Archives de octobre 2014

Fake et informations tronquées.

Investigations UFO et Science

Chronique sylv1investigations ufoetscience:Vendredi 31 octobre 2014 à : 11h05:

Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanis« Vous avez constaté que nous postons moins sur nos sites web. Nous avons certes pris un certain recul et nous travaillons autrement en ce qui concerne l’ufologie, la recherche plus exactement.

Il y a une autre raison aussi.

Des sites web s’investisent dans cette actualité, alors nous ne reprenons pas systématiquement une info qui a fait plusieurs fois le tour de la toile.

Parmi les informations diffusées ça et là  , nous constatons que beaucoup sont des fake ( faux) plus ou moins visibles. Récemment, nous avons ôté un post car l’article était un canular. Malgré notre vigilance , ils nous arrive encore de se faire avoir.  D’autres informations circulent et font le buzz ou le feront , comme celui de la soucoupe volante écrasée en Belgique.  Un groupe Belge nous a prévenu que l’article en question est un véritable canular…

View original post 290 mots de plus

Publicités

Publié 31 octobre 2014 par Sylv1 dans documents et articles divers

Torpille à Supercavitation: Shkval VA-111

Phénomène de supercavitation (bulle de vapeur protégeant la torpille) crédit image: murduson.e-monsite.com/

Phénomène de supercavitation (bulle de vapeur protégeant la torpille)
crédit image:
murduson.e-monsite.com/

Reportage  via youtube

Selon les dires non officiels, les torpilles Shkval sont opérationnelles depuis plus de 35 ans dans la marine russe. Pour information les américain ont développé la même, elle se nomme Supercav c’est performances, à ma connaissance ne sont pas connue et les anglais développe des torpilles à supercavitation sous le nom de Spearfish.En 2004, le fabricant d’armes allemand DIEHL BGT a annoncé sa propre torpille à supercavitation appelée Barracuda qui atteindrait une vitesse de 800 km/h. Mais qui au final s’avère être une torpille allant à la vitesse de 370 km/h. Le Shkval a été exporté en chine. Par ailleurs les russes ont développé une version allégée du Shkval qui est exporté en Iran depuis 2006, la torpille Hoot se déplace à 360Km/h. Si les russes ce permettre d’exporté ce type de torpille c’est qu’ils ont mieux en stock. Il se pourrait que les russes et les américain disposerait dans le plus grand secret de torpilles MHD (magnétohydrodynamique) dont la vitesse serait de 2000km/h depuis 20 ans, il semblerait que leurs vitesse soit de 3000Km/h actuellement, l’US NAVY serait en train de développer une torpille MHD dépassant les 3500Km/h et aurait expérimenté un projectile qui fila à plus de 5400 km/h soit le supersonique sous-marin !

Pour en savoir plus :

http://www.jp-petit.org/Press/manoeuv…
http://www.jp-petit.org/Koursk/Koursk…
http://www.transfert.net/Bientot-un-s…

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 28/10/2014 à 05h25.

cropped-capture2.jpg

Publié 28 octobre 2014 par Sylv1 dans reportages

Tag(s) associé(s) :

Un OVNI sort de l’eau et s’envole au loin en Malaisie

Mes dessins du souvenir approximatif que j'ai de l'OVNI que ma femme et moi avons vu au large de la plage de Tanjung Aru à Kota Kinabalu, Sabah, en Malaisie. "L'image de l'OVNI a été ajouté à une photographie de la scène. via Ufoevidence.org

Mes dessins du souvenir approximatif que j’ai de l’OVNI que ma femme et moi avons vu au large de la plage de Tanjung Aru à Kota Kinabalu, Sabah, en Malaisie. « L’image de l’OVNI a été ajouté à une photographie de la scène.
via Ufoevidence.org

 Matisse sylvain crédit: investigation oceanographique et oanisNote adm investigation oceanographique et oanis,le : 27/10/2014 à 17h10:

« Traduction de Era pour oanis, cet article nous a été envoyé par notre amie Chantal D ( repas ufologiques), un autre article de ce site sera mis en ligne bientôt. Sur ce, bonne lecture et merci à toutes et à tous pour votre participation et ou fidélité.« 

Article source: ufoevidence.org/

Date: 8 Octobre 2005
Lieu : Kota Kinabalu, Malaysia

Ce que je vis ressemblait à une vague déferlante blanche  sur la surface de l’eau. Après environ 2 minutes et peut-être à un kilomètre de l’endroit où nous l’avons d’abord remarquée,   un engin blanc / gris a jailli de l’eau tout  droit où se trouvait la vague blanche et il a continué à se déplacer dans la même direction sauf que cette fois il volait dans l’air.

