Archives de la catégorie ‘Mystères Marins et Légendes

Disparition inexpliquée d’un navire américain pendant la première guerre mondiale.   Leave a comment

USS Cyclops
image source:
bermuda-attractions.com/

Dimanche 22 octobre 2017

 

     

OANI/ OVNI enquete méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin  

Cette fois je vous propose une énigme qui peut ressembler à un accident ou un incident comme   il y en a quelquefois avec des avions ou des bateaux. Cette histoire laisse une petite place à autre chose pour certains théoriciens.

Dans cette région du globe  des embarcations tel des bateaux disparaissent sans raison apparente pour ne plus jamais réapparaître.

Dossier non classé: 

Voici l’affaire.

L’USS Cyclope une disparition étrange.

Le 8 janvier 1918, le bateau  a commencé à naviguer depuis le port de la marine de Norfolk couvert de neige vers Rio au Brésil sous le commandement du lieutenant-commandant Worley. Le navire n’avait que quelques années. Le but de ce voyage était de décharger le charbon à Rio et de charger les minerais de manganèse utilisés principalement pour la fabrication de l’acier.

Le 28 janvier, le navire atteint Rio au Brésil. Il était amarré au port pendant deux semaines. Et comme prévu, une grande quantité de charbon a été déchargée et 10 000 tonnes de minerai de manganèse ont été chargées dans le navire. Donc, le bateau était lourd et plein. Le jour de son départ, il a été étonnamment demandé à 73 marins locaux de monter à bord du navire. Et de manière plus surprenante, le consulat général américain de Rio, Gottschalk, est également monté à bord du navire. On lui a   demandé pourquoi ? Il a mentionné qu’il voulait enrôler son nom dans l’armée américaine pour servir la nation pendant la guerre.

L’USS Cyclope a ensuite repris la mer le 16 février avec 309 personnes à son bord et une énorme cargaison de marchandises. Direction  Baltimore via Bahi. Maintenant, il y avait un autre tournant bizarre à l’histoire. Après que le navire ait quitté Bahi, au lieu de mettre le cap directement vers Baltimore, le capitaine l’a emmené à la Barbade aux Antilles le 3 mars. Il a dit qu’ils avaient besoin de plus de carburant et de fournitures. Bien que le consul général des États-Unis à la Barbade n’ait pas ressenti la nécessité de charger plus de charbon et de fournitures, le capitaine a insisté, et cela a finalement été fait.

Le 4 mars, l’USS Cyclops a remis les voiles et devait arriver à Baltimore le 13 mars. Mais … on n’en a plus jamais entendu parler. 

Quand le navire n’est pas arrivé à Baltimore comme prévu,  une recherche intensive a été lancée  tout le long du parcours  présumé que devait emprunter ce navire.  Chaque navire  de Cuba à Porto Rico a cherché tous les débris possibles en pensant qu’il était tombé face aux sous-marins allemands. Cependant, il n’y avait aucune trace de l’USS Cyclope.

Alors, qu’est-il arrivé à USS Cyclops? Il y a eu beaucoup de théories, mais aucune preuve, avec des faits et des éléments réels. Même après un rapport de 15 000 pages de la marine américaine examinant le mystère du bateau USS Cyclope, la plupart des explications sont restées au stade de spéculations. Jusqu’à présent, cette disparition  demeure comme l’un des plus grands mystères de l’océan. Étrangement, le navire se trouvait au milieu du triangle des Bermudes lorsque l’incident  eut  lieu. Voici quelques explications qui se rapprochent de ce qui s’est réellement passé sur la mer :

Le Capitaine Worley était détesté par la plupart de ses collègues et  des officiers. Ils l’ont toujours accusé d’être un pro-allemand. Il a été découvert plus tard que le capitaine Worley était né en Allemagne et avait un nom différent . On ne sait pas ce qui l’a fait changer de nom. Gottschalk, le consulat général des États-Unis à Rio, qui est monté à bord du navire avec 73 autres marins locaux, a également été très populaire parmi la communauté allemande au Brésil.   Pour couronner le tout, beaucoup plus de charbon et de carburant ont été chargés depuis la Barbade alors que ce n’était pas officiellement prévu ou même nécessaire. Alors était-ce un cas de sabotage? Pourquoi n’y avait-il pas d’appel SOS fait par le capitaine? Puisque la guerre entre les États-Unis et l’Allemagne devait déjà éclater d’ici là. Est-ce que le capitaine et Gottschalk ont ​​été complices et ont coulé le navire ou l’ont détruit? Ou peut être  ont-ils pris le chemin pour se rendre en Allemagne?   Voici une autre théorie. Un des officiers de la marine, Nervig était à bord du Cyclope jusqu’à Rio. Il a écrit un rapport mentionnant que le pont du navire se balançait  souvent lorsque de grandes vagues heurtaient ce navire. Le bateau commençait déjà à montrer des signes de faiblesses et à se fendre. Donc, il y a peut-être eu une défaillance structurelle qui a coulé le navire.

