Archives d’Auteur

La Navy rédige de nouvelles consignes concernant les signalements d’OVNI.

Images radar et une photo réelle de l’ovni bizarre.
Un pilote de la marine américaine dans une « affaire du Pentagone » décrit une rencontre qui « défie la physique.
Crédit : express.co.uk

La marine américaine rédige de nouvelles directives pour la déclaration des ovnis

Article source : politico.com

Par BRYAN BENDER

Mis à jour 

                                                                              Traduction Era pour

Le service a également annoncé qu’il « avait organisé une série de briefings à l’intention de hauts responsables du renseignement de la marine et d’aviateurs ayant signalé des dangers pour la sécurité de l’aviation ».

La marine américaine élabore de nouvelles directives à l’intention des pilotes et du personnel pour signaler les rencontres avec des «aéronefs non identifiés», nouvelle étape importante dans la création d’un processus formel de collecte et d’analyse des observations inexpliquées – et de les déstigmatiser.

Le mouvement, qui n’avait jamais été signalé auparavant, fait suite à une série d’observations d’avions inconnus et très avancés qui ont pénétré dans les groupes de frappe de la marine et dans d’autres formations et installations militaires sensibles, a annoncé le service.

« Un certain nombre de rapports d’avions non autorisés et / ou non identifiés ont pénétré dans diverses zones de tir contrôlées par l’armée et dans un espace aérien désigné au cours des dernières années », a déclaré la Marine dans un communiqué en réponse aux questions de POLITICO. « Pour des raisons de sécurité, la marine et l’US Air Force prennent ces rapports très au sérieux et enquêtent sur chacun de ces rapports.

« Dans le cadre de cet effort », a-t-il ajouté, « la Marine met à jour et formalise le processus permettant de signaler aux autorités compétentes les informations relatives à de telles incursions présumées. Un nouveau message à la flotte, qui détaillera les étapes de la notification en projet. « 

Pour être clair, la marine ne souscrit pas à l’idée que ses marins ont rencontré un vaisseau spatial extraterrestre. Mais il faut reconnaître que le personnel militaire est crédible et hautement qualifié a fait suffisamment d’observations aériennes pour qu’il soit consigné dans le compte rendu officiel et étudié, plutôt que d’être considéré comme un phénomène douteux  et assimilé au domaine de la science-fiction.

Chris Mellon, ancien responsable des services de renseignement du Pentagone et ancien membre du Comité du renseignement du Sénat, a déclaré qu’établir un moyen plus formel de rendre compte de ce que l’armée appelle désormais « des phénomènes aériens inexpliqués » – plutôt que des « objets volants non identifiés » – serait un changement. »

« Actuellement, nous sommes dans une situation dans laquelle les ovnis et les UAP sont traités comme des anomalies à ignorer plutôt que comme des anomalies à explorer », a-t-il déclaré. « Nous avons des systèmes qui excluent cette information et la rejettent, comme les données satellitaires ou un radar qui voit quelque chose se déplacer à Mach 3. Ils larguent [les données] parce qu’il ne s’agit pas d’un aéronef ou d’un missile conventionnel. » »

Cette évolution s’explique par l’intérêt croissant des membres du Congrès suite aux révélations de POLITICO et du New York Times fin 2017 sur le fait que le Pentagone a créé un bureau dédié au sein de la Defense Intelligence Agency, chargé d’étudier les PAN, à la demande de plusieurs sénateurs qui ont secrètement réservé des crédits pour le projet. Effort.

Ce bureau a consacré quelque 25 millions de dollars à la réalisation d’une série d’ études techniques et à l’évaluation de nombreuses incursions inexpliquées, dont une de plusieurs jours impliquant le groupe USS Nimitz Carrier Strike en 2004. Dans ce cas, des avions de combat de la Marine ont été manœuvrés par des avions non identifiés cela semblait défier les lois de la physique connue.

Raytheon, un important sous-traitant de la défense, a utilisé les rapports et la vidéo officielle du ministère de la Défense sur les observations au large des côtes de la Californie pour saluer l’ un de ses systèmes radar permettant de capturer le phénomène.

Vidéo de la Navy diffusée ici par la BBC News.

