Archives du tag ‘russie

Le Wall Street Journal (WSJ) relate l’effet produit par le sous-marin Krasnodar sur les marins du porte-avions américain USS George H.W. Bush.

Photo crédit sputnik

Le WSJ relate comment un porte-avions US a été mené en bateau par un sous-marin russe

Article source : french.almanar.com.lb & Source: Sputnik

Un sous-marin fantôme russe a impressionné des marins Américains, qui ont pu constater sa capacité de menacer un grand porte-avions US.

Le Wall Street Journal (WSJ) relate l’effet produit par le sous-marin Krasnodar sur les marins du porte-avions américain USS George H.W. USS George H.W. Bush.

Le Krasnodar, qui n’était armé que de torpilles et de missiles de croisière, a néanmoins attiré l’attention du porte-avions américain, avec lequel il a joué à cache-cache.

Le sous-marin d’attaque a quitté la côte libyenne à la fin du mois de mai et s’est dirigé vers sa base de Sébastopol en mer Noire. Passant, silencieux comme une souris, par la Méditerranée, il a tiré des missiles de croisière sur des positions des terroristes en Syrie.

Dans les jours qui ont suivi, le sous-marin a été poursuivi sans grand succès par le porte-avions USS George H.W. Bush, ses cinq navires de guerre d’accompagnement, des hélicoptères Seahawk MH-60R et des avions de lutte anti-sous-marine Poseidon P-8 en provenance d’Italie.

Le WSJ a cité le capitaine Bill Ellis, qui a constaté la capacité du petit sous-marin Krasnodar de narguer le grand porte-avions américain et éviter sa détection.

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :26/10/2017 à :21h50.

 

Dossier O.A.N.I et O.V.N.IS (amphibies.)

Crédit illustration:
ufosightingshotspot.blogspot.fr/

Matisse sylvain au repas ufologique de Bruxelles en Belgique
©2017 Photo investigation oceanographique et oanis

Avancer dans notre registre concernant les observations aquatiques non-identifiées qui incluent les O.V.N.I S  et bien plus encore, n’est pas une simple formalité. J’ai des souhaits qui ne se réaliseront peut-être pas comme ( ce Projet Aqua – Système ) .

Ceci n’est cependant pas une raison d’abandonner même si quelque-part nous avons des freins.

Reste alors la collecte de renseignements. Une partie est actée dans mon premier ouvrage, un second opus est en cours de réalisation,  suivi d’un troisième en projet pour le moment.

En attendant voici un petit état des lieux sur des événements, des affaires, des documents plus ou moins connus du grand public. Un petit rappel pour les autres.

 Petit tour d’horizon ( en bref) –

Le même jour que le  crash de Roswell a été signalé, le 8 juillet 1947 par  trois anciens combattants de l’armée des États-Unis qui ont repéré six « disques volants » au-dessus de  l’île de Santa Catalina Island, au large de la Californie. Au cours des dernières années, un O.A.N.I aurait abattu  un avion à moteur unique par un tir   laser, tuant le passager et blessant le pilote. Le plus intrigant c’est que des centaines d’objets immergés ont été vus par  des Boy Scouts en camping sur l’île, tel que l’indique  Alan Burkell, âgé de 14 ans. Ils seraient plusieurs centaines sortant de l’eau, comme en témoigne un couple dans les années 1990. Certains ufologues pensent qu’il existe une base étrangère sous-marine dans le canal.

Le lac Érié est l’un des cinq Grands Lacs d’Amérique du Nord. Il est bordé à l’est par les États américains de l’Ohio, de Pennsylvanie, de New York au sud, du Michigan à l’ouest et de la province canadienne de l’Ontario au nord cet endroit est considéré comme un point chaud concernant des observations plus ou moins insolites. Voici l’un des nombreux cas:

En février 1996, le pilote d’une navette aérienne volant  au-dessus du lac Erie  rapporte une observation d’ OVNI au contrôle aérien  ce témoignage a été enregistré . Dans l’enregistrement, le pilote semble certain de ce qu’il voit. De nombreuses suggestions sont faites et certaines exclues par les investigateurs. L’objet se déplace en bas, en avant, vers la navette aérienne au-dessus , tout en n’étant jamais capturé sur le radar. Près de la fin de l’enregistrement, le pilote demande à un passager de  prendre une photo de l’objet qu’il décrit comme «une lumière brillante», avec «une lumière tournante autour de lui». Et il dit: «C’était constant; Ce n’était pas un phare. « 

L’Amérique du sud tout autant concernée.

On dit que les anciens habitants de Tiwanaku en Bolivie ont reçu du matériel et de l’éducation d’ êtres extraterrestres avancés. Avec leur connaissance des étoiles bien au-delà de leur temps, il semble approprié que le lac Titicaca voisin, à la frontière du Pérou et de la Bolivie, soit réputé pour des observations d’ O.A.N.I.S  et d’ OVNIS. Les expériences avec l’inconnu reviennent aux anciens dans cette région. Avec des ruines mystérieuses telles que les idoles représentant les divinités de l’eau, la pensée d’une base d’O.A.N.I sous-marine devient plus acceptable à chaque observation.

