Archives du tag ‘uso

OVNIs au dessus des navires de l’US Navy : La Russie et la Chine derrière, ou quelque chose d’autre ?

Source : The SUN

Traduction Era pour Investigation Océanographique et OANIS

Le Pentagone a révélé à The Sun Online la dernière vidéo montrant les mystérieux engins qui bourdonnant autour des navires de guerre au large des côtes américaines.

Elle a été capturée par un destroyer de la marine américaine à l’aide de caméras de vision nocturne et a montre plusieurs objets mystérieux clignotants dans le ciel.

Le sénateur Reid a déclaré au site d’information Mystery Wire UFO: « Ils arrivent en essaims, comme les abeilles, comme les insectes, il en a tant »

Ajout ERA

Lorsqu’on lui a demandé si les OVNIS pouvaient être des technologies chinoises avancées, il a répondu: « Souvenez-vous toujours que la Russie, l’Union soviétique, est dirigée par un homme qui dirigeait le KGB.

« Ils avaient jusqu’à 31 000 agents à la fois. Donc, la Russie est impliquée là-dedans, aucun doute là-dessus. »

Nick Pope, qui a enquêté sur les ovnis pour le ministère britannique de la Défense, a déclaré plus tôt au Sun Online que les objets pouvaient être des drones hypersoniques – potentiellement de Chine ou de Russie.

Mais il pense que même le gouvernement américain ne sait peut-être pas qui est réellement derrière ces phénomènes mystérieux.

Les dernières photos étranges ont été divulguées à partir d’une enquête OVNI du Pentagone par le groupe de travail sur les phénomènes aérospatiaux on identifiés (PAN ou UAP en anglais), qui a rassemblé des preuves pour un rapport pour le Congrès qui doit être présenté en juin.

Les images, obtenues par le cinéaste Jeremy Corbell, montrent les objets non identifiés volant au-dessus de quatre destroyers américains, dont le destroyer USS Kidd Navy, en 2019.

Mais ce n’est certainement pas la première fois que la marine et ses pilotes rencontrent les mystérieux engins.

Et l’amiral Michael Gilday, le chef des opérations navales, a admis qu’il n’avait aucune idée de ce que c’était.

Lorsqu’on lui a demandé directement si les États-Unis avaient réussi à identifier les objets qui menaçaient les destroyers, il a répondu: « Non, nous ne l’avons pas fait. »

La plupart des observations présentent des similitudes. Certains sont en forme de tic-tac tandis que d’autres sont triangulaires ou circulaires.

M. Pope a déclaré: «Premièrement, il y a eu beaucoup plus d’incidents de ce genre que ceux dont les gens connaissent actuellement.

«L’indice ici est qu’en 2019, la marine américaine a publié des conseils à ses pilotes (les détails sont classifiés), leur disant quoi faire s’ils rencontrent des OVNIS.

«Cela implique que nous avons affaire à plus que quelques incidents isolés.

« Deuxièmement, je suis sûr que la communauté du renseignement militaire américain en sait plus sur tout cela qu’elle ne le dit publiquement. »,

M. Pope rappelle que la reconnaissance – en réponse à une demande du Freedom of Information Act – concernant les vidéos classées « secrètes » et les informations classées « top secret » relatives à tout cela étaye cette conclusion.

Sa meilleure estimation serait probablement des drones hypersoniques – mais la question demeure de savoir qui les exploite.

M. Pope a déclaré: « Est-ce une autre partie de l’armée américaine, une autre nation – probablement la Russie ou la Chine – ou même des extraterrestres? »

Il a ajouté: « Le gouvernement américain ne le sait pas non plus, mais avec les chefs d’espionnage travaillant actuellement sur un rapport pour le Congrès, nous pourrions en apprendre plus bientôt. »

Les premiers rapports confirmés par le Pentagone remontent à un événement désormais tristement célèbre en 2004.

Il s’est déroulé sous les yeux de deux pilotes d’avions de guerre du porte-avions USS Nimitz qui effectuait une mission d’entraînement de routine dans l’océan Pacifique au large de San Diego, en Californie.

Les images ont été tournées à partir de six avions de combat USS Nimitz Super Hornet lors d’une mission d’entraînement de routine à environ 100 miles dans l’océan Pacifique lorsqu’ils ont été détournés pour vérifier un avion repéré sur le radar d’un croiseur de la marine, l’USS Princeton.