Cette vidéo a été filmée en 2004 et étudiée dans le cadre du programme d’identification des menaces aérospatiales avancées ( AATIP). Ce n’est pas clair si l’objet a déjà été identifié. Le New York Times rapporte que le programme du département de la Défense américain a été arrêté en 2012.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

OVNI repéré par des pilotes de chasseurs américains, selon de nouvelles images - BBC News

Le bureau de recherche sur les ovnis du Pentagone, connu sous le nom de programme avancé d’identification des menaces dans l’aérospatiale, a été officiellement fermé en 2012, à la fin du mandat du Congrès.

Mais de plus en plus de législateurs posent maintenant des questions, rapporte également la Marine.

« En réponse aux demandes d’informations émanant des membres et du personnel du Congrès, les responsables de la marine ont organisé une série de briefings avec de hauts responsables du renseignement naval ainsi que des aviateurs qui ont signalé des risques pour la sécurité de l’aviation », a déclaré le service dans une déclaration à POLITICO.

La Marine a refusé de préciser qui a été informé et ne donnerait pas plus de détails sur les directives en matière de compte rendu en cours de rédaction pour la flotte. L’armée de l’air n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les défenseurs qui traitent ces observations comme une menace potentielle pour la sécurité nationale reprochent depuis longtemps aux chefs militaires d’accorder relativement peu d’attention au phénomène et d’encourager une culture dans laquelle les membres du personnel estiment que le fait de parler de ce phénomène pourrait nuire à leur carrière.

Luis Elizondo, l’ancien responsable du Pentagone qui dirigeait le prétendu bureau de l’AATIP, s’est plaint après sa retraite du service gouvernemental que l’approche du Pentagone à l’égard de ces appareils non identifiés ait été beaucoup trop blasée.

« Si vous êtes dans un aéroport très fréquenté et que vous voyez quelque chose, vous êtes censé dire quelque chose« , a déclaré Elizondo. « Avec nos propres militaires, c’est un peu l’inverse: » Si vous voyez quelque chose, ne dites rien. « 

Il a ajouté que parce que ces avions mystérieux « n’ont pas de numéro, de queue ,ni de drapeau – dans certains cas pas même une queue – ce sont des grillons. Que se passera-t-il dans cinq ans s’il s’avère que ce sont des avions russes extrêmement avancés ? »

Elizondo sera présenté dans une prochaine série documentaire sur les recherches sur les ovnis au Pentagone qu’il a supervisées. Il a dit que la série en six parties révélera des observations plus récentes de PANs par des dizaines de pilotes militaires.

Elizondo et Mellon sont tous deux associés à l’ Académie des arts et des sciences To the Stars , qui soutient la recherche pour expliquer les progrès techniques apportés par ces PAN décrits.

Documents de l’AATIP : utilisation de la rétro ingénierie par l’US Navy

Des documents révèlent que la marine américaine a secrètement conçu un avion futuriste ultra-rapide ressemblant à un OVNI.

 

Ces dessins ont été déposés dans le cadre du brevet et montrent un vaisseau qui ressemble beaucoup à un OVNI (Photo: Salvatore Cezar Pais / Google)

Par :Jasper Hamill Jeudi 18 avril 2019 18h51 -crédit : metro.co.uk

                                      Traduction Era pour

 

La marine américaine a obtenu un brevet pour un avion perfectionné  ressemblant à une  soucoupe volante. Les inventeurs militaires ont déposé des plans pour une machine volante très inhabituelle qui utilise un «dispositif de réduction de masse inertielle» pour se déplacer à des «vitesses extrêmes». Cela signifie que l’aéronef utilise une technologie complexe pour réduire sa masse et, ainsi, réduire l’inertie (résistance d’un objet au mouvement) afin qu’il puisse effectuer monter en flèche à grande vitesse. Le brevet est extrêmement complexe et décrit des méthodes de réduction de la masse d’un avion utilisant diverses techniques, notamment la génération d’ondes de gravité, détectées pour la première fois en 2016 après avoir été produites lors de la collision de deux trous noirs.