 

Une autre version du dessin , montrant la scène entière.

Une autre version du dessin , montrant la scène entière.

Type de cas /Rapport: Rapport brut
 Classification Hynek :Disques Diurnes (DD)
Nombre de témoins : Multiples
Caractéristiques particulières : Liées à l’eau, Clergé, croquis des témoins

Rapport entier / article

 

Source: UFOEvidence.org

Résumé : Un OVNI sort de l’eau et s’envole au loin

Date : 10/11/2005

Heure de l’observation : 7:05 du matin
Jour /Nuit : Aube
Nombre de témoins: 2
Durée: moins de 5 minutes

Apparence / Description de l’objet (s)

Le vaisseau était de couleur blanche/ gris métallique. Il y avait un haut légèrement incurvé et en guise de fond comme un grand ballon rond. La plus proche description que je puisse donner est que c’était plutôt proche de celui qu’on voit sur la photo 353.htm de ce site.  Pour moi, la caractéristique la plus marquante du vaisseau était la coque en forme de ballon.

 

Taille de l’objet

Il était difficile d’estimer sa taille quand il est sorti de l’eau, en raison de la distance, mais il était certainement beaucoup plus grand que la vague d’eau que nous avons vu que j’ai  estimé  à au moins 8 ro 8 mètres.

 

Description de la zone / Environnement: plage, près de l’aéroport.

Description complète et les détails

Dans la matinée du Samedi 8 Octobre 2005, mon épouse et moi avons déposé  ma fille de 18 ans à l’école. Il était environ 06h50 et nous avons décidé d’aller à la plage toute proche pour attendre l’ouverture des magasins à afin que nous puissions prendre notre petit déjeuner. Nous sommes arrivés à la plage aux environs de 7 heures.

Une fois à la plage nous nous sommes assis que les marches en béton face à la mer vers l’ouest.  Il était 7:05 du matin et le soleil brillait déjà vivement lorsque mon épouse remarqua quelque chose d’inhabituel sur l’eau à environ 500 mètres au large et elle a attiré mon attention. Ce que je vis ressemblait à une vague déferlante blanche à la surface de l’eau et je lui ai dit.

 Cependant, au lieu de se déplacer vers le rivage, la «vague» se déplaçait sur ​​l’eau parallèle à la plage loin vers notre gauche.

Elle m’a alors demandé s’il ne s’agissait pas plutôt d’un dauphin, mais je lui ai dit qu’il se déplaçait trop vite, même pour un dauphin et qu’il était probablement beaucoup trop grand. La «bande blanche d’écume» selon mon estimation, faisait au moins de 8 à 9 mètres de long. Ce n’était certainement pas un bateau non plus, parce que ce que je pouvais voir était juste une bande d’écume à la surface et rien au-dessus.

Maintenant, la plage où nous étions était au centre d’une baie calme. L »aéroport international de Kota Kinabalu se trouvait à environ 3 km sur la gauche à l’extrémité de la baie. La bande d’écume blanche  se dirigeait vers l’aéroport à une vitesse de peut-être 30 ou 40 Km/h.

Après environ 2 minutes et peut-être à un kilomètre de l’endroit où nous l’avons d’abord remarquée,   un engin blanc / gris a jailli de l’eau tout  droit où se trouvait la vague blanche et il a continué à se déplacer dans la même direction sauf que cette fois il volait dans l’air.

D’après  ce que je pouvais voir, il m’était impossible de faire le rapprochement avec les systèmes de propulsion classiques que je connaissais, pas d’hélice, pas de rotors, aucun jet échappement et complètement silencieux d’où je me trouvais. Au loin, d’ici  j’avais pu un peu plus tôt  entendre les avions décoller et atterri, ce vaisseau volant  était totalement silencieux.

 Il a volé tout droit  en direction de la piste d’atterrissage et il a volé bas frôlant presque la cime des arbres à proximité et il a traversé l’extrémité ouest de la piste en dessous de la fenêtre d’approche qui faisait face à la mer.

 Après encore deux ou trois minutes, le vaisseau volant disparut au loin. Il ne s’est pas dirigé vers le ciel, mais en fait il a disparu au loin parmi les collines distantes.

