Archives du tag ‘Sci-Tech

Cérès libère en permanence deux geysers de vapeur d’eau et intrigue les scientifiques.

Parce qu’elle libère en permanence deux geysers de vapeur d’eau. Et, surtout, parce que quelque chose bouge à l’intérieur, si l’on en croit les ingénieurs de la Nasa
Crédit : ouest france

La NASA affirme que « quelque chose bouge » à l’intérieur de la planète Cérès

Publié le 02/12/2017 à 13:34 par Hervé Hillard pour  ouest-france.fr

Elle est la plus petite planète naine reconnue de notre système solaire, avec un diamètre de 950 km seulement. Située entre Mars et Jupiter, c’est aussi l’une des plus énigmatiques. Parce qu’elle est dotée d’une atmosphère ténue. Parce qu’elle libère en permanence deux geysers de vapeur d’eau. Et, surtout, parce que quelque chose bouge à l’intérieur, si l’on en croit les ingénieurs de la Nasa. Explications.

Une gueule couturée, boursouflée, pleine de creux et de bosses, de rides et de cicatrices. Comme tous les corps célestes, Cérès montre sans fard aux télescopes terrestres et à la sonde spatiale Dawn, lancée en 2007 pour l’observer, les ravages du temps. Seulement voilà : d’après les spécialistes de la Nasa, ses reliefs, ses failles et certains de ses petits cratères ne sont pas la conséquence de collisions avec d’autres astéroïdes ou des comètes, mais le fruit d’un matériau qui a germé de l’intérieur de Cérès vers la surface. Pour eux, « quelque chose bouge » à l’intérieur.

Suite

 


Nous incluons ce complément  hors article en guise de support cette  vidéo de la NASA via YouTube

La carte des zones d’ombres permanentes sur Cérès

La NASA a publié une vidéo montrant l’emplacement des zones d’ombres permanentes sur Cérès. Les scientifiques pensent que de la glace d’eau pourrait y être piégée. L’étude porte principalement sur l’hémisphère nord de la planète naine. Crédits: NASA/JPL-Caltech

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

 


Nous ouvrons une rubrique consacrée aux corps célestes contenant de l’eau sous toutes ses formes ( liquide, gazeuse ou de vapeur,  solide c’est à dire en état de glace etc, ceci complète ainsi les données et les différentes informations que nous partageons ici  sur notre site web . Merci pour votre fidélité.

Petits repères

La glace : elle résulte du gel de l’eau, elle se forme à 0° Celsius.

L’ EAU EN état liquide:

L’eau est à l’état liquide pour des températures oscillant entre 0° et 100° Celsius à une pression normale (1 bar).

L’eau en l’état gazeux ou en état de vapeur :

-Dès 100° Celsius à pression normale. Mais elle peut l’être aussi à température inférieure : c’est ce qui se passe au-dessus des océans lors de l’évaporation.

©décembre2017  voir mentions légales 


 

Références

NASA

JPL (NASA/Caltech)

ouest france

Investigations océanographique et oanis.


 

© 19/12/2017 

 


 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le 19/12/2017 à :19h40.

 

Dénommé A6K un nouveau véhicule sous-marin autonome (AUV) innovant, capable d’atteindre 6 000 mètres de profondeur.

Dénommé A6K, ce drone sera également utilisé par l’Ifremer pour « l’exploration minière en haute mer, les inspections de pipeline de pétrole ou de gaz, les missions de sauvetage et l’exploration des ressources minérales », détaille Claude Cazaoulou, le directeur commercial et développement des affaires du pôle robotique d’ECA Group, dans un communiqué.
© ECA group

Article source : usinenouvelle.com

Références/IFREMER –  Mer & et marine – ECA group – CORAL project

Crédit photp ECA group


La société ECA Group a remporté l’appel d’offres international lancé par l’Institut français de recherche pour l’exploration de la mer (Ifremer) pour le développement d’un nouveau véhicule sous-marin autonome (AUV) innovant, capable d’atteindre 6 000 mètres de profondeur. Ce drone sous-marins sera utilisé dans le cadre de missions de cartographie et d’inspection. L’engin réalisera ses premières plongées en 2019 après 3 ans de développement.