 

 

 Ces dessins ont été déposés dans le cadre du brevet et montrent un vaisseau qui ressemble beaucoup à un OVNI (Photo: Salvatore Cezar Pais / Google)

« Il est possible de réduire la masse inertielle et donc la masse gravitationnelle d’un système / objet en mouvement, par une perturbation abrupte du fond non linéaire de l’espace-temps local », indique le brevet. L’engin décrit dans le brevet présente une paroi creuse remplie de gaz, qu’on fait ensuite vibrer à l’aide d’ondes électromagnétiques puissantes. Cela crée ensuite un vide autour de l’engin, lui permettant de se propulser à grande vitesse. Le vaisseau qui ressemble à un ovni peut être utilisé dans l’eau, l’air ou même l’espace. « Il est possible d’envisager un engin hybride aérospatial / sous-marin (HAUC) qui, grâce aux mécanismes physiques activés avec le dispositif de réduction de masse inertielle, peut fonctionner comme un engin submersible capable de vitesses extrêmes sous l’eau… et de capacités furtives améliorées », explique le brevet. « Cet engin hybride se déplacerait très facilement à travers les milieux air / espace / eau en étant enfermé dans une bulle / gaine de plasma sous vide. » Bien que la US Navy ait demandé  le brevet en 2016 et que celui-ci ait été accordé l’année dernière, cela ne signifie pas nécessairement que le vaisseau ait été construit et testé.

Cependant, la technologie est une preuve supplémentaire de l’intérêt de l’armée pour le développement de technologies « exotiques ».

Un peu plus tôt cette année, il a été révélé que des chercheurs du gouvernement américain avaient enquêté sur les trous de ver, l’antigravité, le camouflage par invisibilité, la distorsion spatio-temporelle (warp-drive*permet d’effectuer des voyages supra-luminiques) et les armes laser à haute énergie au cours d’une enquête sur des «phénomènes aériens inexpliqués» appelée Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP).

Les détails de l’AATIP ont été publiés pour la première fois en 2017, y compris les rapports d’une observation faite par des pilotes de chasse de l’USS Nimitz. Ces pilotes ont vu une énorme nappe d’eau turbulente et volumineuse de la taille d’un Boeing 737, laissant supposer qu’il y avait quelque chose sous la surface, ainsi qu’un engin en forme de «tic tac» qui a décollé à une vitesse incroyable.

Nous avons parlé à Nick Pope, ancien enquêteur sur les OVNIS au ministère de la Défense, et lui avons demandé s’il voyait des similitudes entre le dessin breveté  et le Tic Tac du Nimitz.

« Un engin hybride, capable à la fois de voler  dans les airs et de naviguer sous l’eau, est étrangement similaire à ce qui avait été rapporté lors de l’incident du USS Nimitz en  2004 », a-t-il déclaré.

« En 2013 Il y a eu un incident similaire d’ovni naviguant sous l’eau à Porto Rico. Le lien possible entre l’incident de l’USS Nimitz et ce brevet est intriguant, et il est intéressant de noter que la marine américaine semble être le lien ici.

«Il est possible que le brevet s’inspire de l’incident. A partir de là, il serait possible que des test aient été effectués tentant de reproduire la technologie des objets poursuivis par les F-18 de la Marine. C’est ce qu’on appelle la  «rétro ingénierie».

Nick Pope est un romancier et une autorité mondiale sur les ovnis (Crédit: David Howard / Flickr)

Selon lui, l’une des questions clés est de savoir comment les plans s’intègrent dans le projet plus large de l’AATIP. Dans le dernier brevet, l’auteur Salvatore Cezar Pais mentionne Harold Puthoff, une figure clé de l’AATIP qui a commandé les 38 articles explorant les technologies exotiques, qui ont ensuite été utilisés par la Defense Intelligence Agency lors de séances d’information déposées au Congrès des États-Unis.

«Les documents retenus par les médias portaient sur l’anti-gravité, le camouflage par invisibilité, la distorsion spatio-temporelle (warp-drive). Mais le point clé est que ces documents se réfèrent à une technologie exotique – et pas seulement de la technologie qui nous permettrait de construire un avion plus rapide. un drone ou un missile, mais la technologie dont nous aurions besoin pour les voyages interstellaires », a ajouté Nick Pope. « Ces brevets pourraient être les premières étapes pour amener l’humanité vers les étoiles. »

Nous lui avons demandé s’il pensait que l’engin de la licence a déjà été réalisé. Ce brevet pour «un appareil utilisant un dispositif de réduction de masse inertielle» est fascinant et constitue l’un des trois certificats déposés par le scientifique de la marine américaine, Salvatore Cezar Pais. «L’autre de ses brevets qui a attiré mon attention était celui d’un« générateur d’ondes gravitationnelles à haute fréquence ».

«Il est parfois difficile de dire où se situe la frontière entre science marginale et science-fiction. En outre, même si la physique théorique s’avère solide, les ingénieurs en aéronautique doivent encore être en mesure de construire quelque chose de fiable.