Un autre rapport indique qu’à Rio,  l’ USS Cyclops a été surchargé de manganèse avec  plus de carburant et de nombreuses personnes à bord. La charge était plus importante  que le navire ne pouvait supporter . Un lourd orage océanique aurait pu frapper le navire et que celui-ci chavire, avec  la cargaison , ainsi tout aurait été dispersé et coulé au fond de l’océan.  Le vaisseau a-t-il été détruit par une mine sous-marine allemande ou torpillé par un sous-marin allemand ?  L’US Navy prétend qu’une telle possibilité n’existe pas si le navire suivait le cap qui lui était destiné. Cependant, si le navire avait été très éloigné de son trajet, il y avait de fortes chances que cela se produise et le navire aurait péri.

 

James W. DuVall déclare le 24 juillet 2015-

« L’USS Cyclops n’était pas en état de fonctionner, il perdait de l’énergie et, avec lui, le pouvoir d’actionner et de faire fonctionner les pompes qui le maintenaient à flot était impossible, dans une mer forte qui  a inondé vraisemblablement  les cales. Ainsi,  le bateau était perdu corps et biens. Aucun petit homme vert, juste une tempête« .

Alors parmi les hypothèses subsiste un  fait .Plus de  300 hommes de l’armée américaine  en mer restent à ce jour portés disparus et rien ne fut jamais retrouvé, ni l’ épave ni les  cadavres et encore moins des survivants  .

Vidéo de complément via YouTube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Auteur de l’article: Matisse sylvain

Référence : bermuda-attractions.com

©2017 

Cet article peut -être partagé  si la source  et la référence sont indiquées.

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/10/2017 à :19h25.

Publicités

Le Ningen une pure invention ou une espèce réelle?   Leave a comment

Capture d’écran faite sur google maps

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin

Parmi les histoires il y a celle-ci.

En 2007, dans les eaux glaciales de l’antarctique  des explorateurs travaillant pour le gouvernement Japonais et effectuant des recherches sur les baleines, auraient été témoins de l’apparition d’une étrange créature, mesurant autour de 20  à trente mètres de long. Ce qui est étrange c’est que d’après les témoins ce spécimen avait une  forme humanoïde.

Au Japon on lui a attribué le nom de Ningen qui ,veut dire humain en japonais.

Pour certains témoins le Ningen aurait des jambes, pour d’autres, non il aurait une queue presque identique à celles qu’ont les sirènes dans les mythologies. Cette espèce aurait même un visage avec des yeux et une bouche à l’exception du nez ou d’un museau et elle aurait une peau blanche très peu pigmentée  .

les photos existantes ne sont pas exploitables du fait de la faible qualité de celles-ci, ce qui ajoute encore un peu plus de mystères. Certains prétendent qu’il ne s’agit que de icebergs.

Personne n’est en mesure d’affirmer car manque les preuves, cette espèce peut-être  tout et n’importe quoi.

Le  gouvernement Japonais est soupçonné d’en savoir plus et de cacher des informations plus détaillées pouvant être  d’une importance déterminante.

Faut-il ranger ceci au rang de légendes urbaines ? Certaines  personnes pensent même au canular, une pure invention faite sur internet. Peut-être ?  Alors espérons  qu’un jour la science répondra promptement à cette question. En attendant le mystère demeure.

 

Ceci pourrait ressembler à cette image ci-dessous, dont nous ne savons  rien de l’auteur.

crédit image: knowyourmeme.com

Une vidéo mise en ligne sur YouTube montre une espèce étrange qui pourrait ressembler à un Ningen. Voir ci- dessous.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe Facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/10/2017 à :16h50.

 

 

 

Top 10 des MYSTÈRES les plus INCROYABLES des FONDS MARINS ! ( vidéo )   Leave a comment

illustration crédit:
documystere.com/

Vidéo WatchMojo Français via Youtube

Si cette vidéo ne  fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/10/2017 à :16h00.

