheurs se sont intéressés au milieu marin concernant l’ufologie. Notre ami Tyron du site web la taverne de l’étrange est l’une de ces personnes.

Alors nous reprenons ici ce qui nous intéresse en la matière.  En occurrence ce petit résumé agrémenté d’une photo d’un cas survenu en 1963. Cette affaire concerne l’US NAVY puisque l’objet a été repéré sur l’un de leur sonars plusieurs jours durant. C’est ce type de témoignage qui nous intéresse  grandement ici  pour nos investigations. Merci à Tyron pour ce travail et le partage de l’information.

OANI/ OVNI enquete méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin


Photographie d’un OVNI sortant de l’eau dans le golfe San Matias à Porto-Rico.

Tyron administrateur du site web la taverne de l’étrange a repris ceci:

 L’hypothèse de l’existence de bases sous-marines occupées par des intelligences non-terrestres a été notamment relayée par Ivan T. Sanderson, un naturaliste américain renommé, qui fut l’un des pionniers de la cryptozoologie, une discipline s’intéressant à l’étude des espèces inconnues ou supposées éteintes.

Dans l’un de ses ouvrages spécialisés sur le sujet, il relate une affaire datée de 1963 et qui fait désormais souvent office de preuve irréfutable dans les milieux ufologique: l’armée américaine aurait détecté- un appareil sous-marin de type inconnu se déplaçant à plus de trois cent kilomètres par heure, une vitesse bien supérieure à celle des sous-marins de fabrication humaine ! Repéré sur le sonar de la Navy pendant plusieurs jours, l’étrange objet submersible aurait finalement disparut des écrans en plongeant à une profondeur de plus de huit mille mètres, zone où la pression interdit normalement tout déplacement

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/11/2017 à :15h40.

 

Dossier: 1942-La bataille de Los Angeles des éléments complémentaires ?   Leave a comment

Area51

La photo que vous voyez ci-dessus est d’un objet qui planait sur Los Angeles dans les premières heures du matin du 25 février 1942. Les petits points blancs autour de l’objet sont des éclats d’artillerie. Cet incident s’est produit seulement trois mois après Pearl Harbor. À l’époque, on accordait beaucoup d’attention aux États-Unis et ils étaient en état d’alerte.
Crédit- anguillesousroche.com

Qui dans l’ufologie ne connait pas l’histoire de Los Angeles baptisée  » bataille de Los Angeles » ?

Ici Era a bien entendu poster concernant cette affaire. ( Cliquez sur les deux titres ci-dessous » liés aux articles »)

Des fuites de documents apportent un nouvel éclairage à l’incident de la « Bataille de Los Angeles » en 1942.

La bataille de Los Angeles – ovni 1940

Un complément d’informations a été publié sur le site web nommé anguille sous roche.

Chacun se fera son idée, mais les deux articles que nous reprenons ici méritent réflexion…

View original post 1 833 mots de plus

Octobre 2017 : Un intrus non-identifié dans l’ Oregon aux U.S.A .   Leave a comment

Le remplacement de longerons sur le F-15C étendrait sa durée de vie au milieu des années 2030, prétend Boeing . (photo: U.S. Air Force)
Crédit-image et information- ainonline.com

Le quotidien Ouest France a publié un fait divers hors du commun le  Vendredi 17 Novembre 2017 qui nous intéresse ici .

L’Ouest de l’Oregon situé aux état-unis proche géographiquement de l’océan pacifique a été le théâtre d’une intervention aérienne le 25 octobre 2017.

Le NORADNorth American Aerospace Defense Command)  ( Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord), a été sollicité par l’Agence fédérale de l’aviation des États-Unis (FAA) pour intercepter un avion inconnu qui n’avait ni  plan de vol, ni même un transpondeur d’identification, qui aurait permis son identification. Après l’échec des tentatives de communication avec l’appareil, les stations du contrôle aérien ont déclenché l’alarme à la FAA qui dut s’en remettre au NORAD.

