Archives du tag ‘véhicules aériens anormaux

AATIP -Le Pentagone répond aux enquêtes de de la Marine au sujet des phénomènes inexpliqués..

crédit image :
blueblurrylines.com

Article et image de Curt Collins- blueblurrylines.com

Lundi 18 mai 2020

Traduction

Le chercheur suédois Roger Glassel a poursuivi les détails de l’enquête sur les ovnis du Pentagone depuis que l’histoire de l’AATIP a éclaté en 2017. Le 16 septembre 2019, il a interrogé le porte-parole de la Marine Joseph Gradisher, leur demandant leur définition de l’UAP ou des phénomènes aériens non identifiés. Plus tard, Susan Gough a été officiellement désignée porte-parole du Pentagone et point de contact pour les enquêtes UAP.

L’enquête du Pentagone sur les rapports UAP de la Marine

Par Roger Glassel:

Dans des commentaires qui m’ont été fournis par le Pentagone, ils ont déclaré qu’ils enquêtaient sur les incursions et les observations de phénomènes aériens non identifiés (UAP), et ont déclaré que «les rapports de phénomènes aériens non identifiés par des aviateurs militaires sont étudiés par le département militaire qui étudie le rapport rédigé par le pilote de chasse.

La Marine a développé la question en expliquant que « les informations obtenues dans ces rapports seront cataloguées et analysées dans le but d’identifier tout danger pour nos aviateurs », et que « ce processus pourrait impliquer plusieurs organisations communautaires du Département de la Défense et du Renseignement » . Cela indique qu’il y a effectivement un effort centralisé. 

Des déclarations de la Marine ont également indiqué que les enquêtes UAP sont effectuées en relation avec l’effort de lutte contre les avions sans pilote (UAS) (drones), en disant que le terme UAP est défini comme «tout phénomène aérien qui ne peut pas être immédiatement identifié», et que les incursions / observations depuis 2014 »peuvent être appelées UAS  ( drones) ou UAP, selon les circonstances entourant l’incident en question». La Marine a précisé que «c’est juste lorsque l’UAS n’est PAS immédiatement identifiable que nous l’appelons UAP». D’autres, comme Luis Elizondo, ont déclaré que l’UAP était autre chose, et dans un rapport sur l’affaire Nimitz sur le site Web de TTSA, il est question du terme véhicules aériens anormaux utilisé dans le cadre des enquêtes UAP.

En ce qui concerne l’AATIP, la Marine a expliqué que le programme impliquait des bureaux de tout le ministère de la Défense, mais que les détails restent confidentiels. 

Avec ces informations, j’ai envoyé de nouvelles questions spécifiques à la Marine au Pentagone, leur demandant d’y répondre à la fois par le Pentagone et la Marine.

« Chères Susan et Joseph,

Dans un e-mail de Joseph Gradisher (USN) daté du 20 février 2020, il m’a dit que je devrais me sentir libre de le contacter sur des questions spécifiques à la Marine, car il travaille avec vous sur ces questions. Voici mes questions spécifiques à la Marine auxquelles j’aimerai  que vous et la Marine répondiez.

Le 18 mai, Susan Gough a envoyé une réponse détaillée:

Roger,

Voici nos réponses à vos questions.

1) Dans l’effort de la Marine pour enquêter sur les observations de phénomènes aériens non identifiés (UAP), existe-t-il un bureau, un programme ou un conseil centralisé qui analyse ces observations?

R: Sous la connaissance du sous-secrétaire à la défense pour le renseignement (USD (I)), une équipe inter institutions est chargée de recueillir des données et de mener des enquêtes sur les incursions dans le champ de tir. Étant donné que la majorité des observations récentes / signalées proviennent d’aviateurs navals, la Marine dirige une grande partie de l’effort. Tous les rapports d’incursions dans l’aire de répartition sont envoyés à cette équipe pour inclure dans l’effort global, maximisant ainsi les données disponibles pour l’analyse.