La marine russe confrontée à des histoires mystérieuses:

Sous-marin nucléaire contre O.V.N.I.

Une fois, un sous-marin nucléaire, qui était en mission de combat dans l’océan Pacifique, a détecté six objets inconnus. Après que l’équipage ne parvint pas semer ses poursuivants en manœuvrant, le capitaine ordonna faire surface. Les objets les ont suivi, ont décollé et ont disparus !

Beaucoup d’événements mystérieux se sont produits également dans la région du Triangle des Bermudes, rappelle le commandant de sous-marin à la retraite, le contre-amiral Yury Beketov. Les instruments ont mal fonctionné sans raison apparente ou ont détecté d’importantes interférences. L’ancien officier de la marine dit que cela pourrait être une perturbation délibérée par les OVNIS.

« À plusieurs reprises, les instruments ont permis de lire des objets matériels naviguant à une vitesse incroyable. Les calculs ont montré des vitesses d’environ 230 nœuds, environ 400 km / h. L’accélération est si rapide que ceci reste un défi même en surface. Mais la résistance à l’eau est beaucoup plus élevée. C’était comme si les objets défiaient les lois de la physique. Il n’y a qu’une seule explication: les créatures qui les ont construites nous dépassent largement dans le développement « , a déclaré Beketov.

Autre déclaration d’un ancien militaire:

Vétéran du renseignement de la marine,le  capitaine Igor Barklay commente: « Les ovnis océaniques se manifestent partout où nos flottes de l’OTAN se concentrent. Près des Bahamas, des Bermudes, de Porto Rico. On les voit le plus souvent dans la partie la plus profonde de l’océan Atlantique, dans le sud du Triangle des Bermudes, et aussi dans la mer des Caraïbes. »

Le lac Baikal

Un autre endroit où les gens signalent souvent des rencontres OVNI est le lac Baïkal situé en   Russie, au cœur de la Sibérie, il est le plus grand réservoir d’eau douce de la planète ce qui en fait l’une des étendues d’eau douce la plus profonde au monde. .  Les pêcheurs racontent des lumières puissantes venant de la profondeur et des objets qui sortent de l’eau et s’envolent.

Dans un cas datant de l’année 1982, un groupe d’entraîneurs militaires concentrés  à Baikal repère un groupe de créatures humanoïdes habillées en costumes argentés. La rencontre s’est produite à une profondeur estimée de 50 mètres. Les plongeurs ont essayé d’attraper les étrangers. Trois des sept hommes sont morts, tandis que quatre autres ont été gravement blessés.

« Je pense aux bases sous-marines et dis: pourquoi pas? Rien ne doit être écarté « , dit Vladimir Azhazha. » Le scepticisme est le moyen le plus simple: ne croyez rien, ne faites rien. Les gens visitent rarement de grandes profondeurs. Il est donc très important d’analyser ce qu’ils rencontrent là-bas. « 

Extrait du Livre bleu  ( Blue Book)concernant des rapports OVNI en mer  pendant la période des années 1950 et 1960.    

(voir PDF ) source document waterufo.net

Depuis la création du JANAP-146 en 1948, la Marine a joué un rôle dans la fourniture d’informations sur les cibles non identifiées. Cependant, la participation précoce de la marine dans JANAP était limitée aux observations par les avions de la Marine et non par les navires en mer. Ce n’est qu’en 1952, par l’intermédiaire de l’instruction OPNAV 3820, que les navires de la Marine ont été chargés d’envoyer des rapports OVNI à l’ADC, à l’ATIC et au Pentagone. En 1954, lorsque JANAP 146 (C) a été délivré, tous les navires militaires, gouvernementaux et commerçants ont dû signaler des observations non identifiées à CONAD.

Les navires USCG qui ont signalé des OVNIS étaient principalement des coupeurs océaniques qui exerçaient le service Ocean Station. Le premier navire USGC pour signaler un OVNI provenait d’une station océanique dans l’Atlantique en 1952.

Les rapports d’OVNIS dans les océans Atlantique et Pacifique entre les navires et les avions montrent que 40% des rapports des navires se trouvaient dans l’Atlantique et 60% dans l’océan Pacifique. Les observations des aéronefs ont également tendance à être plus élevées dans l’océan Pacifique à 76%.

Récemment, lors de Citizen Hearing On Disclosure, le lieutenant-colonel Richard French, un vétéran de 29 ans et demi de l’US Air Force, décrit une rencontre où il est venu sur un OVNI qui était sous l’eau et les êtres qui travaillaient sur le navire . Le vétéran de la Force aérienne rencontre des ovnis sous l’eau vous retrouverez ceci dans mon ouvrage intitulé O.A.N.I/ O.V.N.I, méthode, réflexion édité par les éditions Saint Martin en janvier 2016.