L’intrus était à une altitude située entre 10 000 et 12 000 mètres, qui est le couloir des vols commerciaux.

Mais voilà, aucune trace de l’appareil ! L’US Air Force (l’armée de l’air américaine) a même envoyé plusieurs chasseurs intercepteurs F-15C pour tenter de repérer le mystérieux avion, décrit simplement comme un « objet volant de couleur blanche ». Mais toujours rien.

 Quelques témoins et beaucoup de rumeurs

Les rumeurs ont rapidement fusé sur internet. Certaines évoquent même un possible trafic de drogue. Les rares informations collectées sur cet appareil non identifié concernent sa vitesse : celle d’un avion de ligne classique. « Quelques équipages ont pu le suivre visuellement. Mais personne n’a pu le voir d’assez près pour reconnaître de quel type  d’avion il s’agissait », selon un des pilotes.

Quelques pilotes ont pu le repérer brièvement sur leur radar, mais impossible de le suivre pour autant. « Le dernier avion à le voir devait descendre à l’aéroport de Portland et l’a perdu de vue. » C’était au-dessus de la vallée de Willamette, direction nord.

« Les chasseurs ont volé un certain temps, mais ne l’ont pas trouvé. Et c’est tout. » Pourtant, ce vol pourrait constituer une violation de l’espace aérien, et constituer une menace pour la sécurité des États-Unis.


Investigations 

Crédit image de la carte de L’ Oregon
voyagesphotosmanu.com

L’ Oregon est situé sur la côte Pacifique entre les États de Washington au nord, de Californie au sud, du Nevada au sud-est, et de l’Idaho à l’est. Ses frontières au nord et à l’est suivent pour l’essentiel les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake. Maps

L’US NAVY possède une base navale située à Apra  Harbor   dans le Pacifique sur l’île de Guam .

Jusqu’en  en octobre 1944 cette base d’opérations de la Marine sous l’appellation Naval Operating Base,elle est surnommée The Pacific Supermarket. La base navale de Guam accueille le commandement du Submarine Squadron 15.

Les différents commandements implantés sont:

  • Submarine Squadron 15 (en)
  • US Coast Guard Sector Guam
  • Naval Special Warfare Unit One
  • Military Sealift Command Ship Support Unit Guam
  • United States Navy Explosive Ordnance Disposal (en) Mobile Unit FIVE
  • Navy Munitions Command East Asia Division Unit Guam
  • Naval Airborne Weapons Maintenance Unit 1
  • Naval Communications Station Guam
  • Helicopter Sea Combat Squadron Two Five
  • Explosive Ordnance Disposal mobile Unit Five

Position géostratégique:

La ligne allant  de Pearl Harbor à Manille aux Philippines  est jalonnée par les atolls de Midway,  Wake et Guam.

Guam, est équipé d’un bouclier anti-missiles THAAD.

La superficie de l’océan Pacifique atteint 181 millions de kilomètres carrés, soit la moitié de tous les océans et plus du tiers de la surface du globe, qui totalise 510 millions de kilomètres carrés.

Concernant cet océan outre les états-unis , le japon, la chine , la Russie, les Pays Bas, la France etc, le secteur présente un vif intérêt à cet égard  .

Alors il n’est pas étonnant que les USA prennent ce type d’intrusion au sérieux. Maintenant, ceci ne nous dit pas la nature exacte de l’intrusion. 

N’oublions pas ce petit détail d’importance . Pyongyang  ( Corée du Nord) a présenté en août 2017 son projet détaillé pour tirer une salve de quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, ceci peut-être  un indicateur lorsque l’on observe les tensions internationales en ce moment même.

Des essais  ou et des manœuvres sont ils effectués par l’armée américaine  à l’insu des civils ?

Cette partie géographique est elle testée par les rivaux des américains? 