Deux vidéos montrent trois rencontres entre des avions de combat et ce que la marine a officiellement admis être des «phénomènes aériens non identifiés».

Le commandant David Fravor, ancien pilote de la marine américaine, a déclaré que les objets avaient commis un « acte de guerre » et effectué des mouvements complexes qui ne sont naturels pour aucune technologie artificielle.

Insistant sur l’authenticité de ce qu’il a vu le 10 novembre 2004, il a déclaré: «Ce n’est pas comme si nous l’avions vu et il était parti ou j’ai vu des lumières dans le ciel et c’est parti – nous avons regardé cette chose par une journée cristalline avec quatre observateurs formés.

«Nous voyons ce petit Tic Tac blanc parce que nous sommes à environ 20 pieds (environ 6 mètres) au-dessus de lui et qu’il se dirige vers le nord, le sud, le nord, le sud et c’est brusque».

La prochaine observation – ou des moins celles qui ont fui et qui ont été confirmées par le Pentagone – ont été signalées moins de 10 ans plus tard.

On pense que sept rapports de danger de la marine américaine compilés par la marine ont eu lieu entre 2013 et 2014 et impliquent des Boeing F / A-18E / F Super Hornet qui volaient dans l’espace aérien au large des côtes de Virginie et de Caroline du Nord.

L’OVNI a été décrit comme étant de couleur blanche et ayant approximativement la taille et la forme d’un drone ou d’un missile « en Virginie, selon le rapport.

Puis, entre 2014 et 2015, des pilotes de l’US Navy du porte-avions USS Theodore Roosevelt ont repéré des objets étranges volant à une vitesse hypersonique au-dessus de la côte est des États-Unis, près de la Floride.

Cela a été rapporté au Pentagone et au Congrès.

Des observations similaires d’OVNIS ont été faites par l’USS Russel en juillet 2019 au large de la côte sud de la Californie.

Publié 1 mai 2021 par Era dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s)

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Un « grand OVNI bleu  » semble tomber dans l’océan au-dessus d’Oahu : La FAA a été avertie

Source : Hawaï News Now

Par Allyson Blair | 31 décembre 2020 à 17h19 HST – Mis à jour le 1er janvier à 18h22

Traduction Era pour Investigation Océanographique et OANIS

HONOLULU, Hawaii (HawaiiNewsNow) – Un objet volant non identifié repéré dans le ciel du soir au-dessus de Leeward Oahu a incité des témoins à appeler le 911 mardi.

L’observation a eu lieu vers 20h30.

Il y a plusieurs vidéos de ce qui semble être une masse lumineuse‚ oblongue – à la fois dans le ciel et dans l’eau.

Des responsables de l’Administration Fédérale de l’Aviation ont déclaré qu’il n’y a eu aucun incident ni accident d’avion dans cette zone à ce moment. Mais plusieurs témoins ont rapporté avoir vu un gros objet bleu tomber du ciel et dans l’océan.

Capture d’écran Vidéo Hawaï News Now

Dans une vidéo, on entend une femme dire: «Il y a quelque chose dans le ciel. Qu’est-ce que c’est? »

Misitina Sape a déclaré à Hawaii News Now qu’elle avait capturé l’image à 20h26. près de l’avenue Haleakala à Nanakuli.

Peu de temps après, une femme nommée Moriah a repéré ce qui ressemblait au même objet passant au-dessus des Domaines de la princesse Kahanu.

«J’ai levé les yeux et puis j’ai dit oh merde !,» dit-elle. «J’ai appelé mon mari et les autres parce qu’ils étaient tous dans le garage. J’ai dit  » hey. Venez regarder là-haut. Est ce que vous voyez ce que je vois ?. Ils ont tous dit oui! »

La femme de 38 ans dit qu’elle n’a jamais vraiment cru aux OVNIS, mais l’objet bleu vif les a tellement intrigués qu’ils ont sauté dans la voiture et ont commencé à le suivre.

«Je ne sais pas ce que c’était», dit-elle. « Celui-ci allait si vite. »

Le voyage s’est terminé à moins de cinq km de son point de départ. Elle dit qu’ils ont arrêté la voiture sur Farrington Highway devant le bâtiment du conseil de l’approvisionnement en eau après que l’objet ait semblé tomber dans l’océan.