Je n’ai réellement pas pu trouver d’explication pour cette observation faite par mon épouse et moi-même.  Malheureusement je n’avais pas apporté mon appareil photo et je n’ai aucune preuve concernant cet événement.  Il n’y a pas non plus d’autre témoin bien que quelques personnes faisaient leur jogging sur la plage lorsque cela s’est produit, mais personne ne regardait vers la mer en courant. Je suppose que j’étais trop abasourdi pour héler l’un des joggeurs afin d’attirer son attention sur le phénomène.

Cette observation peut elle être expliquée par un  objet conventionnel fabriqué par l’Homme ou par un phénomène naturel ?

Je n’ai pas la moindre explication

Contexte du Témoin : Je suis ministre laïc catholique et catéchiste. Un éducateur de la foi. Je ne mens pas.

Point de vue  sur les ovnis, avant et après observation:

Je suis ouvert. C’est peut-être possible.

Rapport d’observation? oui
Déclaré à : Juste quelques amis
Nom: George Gregory Matanjun
Âge: 52

 

Case ID: 606 edit: 606

FAIR USE NOTICE: Cette page peut contenir du matériel protégé dont l’utilisation n’a pas été expressément autorisée par le propriétaire des droits d’auteur. Ce site distribue ce matériel sans profit pour ceux qui ont exprimé un intérêt avant de recevoir les informations incluses à des fins scientifiques, de recherche et d’enseignement. Nous croyons que cela constitue une utilisation équitable de tout matériel sous copyright comme prévu à l’article 17 USC § 107.

SOURCE

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise  à jour investigation oceanographique et oanis, le : 27/10/2014 à : 17h15.

cropped-capture2.jpg

Publié 27 octobre 2014 par Sylv1 dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s)

Tag(s) associé(s) :

Abduction de l’agent de Police Alan Godfrey à l’ouest du Yorkshire, Angleterre

Area51

Alan Godfrey, with a drawing of the craft. (credit: Evans and Stacy)Alan Godfrey, with a drawing of the craft. (credit: Evans and Stacy)

Article sourceufoevidence.org/

« Cet article nous a été envoyé par notre amie Chantal D (des repas ufologiques) , nous la remercions .« 

Traduction de ERA pour Area 51 Blog.area51blog

L’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorqu’il a rencontré un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots. Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva 100 yards ( 91.44 m) plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu.  Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde nommé Joseph, vêtu comme un personnage biblique. A bord du vaisseau il fut examiné et on lui posa des questions.

Classification et caractéristiques

Type de cas…

View original post 1 347 mots de plus

Publié 22 octobre 2014 par Sylv1 dans documents et articles divers, reportages

L’épopée atlante: ((( Les barques d’Osiris )))

barque Kheops crédit image: http://atlantides.free.fr/

barque Kheops
crédit image:
atlantides.free.fr/


Les barques solaires
dans la mythologie égyptienne

Les barques ont toujours eu une très grande importance dans le monde égyptien. Dans la vie de tous les jours, évidemment, en raison de l’omniprésence du Nil. Dans la vie spirituelle, surtout, pour ce qui concerne notre étude, en raison du mythe bien connu de la barque solaire.

Rappelons en quelques mots ce dont il s’agit : dans le culte funéraire égyptien tel qu’il a pu être reconstitué, ces barques étaient construites pour transporter les âmes des défunts dans le ciel, sur les traces du dieu Soleil. Au départ pour les seuls pharaons, le culte s’est ultérieurement étendu à des morts plus « ordinaires ». Les âmes des morts (devenus de nouveaux Osiris) rejoignaient la barque du Soleil dans sa course céleste. Ces barques sont le plus souvent symboliques, soit qu’elles soient peintes sur les murs du tombeau, soit qu’elles soient représentées par des modèles réduits, art dans lequel les Egyptiens étaient passés maîtres.

Les plus anciens textes funéraires connus, les Textes des pyramides , gravés sur les parois des chambres sépulcrales des rois de la fin de la Ve et VIe dynastie constituent un ensemble de recettes magiques qui permettent au roi de se protéger de tous les dangers dans l’autre monde, et de participer à la navigation de la barque solaire. De multiples dangers la menacent au cours de cette navigation nocturne, et le texte fournit les incantations nécessaires pour les surmonter. Le Livre des Morts reprendra nombre de ces formules:

Je suis venu vers toi, ô maître du Pays sacré, Osiris, chef des Occidentaux, qui existera pour toujours et à jamais.

