Archives de la catégorie ‘Armement

Test le 16 mai dans l’océan Pacifique de l’armée américaine qui abat un drone avec une arme à énergie .

USS Portland (LPD 27) effectue un test de démonstration du système d’arme laser à maturation laser (LWSD) dans le Pacifique, le 16 mai 2020 (US Navy)-Crédit cpf.navy.mil

Article et  image source : cpf.navy.mil

Traduction

Préparez-vous à une course aux armements internationale dans les armes à énergie destructrice.

PEARL HARBOR, Hawaii – Navire de transport amphibie USS Portland (LPD 27) a réussi à désactiver un véhicule aérien sans pilote (UAV) avec un Laser – (Démonstrateur de système d’armes laser à maturation technologique (LWSD) MK 2 MOD 0) le 16 mai.

LWSD est un démonstrateur de système d’armes laser à haute énergie développé par l’Office of Naval Research et installé à Portland pour une démonstration en mer. L’emploi opérationnel de LWSD sur un navire de la flotte du Pacifique est la première mise en œuvre au niveau système d’un laser à semi-conducteurs de classe énergétique. Le système laser a été développé par Northrup Grumman, avec une intégration et des tests complets du système et des navires dirigés par NSWC Dahlgren et Port Hueneme.

Un puissant système d’armes laser à bord du navire de l’US Navy, l’USS Portland, « a réussi à désactiver un véhicule aérien sans pilote » lors d’un test le 16 mai dans l’océan Pacifique, selon un communiqué du gouvernement .

Une vidéo du test montre que l’arme lance un rayon intense sur un drone – qui semble prendre feu presque immédiatement.

USS Portland détruit un Drone avec un laser

Vidéo

USNI News Video

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

Le démonstrateur de système d’arme laser à maturation technologique (LWSD) MK 2 MOD 0, développé par Northrup Grumman, permet aux navires de se défendre contre les drones et les bateaux ennemis encore plus petits, affirme la Marine.

Selon un récent rapport , le marché des systèmes d’armes à énergie similaire est en hausse à travers le monde, avec une nouvelle course aux armements alors que les nations recherchent de nouvelles façons d’améliorer la sécurité aux frontières et de contrer les menaces, notamment les drones et les missiles.

Karrey Sanders commandant du USS Portland a déclaré , dans le communiqué.

« En effectuant des tests avancés en mer contre les drones et les petits bateaux, nous obtiendrons des informations précieuses sur les capacités du démonstrateur de système d’armes laser à semi-conducteurs contre les menaces potentielles ».

Le Royaume-Uni travaille également sur son propre système d’ armes laser de 50 kilowatts , appelé «Dragonfire», pour protéger les forces maritimes et terrestres des missiles ou des mortiers ennemis. La Russie et la Chine travaillent toutes deux sur des armes énergétiques, ainsi que l’ Inde , l’ Iran et la Turquie .

L’US Navy développe des armes à énergie dirigée (DEW), y compris des lasers, depuis les années 1960. Les DEW sont définis comme des systèmes électromagnétiques capables de convertir l’énergie chimique ou électrique en énergie rayonnée et de la focaliser sur une cible, entraînant des dommages physiques qui dégradent, neutralisent, défaites ou détruisent une capacité adversaire.

Les navires de la Marine sont confrontés à un nombre croissant de menaces dans la conduite de leurs missions, notamment des drones, des petits bateaux armés et des systèmes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance de l’adversaire. Le développement par la Marine de DEW comme le LWSD offre des avantages immédiats aux combattants et offre au commandant un espace de décision et des options de réponse accrus.

« Le démonstrateur de système d’armes laser à état solide est une capacité unique que Portland peut tester et exploiter pour la Marine, tout en ouvrant la voie à de futurs systèmes d’armes », a déclaré Sanders. «Avec cette nouvelle capacité avancée, nous redéfinissons la guerre en mer pour la Marine.»

Portland est le 11e navire de transport amphibie de classe San Antonio. Bien qu’il soit le troisième navire à porter le nom «USS Portland», il est le premier à porter le nom de la plus grande ville de l’Oregon.

Ce nouveau système d’armes laser est soupçonné de disposer d’un laser de 150 kilowatts beaucoup plus puissant, selon CNN , ce qui constituerait une étape majeure dans la puissance destructrice.