Dans l’une des vidéos de Moriah, vous pouvez l’entendre dire: «(Il) a atterri dans l’eau. Peu importe ce que c’est. »

Elle l’a décrit comme étant plus gros qu’un poteau de téléphone et dit qu’elle ne l’a jamais entendu émettre de son.

«Nous avons appelé le 911», a déclaré Moriah, «pour que la police ou quelqu’un vienne jeter un coup d’oeil.»

Alors que les officiers étaient sur les lieux, Moriah dit qu’ils ont repéré une deuxième lumière.

«Mon mari a levé les yeux et a vu le blanc arriver», dit-elle. «Le blanc était plus petit. Venait dans la même direction que le bleue.

Ils ont perdu de vue l’objet après son passage au-dessus d’une montagne voisine.

Jeudi matin, nous avons demandé à la police d’Honolulu si les enquêteurs avaient compris ce qui était tombé dans l’eau. Un porte-parole nous a dit qu’ils n’avaient aucune information.

Pendant ce temps, le porte-parole de la FAA, Ian Gregor, a déclaré que l’agence avait reçu un rapport de la police mardi soir au sujet d’un possible avion descendu dans la région «mais qu’aucun avion n’avait disparu des radars. Et aucun rapport d’aéronef en retard ou manquant. »

Bien que Moriah ait eu quelques jours pour y réfléchir, elle dit qu’elle est toujours déconcertée par ce qu’elle a vu.

«À ce jour, je ne sais pas», dit-elle en riant. «Si vous pouvez découvrir ce que c’était, j’aimerai le savoir, vous savez?»

Copyright 2020 Hawaii News Now. Tous les droits sont réservés.

Publié 2 janvier 2021 par Era dans Appel à témoins, OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s), Témoignages

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Entretien exclusif de Nick Pope pour Investigation Océanographique et Oanis et la revue LDLN

Nous avons fait d’une pierre deux coups concernant l’entretien de notre ami Nick Pope qui a accepté de se livrer pour notre site Web ici et aussi pour la revue de notre ami Jean-Louis Lagneau directeur de la revue LDLN. Cet entretien figure dans le numéro 441 paru en septembre 2020 et aujourd’hui c’est à notre tour de vous en faire bénéficier.

AUTEC – zone 51 des océans ? OVNI/OANI – Plongée dans les mystères des océans avec Sylvain Matisse et Emma

AUTEC
Credit photo:
nadanoslibradeescorpio.blogspot.fr/

OVNI/OANI – Plongée dans les mystères des océans avec Sylvain Matisse et Emma

Pendant que les yeux des ufologues sont tournés vers les étoiles, que se passe-t-il sous les mers? Cette discussion avec Sylvain Matisse et sa compagne Emma (Area51) pose quelques questions sur les observations d’objets aquatiques non identifiés et explique ce qu’est la base AUTEC située au sud de la Floride. Voir aussi https://investigationsoanisetoceanogr… et https://area51blog.wordpress.com/ Vidéo réalisée par Isabelle Ferigo (10 mai 2020) avec la musique du film le Grand bleu qui s’est invitée lors d’une escapade en bateau touristique au sud de la Corse (été 2019). Désolée pour le son qui parfois fait un peu défaut… ———————————————————————————————————————– Site de l’association Les repas ufologiques https://lesrepasufologiques.org/ Les repas ufologiques – Annecy https://lesrepasufologiques.org/categ

Vidéo ci-dessous

bann oani

Nous remercions les repas ufologiques et en particulier les repas ufologique de Annecy et Isabelle Ferigo pour l’amitié et nos échanges et discussions autour de ces phénomènes inexpliqués.

Vidéo ci-dessous

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook

oanisMise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 11 /05 /2020 à 10H00.