Pendant ce temps-là, les responsables de la marine russe ont refusé la collecte de rencontres liées aux OVNI. Une source dans le personnel du service de la Marine a déclaré que l’histoire pourrait avoir ses racines dans les rapports des commandants de navires, qui décrivent la localisation d’objets d’origine peu claire mais terrestre.

Beaucoup de cas sont liés avec l’ufologie, d’autres peut-être pas. Nous ne pouvons pas exclure d’autres natures des phénomènes tapis quelque-part dans nos fonds marins ( lacs, fleuves, mers ou océans etc) .

Les cas peuvent avoir une origine et une issue différente, c’est là que l’énigme devient complexe .

Alors seules les études, les supports et l’information peuvent nous ouvrir la voie, celle qui apportera des certitudes et les questions qui viendront dès lors se rajouter, comme un éternel labyrinthe.

Références :

OANI / OVNI Enquête, méthode, réflexion ( ouvrage éditions Saint martin janvier 2016).

 

RT , waterufo.net ( site web)

ufosightings (site internet)

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :13/07/2017 à :19h45.

Intrusions

© SPUTNIK. Bombardier stratégique Tu-160 (code OTAN: Blackjack)

© SPUTNIK.
Bombardier stratégique Tu-160 (code OTAN: Blackjack)

Article source :usinenouvelle.com

PUBLIÉ LE 10/02/2017 À 06H56, MIS À JOUR LE 10/02/2017 À 12H53

Deux bombardiers russes de type Tu-160 Blackjack ont été interceptés aux larges des côtes françaises jeudi 9 février. Ils ont notamment été escortés par deux Mirage 2000-5. Les bombardiers russes n’en sont pas à leur coup d’essai.

suite

barre dorée

 

Drone-Northrop Grumman X-47B crédit image : taringa.net

Drone-Northrop Grumman X-47B
crédit image : taringa.net

cropped-capture2.jpg

Matisse-Sylvain OANI /OVNI, enquête, méthode, réflexion ©2017

Matisse-Sylvain
OANI /OVNI,
enquête,
méthode,
réflexion
©2017

Cette affaire fait suite à une série d’intrusions sur notre territoire ou aux abords de celui-ci par l’armée de l’air Russe.

La Russie teste -t-elle les capacités d’interceptions européenne en globalité  et française en particulier?

Comme le fait remarquer l’usine nouvelle dans son article, l’armée de l’air  française a déjà traité ce genre de cas.

Lire ci -dessous le lien

Bataille sous marine entre forces navales russes et extraterrestres ?

La plupart des contacts étaient avec des sous-marins russes affirment les auteurs. Crédit image: express.co.uk/

La plupart des contacts exotiques  avaient lieu avec des sous-marins russes affirment les auteurs.
Crédit image: express.co.uk/

Article source: express.co.uk – traduction Era pour oanis

 

 

Par JON AUSTIN
Publié le : Mercedi 17 aout 2016 à 16: 25   Miseà jour  Mercredi17 aout : 16:44
« Une guerre froide » SECRÈTE dans les profondeurs glaciales de l’océan a eu lieu entre les extraterrestres et les russes
 Des dossiers détaillant de mystérieux osnis (objets submersibles non identifiés) –  sont maintenus étroitement sous les verrous au Kremlin , selon les auteurs ufologues Paul Stonehill et Philip Mantle. Tous les deux déclarent avoir obtenu la divulgation de détails sur certaines rencontres entre des sous-marins russes et des objets gigantesques inexpliqués. Ils croient que le gouvernement russe a tenté de discréditer tout témoin qui s’exprimait en public afin de dissimuler les preuves de ce qui se passait sous la surface.
 
Dans leur dernier livre : Russia’s USO Secrets: Unidentified Submersible Objects in Russian and International Waters (Les secrets OANIS de la Russie : Objets aquatiques non identifiés dans les eaux Russes et internationales), les experts en ufologie suggèrent que les rencontres incluent des contacts avec des formes de vie sous marines, de mystérieux submersibles et mêmes des ovnis larguent des engins plus petits dans la mer.
Les créatures  semblent être des humanoïdes vêtus dont la taille attendrait  trois mètres de haut à environ 50 mètres de profondeur dans les eaux glacées de la Sibérie.  M. Stonehill et M. Mantle expliquent comment un commandant russe dirigeant une section spécialisée de plongeurs,le Major General V Demyanenko à mis en garde son équipe contre ces créatures après un certain nombre de rencontres étranges en 1982. Les  plongeurs de la Marine soviétique auraient tenté de capturer l’une des créatures – vêtue d’une combinaison  argentée et portant un  casque de forme sphèrique. La section comportant sept hommes ont ensuite projetés à la surface par une force mystérieuse alors qu’ils tentaient de saisir la créature dans un filet.
 

.

vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

D’autres cas étranges comprenant  une énorme boule de feu qui sortait de l’océan aperçue par le vapeur Raduga qui naviguait sur la mer Rouge en 1965.

La forme aurait plané à 150m au-dessus de la surface entourée par un gigantesque pilier de l’eau avant de replonger à nouveau.