Ô vous qui ramenez le bac de Noun de dessus ce mauvais écueil, amenez-moi le bac, attachez-moi les cordages, homme fort de la navigation!

Et voilà que je pagaie dans cette barque, dans les canaux de Hotep, je pagaie dans ses canaux pour gagner ses villes…

Osiris est le grand dieu civilisateur égyptien. C’est lui qui a appris aux hommes l’agriculture, la viticulture et enseigné les arts. Tué par Seth, il est devenu, une fois ressuscité, le souverain des morts. Il préside le tribunal lors de la « Pesée de l’âme » et il est connu sous le nom de « chef des Occidentaux ». En effet, les Egyptiens plaçaient le pays des morts à …l’extrême occident !

La barque funéraire de Khéops

barque Kheops crédit image: atlantides.free.fr/

barque Kheops
crédit image:
atlantides.free.fr/

C’est en 1954 que l’on a retrouvé, à proximité des pyramides, sur le plateau de Gizeh, une barque considérée comme la barque solaire funéraire de Khéops.

Mesurant 43 mètres de long sur 6 de large et 1,75 de profondeur, construit en bois de cèdre, ce navire, dont on estime le déplacement à 45 tonnes, se trouve en parfait état de conservation malgré ses 4500 ans d’âge.

Retrouvé démantelé en 1224 morceaux, son remontage a pris dix ans. Il est maintenant installé dans un musée au pied de la pyramide de Khéops, côté sud, proche de l’endroit où il a été découvert. (Il existe un projet de construction d’un nouveau musée qui permettrait une meilleure mise en valeur de ce bateau ainsi que du deuxième, presque identique à celui-ci, que l’on a localisé à proximité.)

 ci-contre la même barque( vue de dessus ) image crédit: atlantides.free.fr/

ci-contre la même barque( vue de dessus )
image crédit:
atlantides.free.fr/

D’après plusieurs spécialistes navals, ce navire est d’une conception particulièrement hardie; présentant toutes les caractéristiques d’un navire de haute mer, avec une proue pointant vers le haut, comme celle d’un drakkar viking, et lui permettant ainsi de braver, non pas les remous du Nil mais les vagues de l’Océan. Un tel navire n’a pu être conçu que par un peuple ayant une longue et solide expérience de la navigation hauturière. Ce qui n’est pas le cas des Egyptiens, du moins selon la conception officielle des égyptologues.

La coque est formée de centaines de morceaux de bois liés avec de la corde. Dans l’eau, le bois humide gonflant et la corde se rétrécissant, l’assemblage devient très ajusté ce qui rend tout calfatage inutile.

Le bateau avait six paires de longs avirons dont une paire à la proue servant de gouvernail de direction.

oudjat

On peut légitimement se demander quel aurait été l’intérêt de construire un tel navire, technologiquement irréprochable pour l’époque, s’il ne s’agissait que d’en faire un symbole.

Les barques d’Abydos

abydos  Crédit image: atlantides.free.fr/

abydos
Crédit image:
atlantides.free.fr/

La ville d’Abydos, en Haute Egypte, s’honorait de fêtes grandioses pendant lesquelles étaient représentés les principaux épisodes de la vie d’Osiris.

Entre 1991 et 2000, les archéologues y ont fait une découverte incroyable: une flotte de 14 vaisseaux (au moins), soigneusement alignés comme en un port, en plein désert!…Ces bateaux, longs d’une vingtaine de mètres sur trois de large environ, ont bien été reconnus par les archéologues comme de vrais barques, ayant navigué, et non comme des objets symboliques. Ils devaient être manoeuvrés par 30 rameurs environ.

Ces bateaux, estimés de -3000 environ, précèdent la barque de Khéops de 300 à 500 ans au moins ce qui en fait, à l’heure actuelle, les plus anciens navires du monde!…

Construits en bois de cèdre (probablement originaire du Liban) ces bateaux par leur existence et leur taille témoignent d’une maîtrise maritime certaine et de l’importance des échanges commerciaux qu’ils devaient permettre.