 

Un OANI anéanti après une attaque contre un groupement tactique de la marine américaine

UFO Killer U.S.S. Wisconsin (BB-64) Crédit d’image: U.S.Navy via Wikimedia Commons

On a vu l’OVNI  sur un champ de bataille après un autre (Seconde Guerre mondiale, Corée et Vietnam, entre autres), et la guerre du golfe Persique n’a pas fait exception. Ce qui est exceptionnel, c’est ce qui s’est passé et comment cela s’est produit. « Cet OVNI a mordu plus qu’il ne pouvait mâcher et a été annihilé en conséquence. »

L’histoire hautement classifiée est disponible sur Internet, mais je l’ai obtenue de mes propres contacts profonds, avec des niveaux de détails tout simplement non disponibles dans le lien. Tout a commencé assez innocemment – si vous considérez une guerre pour le pétrole, déguisée en quelque chose de plus innocent. La guerre aérienne Tempête du désert (Desert Storm) a commencé le 15 janvier 1991. L’OVNI a attaqué le groupement tactique de l’U.S.S. Wisconsin le 24 janvier 1991, peu de temps après que le groupement tactique ait ravagé l’Irak avec des frappes très médiatisées de Tomahawk. Cette attaque consista en un bourdonnement (survol à une altitude dangereusement basse) combiné à une attaque *psionique  (*relatif à des pouvoirs parapsychiques)  )perçue par tout le monde comme un « son perçant » irritant, qui a empiré lorsque l’OVNI a plané à 2000 pieds ( 609 mètre 60 )au-dessus du groupement tactique.

OVNI détruit – Le pourquoi et le comment

L’OVNI, qui avant de sortir de l’eau était un USO (objet submergé non identifié), chronométré par les sonars actifs des escortes à la vitesse énorme évaluée  à ( « 152 nœuds »= à  281 km/ h), a été observé comme faisant apparemment bouillir l’eau de sa coque une fois qu’il est sorti.

L’opinion mûrement réfléchie de mes contacts est que l’USO / OVNI (OANI) est apparu parce que le sonar actif du groupement tactique, utilisé pour localiser et attaquer les sous-marins iraniens, cinglait et agaçait continuellement les occupants de la base sous-marine. La solution choisie fut mal avisée et, finalement, fatale.

Comme une source l’a observé avec ironie, «c’est une mauvaise idée d’irriter les gens qui ont accès aux déclencheurs. C’est encore pire lorsque de nombreux déclencheurs sont impliqués! La force irritée se composait du cuirassé de classe Iowa le U.S.S. Wisconsin (BB-64), escorté puis  le croiseur de classe Leahy U.S.S. Angleterre (DLG / CLG-22), le destroyer de classe Spruance U.S.S. O’Brien (DD-975),  une frégate de type 22 H.M.S. Battleaxe (F89) et  la frégate de classe Leander (lot 3)  le H.M.S. Jupiter (F60). La bataille s’est déroulée «en plein jour, en début d’après-midi», selon mes sources. L’OVNI était directement au-dessus du groupement tactique, lorsque le skipper de l’U.S.S.  Wisconsin, conscient que tout son commandement était pratiquement rendu fou par les «sons» aigus, a décidé de neutraliser l’OVNI au comportement dangereux et incroyablement irritant.

Dans une action rappelant la Seconde Guerre mondiale, mais combattue avec des technologies plus avancées, une action à l’arme à feu a été menée avec succès. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi aucun missile n’était utilisé, mes sources ont estimé que c’était un «choix délibéré» pour donner à la fois un regain de moral et une libération significative aux équipages tourmentés. Selon les informations que j’ai reçues et le compte précédemment lié, les navires ont essentiellement épuisé leurs magasins de munitions pour des obus de 40 mm et de 5 pouces en 20 minutes d’action. Des équipages en sueur sur le cuirassé ont soulevé des multitudes d’obus de proximité de calibre 5 ″ / 38 dans les mêmes culasses fumantes dont leurs ancêtres s’étaient servis, les Bofors de 40 mm sont passés clip après clip à bord du H.M.S. Battleaxe, et des canons de calibre 5 ″ / 54 sans pilote, chargés automatiquement  à bord de l’U.S.S. O’Brien ont traversé leurs cycles de tir robotisé, sans jamais se relâcher ni se fatiguer. Au total, 22 canons de 5 ″ et 2 canons de 40 mm ont noirci le ciel, en prélude à un point culminant étonnant et tonitruant.