Les précédents systèmes d’armes laser testés par l’US Navy comportaient des lasers de 15 et 30 kilowatts, comme le rapporte The Drive , et ces systèmes étaient déjà puissants. Par exemple, le système d’armes laser de la Marine (LaWS), un système de 30 kilowatts, a pu abattre un avion lors d’un test en 2017 .

L’US Air Force travaille également au développement de nouvelles armes énergétiques. L’année dernière, l’entrepreneur militaire américain Raytheon a livré son premier système de contre-UAS à l’Air Force.

« Il y a cinq ans, peu de gens inquiets de la menace de drone, » Roy Azevedo, président de Raytheon Espace et Airborne Systems, avait déclaré à l’époque. « Maintenant, nous entendons parler d’attaques ou d’incursions tout le temps. »

Il y a déjà eu des rapports d’escarmouches internationales utilisant des armes à énergie. En février dernier, l’US Navy a affirmé qu’un navire de guerre chinois avait tiré une arme à laser sur l’un de ses avions de surveillance.

« Les lasers de qualité militaire pourraient potentiellement causer de graves dommages au personnel navigant et aux marins, ainsi qu’aux systèmes des navires et des avions », lisait -on à l’époque  lors d’une déclaration de la Marine .

SOURCE

oanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 27/05/2020 à 05H40.

L’ékranoplan russe A-050, un avion à effet de sol-Le dernier ekranoplan polyvalent « Seagull-2 »

Crédit photo -marinet.org

Présentation d’un nouvel appareil russe qui affiche des performances spécifiques lui permettant d’opérer  selon les différences du climat. FOCUS avec deux articles que nous vous avons sélectionné ici pour notre base de données. Petit bonus pour notre base de données, une vidéo concernant le A-50 modernisé.

( bien descendre avec la souris pour tout voir dans ce topic)

Le WIG polyvalent « Chaika-2 » accélérera à 400 km / h

Crédit  : topcor.ru

Le dernier ekranoplan polyvalent « Seagull-2 » pourra être présenté prochainement. Cela a été annoncé à la veille du service de presse de JSC NPP Radar Mms, qui, en collaboration avec JSC Central Design Bureau for SEC nommé d’après RÉ. Alekseeva « , est engagé dans la création d’un appareil prometteur.

Les capacités techniques de l’ekranoplan permettent à ce type d’avion d’être utilisé dans une grande variété de domaines et d’industries. Étant donné que le territoire de la Russie est immense et qu’il existe une variété de conditions climatiques, l’utilisation des transports traditionnels n’est pas toujours abordable et économiquement faisable.

L’ekranoplan, quant à lui, ne nécessite pas d’infrastructure et peut être basé à la fois sur la terre et sur l’eau. De plus, l’appareil ne dépend pas des conditions météorologiques, contrairement au même hélicoptère, et peut être utilisé même dans l’Arctique. Il est à noter que Chaika-2 est capable de couvrir une distance de 3000 km, développant une vitesse allant jusqu’à 400 km / h en mode à l’écran.

Tout cela fait du prometteur ekranoplan marin polyvalent un véhicule universel qui peut être utilisé non seulement pour le transport de passagers et les patrouilles dans la zone côtière, mais aussi pour les opérations de sauvetage, ainsi que pour la livraison de spécialistes dans les domaines offshore.
Photo utilisée : marinet.org
Source

mer

Un média US évoque «un nouveau monstre marin» conçu par la Russie

sputniknews.com

18.05.2020

«Oubliez Godzilla, la Russie construit ce nouveau monstre marin»: le site d’information américain We Are the Mighty a publié un article consacré à l’ékranoplan russe A-050, un avion à effet de sol.

La Russie crée un nouveau «monstre marin», l’ékranoplan A-050, a écrit la site américain We Are the Mighty le 14 mai.

Selon la publication, cet avion à effet de sol devrait entrer en service dès cette année. Il revient également sur l’ékranoplan soviétique Lun, porteur de fusée, l’un des projets les plus réussis de l’URSS.

​«L’Union soviétique a lancé ces hybrides d’avions pendant la guerre froide, principalement parce qu’ils offraient un mélange unique de capacités de navires et d’avions», estime le site.