Mais, comme pour la barque de Khéops, tout le monde comprend aisément que aucun peuple ne peut ni n’a jamais pu arriver à la perfection d’un objet technologiquement « au point » à la première réalisation. Tout le monde comprend que ces navires que nous retrouvons maintenant n’ont pas pu être les premiers, qu’ils ont forcément été précédés par d’autres. Comme en bien d’autres domaines cependant on n’a jamais trouvé d’ « ancêtres » à ces types de navires.

 Des barques atlantes ?

Il est parfaitement envisageable que les prêtres égyptiens aient organisé leur religion en la théorisant sous la forme généralement développée par les égyptologues. Les barques solaires, les peintures le montrent, les Textes des Pyramides ou des sarcophages le disent, servaient certainement de façon symbolique au transport de l’âme du défunt. Cependant, la religion égyptienne telle que nous la connaissons est relativement récente (les textes des Pyramides, les plus anciens textes funéraires du monde sont datés entre 2350 et 2180 av. JC, le Livre des Morts datant lui de vers -1500)

Serait-il envisageable alors que l’événement déclencheur de ce mythe de la navigation périlleuse, de la mort, de la renaissance, soit lié au souvenir, plus ancien, de la destruction de l’Atlantide, et de la navigation de rescapés jusqu’aux terres d’Egypte ?

Pourquoi pas ?

Le lieu devenu mythique de l’Atlantide, assimilé par les survivants à la terre des morts située loin à l’occident.

Les barques atlantes copiées et recopiées par la nouvelle civilisation née de la fusion des rescapés atlantes et des peuplades autochtones.

Ces barques quasiment divines qui ont servi au transport de ces « dieux » sachant tant de choses (l’agriculture, l’architecture, les arts…) et prenant donc dans le culte organisé ultérieurement sur ce souvenir un aspect central.

Ces barques adaptées à la navigation en haute mer, sans raison apparente si on les considère comme une production locale n’ayant besoin que de navires destinés à une navigation fluviale.

Ces barques des dieux légendaires du Premier Temps qui ont apporté en Egypte (comme en bien d’autres contrées) les bienfaits de la civilisation – de leur civilisation – l’astronomie, l’agriculture, l’architecture, l’écriture peut-être, faisant franchir aux pauvres habitants de la vallée du Nil un substantiel « bond en avant ». Comme un nouveau monde se bâtissant sur les ruines de l’ancien…

Les anciens Egyptiens ont toujours considéré leur histoire comme s’articulant en deux « temps »: un « Premier Temps » pendant lequel régnaient des « dieux », puis un second « temps » pendant lequel la royauté passa à des hommes.

Le temple d’Edfou, en Haute Egypte, consacré à Horus, contient un grand nombre d’inscriptions relatives à ce Premier Temps. Ces hiéroglyphes seraient, d’après certaines interprétations, une incroyable confirmation de l’hypothèse atlante… Ces textes uniques donneraient en effet une grande importance à « Sept Sages » qui étaient considérés comme étant les seuls à savoir construire des temples et autres bâtiments. Et les textes préciseraient que les sept sages et les autres dieux étaient originaires d’une île, la « Patrie des Primordiaux ». Un déluge aurait provoqué la destruction de cette terre et la grande majorité de ses « divins habitants » aurait été noyée. A leur arrivée en Egypte, les rares survivants seraient devenus « les Anciens qui ont illuminé cette terre« .

On sait combien les interprétations des hiéroglyphes peuvent être délicates, alors, même si cette lecture semble parfaitement « coller au scénario », on est malgré tout obligé d’être prudent.

Toutefois, tous les égyptologues reconnaissent sans aucune réticence que, dans la plupart des cosmogonies des cités égyptiennes, l’origine du monde actuel est bien un tertre solaire émergeant de l’Océan primordial.

Du tertre primordial à l’île émergeant des flots il n’y a peut-être, après tout, que quelques coups de rame !…

Source

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 22 /10/2014 à : 15h35.

cropped-capture2.jpg

Ufologie en Bretagne par Vigie Ovni 29.

z777

Interview  partagée par Gilles Thomas ODH TV

odhtv

Ajoutée le 21 oct. 2013 sur youtube

Interview de l’association vigie Ovni 29 en Avril 2008.
http://ovnionomie.jimdo.com/

Si cette vidéo ne fonctione pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le  : 22/10/2014 à : 13h05.

cropped-capture2.jpg

Dossier Ovni:ile d’Yeu, Noirmoutier, Vendée, Nantes.