Destruction de l’OVNI – Style de l’US Navy

Vingt minutes d’action des armes à feu plus tard, l’OVNI était toujours au-dessus, apparemment indifférent, sans aucun effet néfaste, le mieux que le groupement tactique pouvait rassembler en puissance des armes à feu. La décision de descendre à 500 pieds (152 mètre), basée sur l’immunité perçue aux tirs antiaériens navals, fut désastreuse. Pourquoi ? L’OVNI, maintenant confirmé par des sources extraterrestres comme étant Reptoïde, a rencontré le canon naval de dernier cri  – et il a perdu !

Les neuf 16 ″ Mark 50s de l’U.S.S . Wisconsin n’ont jamais été conçus pour des travaux antiaériens, mais si la cible choisit de planer à un mille marin (6076 pieds = 1851 mètre ), à 500 pieds ( 152 m, cela vaut la peine d’être tiré.

D’accord, six! Deux tourelles ont tonné, crachant six obus perforants de 2500 fps, 2700 lb. Mark 8, dont deux frappés, ont pénétré profondément dans l’OVNI, puis ont explosé, le faisant éclater, en morceaux si petits qu’aucun effort de récupération des débris n’a été monté à ce jour. Mes sources terrestres très sensibles croient que l’OVNI a été détruit de manière catastrophique en raison de trois facteurs: a) les dommages / épuisements cumulatifs du bouclier à la suite du barrage antiaérien, permettant aux obus de pénétrer, alors qu’ils n’auraient pas pu autrement; b) les effets fracassants de deux obus puissants explosant à l’intérieur d’un vaisseau jamais conçu pour une telle punition et c) la forte probabilité que le système de propulsion soit détruit par un coup, déclenchant la fin spectaculaire et hollywoodienne de ce combat bizarre. Les lecteurs avertis pourront peut-être trouver un film populaire dont le scénario de base reflète de manière frappante les aspects clés de cet engagement bien trop réel !

Source

Publié à l’origine le 18 septembre 2012 à 20h25

Traduction Era pour Investigation Océanographique et OANIS

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
 Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 08 /04/2020 à 11H55.
bann oani

Repas ufologique à Villeneuve sur Lot : Les OANIS( Observations Aquatiques Non-Identifiées)

Crédit repas ufologique de Villeneuve sur lot.
2019

Avec Era nous effectuons une mini tournée le 31 mai et le premier juin 2019 où nous présenterons nos mises à jour concernant nos recherches. Mon second livre sera ainsi globalement présenté et nous parlerons essentiellement de l’ AATIP et du contenu de ce dossier qui  révèle des éléments très importants qui appuie plus ou moins l’une de nos orientations  que nous avons prises pour mener nos investigations. Peu à peu nous avançons même si il reste beaucoup de travail pour éclaircir les mystères d’intrusions et de phénomènes .

Veuillez nous rejoindre pour en discuter et livrer vous aussi vos expériences, vos connaissances ,vos témoignages puisque le but des rendez vous est basé sur l’échange entre l’intervenant et vous.

L’affiche confectionnée par les repas ufologiques de Villeneuve sur lot vous livre l’essentiel de cette rencontre.

J’aurais à disposition quelques livres disponibles ( OANI / OVNI, enquête,méthode, réflexion éditions Saint Martin -2016 ) au prix de 20 euros sur place, et je vous le dédicacerai avec plaisir.

Il sera possible de réserver le second livre( OANI compléments d’investigation – éditions Saint Martin) si je ne l’ai pas encore en ma possession ( en cours de finalisation dans son stade actuel ).

                                                                                  Matisse sylvain

Entretien ( vidéo ) pour la revue LDLN sur le sujet des OANI ( Observations Aquatiques Non -Identifiées )

Au salon paraexperience 2 à Dijon 8 & 9 septembre 2018 . Jean-Louis Lagneau LDLN et Sylvain Matisse auteur des livres sur les OANIS et webmaster.
©2018

Nous vous partageons ici mon interview livrée à Jean – Louis Lagneau directeur de la revue LDLN ( Lumières Dans La Nuit ), au salon para expérience 2 à Dijon les 08 et 09 septembre. ( voir la vidéo en bas de cette page)

Par ailleurs nous en profitons pour vous annoncer la sortie de LDLN n°432 juillet 2018.

Le site web  LDLN accessible en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Interview les « OANIs », Sylvain Matisse

Vidéo LDLN via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 17/09/2018 à 12H20.