« S’ils ont construit la technologie décrite dans les brevets, je suis sûr que le programme est hautement classifié. L’essentiel, c’est que si cela fonctionne, nous sommes sur un terrain qui change la donne ».

Source 

Remarque  Era :

Si cette révélation est exacte, ceci nous conforte Sylvain dans son orientation pour la recherche au niveau des OANIs car cela validerait nos travaux pour au moins une catégorie d’objets insolites sur la planète.

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 21/ 04/2019 à 13h40.

 

« C’était comme une énorme soucoupe sous l’eau »

Information envoyée par notre contact et ami Patrick Lambert 

Il n’y a pas encore de dugong le long des côtes réunionnaises même si quelques dizaines de spécimens subsistent à Mayotte. Crédit image : https://www.zinfos974.com

Ces vidéos ont été tournées ce dimanche 7 avril au Cap Lahoussaye. Une famille y passe son après-midi sur la côte escarpée lorsqu’une première masse apparaît.

Stéphanie a le réflexe de déclencher son smartphone. « C’était énorme, lorsque vous le comparez à nos pieds sur la vidéo. C’était comme une énorme soucoupe sous l’eau », en rigole-t-elle.

La stupéfaction est telle que le groupe de plagistes est distrait. « Il y a eu en tout trois passages, avec trois masses de grosseur différente. C’était comme un papa, une maman et leur petit », essaye-t-elle d’expliquer cette observation.

« Nous avons raté la deuxième masse car nous ne pensions pas que ça allait revenir. Mais nous avons eu le passage de la troisième forme », détaille-t-elle les deux séquences videos à visionner plus bas.

Stéphanie et sa famille étaient aux premières loges. Crédit photo : https://www.zinfos974.com

« Nous avons demandé l’avis de pêcheurs qui étaient un peu plus loin mais ils n’ont pas su mettre une explication sur ce que c’était », ajoute Stéphanie.

Un spécialiste de la faune marine nous livre une explication. Selon lui, il s’agirait d’un banc de poissons lapins. « Avec leur couleur verdâtre et la combinaison du reflet du soleil, ça peut donner cette couleur jaune », affirme-t-il, « même si cette couleur jaune paraît très prononcée sur la vidéo ».

L’autre avis nous vient de l’association Vie océane. Là aussi l’hypothèse d’un banc de poissons assez serré pourrait donner l’illusion qu’il s’agit d’un énorme poisson non identifié.

« Il est difficile de donner un avis à partir de ces prises de vues. Ce n’est ni un « chien des enfers », ni un « mégalodon » comme dit par les personnes qui ont fait la prise de vue ! Peut être un poisson lune ou un banc de juvéniles de poissons très serré qui donnerait cette impression de mouvement », explique Vie océane.

Après être passées devant nos spectateurs privilégiés, ces masses se sont ensuite dirigées vers l’énorme grotte située le long du cap.

Voir la vidéo

Source : Zinfos974

 

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 10/ 04/2019 à 12h00

Publié 10 avril 2019 par Era dans documents et articles divers, Témoignages

Tag(s) associé(s) : , , ,

Une mystérieuse fosse en cours d’exploration à Tonnerre dans l’Yonne !

Les immenses galeries de la fosse Dionne sont encore un mystère mais un plongeur a repris les exploration après 20 ans d’interdiction ! Crédits : Wikipedia

Article publié  

Située en plein centre-ville d’une petite bourgade française, une fosse suscite l’intérêt depuis longtemps. En effet, celle-ci est capable de recracher plus de 300 litres d’eau par seconde ! Bien qu’elle soit interdite d’accès depuis des années, un plongeur a pourtant obtenu le droit de l’explorer à nouveau !

La fosse Dionne se trouve dans la petite ville de Tonnerre (5000 habitants) située dans le département de l’Yonne. Cette dernière est capable de recracher en moyenne 311 litres d’eau par seconde, et il faut savoir que cette même moyenne a été obtenue sur les deux dernières décennies. Les observations font état d’un pic de 619 litres par seconde et d’un minimum de 87 litres. Il s’agit d’une source exsurgente alimentée par les infiltrations des précipitations ainsi que par les pertes d’au moins une rivière.

Or ces 20 dernières années, son exploration était interdite, car au moins trois plongeurs y ont perdu la vie depuis 1962. Il faut savoir que son réseau hydrogéologique s’étend sur plus de 40 km, et que ses galeries souterraines sont immenses ! Ainsi, la fosse Dionne aménagée en 1758 reste encore un épais mystère, car l’endroit est encore très méconnu. Le quotidien local L’Yonne Républicaine a récemment rappelé 9 dates importantes concernant cette fosse, entre avancées significatives, explorations dramatiques, interdictions, etc.