Le projet Lun

En effet, Lun est l’un des plus célèbres projets d’ékranoplans de l’URSS. Les véhicules de plusieurs tonnes de type Lun pouvaient accélérer à plus de 500 kilomètres à l’heure.

Ils étaient armés de missiles anti-navires et étaient pratiquement invisibles pour les radars.

Nouveau modèle А-050 Tchaïka-2

Désormais, les constructeurs proposent au ministère russe de la Défense une nouvelle génération d’ékranoplans. Grâce à des matériaux modernes, l’A-050 Tchaïka-2 pèse quelque 50 tonnes et peut transporter une centaine de soldats ou neuf tonnes de cargaison.

Il peut accélérer jusqu’à 450 kilomètres par heure, non seulement à la surface de l’eau, mais aussi sur la glace ou une steppe plate.

Source

Avion russe de surveillance et de commandement A-50 modernisé.

Un avion russe de surveillance et de commandement A-50 modernisé lors d’un vol d’entraînement. Une vidéo réalisée par RIA Novosti.

vidéo

rianewsfr

oanisMise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 19/05/2020 à 15H00.

Un OANI anéanti après une attaque contre un groupement tactique de la marine américaine

UFO Killer U.S.S. Wisconsin (BB-64) Crédit d’image: U.S.Navy via Wikimedia Commons

On a vu l’OVNI  sur un champ de bataille après un autre (Seconde Guerre mondiale, Corée et Vietnam, entre autres), et la guerre du golfe Persique n’a pas fait exception. Ce qui est exceptionnel, c’est ce qui s’est passé et comment cela s’est produit. « Cet OVNI a mordu plus qu’il ne pouvait mâcher et a été annihilé en conséquence. »

L’histoire hautement classifiée est disponible sur Internet, mais je l’ai obtenue de mes propres contacts profonds, avec des niveaux de détails tout simplement non disponibles dans le lien. Tout a commencé assez innocemment – si vous considérez une guerre pour le pétrole, déguisée en quelque chose de plus innocent. La guerre aérienne Tempête du désert (Desert Storm) a commencé le 15 janvier 1991. L’OVNI a attaqué le groupement tactique de l’U.S.S. Wisconsin le 24 janvier 1991, peu de temps après que le groupement tactique ait ravagé l’Irak avec des frappes très médiatisées de Tomahawk. Cette attaque consista en un bourdonnement (survol à une altitude dangereusement basse) combiné à une attaque *psionique  (*relatif à des pouvoirs parapsychiques)  )perçue par tout le monde comme un « son perçant » irritant, qui a empiré lorsque l’OVNI a plané à 2000 pieds ( 609 mètre 60 )au-dessus du groupement tactique.

OVNI détruit – Le pourquoi et le comment

L’OVNI, qui avant de sortir de l’eau était un USO (objet submergé non identifié), chronométré par les sonars actifs des escortes à la vitesse énorme évaluée  à ( « 152 nœuds »= à  281 km/ h), a été observé comme faisant apparemment bouillir l’eau de sa coque une fois qu’il est sorti.

L’opinion mûrement réfléchie de mes contacts est que l’USO / OVNI (OANI) est apparu parce que le sonar actif du groupement tactique, utilisé pour localiser et attaquer les sous-marins iraniens, cinglait et agaçait continuellement les occupants de la base sous-marine. La solution choisie fut mal avisée et, finalement, fatale.

Comme une source l’a observé avec ironie, «c’est une mauvaise idée d’irriter les gens qui ont accès aux déclencheurs. C’est encore pire lorsque de nombreux déclencheurs sont impliqués! La force irritée se composait du cuirassé de classe Iowa le U.S.S. Wisconsin (BB-64), escorté puis  le croiseur de classe Leahy U.S.S. Angleterre (DLG / CLG-22), le destroyer de classe Spruance U.S.S. O’Brien (DD-975),  une frégate de type 22 H.M.S. Battleaxe (F89) et  la frégate de classe Leander (lot 3)  le H.M.S. Jupiter (F60). La bataille s’est déroulée «en plein jour, en début d’après-midi», selon mes sources. L’OVNI était directement au-dessus du groupement tactique, lorsque le skipper de l’U.S.S.  Wisconsin, conscient que tout son commandement était pratiquement rendu fou par les «sons» aigus, a décidé de neutraliser l’OVNI au comportement dangereux et incroyablement irritant.