Voici encore une preuve qu’ECA Group est l’un des leaders des drones sous-marins. La filiale du groupe Gorgé vient de décrocher un contrat de 2 millions d’euros pour fournir une solution innovante à l’Institut de recherche pour l’exploration de la mer (Ifremer). L’objectif est de créer un drone capable d’atteindre une profondeur de 6 000 mètres afin de cartographier les océans. Dénommé A6K, ce drone sera également utilisé par l’Ifremer pour « l’exploration minière en haute mer, les inspections de pipeline de pétrole ou de gaz, les missions de sauvetage et l’exploration des ressources minérales », détaille Claude Cazaoulou, le directeur commercial et développement des affaires du pôle robotique d’ECA Group, dans un communiqué.

Suite


Remarque

Pour mon « projet Aquasystème » un spécimen est réalisable mais il y a un problème de taille. Le coût astronomique pour ce genre d’acquisition.

©2017


Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :08/12/2017 à :10h50.

 

Un OANI ou un OVNI autour de la centrale nucléaire de Braidwood ?

Représentation du phénomène.
Crédit : thenightsky.org

   Information envoyée par notre ami Gilles Thomas. Traduction Era pour

Article source : thenightsky.org/braidwood.html

Date: septembre entre 1998 et 2000

Lieu: Braidwood, IL

Pays : USA

Braidwood est située dans l’Illinois. 

BRAIDWOOD LAKE

Braidwood Lake

Braidwood, Illinois

Je n’ai jamais signalé cet incident. Je ne me souviens pas de la date exacte et je n’ai qu’un mois et une année approximatifs. Cela s’est passé à l’automne, en septembre entre 1998 et 2000. C’était vers 23h00, mon petit ami et moi étions assis sur le pont, il faisait froid et nous pensions rentrer au chaud.  Nous vivons près d’ un lac d’une superficie d’environ 16 hectares et il y a un petit lac derrière d’environ 3 hectares au  sud-ouest. Le littoral sud-ouest du lac principal est bordé d’arbres. Il n’y a pas de construction  sur les  250 hectares de derrière, là où se trouve  le petit lac , il y a de la végétation et un chemin de terre. 
Cette nuit là,  au sud-ouest  derrière les arbres,un flash bleu vif illumina l’horizon  tout entier et la zone au sol . La lumière était assez vive pour qu’on puisse  distinguer tout le contour de la cime des arbres dans le ciel nocturne, pendant environ 3 secondes. Juste après cela, un peu  plus au nord, toujours au-dessus de la cime des arbres, j’ai vu ce qui ressemblait à une étoile brillante dans le ciel. Je la regardais et d’un seul coup la lumière s’éteignit , elle était partie. La lumière ne s’est pas déplacée dans le ciel. En ce qui concerne le flash bleu, la seule chose à laquelle  je pourrais le  comparer , ce serait à  un transformateur en feu, mais il n’y a pas de lignes électriques dans ce secteur. Je travaille également pour la compagnie d’électricité et le lendemain j’ai recherché d’éventuels incidents, il n’y en avait aucun.

Après en avoir appris plus à propos des O.A.N.I.S, je pense que quelque chose s’est produit concernant le lac arrière.

J’aimerais aussi ajouter, qu’ à proximité, à un pâté de maison se situe  la centrale nucléaire de Braidwood.

Dernière mise à jour: 10/02/2017 22:41:27

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :04/10/2017 à :21h15.

Les observations aquatiques non-identifiées au salon du paranormal à Dijon

©2017 salon du paranormal à Dijon
crédit photo Matisse sylvain

Michel Ribardière présent pour présenter Alien Project
Crédit photo Matisse sylvain ©2017

Le premier salon du paranormal pour la ville de Dijon a été un succès, bravo à tous.

Ce week-end du 2 et 3 septembre 2017,  j’ai présenté les O.A.N.I s avec un stand et deux conférences, une donnée le samedi et  l’autre le dimanche.

J’ai animé deux conférences devant un public attentif .  Il y avait certes   des connaisseurs mais aussi des témoins ou  des gens tout simplement curieux.

Le  stand que j’ai tenu  pendant toute la durée des ces deux journées a permis d’établir des contacts, des retrouvailles mais  également   aux témoins de  me rencontrer pour livrer  leur  témoignage,  pour s’informer et découvrir les OANIS .