Apparemment, l’amiral VA Domislovsky, chef du service de renseignement de la flotte pacifique russe, a vu un objet d’environ 900 mètres de long planer au-dessus de l’eau dans l’océan Pacifique. Il a affirmé qu’il a craché de petits objets qui ont plongé sous  les eaux, avant de les recueillir quelque temps plus tard et de s’envoler.

Et, l’amiral et le commandant de sous-marin nucléaire Yury Beketov ont affirmé avoir connu une activité oani dans le triangle des Bermudes – avec des objets non identifiés sur leurs écrans de radar se déplaçant à 250 mph (environ 400 km/h) en dessous de la surface.

M. Mantle a déclaré: «Les commandants de la flotte militaire de l’Union soviétique, gardaient le secret au sujet des oanis et les témoins qui ont essayé de le rendre public ont été rapidement ridiculisés et leurs observations ont été officiellement discréditées.

« Mais malgré tous leurs efforts les rapports d’O.A.N.I. S ont été rendus publics, et peu importe ce que les fonctionnaires soviétiques ont essayé de faire les O.A.N.I S ne vont pas simplement disparaître.

«Notre connaissance des profondeurs des mers et des océans et des grands lacs est très limitée – il est dit que nous en savons plus sur la surface de la lune que les profondeurs des océans. »

Source

barre dorée

Remarque :

Paul Stonehill est un ufologue et auteur qui met l’accent sur l’ufologie russe. Il est l’auteur de The Soviet UFO Files (1998), Paranormal Mysteries of Eurasia (2010) et co-auteur de plusieurs livres avec Philip Mantle. Son dernier livre est intitulé Russia’s USO Secrets: Unidentified Submersible Objects in Russian and International Waters (Les secrets OANIS de la Russie  : Objets aquatiques non identifiés dans les eaux Russes et internationales).

Il a souvent été dit que nous en savons plus sur la surface de la Lune que  sur les mers et les océans du monde. L’étude des O.A.N.I .S  (objets aquatiques non identifiés) est un cas d’espèce. Pendant des années, des phénomènes étranges ont été rapportés par des personnes en mer, en particulier par les marines du monde entier. Bien que la plupart des dossiers O.A.N.I.S  Soviétiques et de la marine russe restent secrets, certains sont devenus disponibles en raison des efforts assidus de chercheurs dévoués.

barre2

oanisNote sylvain

Dimanche 21 Août 2016 à 21h40.

Je remercie Era pour la traduction de cet Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanisarticle. J’ai repris ce qui est mentionné ici par Stonehill en résumé à la page 185 de mon ouvrage  suite à un article de George filer (en 2001) que Nexus avait d’ailleurs repris. Il semblerait que les auteurs aient depuis eu des compléments d’information . Ceci bien évidemment nous intéresse en ce qui nous concerne, car il est très important d’en savoir beaucoup plus sur ces incursions et ces divers événements échappant à notre contrôle. Nos investigations continuent aussi.

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 21/08/2016 à : 21h40.cropped-capture2.jpg

Rentrée atmosphérique non -identifiée sur le lac Baïkal en Russie.

Symbolic photo crédit: latest-ufo-sightings.net

Symbolic photo
crédit:
latest-ufo-sightings.net

Cet article nous a été envoyé par Gilles Thomas notre partenaire.

Article source: latest-ufo-sightings.net

On a vu un OVNI voler lentement à travers le ciel dans plusieurs villes et villages proches du lac Baïkal en Sibérie. Les habitants de ces régions ont posté  des vidéos et des photos en ligne pour accréditer leurs témoignages.

Parmi les nombreux témoins se trouvent des habitants de la région d’Irkutsk.  Ils disent que l’OVNI ressemblait à une météorite, mais semblait être beaucoup plus lumineux et se déplaçait trop lentement.

Sergei Iazev, chercheur principal à l’Institut de Physique Solaire-Terrestre donne son avis sur la vidéo après l’avoir visionnée.Il exclut la possibilité qu’il s’agisse  d’une comète en raison de sa vitesse extrêmement lente.

Iazev ajoute qu’il ne s’agit pas nonplus d’une rentrée atmosphérique de type étage de fusée puisque sa chute serait beaucoup plus rapide.

 

Source

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :26/02/2016 à :22h10.

cropped-capture2.jpg

La télévision russe montre par erreur des images d’une arme secrète, confirme le Kremlin

Capture d'écran d'un document militaire secret montré par erreur à la télévision russe, mardi 10 novembre 2015. (YOUTUBE)

Capture d’écran d’un document militaire secret montré par erreur à la télévision russe, mardi 10 novembre 2015. (YOUTUBE)

Article source: francetvinfo.fr

Deux chaînes de télévision russe ont filmé un responsable militaire russe regarder un document avec des croquis et le descriptif d’un nouveau système de torpilles à charge nucléaire.