Dans une action rappelant la Seconde Guerre mondiale, mais combattue avec des technologies plus avancées, une action à l’arme à feu a été menée avec succès. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi aucun missile n’était utilisé, mes sources ont estimé que c’était un «choix délibéré» pour donner à la fois un regain de moral et une libération significative aux équipages tourmentés. Selon les informations que j’ai reçues et le compte précédemment lié, les navires ont essentiellement épuisé leurs magasins de munitions pour des obus de 40 mm et de 5 pouces en 20 minutes d’action. Des équipages en sueur sur le cuirassé ont soulevé des multitudes d’obus de proximité de calibre 5 ″ / 38 dans les mêmes culasses fumantes dont leurs ancêtres s’étaient servis, les Bofors de 40 mm sont passés clip après clip à bord du H.M.S. Battleaxe, et des canons de calibre 5 ″ / 54 sans pilote, chargés automatiquement  à bord de l’U.S.S. O’Brien ont traversé leurs cycles de tir robotisé, sans jamais se relâcher ni se fatiguer. Au total, 22 canons de 5 ″ et 2 canons de 40 mm ont noirci le ciel, en prélude à un point culminant étonnant et tonitruant.

Destruction de l’OVNI – Style de l’US Navy

Vingt minutes d’action des armes à feu plus tard, l’OVNI était toujours au-dessus, apparemment indifférent, sans aucun effet néfaste, le mieux que le groupement tactique pouvait rassembler en puissance des armes à feu. La décision de descendre à 500 pieds (152 mètre), basée sur l’immunité perçue aux tirs antiaériens navals, fut désastreuse. Pourquoi ? L’OVNI, maintenant confirmé par des sources extraterrestres comme étant Reptoïde, a rencontré le canon naval de dernier cri  – et il a perdu !

Les neuf 16 ″ Mark 50s de l’U.S.S . Wisconsin n’ont jamais été conçus pour des travaux antiaériens, mais si la cible choisit de planer à un mille marin (6076 pieds = 1851 mètre ), à 500 pieds ( 152 m, cela vaut la peine d’être tiré.

D’accord, six! Deux tourelles ont tonné, crachant six obus perforants de 2500 fps, 2700 lb. Mark 8, dont deux frappés, ont pénétré profondément dans l’OVNI, puis ont explosé, le faisant éclater, en morceaux si petits qu’aucun effort de récupération des débris n’a été monté à ce jour. Mes sources terrestres très sensibles croient que l’OVNI a été détruit de manière catastrophique en raison de trois facteurs: a) les dommages / épuisements cumulatifs du bouclier à la suite du barrage antiaérien, permettant aux obus de pénétrer, alors qu’ils n’auraient pas pu autrement; b) les effets fracassants de deux obus puissants explosant à l’intérieur d’un vaisseau jamais conçu pour une telle punition et c) la forte probabilité que le système de propulsion soit détruit par un coup, déclenchant la fin spectaculaire et hollywoodienne de ce combat bizarre. Les lecteurs avertis pourront peut-être trouver un film populaire dont le scénario de base reflète de manière frappante les aspects clés de cet engagement bien trop réel !

Source

Publié à l’origine le 18 septembre 2012 à 20h25

Traduction Era pour Investigation Océanographique et OANIS

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
 Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 08 /04/2020 à 11H55.
bann oani

Le Filin 5P-42

Admiral Flota Kasatonov – Le deuxième navire de la classe amiral Gorshkov a commencé les essais en mer en décembre 2018.
Crédit : reddit.com/r/MilitaryPorn

 

Matisse sylvain webmaster et auteur – Crédit photo / revue Sparse par Cédric de Montceau © 2019 photo soumise à autorisation pour être reprise.

Lundi 11 février 2019 à 10h35.

L’armement actuel est doté des plus hautes technologies. Ceci découle des recherchées entreprises il y a une voir plusieurs décennies en arrière . Nous voyons clairement les résultats de ces recherches abouties à présent ils se dévoilent peu à peu . Certains processus agissent comme des sortes d’effets indésirables ou secondaires c’est selon. Parmi ce panel je retiens ceci en particulier : Extrait de l’article à lire ci-dessous après mon petit texte.