2) La Marine utilise-t-elle le terme de véhicules aériens anormaux (AAV) pour enquêter sur les incursions de l’UAP ?

R: Lorsqu’un objet observé n’est pas  immédiatement identifiable, la Marine / DOD l’appelle UAP (phénomène aérien non identifié). Le terme générique UAP est utilisé dans les communications pour éviter de préjuger des résultats de toute enquête. Si nous sommes en mesure d’identifier l’objet, nous utiliserions le terme approprié. Par exemple, un quadricoptère serait appelé véhicule aérien sans pilote (UAV) ou système aérien sans pilote (UAS), autrement dit : drone . La marine américaine n’utilise pas le terme «véhicules aériens anormaux».

3) Dans l’affirmative, quelle est la définition de l’AAV utilisée par la marine et le département américain de la défense?

R: Ni la Marine ni le Département de la Défense (DOD) n’utilisent le terme «véhicules aériens anormaux». Dans DOD, l’acronyme AAV signifie véhicules d’assaut amphibie. Les entrepreneurs qui ont préparé les 38 rapports techniques dans le cadre de l’AATIP ont parfois utilisé le terme «véhicules aériens anormaux», mais ce n’est pas un terme du DOD.

4) Combien de contacts / observations UAP sont encore classés comme non identifiés par la Marine?

R: Étant donné que l’enquête sur les observations de phénomènes aériens non identifiés (UAP) est en cours, nous ne discuterons d’aucun aspect des rapports / observations d’observation individuels, y compris la fréquence des observations .

5) Les efforts de la Marine pour enquêter sur les incursions d’UAP font-ils partie de l’effort global des C-UAS [Counter Unmanned Aircraft Systems] ? 

R: La marine américaine et le ministère de la Défense prennent ces rapports très au sérieux et enquêtent sur chacun d’eux. Toute incursion dans nos gammes par un avion, identifié ou non, est problématique à la fois pour des raisons de sécurité et de sûreté. La sécurité de nos équipages est primordiale. Les aéronefs non autorisés et non identifiés présentent un risque pour la sécurité des vols. De plus, il est essentiel de maintenir la sécurité de nos opérations. Nos aviateurs s’entraînent pendant qu’ils se battent. Toute intrusion pouvant compromettre la sécurité de nos opérations, tactiques ou procédures est très préoccupante.

6) Étant donné que le Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) impliquait la Marine, dans lequel des 38 rapports DIA produits par l’AATIP la Marine était-elle impliquée?

R: Les entrepreneurs qui ont produit les 38 rapports techniques dans le cadre de l’AATIP ont consulté de nombreux experts du DoD, y compris la Marine. Comme il s’agit de questions de renseignement, nous ne devons pas commenter les détails.

7) Sans entrer dans les détails, quel était le rôle de la Marine dans l’AATIP ? 

R: Les entrepreneurs qui ont produit les 38 rapports techniques dans le cadre de l’AATIP ont consulté de nombreux experts du DoD, y compris la Marine. Comme il s’agit de questions de renseignement, nous ne devons pas commenter les détails.

8) La Marine enquête-t-elle pro activement sur l’UAP, ou les enquêtes ne sont-elles effectuées qu’après une observation rapportée?

R: La marine américaine et le ministère de la Défense prennent ces rapports très au sérieux et enquêtent sur chacun d’eux. Les rapports documentés d’observations par des militaires constituent la base du processus d’enquête. L’enquête sur les observations d’UAP par le groupe de travail Multi-agences est en cours .

Cordialement,

Sue Gough

Porte-parole du Pentagone « 

 . . .

Cette réponse soulève d’autres questions, si  faisait partie d’une équipe inter institutions comme il le prétend, et si l’AATIP était en effet une étude UAP, comme les entrepreneurs ont utilisé le terme véhicules aériens anormaux? D’autres questions ont été envoyées au Pentagone.

Source

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook

oanisMise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 19/05/2020 à 13H00.

%d blogueurs aiment cette page :