Dossier OVNI / OANI : témoignage d’un retraité de l’ US Navy.

Un retraité de l’US Navy a vu un crash d’ovni

Article  du MUFON traduit en français par Era et partagé sur Area 51 .

MUFON Case # 21408
Rapporté le :    09/01/2010
Date de l’incident :      01/02/1962
Emplacement : Johnson Island S. Pacific
Forme : Cigar,Cone,Cylindre
Distance:  plus d’un mile (1,6 km)

Taille : Environ 200 mètres de long – déplacement parallèle à l’horizon  approx. 2500 pieds au dessus du niveau de la mer.

Récit :

À qui de droit, vous pouvez me contacter concernant ma connaissance personnelle  des essais de sauvetage en pleine mer d’un OVNI/OSNI (objet sous marin non identifié) en 1961 par la marine dans le Pacifique Sud,  pendant l’Opération Dominic-an, une série de test  nucléaires atmosphériques sans précédent.

Après 48 ans, j’apprécie que   beaucoup d’anciens personnels militaire sortent de l’ombre pour partager leur expériences d’OSNIS/OVNIS – voici la mienne. J’espère que cela complotera le dossier des observations d’OSNIS et d’OVNIS non signalées dans la zone du Pacifique Sud au début des années 1960.  Ce qui m’étonne toujours après toutes ces années, c’est que je reçoive toujours la visite d’un ou deux étrangers suggérant que je doive y réfléchir à deux fois avant de rendre public ce que je sais à propos de ce que j’ai vu en 1961/1962 alors que je servais à bord d’un destroyer d’escorte navale américaine.

C’était en 1962 pendant une des nombreuses opérations en mer  de notre navire – patrouillant dans une espace aérien et maritime restreint. Tout en servant à bord d’un Destroyer Radar de l’US Navy, moi et une douzaine de membre d’équipage sélectionnés, avons reçu l’ordre d’aller sur le pont pour  observer un « ovni » sur le point de s’écraser en mer, non loin de l’emplacement de nos navires. Plus tard, je devais apprendre que l’ovni en question avait été abattu accidentellement par un puissant missile atomique de test à grande altitude.

Des années plus tard en 19–, tout en étant affecté à la Baie de Guantanamo à Cuba,  j’ai rencontré un chef plongeur de la Marine qui a dit qu’il allait écrire un livre sur son implication et une tentative secrète de la Marine d’extraire l’ovni des fonds marins en 1962 durant l’opération Dominic. J’ai été choqué d’apprendre qu’il s’agissait exactement du même OVNI/OSNI que j’ai vu sur sa route vers le fond marin.

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 15/09/2018 à 15H25.

La Floride une pouponnière à OANIS ?

Observation d’un OANI en Floride ou autre ?
Crédit photo : ufosightingsdaily.com

-Dans nos recherches et en échangeant avec des ufologues d’un peu partout sur la planète, nous avons

Les OANI présents au salon du paranormal à Dijon les 8&9 septembre 2018 .
Era & Sylvain adm du site web investigation océanographique et OANIS.
Crédit photo ERA
©2018

remarqué que certains endroits sont un peu plus propices que d’autres si nous tenons  en compte des rapports d’observations et des témoignages.

Dernièrement, notre participation au salon para expérience 2 à Dijon, des gens sont venus assister à mes deux conférences et d’autres sont venus sur notre petit stand pour nous livrer, soit leur témoignage soit des informations ou quelquefois leurs convictions .
En ce sens ce salon fut agréable et utile pour nous.
Parmi les témoignages une dame qui a voyagé en Floride avec son fils nous a confirmé que ce secteur géographique était concerné assez largement par certaines observations insolites et que les histoires étaient nombreuses et variées.
Alors nous partageons ici un article avec une vidéo qui peut nous donner une idée même si nous ne pouvons pas l’interpréter hâtivement puisque le doute est toujours permis aussi bien pour l’authenticité que sur le fait supposé. Quoi qu’il en soit, ce genre d’article ci-dessous se rapproche bien souvent de ce que décrivent des témoins sincères et crédibles. Cela ne représente qu’une partie cachée de l’iceberg des affaires d’OANIS et d’OVNIS. Ceci ne fait plus aucun doute pour nous.
Nous ne cautionnons pas tout, mais ce que nous postons  ici , sert pour notre base de données qui au fil du temps nous servira à déterminer certains faits, certaines méprises et certains canulars.
Par ailleurs nous prenons  toujours les témoignages, les informations etc, alors n’hésitez pas à nous écrire via notre boîte mail . investigation.oanis@gmail.com
Merci à vous pour votre fidélité .

