Archives du tag ‘Titusville

Un sous-marin nucléaire de l’US Navy rencontre un grand ovni en forme de V avec des effets électromagnétiques

Source image : George Filer (directeur de l’Est du MUFON), Dossiers du déposant # 43-1998, 10-30-98

Article source : ufosightingsdaily.com

Traduction ERA pour

Date: 24 Octobre 1989
Lieu: Floride, Etats Unis

 

D’après le témoin : « Mon navire était en patrouille à environ 150 miles (241,402 km) de la côte de Floride. Nous naviguions à environ 500 pieds (152,4 m) lorsque le sous-marin a commencé à avoir des problèmes électroniques … J’ai vu un grand OVNI en forme de V renversé du côté bâbord. … Cet immense vaisseau était à plus de 800 mètres. L’OVNI a fait un demi-cercle autour de notre vaisseau, puis a traversé la poupe ... « 

Source: George Filer (Directeur du MUFONsecteur Est),
Dossiers du déposant # 43-1998, 10-30-98

Un marin parle de l’observation d’OVNI dans la marine. 

 

« J’ai été affecté à l’USS Memphis (SSN-698), port d’attache de Titusville, en Floride (Cap Canaveral).

Notre mission faisait partie  des missions spéciales, ce qui signifie que nous protégions le programme spatial. Nous allions en mer et patrouillions pendant que la navette était sur le tapis.

Il y a neuf ans, les 24 et 25 octobre, mon navire patrouillait à environ 150 kilomètres des côtes de Floride. Nous naviguions à environ 500 pieds ( 152,4 m)  lorsque le sous-marin a commencé à avoir des problèmes d’électronique. Le navire fonctionnait mal, nos chars étaient hors de contrôle, nous perdions la capacité de navigation et la zone de communication était totalement perdue.

Nous nous sommes arrêtés et avons essayé d’accéder à ce qui se passait. Les commandes dans la zone du réacteur ont commencé à mal fonctionner. Cela représentait un grave danger pour notre sécurité, alors le commandant nous a ordonné de fermer le réacteur, de faire surface et de nous rendre aux moteurs diesel. Lorsque le navire a fait surface, je suis allé à ma station de surveillance. Le navire connaissait encore des difficultés électroniques, mais les dispositifs mécaniques tels que les moteurs diesel, les cuisinières et les turbines fonctionnaient bien. Il pleuvait et tout le ciel était rouge comme un néon rouge. J’ai vu un grand OVNI en forme de V inversé du côté du port. L’agent exécutif m’a dit de me lever et qu’il parlerait au capitaine. Une minute plus tard, le capitaine est apparu sur la tour et m’a demandé la distance par rapport à l’engin.

Le télémètre laser a déterminé que le point le plus proche était à 200 mètres et que le point le plus éloigné se trouvait à 1 000 mètres du port. L’OVNI n’était pas perpendiculaire à notre navire mais à un angle d’environ 45 pieds (14 mètres). Cet immense vaisseau était à plus de 800 mètres. L’OVNI a fait un demi-cercle autour de notre navire, puis a traversé la poupe, affolant nos systèmes électroniques. Nous avons eu des dommages permanents dans les communications et la salle de sonar. Alors que l’engin survolait l’arrière, je pouvais voir la pluie s’arrêter sous sa lueur rouge.

L’eau semblait monter presque d’un pied (30 cm) alors que l’OVNI  la survolait silencieusement. Quand l’OVNI eut fini son balancement à l’arrière il s’ arrêta – le ciel  devint plus rouge et il décolla tout simplement  à une vitesse de 15 secondes. Lorsque l’OVNI a quitté notre bateau, tout  est revenu à la normale à l’exception de la radio et du sonar. Nous avons procédé à une rapide vérification du système et le commandant nous a ordonné de remettre en marche les réacteurs et de démarrer.

Le capitaine a emmené deux sous-officiers, l’officier exécutif et moi-même dans le vestiaire. Il nous a dit de ne pas répandre de rumeurs jusqu’à ce que nous ayons la chance de parler au commandant de la flotte de sous-marins – Atlantique. Nous avons atteint le port en  7 heures environ, où j’ai été emmené dans une « prison de protection ». Deux hommes enrôlés et moi-même avons convenu que nous avions été témoins d’un véritable OVNI. C’est moi qui l’ai filmé avec un télémètre laser, j’étais donc le seul à avoir ses dimensions exactes. J’ai tiré sur ce vaisseau pendant qu’il planait et j’ai eu des lectures solides pas comme celles que j’aurais obtenues sur des débris.

Nous avons tenu environ trois heures quand un officier de l’armée de l’air est arrivé et nous a raconté des bêtises au sujet d’un satellite météorologique qui explosait. La Marine a ensuite transféré pratiquement tous les membres de l’équipage vers de nouvelles missions. Cela incluait son capitaine, l’officier exécutif et tout l’équipage. Ils ont été divisés, ce qui n’arrive presque jamais à moins que l’un d’eux ne reçoive une promotion ou un nouveau commandement, ce qui n’est pas le cas. L’armée vient de diviser une équipe de 4 ans. Je regardais un programme ce soir qui m’a donné le courage de le partager.

Note du rédacteur : Lorsqu’une équipe signale une rencontre sérieuse avec un OVNI, la procédure standard consiste à transférer les individus à de nouvelles affectations. Cette procédure coûte des millions, car il faudra peut-être un an pour que l’équipage soit au point pour le combat. Je me demande ce qu’il y a de si sinistre dans ces engins ?

 

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 19/09/2018 à 21H55.

%d blogueurs aiment cette page :