 

Olivier organisateur des repas ufologiques de Dijon à gauche sur la photo était présent.
Crédit photo Matisse sylvain
©2017

 

Je mesure combien il est difficile pour certains témoins de s’exprimer sur leur expérience avec un O.V.N.I, car le sujet est tabou et laisse quelquefois un traumatisme insoupçonné. Alors merci à ces gens qui ont franchi le pas pour me livrer en toute simplicité leur observation dont certains ont  été témoins à plusieurs reprises de choses inconnues plus ou moins marquantes et qu’ils ne sont pas prêts d’oublier .

Le domaine du paranormal est particulier et peut surprendre. Ainsi la rencontre avec d’autres disciplines est tout aussi intéressante. La bonne humeur des gens a rendu ce rendez-vous positif. 

deimian répond aussi présent au salon
Crédit photo – Matisse sylvain
©2017

Jean louis Lagneau et sa femme venus pour présenter leur revue LDLN ( Lumières diurnes Lumières Nocturne anciennement Lumières dans la nuit) – Crédit photo Matisse sylvain ©2017

J’ai eu le plaisir de rencontrer pour la première fois Michel Ribardière venu présenter Alien project, Joslan F. Keller auteur de Dossiers Inexpliqués et Jean louis Lagneau accompagné de son épouse qui présentaient LDLN. Nous avons avec Jean Louis échangé et affiné  notre partenariat puisque nous soutenons cette revue ufologique

Des spécialistes plus ou moins connus ont contribué à ce que ce rendez soit un véritable succès pour l’organisation. La disponibilité de l’équipe organisatrice dirigée par Lucile Vukovic a été récompensée,  ainsi que leur travail et leur générosité je pense, au regard de la fréquentation de cette première de ce style à Dijon. Le sourire qui se lisait à travers  les gens, qu’ils soient visiteurs, exposants, ou conférenciers pendant tout le week-end est un indicateur qui ne trompe pas.  Merci à toutes et à tous, organisateurs, exposants, conférenciers, témoins ou simples visiteurs.  A refaire. 

Joslan F. Keller auteur du livre dossiers inexpliqués présent au salon du paranormal qui se tenait au palais des congrès à Dijon qui accueillit 2000 visiteurs voire plus ce week-end du 2 et 3 septembre 2017
crédit -photo -Matisse sylvain ©2017

Michel s’intéresse à mon stand
crédit photo Matisse sylvain
©2017

Christian Comtesse venu d’Alsace pour représenter les repas ufologiques – Crédit photo -Matisse sylvain ©2017

 

Etude de l’effet d’ondes électromagnétiques sur le fonctionnement de circuits électroniques pour comprendre certaines performances des observations inexpliquées.

 

Era & Sylvain investigation océanographique et OANIS

En 2012 –
selon le Sunday Times, Israël envisageait de lancer une impulsion électromagnétique (IEM) sur l’Iran pour paralyser l’ensemble de ses réseaux de transports et de communications.
Crédit -Le Monde.fr/ sunday-times

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion – 2016
Crédit:
éditions Saint-Martin

Notre étude continue.

Nous savons que certains OVNI  inférèrent sur certaines installations tels : 

-des systèmes de navigation,

-les communications,

-les téléviseurs,

-les appareils électroniques et l’armement.

 

Deux cas très connus ont rencontré ce genre d’ anomalies.

Ceci est arrivé pour l’affaire de Téhéran dans la nuit du 18 au 19 septembre 1976, lorsque le pilote Parviz Jafari a perdu le contrôle de son appareil  incluant le contrôle du système de navigation d’une part et le système d’armement d’autre part.

Selon le compte-rendu de vol, le premier appareil est victime d’une panne de communications radio et rentre à la base.