A moins que ceci ne soit l’oeuvre  d’un véritable OVNI , voire d’un O.A.N.I. Si tel est le cas, alors toutes les raisons sont envisageables autant que l’origine de cette incursion dans l’Oregon proche du pacifique.


Références

lapresse.ca

Ouest france

wikipédia 

persee.fr

©2017


Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :21/11/2017 à :15h40.

 

Discussion sur le thème des OANIS avec Yves Herbo du site web Sciences-Faits-Histoires.   1 comment

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin

Yves Herbo a souhaité un petit entretien autour du thème complexe des OVNIS et des OANIS, avec Era nous avons accepté pour vous ce libre échange.

Nous avons partagé quelques informations avec Yves depuis que nos sites web sont devenus partenaires, ceci remonte à quelques années déjà .

Son travail est aussi intéressant, car Yves  passionné de mystères dont celui entourant le phénomène OVNI. Yves s’est spécialisé dans l’archéologie et l’archéologie dite interdite, celle qui ne dit pas tout.  Son site web  ( SFH) traite grandement les trouvailles, les recherches et les questions liées sur le sujet des anciennes civilisations etc.

Ci-dessous vous avez notre entrevue en vidéos directement chez Yves Herbo.

Mardi 21 novembre 2017 à  10h15 – ©2017


 OVNI-OANI : Entrevue avec Era & Sylvain Matisse

L’emplacement mystérieux de Nan Madol pourrait cacher une ville engloutie qui ressemblerait à l’Atlantide, la mythique cité perdue

Atlantide
illustration crédit:
documystere.com/

Une ville engloutie découverte au beau milieu de l’océan

Article source :7sur7.be/

 Par Christophe Da Silva 
2/11/17 – 12h05  Source:Christophe Da Silva
2/11/17 – 12h05  Source: Science Channel

Des falaises massives situées au beau milieu de l’océan Pacifique, de manière très structurées, comme si ce n’était pas un hasard. Des scientifiques sont en train d’étudier des ruines sur une île reculée de Pohnpei en Micronésie. Les murs de pierre donnent l’impression de cacher quelque chose de plus conséquent, selon Science Channel. L’emplacement mystérieux de Nan Madol pourrait cacher une ville engloutie qui ressemblerait à l’Atlantide, la mythique cité perdue.

Depuis 2016, l’île de Pohnpei fait partie du patrimoine de l’UNESCO. Jusqu’à présent, on ne connaissait quasi rien de son origine. La raison est simple: elle est en partie engloutie.Des archéologues se sont penchés sur la question dans le documentaire ‘What on Earth? ». Ils expliquent que tous les rochers et les ruines sont connectés ensembles, avec d’innombrables canaux et rues. 600 îles forment une grande ville au beau milieu de l’océan Pacifique. « Un vrai mystère »
Ces îles ne sont pas nées naturellement et forment même des figures géométriques. « Un vrai mystère », s’interroge le scientifique McKoy dans le documentaire. « Construire une ville au milieu de l’océan, si loin du monde civilisé. Pourquoi faire ça? »La population a locale a baptisé ce site Nan Madol, ce qui veut littéralement dire « espace entre ». Dit autrement: l’espace entre le continent et l’océan. Nan Madol aurait pu être une capitale , à la fois une ville sans pouvoir politique et un centre de rituels religieux.Atlantide
Les premières pierres datent de 1180 avant JC, mises en place par la dynastie Saudeleur dont on ne connaît quasiment rien. Nan Madol fait inévitablement penser à l’Atlantide, une autre mythique cité perdue.Dans son livre « Lemuria and Atlantis« , Shirley Andrews a estimé que l’Atlantide n’est pas une légende et que le royaume de Platon a bel et bien existé.

Vidéo YouTube

Les images d’en haut révèlent une ville ancienne au milieu de l’océan

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :02/11/2017 à :21h40.

 

%d blogueurs aiment cette page :