Le rayon éblouissant, dont la portée peut atteindre 5 km, a été testé sur des tireurs de mitraillettes ou de fusils d’assaut. « Tous les participants ont éprouvé des difficultés à viser, et 45 % se sont plaints d’étourdissements, de nausées et de désorientations », rapportent les médias russes. Et 20 % ont vécu des phénomènes hallucinatoires, décrivant des « boules de lumière flottantes »


Ces phénomènes hallucinatoires rentre dans le cadre de certains phénomènes inexpliqués. Le projet Blue Beam en faisait plus ou moins allusion. Sans parler de complot à tout va , nous sommes bien forcés de reconnaître parmi cet exemple que l’écran de fumée est bien plus sournois que présumé et l’opacité du dossier OVNI  basé sur ces faits doit  être pris en compte  par les chercheurs et les ignorer est une faute inadmissible ! C’est pour cela en outre que j’ai entrepris de regarder dès le début ce genre de filière dans mes recherches qui se révèlent au fil et à mesure que le  temps s’écoule. Des résultats arrivent ! Voir aussi

© 0219 -Matisse sylvain -respectez les droits d’auteur ,merci .

Place désormais à l’article du média Futura-sciences ci -dessous qui est explicite à ce sujet.

Publié le 08/02/2019 par  Céline Deluzarche pour Futura-sciences.

Après des missiles « invisibles » et un mystérieux canon laser, l’armée russe annonce avoir doté plusieurs navires de guerre d’une nouvelle arme éblouissante censée déstabiliser l’ennemi en l’aveuglant et en le rendant malade.

Le Filin 5P-42, un dispositif d’interférence optique visuelle non létal, a été déployé sur deux frégates de guerre, selon l’agence de presse officielle RIA Novosti. Mis au point par le géant russe des équipements de radio électronique, Ruselectronics, ce nouveau canon émet un faisceau oscillant de lumière de haute intensité, déstabilisant l’adversaire, semblable au principe d’une lampe stroboscopique.

Le rayon éblouissant, dont la portée peut atteindre 5 km, a été testé sur des tireurs de mitraillettes ou de fusils d’assaut. « Tous les participants ont éprouvé des difficultés à viser, et 45 % se sont plaints d’étourdissements, de nausées et de désorientations », rapportent les médias russes. Et 20 % ont vécu des phénomènes hallucinatoires, décrivant des « boules de lumière flottantes ».

Cette nouvelle arme navale permettra de « supprimer efficacement les moyens technologiques de vision nocturne » ainsi que les télémètres des missiles anti-chars, affirme le ministère russe de la Défense.

L’Admiral Kasatonov, est l’une des deux frégates qui bénéficie de la nouvelle arme d’interférence optique Filin 5P-42.

Une cécité « temporaire »

Les armes aveuglantes, en particulier le laser pouvant entraîner une cécité permanente, sont en principe interdites par le Protocole IV de la Convention des Nations Unies. Mais, selon l’armée russe, le Filin 5P-42 ne tomberait pas sous le coup de cette interdiction, le canon ne provoquant qu’une cécité temporaire. Chaque frégate est dotée de deux canons, et deux nouveaux navires en construction devraient en bénéficier.

Vidéo YouTube

Le nouveau système de combat laser Peresvet a été mis en service le 6 décembre 2018. Le secret demeure entier sur ses véritables capacités. © RT France

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Missiles hypersoniques, à portée illimitée et canon laser

Le 1er mars 2018, le président russe, Vladimir Poutine, avait consacré une grande partie de son discours annuel, prononcé devant les représentants des deux assemblées, aux nouvelles armes développées par la Russie, et ce, en réponse à l’activité militaire des États-Unis, qualifiée de « belliqueuse ».

Il avait notamment présenté ses missiles hypersoniques, Avangard, capables d’atteindre 30 fois la vitesse du son, ou un missile de croisière à propulsion nucléaire à portée illimitée et invincible qui se déplace en suivant un chemin imprévisible. Un mystérieux système de combat laser comme Peresvet avait également été dévoilé, censé « permettre la mise hors service du matériel de surveillance ennemi et l’interception de cibles aériennes rapides ».