« On a vu arriver dans le ciel toute une série de boules »
Par La rédaction du Post , le 08/05/2008

Un pilote d’avion raconte au Post les étranges lumières qu’il a vues au-dessus de l’île d’Yeu. Le CNES le prend très au sérieux. Thibaut Chantegret est pilote privé d’avion, comme son père qui l’accompagnait samedi dernier, à l’île d’Yeu. Deux esprits rationnels qui ont l’habitude d’observer le ciel. Pourtant, ils n’ont pas réussi à identifier d’étranges lumières observées alors qu’ils se promenaient sur l’île de Vendée. Le centre national d’études spatiales (CNES) prend leur témoignage très au sérieux. Contacté par Le Post, Thibaut Chantegret raconte.

Qu’avez-vous vu exactement ?
« Avec mon père, on a observé ça entre 22h et 22h15. J’ai vu une première lueur très intense au-dessus des flots en direction du continent. Et puis cette lueur est montée vers le nord en accélérant très fort. Ca a duré 20 secondes.
On en a parlé avec mon père. On est monté dans la voiture et on est allé à la pointe nord de l’île, à la pointe du But. Sur la route, il y avait de nouveau des lueurs en direction du large… On s’est demandé si c’était des étoiles lumineuses ou si c’était des avions. On a discuté. A ce moment, les 2 sphères lumineuses qui étaient immobiles se sont rapprochées et sont reparties vers le nord à une vitesse incroyable. Quand je les voyais de face, je pensais voir les phares d’atterrissage d’un avion de nuit. Mais là, c’était très lumineux,quelque soit la direction que ça prenait. On les a observées jusqu’à ce qu’elles rentrent dans les nuages d’altitude. On a marché un peu et on a vu arriver dans le ciel toute une série de boules qui ont pris un virage vers le nord. On en a vu 8, toutes sur la même trajectoire, sans aucun bruit.« 
Quelle était la taille de ces boules ?
« Ca avait la taille d’une pièce de 2 euros tenue à bout de bras, donc c’était gros.« 
Qu’avez-vous ressenti, pensé en voyant ces lumières ?
« Quand je les ai vues immobiles, je me suis dit que c’était une étoile. Puis ça a bougé et je me suis dit que c’était un avion. On s’est demandé si c’était des drones ou des missiles, mais il n’y avait aucun bruit. J’ai cherché sur le net. C’est vachement curieux, on est nombreux à avoir vu des boules comme celles-là. »
Vous n’avez vraiment aucune idée de ce que ça peut être ?
« J’en sais rien. Je suis assez cartésien et j’aimerais qu’on me dise que c’était des drones. »

Thibaut Chantegret a contacté l’aéroport de Nantes dès le lendemain. La direction générale de l’aviation civile a confirmé qu’il n’y avait aucune activité militaire publiée au moment de l’observation. Et vous, avez-vous déjà observé des phénomènes inexpliqué dans le ciel ?

Source:
http://www.lepost.fr/

Samedi 10 mai 2008: De mystérieuses boules aperçues dans le ciel de l’île d’Yeu

Deux hommes disent avoir aperçu d’étranges boules lumineuses dans le ciel de l’île d’Yeu, samedi dernier. Deux hommes disent avoir aperçu d’étranges boules lumineuses dans le ciel de l’île d’Yeu, samedi dernier. Des sphères lumineuses ont été aperçues samedi dernier par des promeneurs. Des experts mènent l’enquête.

Que s’est-il passé le samedi 3 mai, à la nuit tombée, dans le ciel de l’île d’Yeu ? L’histoire, entourée d’un épais nuage de mystère, est pour le moins surprenante. C’est le témoignage d’un promeneur, Thibaut Chantegret, 34 ans, cadre bancaire à Dijon, venu passer quelques jours en Vendée, qui a tout déclenché. Que s’est-il passé ? Ce promeneur et son père affirment qu’entre 22 h et 22 h 15, ce soir-là, ils ont vu des « boules lumineuses blanches » dans le ciel lors d’une promenade digestive sur la digue du port de plaisance de l’île. Qu’ont-ils vu exactement ? « A 22 h, on regarde au large et je vois une lumière très intense, immobile, qui se situe au sud de Saint-Jean-de-Monts. Elle est plus grosse qu’une étoile. Puis elle file au nord, avec une vitesse ascensionnelle très supérieure à celle d’un avion », raconte Thibaut Chantegret. Les deux hommes prennent donc leur voiture pour le nord de l’île, direction la pointe du But. « Là, deux sphères identiques semblent se trouver à la verticale du récif des Chiens Perrins. » C’est alors que deux autres boules « venant de l’est, prennent un franc virage, puis se dirigent vers le nord ». Et ainsi de suite, jusqu’à 22 h 15 ! Au total, une dizaine de sphères lumineuses (trois au maximum par passage) défilent sous leurs yeux, dans un balai silencieux, à 40 secondes d’intervalle, « entre 500 et 1 000 pieds au-dessus de la mer » (150 à 300 mètres).