  • Un second F-4 décolle peu de temps après, avec la même mission
  • La lumière donne l’impression de reculer lorsque le second pilote tente de s’en approcher..
  • Le pilote se sent agressé et décrit l’envoi d’un missile.
  • Il veut alors riposter avec un missile AIM-9 Sidewinder mais les commandes d’armement tombent en panne.
  • J’ai esquissé le problème dans mon ouvrage O.A.N.I/O.V.N.I , enquête ,méthode, réflexion ( éditions SAINT MARTIN -Janvier 2016) et mes recherches continuent à ce propos.
  •  autre cas:
  • Le 27  Septembre 2010, six anciens officiers de l’ U.S. Air Force et un ancien homme de troupe ont rompu leur silence au National Press Club, concernant les objets volants non identifiés et des missiles nucléaires abattus. Ils ont exhorté le gouvernement à confirmer publiquement l’incident, indiquant qu’ils ont reçu l’ordre de ne jamais discuter des événements.
  • Des OVNIS ont attaqué les armes nucléaires à Malmstrom Air Force Base dans le Montana, « L’OVNI a été signalé par mon garde. Un objet ovale rouge vif  planant en dehors de la grille d’entrée. Il était très agité, effrayé, quand il m’a dit  ça au  téléphone. La raison pour laquelle je crois que ce qu’il m’a dit est vrai, c’est parce qu’ils n’avaient pas accès à notre système de défense antimissile. Ils n’avaient aucun moyen de le contrôler. Et tandis que cet objet était là-haut, nos missiles se sont éteints.Salas, un ancien officier de lancement de missiles nucléaires de l’US Air Force, a présenté l’événement avec le chercheur Robert Hastings, auteur de « Les OVNIS et des armes nucléaires:. Rencontres extraordinaires sur les  Sites d’ armes nucléaires  » J’étais en service quand un objet est venu et a plané directement sur le site « , a déclaré Salas, concernant l’événement du 16 Mars , 1967, à Malmstrom AFB dans le Montana. » Les missiles se sont fermés, 10 missiles Minuteman. Et ce fut  la même chose sur un autre site une semaine plus tard, dit-il.
  • Le témoignage de sept anciens militaires à la conférence de presse à Washington DC, qui ont affirmé, « les OVNIS ont désactivé des dizaines de missiles nucléaires  à travers les États-Unis. Il est également prouvé que les OVNIS sont apparus sur les installations nucléaires dans l’ex-Union soviétique et le Royaume-Uni.   Robert Hastings l’expert de recherches a indiqué qu’ a lui seul il a interrogé plus de cent militaires qui ont une connaissance de premier plan sur les ovnis et que  leur gouvernement refuse de divulguer les détails de ces incursions ovni et de l’arrêt des missiles  – beaucoup  sentent que  les grands médias ont été invités  à discréditer ces rapports à tous prix…
  • Voir
  • Ces allégations mettent en évidence une certaine technique employée.
  • Que ceci soit de nature exogène ou humaine n’a pas d’importance pour l’instant.
  • Le tout étant d’abord de comprendre comment des machines, des outils informatiques protègés ou non par une cage de Faraday  peuvent être endommagés totalement ou désactivés temporairement.
  • Je met à disposition un travail de base effectué par  l’ Académie de Montpellier
    Institut d’Electronique du Sud ― UMR CNRS 5214
    Université Montpellier 2
    – Sciences et Techniques du Languedoc .
  •  Ce document au format PDF  nous apprend certains fonctionnements concernant  une étude de l’effet d’ondes électromagnétiques sur le fonctionnement
    de circuits électroniques – Mise en place d’une méthode de test
    des systèmes.
  • Je pense que ce travail est une assez bonne approche pour nous instruire un peu et ensuite nous permettre de nous concentrer sur un travail plus avancé.
  • Article Matisse sylvain pour ©2017
  • Document PDF source: tel.archives-ouvertes.fr/
  • Cliquez sur l’image PDF pour lire le document 
  • Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

    Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :25/08/2017 à :19h30.

La Russie envoie des robots pour développer l’Arctique

Sourcela voix de la russie

© Collage : La Voix de la Russie Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_15/La-Russie-envoie-des-robots-pour-developper-lArctique-4290/

© Collage : La Voix de la Russie
 

 

Par La Voix de la Russie | Pour le développement des ressources minérales dans l’Arctique, les scientifiques russes envisagent de construire les villes sous-marines dans les glaces, le fonctionnement desquelles sera suivi par des robots marins qui pourraient reconnaître l’un l’autre, a déclaré le vice-premier ministre Dmitri Rogozine.

Des navires sous-marins de prospection, des navires-porteurs, des moyens de forage, de la production, de la préparation des produits, de l’énergie, de la maintenance, de la réparation et de la sécurité intégrée seront les principaux éléments de ces complexes.

Selon les experts, jusqu’à 30% des réserves d’hydrocarbures au large des côtes de la planète sont stockées en Arctique.