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Suite de l’article

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

 

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :12/11/2015 à :10h20.

cropped-capture2.jpg

UN ASTRONAUTE SOUS-MARIN SUR LA LUNE

Apollo 11 Sous la Mer crédit :ESA

Apollo 11 Sous la Mer Crédit :ESA

 

Article source: esa.int/

ESA

UN ASTRONAUTE SOUS-MARIN SUR LA LUNE

11 septembre 2013

L’astronaute de l’ESA Jean-François Clervoy et l’instructeur d’astronautes Hervé Stevenin ont endossé les rôles de Neil Armstrong et de Buzz Aldrin la semaine dernière pour une simulation sous-marine de l’historique mission lunaire.

Entraîner des astronautes sous l’eau est un moyen efficace de les habituer aux sensations procurées par le fait de travailler en apesanteur pendant de longues périodes de temps.

Récolte sous-marine d'échantillons Crédit: esa

Récolte sous-marine d’échantillons
Crédit: esa

La semaine dernière, le concept d’entrainement sous l’eau a été étendu jusqu’à la simulation de gravité lunaire par la Comex, les spécialistes français de la plongée en grande profondeur. La gravité lunaire peut être simulée en ajustant la flottabilité de l’astronaute – notre Lune n’a qu’un sixième de la gravité que nous ressentons sur Terre.

La mission Apollo 11 Sous la Mer a prouvé qu’il était possible de simuler sous l’eau les opérations typiques des sorties spatiales effectuées par les astronautes de la NASA sur la Lune il y a 44 ans.

Les premiers tests avant la mission ont été effectués dans l’une des piscines de la Comex à Marseille. Le véritable test a été réalisé le 4 septembre dans la Mer Méditerranée, au large de Marseille, et comprenait deux simulations lunaires.

Jean-François et Hervé portaient la combinaison Gandolfi d’entrainement aux sorties spatiales, conçue

Combinaison Gandolfi Crédit :ESA

Combinaison Gandolfi
Crédit :ESA

par la Comex et basée sur la combinaison spatiale russe Orlan.

Plusieurs échantillons de sol ont été récoltés par les aquanautes à l’aide d’outils similaires à ceux utilisés sur la Lune par l’équipage d’Apollo 11.

Jean-François est un astronaute expérimenté qui a volé sur trois missions en navette spatiale, dont une mission vers la station russe Mir, et une mission pour réparer le télescope spatial Hubble.

Hervé Stevenin, chargé de l’entrainement des astronautes aux sorties spatiales au Centre Européen des Astronautes (EAC – European Astronaut Center) est un instructeur expérimenté des astronautes de l’ESA, qui a été formé aussi bien à Houston par la NASA sur leur combinaison spatiale que sur la combinaison Orlan en Russie auprès du Centre Gagarine d’Entrainement des Cosmonautes.

« Le costume Gandolfi est encombrant, limite la liberté de mouvement, et demande un effort physique – exactement comme une véritable combinaison spatiale. J’ai vraiment eu l’impression de marcher et de travailler sur la Lune », explique Jean-François.

Échantillonnage Crédit: ESA

Échantillonnage
Crédit: ESA

Hervé ajoute “Cette combinaison pourrait être adaptée pour améliorer l’entrainement des astronautes au Centre Européen des Astronautes. Les terrains d’entrainement sous-marins de la Comex sont également un incroyable environnement permettant de simuler la Lune ou même Mars.  Je me sentais vraiment sur un autre monde, seule la couleur de l’eau me rappelait que j’étais sur Terre.”

Ce test sous-marin était le premier pas destiné à développer une expertise européenne dans les simulations de sorties spatiales en gravité partielle, nécessaires pour préparer une exploration de la surface de la Lune, d’astéroïdes ou de Mars par des astronautes.

Didier Schmitt, expert scientifique de la Commission Européenne, se trouvait en tant qu’observateur au centre de contrôle de la mission, situé sur le vaisseau scientifique Minibex de la Comex en surface de la Méditerranée.

La poursuite du développement de simulations de surfaces planétaires en Europe sera cofinancé par l’Union européenne dans le cadre d’un projet appelé Moonwalk.

Minibex Crédit:ESA

Minibex
Crédit:ESA

Source

geysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 11/09/2013 à : 22h35.

cropped-capture2.jpg

Observations militaires classifiées d’Extranéens et d’OVNIs

Article source:onnouscachetout.com

Rencontres de militaires soviétiques avec des extranéens et des OVNI sous-marins. Ceci est un exemple de ce que l’on peut trouver dans des rapports officiels et on ne peut plus sérieux de témoins responsables et sous autorités compétentes.

ufo (2)Le chercheur Paul Stonehill écrit qu’il existe de nombreux rapports soviétiques concernant des rencontres avec des objets étranges sous la mer. Durant l’été de 1982, Mark Shteynberg et le lieutenant-colonel Gennady Zverev dirigeant les entraînements périodiques des plongeurs de reconnaissance (hommes-grenouilles) des régions militaires du Turkestan et de Centre Asie. Les entraînements avaient lieux au lac Issyk-Kul, un lac profond dans la région des Ala-Taou Transiliens [NDT : 42°30’N par 77°30’E, près de la frontière chinoise]. Le général-major V. Demyanko, commandant le Service des Plongeurs Militaires des Forces du Génie du Ministère de la Défense, rendit à des officiers une visite impromptue. Il venait les informer d’un événement extraordinaire qui s’était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille (environ 3 mètres de haut) ! Ces nageurs, malgré l’eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d’appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes. Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. Lorsqu’ils tentèrent de la coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface.