Y a-t-il d’autres témoignages ? Selon nos informations, aucun autre témoignage similaire n’a été enregistré sur l’île. Au port, à la mairie, dans les cafés, partout le même refrain : « On n’a rien vu, rien entendu ». Seul le récit des deux promeneurs fait foi. On peut se demander pourquoi une telle scène, qui s’est déroulée à la tombée de la nuit, par un estival samedi du mois de mai, à deux pas de nombreuses terrasses de cafés bondées, est finalement passée inaperçue... « Je n’ai jamais vraiment été passionné par la science-fiction, ni mon père d’ailleurs, assure Thibaut Chantegret. Je cherche simplement à comprendre. »

Et maintenant ? Le Centre national d’études spatiales (Cnes), via ses experts du Geipan (Groupe d’études et informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), a ouvert une enquête pour tenter de recouper le témoignage de Thibaut Chantegret avec plusieurs autres faits constatés ces dernières semaines en France, notamment en Bretagne. Pour faire toute la lumière sur cette étrange affaire.

Yann-Olivier Bricombert
Presse-Océan
Source:
http://www.larochesuryon.maville.com/

 

« Les ovnis de l’Île d’Yeu venaient de Thaïlande. »
Le jeudi 26 juin 2008

Le mystère des boules lumineuses observées, en mai, dans le ciel vendéen, est éclairci. Ces lanternes de papier ont été lancées lors d’un… anniversaire !

LES SABLES-D’OLONNE. – Des articles dans la presse (Ouest-France du 8 mai), des interviews à la radio. Et un reportage, dimanche soir, sur TF1. Le mystère des boules lumineuses aperçues dans le ciel de l’Île d’Yeu (Vendée), devenait énorme. Alors, l’auteur du « phénomène » est sorti du bois.
« Le soir du 3 mai, on pique-niquait sur une plage de l’île, pour les 40 ans de ma femme », raconte Martin Herbert, 42 ans, architecte en région parisienne. « Lors d’un voyage, on avait acheté des lanternes thaïlandaises qu’on gardait pour les fêtes de fin d’année. Mais les enfants insistaient… » À la tombée de la nuit, deux de « ces chaussettes de papier » de 80 x 40 cm sont donc dépliées. « Il y a un arceau de métal dans la partie basse, auquel on accroche un combustible. Avec la chaleur de la flamme, ça s’envole comme une montgolfière. C’est superbe. » Les lanternes se dirigent vers le large. Martin, sa famille et ses amis en lancent encore cinq ou six.

« Guère de doute possible »

Voilà l’origine des fameuses « huit boules lumineuses et silencieuses » observées par Thibaut Chantegret, le principal témoin du «phénomène». « Je ne crois pas aux extraterrestres, répète-t-il aujourd’hui. J’étais persuadé qu’il y avait une explication humaine. C’est super ! Ça me fait beaucoup rire ! » Les chercheurs du Geipan – Groupe d’études et d’informations des phénomènes aérospatiaux non identifiés – ne sont pas vraiment surpris. « C’était une hypothèse qu’on avait en tête depuis le début, indique le directeur, Jacques Patenet. Comme il s’agit d’une activité privée, c’est difficile de trouver les responsables. On va faire les vérifications d’usage, mais a priori, il n’y a plus guère de doute possible. » Les fans de science-fiction et la communauté des ufologues (chercheurs d’ovnis) vont être déçus. Mais Martin Herbert leur aura appris une chose : « Ces lanternes sont très utilisées lors des fêtes, dans le nord de la Thaïlande. Elles sont, en général, lancées par des personnes qui s’aiment et qui espèrent se revoir plus tard. » »

Source: Ruddy GUILMIN.  (Ouest-France)

Articles source: touraine-insolite.clicforum.fr/

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :  21/10/2014 à : 16h25.

cropped-capture2.jpg

%d blogueurs aiment cette page :