« Nous savons que plusieurs pays travaillent à la conception d’une arme basée sur de nouveaux principes physiques. Il existe des raisons de croire que là aussi, nous avons une longueur d’avance », avait alors affirmé le président russe. Aucune de ces annonces n’a pour l’instant pu être vérifiée.

Source

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 11/ 02/2019 à 10H35.

Poutine dévoile les nouvelles armes stratégiques MHD russes

Investigations UFO et Science

La Russie aurait déjà testé une arme de ce type, appelée YU-71, dans le cadre d’un programme « secret » connu sous la désignation 4202.
Crédit : opex360.com

Vidéo et texte de  Jean-Pierre PETIT via youytube

Ajoutée le 17 avr. 2018

  – Le 1° mars 2018 Poutine dévoile les nouvelles armes créées par les Russes qui échappent au système antimissile américain. Ces armes reposent sur une source d’énergie nucléaire embarquée et sur le recours à la MHD. Explications de J.P.Petit.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Mise à jour investigations ufoetscience, le : 21/04/2018 à 13h15.

Voir l’article original

Eric Trappier, président des industriels européens des secteurs aéronautique, spatial et militaire (ASD), estime qu’une clarification est nécessaire pour bâtir une Europe de la Défense compétitive et efficace.

Avion de surveillance-Grumman E-2 Hawkeye de l’ aéronautique navale française .
Crédit image netmarine.net

L’usine nouvelle relaie  par Hassan Meddah– Journaliste aéronautique, défense et espace,  le: l’information que Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et également président de l’ASD (association des industriels européens dans le domaine de l’aéronautique, de la défense et la sécurité),et président des industriels européens des secteurs aéronautique, spatial et militaire (ASD); milite pour une DGA ( direction générale de l’armementà l’échelle européenne.

Parmi les projets de défense figure la réalisation d’un Airbus naval qui pourrait donner une coopération franco – italienne entre les industries navales comme eu lieu  la fusion franco -allemande concernant les blindés.

Pour cela il faut porter des fonds européen pour l’innovation de  la défense qui atteindrait 1,5 milliard d’euros aux alentours de 2020.

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin

Une alliance militaire continentale à venir ? Une flotte modernisée parmi d’autres projets ?

L’espace ne devrait pas échapper à cela également. Ceci donnera peut -être des réalisations autonomes  sans équipages, dirigées par de l’intelligence artificielle  ( IA) et sans doute des vaisseaux , des drones  et des robots polyvalents AIR/ MER/ESPACE, car de l’autre côté de l’Atlantique ce cap est certainement en passe d’être réalisé. Pour les autres puissances nos rivaux Russes et Chinois c’est silence radio. La course pour l’armement a été mis en sommeil apparent, dorénavant c’est officiel elle reprend de la vigueur dans ce monde en perpétuel conflits d’intérêts  et toujours en quête de pouvoir et de  conquête des territoires par défaut de défendre le sien.

Des O.A.N.I S  (Observations Aquatiques Non-Identifiées) risquent de fleurir sur les mers et océans d’ici peu de temps.

Article Matisse sylvain à partir des données de l’usine nouvelle en matière de référence.

Source de l’information 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :13/09/2017 à :14h10.

 

Dossier UFO: « United States Space Ships ».

Area51


(Histoire censurée des serveurs au Daily Mail du Royaume-Uni)
Image crédit:
theidylwildgroup.wordpress.com

Le dossier OVNI est complexe nous le savons. Ce qui rend celui-ci difficile à traiter dans une juste mesure ce sont les différentes informations. Parmi ces informations nous avons de l’intox ( désinformation du fait des sources officielles), il y a  parfois des montages réalistes issus de personnes peu scrupuleuses qui veulent tellement alerter qu’elles fabriquent des faux , pendant que d’autres personnes veulent s’amuser de nous car elles nous dupent plus ou moins facilement et ceci décrédibilise toute la filière ufologique auprès des lecteurs. Après tout ça, il reste le manque de détails précis dans l’information à traiter, et ce dernier point est souvent le cas des affaires qui resteront du coup non classées, donc inexpliqués.

Comment dans ce cas valider certains dires ?  Prenons Gary Mc kinnnon par exemple.