La fabuleuse Machine d’Anticythère

crédit image SFH Yves Herbo

Vidéo  et texte – Atheos sur youtube
Ajoutée le 3 juil. 2015

Une mystérieuse machine, découverte près de l’île d’Anticythère, nous livre ses secrets. Il s’agit du premier calculateur analogique permettant de calculer des positions astronomiques.
Les connaissances en astronomie, ainsi que la maîtrise de calculs mathématiques extrêmement complexes nécessaires à sa conception, font indiscutablement des grecs antiques les pères de nos technologies modernes.

En 1900, deux caïques de pêcheurs d’éponge grecs (au scaphandre) de Symi, l’Euterpe et la Calliope, découvrent l’épave d’une galère romaine, longue d’une trentaine de mètres, datée d’avant 87 av. J.-C. gisant par 62 mètres de fond environ.

On considère que la découverte de la machine à proprement parler date du 17 mai 1902 quand l’archéologue Valerios Stais s’aperçoit qu’un agglomérat rapporté du site recèle des inscriptions et des engrenages incrustés. Un examen révèle qu’il s’agit d’un mécanisme oxydé, dont il reste trois morceaux importants et 82 fragments plus petits.

Dès 1905, le philologue allemand Albert Rehm comprend qu’il s’agit d’un calculateur astronomique.

Le soin et l’adresse avec lesquels cette machine fut réalisée, ainsi que les capacités nécessaires en mécanique et en astronomie remettent en question les connaissances historiques sur les sciences grecques.
En effet, aucun objet de même âge et de même complexité n’était connu dans le monde et il faut attendre près d’un millénaire pour voir apparaître des technologies comparables.

Ce mécanisme de bronze comprend des dizaines de roues dentées, solidaires et disposées sur plusieurs plans. Il est garni de nombreuses inscriptions grecques.
On y trouve également des engrenages différentiels d’un niveau de perfectionnement incroyable: les leviers centraux de la machine d’Anticythère étaient actionnés à la façon de la transmission d’une boite de vitesse d’automobile moderne, on croyait ne les avoir inventé qu’au 20e siècle!

Dans la machine d’Anticythère, il y a même une technologie inconnue de la mécanique horlogère contemporaine: certains engrenages sont épicycloïdaux, avec un centre de rotation mobile, et non fixe.
Ainsi, quand les engrenages tournent, la distance entre leurs centres s’allonge ou raccourcit, obligeant les dents à mettre plus ou moins de temps à venir chercher les autres dents, ce qui ralentit ou accélère le système pour tenir compte des variations de vitesse de la trajectoire de certains astres!

Autrement dit, les concepteurs du mécanisme avaient réussi à traduire en rouages non linéaires des équations différentielles d’une singulière complexité. Une ingénierie épicycloïde d’une incroyable modernité.
La machine fait des corrections de 1 jour tous les 76 ans, soit 0,12 seconde par jour. C’est beaucoup plus précis qu’une montre mécanique moderne.

Les astronomes de cette époque ne savaient pas que ces variations de vitesse des astres sur leurs orbites étaient dues à leurs trajectoires elliptiques.
Croyant que ces trajectoires étaient des cercles parfaits, ils tenaient cependant compte de ces variations avec une grande précision en postulant que les astres décrivaient de petits cercles tout en orbitant.
C’est la théorie des épicycles, appliquée par la machine, elle permet de faire des prévisions exactes et fidèles aux mesures des vitesses apparentes des astres.

L’application de la théorie des épicycles implique que la rotondité de la Terre, démontrée depuis Ératosthène, était alors couramment admise.
À 4:32 dans la vidéo on peut également voir la Lune sphérique tournant sur elle-même pour indiquer ses phases.

En outre, la miniaturisation extrême de l’appareil, ainsi que la maîtrise inouïe de la restitution claire et précise d’une multitudes de paramètres astronomiques, indiquent qu’il est l’aboutissement d’une longue évolution faite de perfectionnements successifs, des séries de ce genre de machines ont donc certainement été fabriquées sur une longue période.

La meilleure preuve en est que même si des horloges mécaniques, extrêmement simples, ont existé dès le 13e siècle, personne n’a pu égaler cette maîtrise technologique ni concevoir un mécanisme aussi avancé et délivrant autant de données si précises, avant les Européens au 17e siècle.
Donner l’heure est une chose, calculer de multiples données astronomiques en est une autre.

Au 19e siècle, il a suffi d’ajouter un container de vapeur sous pression et une transmission à des machines, même bien plus simples, pour démarrer l’ère industrielle. Il s’en est fallu de peu pour que cela arrive il y a 2000 ans…

La machine d’Anticythère est conservé au musée national archéologique d’Athènes.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

©2017

Era & Sylvain investigation océanographique et OANIS ©2017

Nous avons déjà proposé des articles concernant ce surprenant mécanisme antique.