Comme le montre un reportage visible en fin d’article, un plongeur nommé Pierre-Éric Deseigne a obtenu une autorisation pour explorer la fameuse fosse. Ainsi, après deux décennies, quelqu’un s’y est à nouveau aventuré ! Pour l’instant, l’intéressé a déjà exploré la fosse sur plus de 350 mètres et poursuit ses efforts.

En 2014, une plongée avait bien eu lieu, mais celle-ci avait revêtu un caractère totalement exceptionnel dans le cadre de l’émission Le Monument préféré des Français. Voici le reportage réalisé par France 3 Régions et publié le 29 septembre 2018 :

Vidéo 

France 3 Bourgogne-Franche-Comté via Youtube

Si  cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 15/ 10/2018 à 14H30.

Un sous-marin nucléaire de l’US Navy rencontre un grand ovni en forme de V avec des effets électromagnétiques

Source image : George Filer (directeur de l’Est du MUFON), Dossiers du déposant # 43-1998, 10-30-98

Article source : ufosightingsdaily.com

Traduction ERA pour

Date: 24 Octobre 1989
Lieu: Floride, Etats Unis

 

D’après le témoin : « Mon navire était en patrouille à environ 150 miles (241,402 km) de la côte de Floride. Nous naviguions à environ 500 pieds (152,4 m) lorsque le sous-marin a commencé à avoir des problèmes électroniques … J’ai vu un grand OVNI en forme de V renversé du côté bâbord. … Cet immense vaisseau était à plus de 800 mètres. L’OVNI a fait un demi-cercle autour de notre vaisseau, puis a traversé la poupe ... « 

Source: George Filer (Directeur du MUFONsecteur Est),
Dossiers du déposant # 43-1998, 10-30-98

Un marin parle de l’observation d’OVNI dans la marine. 

 

« J’ai été affecté à l’USS Memphis (SSN-698), port d’attache de Titusville, en Floride (Cap Canaveral).

Notre mission faisait partie  des missions spéciales, ce qui signifie que nous protégions le programme spatial. Nous allions en mer et patrouillions pendant que la navette était sur le tapis.

Il y a neuf ans, les 24 et 25 octobre, mon navire patrouillait à environ 150 kilomètres des côtes de Floride. Nous naviguions à environ 500 pieds ( 152,4 m)  lorsque le sous-marin a commencé à avoir des problèmes d’électronique. Le navire fonctionnait mal, nos chars étaient hors de contrôle, nous perdions la capacité de navigation et la zone de communication était totalement perdue.

Nous nous sommes arrêtés et avons essayé d’accéder à ce qui se passait. Les commandes dans la zone du réacteur ont commencé à mal fonctionner. Cela représentait un grave danger pour notre sécurité, alors le commandant nous a ordonné de fermer le réacteur, de faire surface et de nous rendre aux moteurs diesel. Lorsque le navire a fait surface, je suis allé à ma station de surveillance. Le navire connaissait encore des difficultés électroniques, mais les dispositifs mécaniques tels que les moteurs diesel, les cuisinières et les turbines fonctionnaient bien. Il pleuvait et tout le ciel était rouge comme un néon rouge. J’ai vu un grand OVNI en forme de V inversé du côté du port. L’agent exécutif m’a dit de me lever et qu’il parlerait au capitaine. Une minute plus tard, le capitaine est apparu sur la tour et m’a demandé la distance par rapport à l’engin.

Le télémètre laser a déterminé que le point le plus proche était à 200 mètres et que le point le plus éloigné se trouvait à 1 000 mètres du port. L’OVNI n’était pas perpendiculaire à notre navire mais à un angle d’environ 45 pieds (14 mètres). Cet immense vaisseau était à plus de 800 mètres. L’OVNI a fait un demi-cercle autour de notre navire, puis a traversé la poupe, affolant nos systèmes électroniques. Nous avons eu des dommages permanents dans les communications et la salle de sonar. Alors que l’engin survolait l’arrière, je pouvais voir la pluie s’arrêter sous sa lueur rouge.