Ce hacker anglais s’est introduit dans les systèmes…

Voir l’article original 1 170 mots de plus

Publié 26 mai 2017 par Sylv1 dans Armement, documents et articles divers

Dans le Var se prépare la guerre du futur

Jean-Yves Le Drian à Ollioules - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT crédit photo: 20minutes.fr

Jean-Yves Le Drian à Ollioules – ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
crédit photo: 20minutes.fr

Article source:20minutes.fr

DEFENSE –Le ministre de la Défense est venu inaugurer l’immense site d’Ollioules du géant de l’industrie navale militaire

Mathilde Ceilles

Bienvenue dans la guerre 2.0 ! Depuis maintenant plus d’un an, la commune d’Ollioules dans le Var accueille l’entreprise de défense DCNS. A l’intérieur, un décor digne des films de science-fiction : ordinateurs, écrans tactiles et logiciels dernier cri. Ce concentré de technologie a été officiellement inauguré ce mercredi par Jean-Yves Le Drian. Mise au point.

C’est quoi ?

L’entreprise DCNS est le leader européen du naval de défense. Le groupe français est notamment connu pour concevoir et réaliser des sous-marins. Mais le site d’Ollioules a pour vocation d’abriter l’ensemble des activités de recherche et développement du groupe, notamment en matière de numérique. Plus précisément, ce nouveau centre est consacré à la conception et l’intégration des systèmes de mission, en particulier toute l’informatique embarquée à bord des navires et sous-marins produits par DCNS.

suite

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :23/02/2017 à :19h35.

cropped-capture2 (1)

L’armée britannique construira un prototype d’arme laser

Investigations UFO et Science

crédit : JOHN F WILLIAMS / US NAVY Légende de l'image L'arme laser Laws a été déployée pour des tests à bord d'un navire de la Marine américaine en 2014crédit :
JOHN F WILLIAMS / US NAVY
Légende de l’image
L’arme laser Laws a été déployée pour des tests à bord d’un navire de la Marine américaine en 2014.

Article : Par Paul Rincon
Editeur scientifique, BBC News website
5 janvier 2017

Traduction ERA pour investigations ufoetscienceufo1jpg

Le ministère de la défense britannique a officiellement annoncé la signature d’un contrat évalué à 30 millions de livres sterling pour produire un prototype d’arme laser.

L’objectif est de voir si la technologie à énergie dirigée pourrait être bénéfique aux forces armées et doit aboutir à une démonstration du système en 2019.

Le contrat a été obtenu par un consortium réunissant des entreprises européennes travaillant pour la défense.

Le prototype sera testé sur la façon dont il capte et suit les cibles à différentes distances et dans des conditions météorologiques variées sur terre comme en milieu marin.

 Peter Cooper, du laboratoire britannique de science…

Voir l’article original 337 mots de plus

Publié 5 janvier 2017 par Sylv1 dans Armement

Un canon laser pour l’US Navy

crédit photo/ nerdist.com/

crédit photo/ nerdist.com/

Article source : Futura sciences

Jonathan SARE, Futura-Sciences

Le canon laser si cher aux fans de science fiction est en train de franchir la barrière entre fantasme et réalité. Le LaWS ou Laser Weapon System est une arme capable d’émettre un laser  infrarouge d’une puissance de 30 kW. Aucun projectile n’entre en jeu, seule la chaleur générée va endommager la cible jusqu’à la détruire. Cette arme en développement depuis 2010 est actuellement testé sur l’USS Ponce, un navire basé dans le golfe persique.

Le but de ce système est de pouvoir à terme intercepter les drones et les missiles ennemis jusqu’à une distance de 2 km. Avec cette puissance, l’arme serait aussi efficace envers les bateaux légers ou gonflables. Silencieux et avec un tir estimé à moins d’un euro, cette arme de défense est toutefois tributaire des conditions atmosphériques. En effet, la pluie ou les nuages peuvent faire barrage au rayon laser rendant l’appareil inoffensif.

© US Navy

Source

Vidéo US NAVY via futura-sciences&Dailymotion

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

banniére oani

Remarque:

Certaines disparitions aériennes au dessus des mers ou océans restées sans réponses peuvent-elles être des dommages collatéraux dus à l’un de ces tirs quelquefois soit par accident soit par obligation ( terrorisme etc) ? Cette information datant de 2014 quand même. Alors où en  sont-ils à présent ?

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :18/12/2016 à :11h30.

cropped-capture2 (1)

%d blogueurs aiment cette page :