Floride : Deux Ovnis géants en bord de mer

Date d’observation : 21 août 2018

Lieu d’observation : Floride, États-Unis

D’après Scott Waring : 

« Ces OVNIs ont déjà été vus auparavant. Je me souviens d’avoir vu des ovnis similaires dans une vidéo de Steven Greer (chercheur renommé sur les ovnis) à partir de 2015.

Il s’agit d’une autre époque et d’une autre  circonstance, mais il s’agit à 100% des mêmes ovnis au même endroit.

Je vais inclure la vidéo pendant le coucher du soleil au bas de ce post. 

Vous pouvez voir qu’il n’y a pas de bateaux dans la zone maritime. Il n’y a pas d’avions, de jets ou d’hélicoptères entendus audibles dans la région. Pas de fusées éclairantes…

.il n’y a pas d’explication logique à cette observation.

Toutefois, si vous faites des recherches, vous trouverez la vidéo de 2015 de Steven Greer qui a été tournée  exactement au  même endroit en regardant probablement les mêmes Ovnis.

Il est évident que 4-6 miles  ( autour de 6 à 10 kilomètres ) au large de la côte de la Floride se trouve une base extraterrestre sous-marine où les OVNIs entrent et sortent vers 17-19 heures, puisque les deux observations ont eu lieu autour du coucher du soleil.

Découverte étonnante et nous avons besoin d’explorer cette région avec la technologie d’enregistrement sous-marin afin de trouver l’emplacement exact de cette base. « 

Video Jose Fuentes via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

Une autre vidéo  de Steven Greer CE-5 Observation d’OVNI  à Vero Beach FL en  Février 2015 en ligne sur Youtube.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Source : odla.fr


Référence :  ufosightingsdaily.com


 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 14/09/2018 à 13H15.

Le premier lac sous-glaciaire découvert dans l’ arctique canadien possède un environnement sur Terre similaire à l’océan sous la banquise d’Europe.

L’une des lunes de saturne,Enceladus par la sondeCassini renifle l’habitabilité dans les jets jaillissant de la surface lunaire.
Crédit image : crashdebug.fr

Des lacs sous-glaciaires pourraient nous aider à chercher la vie extraterrestre

Article source : futura-sciences.com/

Publié le 17/04/2018 par: Laurent Sacco

Par sérendipité, une équipe internationale de chercheurs vient de découvrir le premier lac sous-glaciaire arctique canadien. Grande nouveauté, il est hyper-salé, ce qui en fait un environnement sur Terre similaire à l’océan sous la banquise d’Europe. De quoi exciter les exobiologistes voulant explorer la lune de Jupiter.

Lorsqu’il s’agit de rechercher de la vie sur Mars, les exobiologistes et les planétologues testent leurs théories et leurs stratégies dans des environnements terrestres, au moins depuis les années 1970. Carl Sagan a ainsi largement relayé dans le grand public les travaux du microbiologiste Wolf Vladimir Vishniac, mort en 1973 alors qu’il effectuait ses recherches en Antarctique, qu’il considérait comme un environnement similaire à celui de certaines régions de Mars. Les idées de base sont bien sûr de vérifier si des micro-organismes peuvent survivre et prospérer dans des conditions similaires, et enfin de découvrir où l’on peut le plus facilement les mettre en évidence et avec quelles techniques.

L’île Devon, un environnement martien au Canada

Les exobiologistes ont continué à explorer la voie ouverte par Vishniac en Antarctique mais aussi dans le désert de l’Atacama et même en Arctique sur l’île Devon qui est située dans une partie isolée du territoire du Nunavut au Canada. Elle est généralement considérée comme la plus grande île inhabitée du monde. Ainsi, chaque été depuis 1999, des chercheurs du projet Haughton-Mars de la Nasa et de la Mars Society résident dans cet endroit pour étudier les caractéristiques géologiques et environnementales d’un site considéré comme un excellent analogue de Mars, notamment parce qu’il se trouve à proximité d’un cratère d’impact, le cratère Haughton.