L’eau semblait monter presque d’un pied (30 cm) alors que l’OVNI  la survolait silencieusement. Quand l’OVNI eut fini son balancement à l’arrière il s’ arrêta – le ciel  devint plus rouge et il décolla tout simplement  à une vitesse de 15 secondes. Lorsque l’OVNI a quitté notre bateau, tout  est revenu à la normale à l’exception de la radio et du sonar. Nous avons procédé à une rapide vérification du système et le commandant nous a ordonné de remettre en marche les réacteurs et de démarrer.

Le capitaine a emmené deux sous-officiers, l’officier exécutif et moi-même dans le vestiaire. Il nous a dit de ne pas répandre de rumeurs jusqu’à ce que nous ayons la chance de parler au commandant de la flotte de sous-marins – Atlantique. Nous avons atteint le port en  7 heures environ, où j’ai été emmené dans une « prison de protection ». Deux hommes enrôlés et moi-même avons convenu que nous avions été témoins d’un véritable OVNI. C’est moi qui l’ai filmé avec un télémètre laser, j’étais donc le seul à avoir ses dimensions exactes. J’ai tiré sur ce vaisseau pendant qu’il planait et j’ai eu des lectures solides pas comme celles que j’aurais obtenues sur des débris.

Nous avons tenu environ trois heures quand un officier de l’armée de l’air est arrivé et nous a raconté des bêtises au sujet d’un satellite météorologique qui explosait. La Marine a ensuite transféré pratiquement tous les membres de l’équipage vers de nouvelles missions. Cela incluait son capitaine, l’officier exécutif et tout l’équipage. Ils ont été divisés, ce qui n’arrive presque jamais à moins que l’un d’eux ne reçoive une promotion ou un nouveau commandement, ce qui n’est pas le cas. L’armée vient de diviser une équipe de 4 ans. Je regardais un programme ce soir qui m’a donné le courage de le partager.

Note du rédacteur : Lorsqu’une équipe signale une rencontre sérieuse avec un OVNI, la procédure standard consiste à transférer les individus à de nouvelles affectations. Cette procédure coûte des millions, car il faudra peut-être un an pour que l’équipage soit au point pour le combat. Je me demande ce qu’il y a de si sinistre dans ces engins ?

 

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 19/09/2018 à 21H55.

Révélations fracassantes du MoD sur la réalité des OVNIS

Area51


Ce cliché, pris en 2005, montre prétendument un jet de passager évitant de justesse la collision avec un OVNI
Crédit : thesun.co.uk

Article  et images de The Sun

traduit par Era pour Area51blog, le : 13/07/2018 à : 21h55

Les aliens, les ovnis et les rayons de la mort ressemblent plus à de la science-fiction qu’aux sujets de briefings top-secrets du gouvernement … mais je sais grâce à 21 ans passés au ministère de la Défense que nos dirigeants prennent ces menaces plus au sérieux qu’ils ne laissent paraître. J’ai aussi appris de mon temps là-bas que les OVNIS sont réels. Et je devrais le savoir, car mon travail pendant les années 90 était d’enquêter enquêter là dessus.

La Journée Mondiale des OVNIS est tombée la semaine dernière, et il était très clair que le scepticisme et le ridicule habituels avaient été remplacés par un ton beaucoup plus sérieux.

Cela peut être…

Voir l’article original 1 068 mots de plus

Publié 13 juillet 2018 par Era dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s)

David Fravor, ancien pilote de l’US Navy exhorte les dirigeants du monde à prendre la menace extraterrestre au sérieux

Area51

Credit Photo thesun.co.uk

Source : Fox News

Par Hugo Daniels et Emily Saul pour le New York Post |The Sun

Traduction Era pour 

si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Un pilote américain qui prétend avoir poursuivi un engin extraterrestre a averti les dirigeants du monde de prendre au sérieux les observations d’OVNIS.

David Fravor, ancien pilote de l’US Navy, a pris la défense de Luis Elizondo, ancien officier des renseignements du gouvernement américain, qui a révélé la semaine dernière qu’il dirigeait un véritable département de recherche sur les OVNIS au Pentagone, appelé Advanced Aviation Threat Identification Program (AATIP). de 16 millions de livres sterling (22 millions de dollars) d’argent des opérations secrètes du Congrès.

Elizondo a obtenu la publication de vidéos du Département de la Défense des États-Unis, déjà classées, sur les rencontres d’OVNIS – dont l’une montre le vaisseau que Fravor a vu partir à une vitesse…

Voir l’article original 1 164 mots de plus

%d blogueurs aiment cette page :