Les hommes-grenouilles étaient en danger de mort, parce qu’ils leur auraient fallu observer des paliers de décompression. Tous les membres de cette malheureuse expédition furent atteints d’embolie gazeuse. Le seul traitement envisageable était de les placer en caisson de décompression. Malheureusement le seul disponible à proximité ne pouvait contenir que deux personnes. On en serra cependant quatre dans le caisson, les trois autres périrent et les quatre devinrent des invalides. Le général-major s’était précipité à Issyk-Kul pour prévenir contre toute semblable initiative casse-cou. Bien que le lac Issyk-Kul soit moins profond que le lac Baïkal, des créatures mystérieuses se trouvaient dans les deux.
Peu de temps plus tard, les militaires du Turkménistan reçurent un ordre du commandant en chef des Forces Terrestres. Il s’agissait d’une analyse détaillée des événements du lac Baïkal. Les documents contenaient des rapports des Forces du Génie, énumérant les apparitions de créatures sous-marines dans de nombreux lacs, de disques géants et de sphères rentrant et sortant des lacs, de lumières puissantes provenantdes fonds, etc. Les documents étaient classés très secrets et avaient pour objet « d’éviter les rencontres inutiles ». Mark Shteynberg était en service près du lac Sarez, dans les monts Pamir. Ce lac a une profondeur d’environ un kilomètre et demi. Des radars sophistiqués ont suivi les satellites US SDI depuis cette région. Ces radars repéraient régulièrement des objets discoïdes qui plongeaient et disparaissaient dans le lac Sarez, puis refaisaient surface et décollaient.

fotolagocote3 (1)

Les dossiers du Centre Russe de Recherches Ufologiques contiennent des rapports similaires émanant d’officiers de marine et d’agents de renseignements. L’information la plus intéressante sera publiée dans le nouveau livre des co-auteurs Paul Stonehill & Philip Mantle. Les dossiers secrets de la marine soviétique contiennent énormément d’informations précieuses sur des observations d’OVNIs ; les chercheurs soviétiques étaient extrêmement consciencieux. M. Krapiva assista à des conférences données par des sous-mariniers soviétiques , ceux-ci firent état de repérage au sonar d’objets sous-marins se déplaçant à très haute vitesse. Les techniciens en hydroacoustique « entendaient » d’étrange « cibles » à grande profondeur. Leurs sous-marins étaient en fait suivis par d’autres « sous-marins ». Les poursuivants modifiaient à volonté leurs vitesses et celles-ci étaient de très loin supérieures à tout ce que pouvait atteindre n’importe quel autre vaisseau au monde. Le lieutenant-colonel Oleg Sokolov informa ses étudiants que, dans les années 1960, tandis qu’il était en service comme navigateur à bord de son sous-marin, il avait observé, par son périscope, un objet étrange sortir de l’eau et décoller. Le professeur Korsakov de l’Université d’Odessa, rapporta que, dans les années 1950, des officiers soviétiques de la base navale de Sevastopol avaient observé et photographié, en mer Noire, un OVNI qui s’élevait de derrière un croiseur de bataille.

1107tahoe_ufo (1)