Vidéo FYBR via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici.

Toutefois, la découverte qui vient d’être annoncée par une équipe de chercheurs dans un article de Science Advances, et qui concerne les exobiologistes en quête de vie ailleurs dans le Système solaire, n’a pas été faite dans le cadre du projet Haughton-Mars, même si elle concerne également l’île Devon.

 Elle prend racine dans le travail de thèse de la géophysicienne Anja Rutishauser qui s’occupait de sondages radar de la couverture glaciaire du Canada pour des études de glaciologie à l’université de l’Alberta. Il s’agissait en l’occurrence de regarder de plus près les données radar collectées depuis un avion par la Nasa et l’Institut de géophysique de l’université du Texas (UTIG) pour décrire les conditions du substratum rocheux sous la calotte glaciaire du Devon.

Des analogues des lacs d’Europe sous la banquise de l’île Devon

La chercheuse a alors mis en évidence ce qu’elle ne cherchait pas à prouver au départ, l’existence de deux lacs situés sous la calotte glaciaire de l’île entre 550 et 750 mètres de profondeur. Des lacs sous-glaciaires ont déjà été découverts en Antarctique, comme le célèbre lac Vostok, et même quelques-uns sous l’Inlandsis du Groenland, mais c’est la première fois que l’on en découvre dans l’Arctique canadien. Le résultat le plus étonnant, c’est qu’à ces profondeurs, les eaux des deux lacs doivent être à -10° C environ et même en tenant compte de la pression, pour rester liquide à cette température, elles doivent également être hyper-salées (ces lacs doivent contenir des concentrations importantes de chlorure de sodium ou d’autres sels, avec des concentrations salines supérieures à celles de l’eau de mer, soit 35 grammes par litre), ce qui ne s’était encore jamais vu avec les environ 400 autres lacs sous-glaciaires connus.

Envoyer un sous-marin dans l’océan d’Europe

Vidéo NASA Jet Propulsion Laboratory via Youtube
Les scientifiques croient qu’il y a un océan caché sous la surface de la lune Europa de Jupiter. L’astrobiologiste de la NASA-JPL Kevin Hand explique pourquoi les scientifiques sont si excités par le potentiel de ce monde couvert de glace à répondre à l’une des questions les plus profondes de l’humanité. Images sous-marine fournies par John Delaney, Université de Washington.

L’océan d’Europe, la lune de Jupiter, intéresse les exobiologistes comme l’explique cette vidéo. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © NASA Jet Propulsion Laboratory.

Les deux lacs hypersalins révélés par les ondes électromagnétiques ont des surfaces d’environ huit et cinq kilomètres carrés respectivement et ils ne semblent pas reliés à des sources d’eau marine ou à des eaux de surface. Ils doivent donc leur salinité à des affleurements géologiques salifères sous la glace. On peut raisonnablement avancer que ces lacs sont isolés depuis au moins 120.000 ans d’après les chercheurs.

Voilà qui est très intéressant pour l’exobiologie car une telle éventualité ouvre une fascinante possibilité. Si des formes de vie ont été piégées dans ces lacs et ont évolué en survivant jusqu’à nos jours, leur étude serait riche d’enseignements pour mieux évaluer la possibilité d’une vie dans les océans d’Europe, sous la banquise de la lune de Jupiter.

Exobiologistes membres de la collaboration Joint Europa Missionprenez note..


  • Nous connaissons environ 400 lacs sous-glaciaires sur Terre mais nous venons de découvrir les tout premiers sous la glace de l’Arctique canadien, par hasard, lors de travaux de glaciologie avec des sondages radar.
  • Les deux lacs découverts sont hypersalins et ils pourraient être isolés depuis 120.000 ans sur l’île Devon, un environnement qui sert déjà d’analogue à Mars pour les planétologues et les exobiologistes.
  • Ils pourraient contenir des formes de vie microbienne qui seraient adaptées à ces lacs, ce qui en ferait, peut-être, des équivalents de l’océan d’Europe, la lune de Jupiter.

Source

 Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le 18/04/2018 à : 04h45.

%d blogueurs aiment cette page :