Source

 barre dorée

 

Mise à jour Investigation Océanographique et OANIs  le 16 mars 2014 à 21 h 30

cropped-capture2.jpg

 

 

Publié 16 mars 2014 par Era dans documents et articles divers

Tag(s) associé(s) : , , ,

Pourquoi un nouveau bathyscaphe russe ?

Photo : RIA Novosti

Photo : RIA Novosti

Article source:french.ruvr.ru/

Le tout nouveau bathyscaphe (sous-marin autonome) capable de conquérir la fosse des Mariannes, d’une profondeur de 11 km, a été élaboré en Russie. Le projet est étudié par des structures anonymes, qui sont des clients potentiels. La décision de lancer la construction du bathyscaphe dépend d’eux.

C’est le bureau d’étude de constructions maritimes Malakhite de Saint-Pétersbourg qui a travaillé sur ce projet. Ce bureau d’études élaborait déjà des sous-marins en 1948. Vladimir Dorofeïev, directeur général de Malakhite, a expliqué que la création d’un nouvel appareil était prévue par le Programme fédéral finalisé de développement de la construction maritime civile.

« Plusieurs variantes d’avant-projets de sous-marins pouvant manœuvrer à une profondeur de 11 km ont été étudiées. L’appareil sera habitable, mais au vu de la tendance de la navigation marine, une version non habitable est prévue. Il est tout d’abord destiné à des travaux scientifiques, bien qu’il soit équipé de technologies à double usage. Il peut donc servir d’appui hydrographique à une flotte militaire ».

Vladimir Dorofeïev explique que le bathyscaphe peut s’immerger à 11 km, mais il peut également travailler à d’autres profondeurs.

« À la différence des bathyscaphes prévus pour descendre à 11 km et remonter, il peut être utilisé à faible profondeur. Il peut tout aussi bien travailler à une profondeur d’un kilomètre, de deux, de trois, jusqu’à son maximum. Il peut aider les recherches scientifiques grâce à ses capteurs. Il peut s’agir d’identifier les caractéristiques de l’environnement ou de prélever des échantillons du fond de la fosse des Mariannes grâce à un équipement spécialisé ».

L’homme n’est allé que deux fois à une profondeur de 11 km. En 1960, l’océanographe suisse Jacques Piccard et le lieutenant de la marine américaine Don Walsh sont descendus dans la fosse des Mariannes à bord du bathyscaphe Trieste. Beaucoup avaient été émus par leur détermination à continuer la descente alors que, à 9 km de profondeur, un hublot s’était fissuré. En 2012, le réalisateur canadien James Cameron est descendu là-bas à bord du bathyscaphe Deepsea Challenger. N’oublions pas les expéditions non habitées : le japonais Kaikō et l’américain Nereus. Ils ont ramené des échantillons de la faune du fond marin : des bactéries, des crevettes et des vers marins.

La fosse des Mariannes est le lieu le plus profond de la planète. Pourquoi y descendre ? Pour égaler des records ou pour des recherches scientifiques ? C’est ce que se demande le héros russe Evguéni Tcherniaïev, commandant de sous-marins.

« Seront-ils vraiment utilisés ou sera-ce seulement une descente dans la fosse des Mariannes ? Ce sont des appareils coûteux. Avant de les construire et de dépenser des sommes d’argent importantes, il faut savoir à quoi ils serviront ».

Le pilote ajoute que, si l’appareil est prévu pour plonger à 11 km de profondeur, il est lourd, peu manœuvrable et sera peu pratique à faible profondeur. La Russie possède déjà un appareil à visée scientifique, le Mir. Il peut descendre à 6,5 km et étudier 98,5 % du fond océanique mondial. Il a deux alter ego militaires : le Rous et le Consoul.

Les médias précisent que les bathyscaphes militaires sont le plus souvent utilisés pour intercepter les communications ennemies en se connectant à des câbles sous-marins.

Que fera ce bathyscaphe dans la fosse des Mariannes, tout près de l’île de Guam, où se trouvent des bases militaires américaines ? C’est encore un mystère. Si la décision est prise de le construire, c’est le chantier naval de l’Amirauté de Saint-Pétersbourg qui s’en chargera.

Rédaction en ligne, 

Pavlischev Boris

Sourcela voix de la russie
lxqax
gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :25/07/2013 à : 06h25.

cropped-capture2.jpg

%d blogueurs aiment cette page :