En août 1965, l’équipage du vapeur Raduga qui naviguait en mer Rouge aperçut une sphère flamboyante qui jaillit hors de l’eau. Tandis que la sphère s’éleva de la mer, elle créa un énorme pillier d’eau qui monta de la surface et s’effondra quelques instants plus tard. La sphère avait un diamètre de 60 m, elle plana à 150 m au dessus du navire en illuminant l’océan.
En décembre 1977, non loin de l’île de Géorgie du Sud, l’équipage du chalutier Vasily Kiselev observa un objet de forme torique montant de la mer. Son diamètre se situait entre 300 et 500 m et il provoqua l’arrêt du radar de bord. L’objet survola la région pendant trois heures, puis disparut soudainement.
En juin 1984, le matelot Alexandre G. Globa était en Méditerranée à bord du pétrolier Gori, à 20 miles du détroit de Gibraltar. A 16h00, Globa était de quart auprès du premier officier S. Bolotov lorsqu’ils observèrent un objet polychrome étrange. Passé sur l’arrière, l’objet s’immobilisa brusquement. Très excité, Bolotov secouait ses jumelles en hurlant : »c’est une soucoupe volante, une vraie, mon Dieu ! regardez, vite, vite ! » Regardant à travers ses jumelles; Globa vit, vers l’arrière, un onjet assez plat qui ressemblait à une poêle à frire à l’envers. L’OVNI brillait de reflets gris mettaliques. La partie inférieure avait une forme ronde, nette, d’environ 20 m de diamètre. Tout autour de la base de cette partie, Globa observa des protubérances « ondoyantes » sur la paroi. Le corps de l’objet était constitué de deux demi disques, le plus petit étant au dessus, qui tournaient lentement en sens opposés. A la circonférence du disque inférieur, Globa aperçut un grand nombre de points brillants comme des perles de lumière. La partie inférieure de l’OVNI semblait régulière et lisse, de couleur jaune d’oeuf, et au centre Globa discerna la trace d’une sorte de tuyau circulaire. Au bord du fond de l’OVNI, apparaissait nettement une sorte de tuyau qui brillait d’une lueur rosée, étrangement brillante, comme un tube au néon. Le dessus du disque médian était couronné de quelque chose de triangulaire qui semblait en mouvement dans le même sens que le disque inférieur, mais beaucoup plus lentement. [NDT : la description d’origine manque de cohérence, nous nous sommes efforcés de la rendre aussi claire que possible]. Brusquement, l’OVNI sauta plusieurs fois, comme soulevé par une vague invisible. De nombreuses lumières illuminèrent sa partie inférieure. L’équipage du Gori essaya d’attirer son attention à l’aide d’un projecteur de signalisation [NDT : une lampe Aldis]. Entre temps, le capitaine Sokolovsky était arrivé sur le pont avec tous les hommes ; le premier officier et lui observaient l’objet avec concentration. Cependant, l’OVNI fut apparemment dérangé par un autre navire qui approchait par bâbord, c’était un vraquier arabe en route vers la Grèce. Les arabes confirmèrent que l’objet avait survolé leur navire. Une minute et demi plus tard, l’objet changea de trajectoire, s’inclina sur la gauche, accéléra et monta rapidement. Les marins soviétiques observèrent qu’en apparaissant et disparaissant tandis qi’ils traversait les nuages, il brillait par moments au soleil. Alors l’OVNI s’embrasa comme une étincelle et disparut instantanément.

Sources
Nexus n°16 / article de George Filer, Archives de Filer (2001)

 Reproduction et distribution autorisée sous réserve d’indiquer les sources

geyser

gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 09/09/2013 à : 20h20.

cropped-capture2.jpg

La Russie pourrait construire un nouveau porte-avions

Amiral Kouznetsov © ru.wikipedia.org

Amiral Kouznetsov
© ru.wikipedia.org

Article source: french.ruvr.ru/

La Russie va peut-être procéder à la conception d’un porte-avions moderne. Le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov n’exclut pas qu’une ligne correspondante apparaîsse dans le programme étatique de développement des armements prévu jusqu’à 2025. Selon le vice-ministre, l’industrie russe est prête à réaliser un travail de conception de cette importance.

Trois modèles ont été présentés par l’institut de recherche Krylov de Saint-Pétersbourg, leader de la conception des navires. Malgré le fait que la construction de porte-avions lourds exige de gros investissements, les Américains et d’autres pays étrangers développent activement ce secteur. Quant à la Russie, elle ne dispose à l’heure actuelle que d’un seul porte-avions lourd, Amiral Kouznetsov. Les Russes ont besoin d’au moins deux autres porte-avions de ce type, assure le vice-président de l’Académie des questions géopolitiques Kostantine Sivkov.

« La Russie doit avoir un important parc de porte-avions, déjà parce qu’elle est un centre de pouvoir géopolitique en Eurasie. Sans ce parc, la Russie est incapable d’appuyer sa politique étrangère par la force militaire dans les régions éloignées du monde. Je viens de rentrer du Mexique où les représentants des pays d’Amérique Latine m’ont dit unanimement qu’ils souhaitaient une présence russe dans la région. Mais pour que cette présence soit stable, elle doit s’appuyer sur une force navale qui est constituée précisément de porte-avions ».

La construction de navires d’un tel niveau exige de gros investissements mais aussi un important potentiel scientifique et technologique. Ce dont dispose la Russie, est convaincu Kostantine Sivkov.

Quant à l’utilisation des porte-avions et des groupes aériens embarqués, ils seraient déployés avant tout dans le Pacifique et dans la zone d’action de la flotte du Nord, explique le rédacteur responsable de la Revue militaire indépendante Viktor Litovkine.

« La mer Noire est un bassin fermé et l’utilisation de porte-avions n’y a pas de sens. C’est aussi le cas de la mer Baltique. En revanche, dans les mers du Nord et dans le Pacifique les porte-avions ont une grande importance, d’autant plus que nous y disposons de bases pour les sous-marins nucléaires stratégiques. L’une des tâches des porte-avions et des groupes aériens embarqués consiste précisément à protéger la zone de déploiement des sous-marins nucléaires équipés de missiles balistiques ».