Nous vous remettons un lien  ci-dessous afin de compléter le reportage .

 

 

 

 

 

Voir

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :12/08/2017 à :11h55.

Google Earth au service de l’océanographie.

Une magnifique structure, immense, camouflée à cinq kilomètres sous la surface de l’Atlantique, et qu’aucun phénomène géologique ne peut expliquer. De quoi alimenter de nombreux fantasmes… (Capture de Google Earth.)
Crédit : futura-sciences.com

Un article intéressant datant de l’année 2009.

Google Earth a-t-il permis de découvrir l’Atlantide ?

Publié par Jean-Luc Goudet – futura-sciences.com

Après les canaux de Mars, les sillons de l’océan… Google Earth, comme chacun peut le constater, montre quelque part au large des îles Canaries, une bien étrange formation de lignes perpendiculaires. Son emplacement correspond vaguement à celui de l’Atlantide, si l’on se fie à Platon. Accordons-nous quelques minutes de rêve et profitons de l’occasion pour mesurer combien nous connaissons bien mal l’océan.

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :23/07/2017 à :11h40.

La machine d’Anticythère a 115 ans

crédit image SFH Yves Herbo

Google propose cet anniversaire. Alors parmi les mystères cette machine en est un .

Voici un article ci-dessous:

l’Anticythère
crédit image
Wikimedia Commons via
archaeology.org

Machine d’Anticythère : qu’est-ce que cette drôle de machine ?

Article source: linternaute.com/

La machine d’Anticythère est mise à l’honneur ce mercredi par Google. Mais de quoi s’agit-il exactement ? En quoi cet outil était-il révolutionnaire ?

 [Mis à jour le 17 mai 2017 à 00h05] La machine d’Anticythère n’est autre que le premier calculateur analogique antique connu à ce jour. Cet outil qui sert à calculer des positions astronomiques tient son nom de l’île grecque d’Anticythère où ont été découverts il y a 116 ans, en 1901, les fragments de l’unique exemplaire répertorié dans le monde. Les fragments du mécanisme de la machine d’Anticythère, qui est également le plus vieux mécanisme à engrenages connu pour l’heure, sont en bronze. Il est composé d’une trentaine de roues dentées, qui sont solidaires et installées sur plusieurs plans.

Suite

Lien complémentaire

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :17/05/2017 à :09h45.

Dossier sur l’Atlantide.

illustration crédit: documystere.com/

illustration crédit:
documystere.com/

 

 

oanis

Le mythe de l’Atlantide renaîtrait-il de ses cendres?

 

Matisse-Sylvain OANI /OVNI, enquête, méthode, réflexion ©2017Une découverte  publiée en février 2015 remettait l’atlantide au goût du jour. A ce jour, un article publié par GENTSIDE  (avec une petite vidéo) ci dessous relance cette  information qui remonte à deux ans. Pourquoi cet intérêt soudain de la part de ce site scientifique? Voilà une bonne question. En tout cas l’honnêteté de ce site web fait « peur!  » Je l’ai remarqué plusieurs fois et ils se permettent de mettre un copyright en s’appropriant l’article, gonflée  quand même  cette Émeline Ferard!

 

Voici l’article original: cliquez

Beaucoup de choses  ont été dites ou écrites concernant les écrits de Platon,  attendons patiemment la suite.

 

barre dorée

article source :Gentside

Publié par Émeline Ferard, le 20 février 2017

Selon un quotidien italien, une équipe d’archéologues a découvert au large de la ville de Gela en Sicile, 47 lingots composés d’orichalque, le métal légendaire associé à l’Atlantide. Deux casques et des amphores ont également été mis au jour. Plus de 2.000 ans après, le mythe de l’Atlantide continue d’intriguer à travers le monde. Et il suffit d’une simple découverte pour remettre la légende sur le devant de la scène. C’est ce que vient de révéler le quotidien italien Corriere del Mezzogiorno. Début février, des plongeurs de la police financière de Palerme ont en effet réalisé une remarquable trouvaille archéologique au large de la Sicile.

le o5 février dèja Maxime Lambert avait publié, (voir lien ci-dessous)

Le mystérieux métal de l’Atlantide découvert dans une épave au large de la Sicile

Suite

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :24/02/2017 à :13h10.

cropped-capture2 (1)

%d blogueurs aiment cette page :