Selon le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov, les capacités de l’industrie de construction navale permet de procéder dès aujourd’hui à la réalisation d’un nouveau porte-avions.  N

Oleg Nekhaï
Source: 
la voix de la russie

lxqax

 

gif

 

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 14/06/2013 à : 11h05.

cropped-capture2.jpg

Dossier OVNI/ OANI : DECLASSIFICATION DES ARCHIVES DE LA MARINE RUSSE

submarine

Article source:skystars.unblog.fr

Publié par le site : EXO-CONTACTS le:17 avril, 2010

Il y a quelques mois, la marine Russe a déclassifié des archives concernant des expériences de rencontre avec des objets non-identifiés dépassant technologiquement tout ce que l’humanité a pu produire à ce jour.

 

Les archives datent de l’époque du bloc soviétique et ont été compilés par un groupe spécial de la marine, chargé de collecter les incidents inexpliqués qui leur sont rapportés par les sous-marins et navires militaires. Ce groupe était dirigé par l’Amiral Nicolaï Smirnov,  Commandant de la Marine, dont les documents révèlent de nombreux cas de rencontres probables avec des ovnis.

Vladimir Azhazha, ancien Officier de la Marine et  spécialiste des ovnis, affirme que ces documents sont d’un grand intérêt : « 50% des ovnis rencontrés sont en rapport avec les Océans. 15% de plus – avec les lacs. Les ovnis auraient tendance à s’immerger dans les eaux. »

Dans un cas rapporté, un sous-marin nucléaire, qui était en mission de combat dans l’Océan Pacifique, a détecté 6 objets non-identifiés. Après que les membres d’équipage aient tenté de semer leurs poursuivants en manœuvrant, le capitaine leur ordonna de faire surface. Les objets non-identifiés suivirent la manœuvre, firent aussi surface et s’envolèrent au loin.

Yuri Beketov, retraité ancien Amiral Commandant de bord de sous-marin, se rappelle que beaucoup d’événements mystérieux ont eu lieu dans la région dutriangle des Bermudes. Les instruments montraient des dysfonctionnement sans raison apparente et détectaient de très fortes interférences. L’ancien Officier de la marine affirme que cela pouvait être des interruptions délibérées provoquées par des ovnis :

« A plusieurs occasions, les instruments relevaient la présence d’objets matériels se déplaçant à des vitesses incroyables. Les calculs montraient des vitesse d’environ 230 nœuds, soit 400 Km/h. Se déplacer aussi vite est un déjà un vrai défi même à la surface des eaux. Mais la résistance de l’eau est bien plus élevé. C’était comme si ces objets défiaient les lois de la physique. Il n’y a qu’une seule explication à cela : les créatures qui les ont fabriqués disposent d’une technologie qui dépasse de loin la notre. »

Le Capitaine de 1er rang, Igor Barklay, un vétéran des services secrets de la marine commente :

« Les ovnis “marins” apparaissaient souvent partout ou nos flottes et les flottes de l’OTAN sont présents en forte concentration. Du coté des Bahamas, des Bermudes et de Porto Rico. Ils sont souvent aperçus dans les parties les plus profondes de l’Océan Atlantique dans la partie sud du triangle des Bermudes, et aussi en Mer des caraïbes.. »

Un autre endroit ou les gens ont souvent rapporté des rencontres avec des ovnis, est le lac Russe de Baïkal, le lac d’eau douce le plus profond au monde. Les pêcheurs racontent avoir vu de puissantes lumières provenant des profondeurs et des objets émergeant des eaux et s’envoler. Dans un cas cité en 1982, un groupe de plongeurs militaires qui s’entraînaient sur le lac Baikal, ont repéré un groupe de créatures humanoïdes vêtus de tenues argentées. La rencontre a eu lieu à une profondeur de 50 mètres, et les plongeurs ont essayé de capturer ces étranges créatures. 3 d’entre eux y ont perdu la vie, et 4 ont été grièvement blessés.

« J’ai pensé à des bases sous-marines et je me suis dit : Pourquoi pas ? Aucune explication ne doit être écarté, » témoigne Vladimir Azhazha. « Le scepticisme est la voie la plus facile : ne croire en rien, ne rien faire. Les gens explorent rarement les grandes profondeurs. Il est donc très important d’analyser ce qu’ils peuvent y rencontrer. »

Cependant, les responsables de la marine Russe nient toujours l’existence d’Ovnis dans les rapports d’observations. L’un d’eux a déclaré toutefois que leur origine probable provenait de témoignages de commandants de bord, décrivant la localisation d’objets d’origine « incertaine », mais terrestre.

source : http://rt.com/Top_News/2009-07-21/russian-navy-ufo-records-say-aliens-love-oceans.html

Au début de l’année 2010,   a été diffusé sur REN TV, un documentaire exceptionnel  présentant des militaires russes témoignant de leur rencontre avec des phénomènes inconnus…(http://skystars.unblog.fr/documentaires-ovni/nouveau-documentaire-russe-submerging-ufos/)

Il existe aussi des prototypes  russes qui peuvent causer des méprises

LIENhttp://skystars.unblog.fr/2009/08/08/ovni-a-propos-de-la-declassification-en-russie/

Vidéos youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

lxqax

gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis,le: 21/05/2013 à : 18h20.

cropped-capture2.jpg

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :