Archives du tag ‘ovnis

De la dissuasion nucléaire à la robotique navale.

Les drones sous-marin bluefin en action dans la recherche d’épaves.
Crédit image :frandroid.com

L’ONERA met de l’intelligence artificielle sur les drones maritimes

Article source : meretmarine.com

 
Défense
Offshore
Science et Environnement

Etudes hydrographiques et océanographiques, inspection d’infrastructures offshore, détection de pollution, recherches suite à des crashs, surveillance, guerre des mines… Les drones maritimes peuvent avoir de nombreuses applications civiles et militaires, notamment s’ils sont employés de manière groupée et coordonnée sur plusieurs dimensions. Des  concepts de meutes de drones sont en cours de développement mais, pour l’heure, il s’agit essentiellement de formations prédéfinies articulées autour d’un engin « maître » sur lesquels les autres véhicules sont asservis. L’étape technologique suivante consistera à pouvoir déployer dans différents milieux (sous, sur et au-dessus de la mer) une flottille dont chaque membre, grâce aux progrès réalisés en matière d’intelligence artificielle, disposera d’un très haut degré d’autonomie décisionnelle, pourra interagir avec les autres et faire face, de manière indépendante ou coordonnée, à tout type de situation et aléas afin de mener à bien sa propre mission comme celle du groupe.

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :24/10/2017 à :17h00.

L’US NAVY et le porte avions Nimitz aux prises avec un OVNI en mer.

Le CAG «Black Aces» après une sortie.
Crédit photo: fightersweep.com

Article source : fightersweep.com traduction Era pour

mis en ligne le 14 mars 2015 par la source citée ci-dessus.

 

événement du 14 novembre 2004

Lieu : Californie du Sud

Témoins : la marine américaine.

Visuel : cigare.

Paco Chierici l’auteur est un pilote expérimenté plus de 20 ans de vol à son actif,il était pilote de chasse avant de devenir pilote de ligne, Paco a écrit des articles pour divers magazines internationaux et nationaux ainsi que des contributions régulières à Fighter Sweep. 
crédit photo et texte fightersweep.com

Un bon copain et ancien compagnon d’escadron, Dave « Sex » Fravor, relate l’une des histoires  les plus étonnantes de tous les temps concernant l’aviation. C’est une histoire difficile à croire, alors je vais commencer par prouver la bonne foi de Dave.

Pour ce que ça vaut, je le connais personnellement – très bien. Nous avons piloté des A-6 ensemble pour un voyage dans la périodes sombre  avant qu’il ne soit entré dans le monde de Hornet. C’est un mec drôle. Intelligent, avec une surestimation de ses compétences par rapport à un pilote de chasse typique. (Il avait lu l’article de la SHB et m’assurait que sa façon de faire était bien meilleure que tout ce que Nasty pouvait faire, je l’appelais B.S.). En l’air, Dave était tout ce qu’il y a de plus  professionnel.

Il est facile d’avoir une idée de qui et de ce qu’il est parce que son escadron a été présenté sur la minisérie en 10 parties Carrier qui a été diffusée sur PBS. Vous obtenez une impression excellente et précise  de lui  en tant que commandant de VFA-41.

Le matin du 14 novembre 2004, Dave et son officier du système d’armement (WSO -Weapon Systems Officer)  se lançaient dans le ciel bleu clair au sud de la Californie , à une centaine de kilomètres au sud-ouest de San Diego. Leur code d’appel était FASTEAGLE 01. Son équipier et son  WSO se sont lancés juste après eux dans le FASTEAGLE 02. Ils ont grimpé au-dessus du navire et se sont rencontrés de façon normale avant de partir vers leur zone de travail assignée dans l’océan  au sud de l’USS Nimitz. Jour normal, opérations normales pour le pré-déploiement du cycle de travail au milieu duquel ils se trouvaient.

Le groupe d’attaque du porte-avions  Nimitz était déjà en poste depuis quelques semaines et travaillait à intégrer les opérations du transporteur avec ses différents navires de soutien, y compris le croiseur de missiles guidés de classe Ticonderoga, USS Princeton. En ce qui concerne Dave, c’était un jour banal dans un cycle de travail normal. Une autre étape dans le long voyage pour la préparation des navires du groupe d’attaque et les avions de l’Escadre aérienne pour travailler harmonieusement lors de leur prochain déploiement de combat.

Ce que Dave ne savait pas, c’était qu’au cours des derniers jours, Princeton avait ramassé des retours bizarres sur leur radar SPY-1 digne de l’Etoile de la mort. À plusieurs occasions, à compter du 10 novembre, l’officier de contrôle des incendies et le chef expérimenté de la lutte contre les incendies ont détecté de nombreux retours qui se situaient bien au-dessus du volume de balayage du radar, quelque part à plus de 80 000 pieds(24384m) . Les cibles, surnommées Véhicules Aériens Anormaux (VAA) tombaient d’en haut des 80 000 pieds ( 24384m)  pour planer à environ 50 pieds (15 mètres) de l’eau en quelques secondes.

 

VFA-41 Black Aces, le Super Hornet F / A-18F avion de l’ US NAVY
Crédit image : fightersweep.com

 

Toujours au même endroit, à une Latitude / Longitude d’environ 30NM au large de la côte de Baja, à environ 70nm au sud-ouest de Tijuana. À l’époque, le SPY-1 était le radar tactique le plus sophistiqué et le plus puissant de la planète. Avec lui, ils ont pu suivre ces VAAs pendant qu’ils descendaient, tournaient et glissaient à des vitesses, des taux de rotation et des accélérations plus rapides que n’importe quel avion ami ou ennemi connu. Incroyablement rapides.

Une fois les avions de l’escadre aérienne  arrivés à bord du Nimitz, l’équipe de contrôle des incendies de Princeton a vu l’opportunité d’utiliser ces atouts et ces yeux pour aider à résoudre le mystère des VAAs.

Au même moment, le vol FASTEAGLE terminait son entraînement prévu, le cmdt de l’escadron VMFA-232 de Marine Hornet, le lieutenant-colonel «Cheeks» Kurth, effectuait un vol de vérification post-maintenance pas très loin. Il était le premier moteur rapide contacté par Princeton. La communication était étrange et intrigante. On lui a demandé d’enquêter sur un contact aérien non identifié. Ce n’était pas une demande terriblement inhabituelle alors qu’un groupe d’attaque était en transit ou déployé loin des eaux territoriales, mais c’était plus qu’un peu étrange pratiquement en vue du port d’attache de San Diego. Pour ajouter aux communications inhabituelles, on lui demandait quelle munition il avait à bord.

“Aucune.”

Alors que Princeton communiquait avec Cheeks, ils tentaient également de transmettre leur contact avec les VAAs à l’E-2C Hawkeye de l’escadrille, également en vol à l’époque. L’équipage du VAW-117 avait fourni un contrôle d’interception pour le vol FASTEAGLE pendant leur entraînement. Princeton souhaitait maintenant que l’E-2 guide les Super Hornets vers un point d’interception avec le contact des  VAAs, planant actuellement au dessus de leur position préférée, mais maintenant à environ 20 000 pieds au-dessus de l’océan.

 

photo crédit :
fightersweep.com/

 

Les retours des  Véhicules Aériens Anormaux (VAA) n’avaient pas été assez forts pour apparaître sur le large balayage de l’E-2, mais une fois qu’ils ont concentré leur radar sur les coordonnées transmises par Princeton , ils ont capté un faible contact. Les retours radar du contact ne suffisaient pas pour générer une trace de la cible. Princeton a donc coupé l’E-2 du contrôle et a contacté directement FASTEAGLE. Bien qu’il n’ait pas pu verrouiller la cible aérienne, le contrôleur E-2 est resté sur la fréquence et a écouté toute l’évolution qui a suivi.

Alors que Cheeks s’approchait de l’endroit où il était dirigé, Princeton lui conseilla de rester au-dessus de 10 ooo pieds ( 3048 m) alors que la section des Super Hornets s’approchait de la cible. Son radar a pris les deux avions FASTEAGLE, mais pas d’autres contacts. Un moment plus tard, Princeton lui ordonna de le «sauter» et de retourner au navire. Comme il était si proche, il a décidé de survoler l’action et de jeter un coup d’œil.

La mer était calme, presque vitreuse et on était en fin de matinée par une belle journée au sud de la Californie. Des conditions parfaites. Alors que Cheeks survolait l’endroit, il a vu une perturbation à la surface de l’océan sur une zone circulaire d’eau turbulente d’environ 50 à 100 mètres de diamètre. C’était le seul secteur   de ce qu’il appelait «eau vive», il semblait qu’il y avait quelque chose sous la surface comme un banc de poissons, cela ressemblait au bouillonnement laissé par  un navire qui coule  rapidement, d’après ce qu’il avait entendu dire..

Il a survolé la perturbation et a fait demi-tour en direction du Nimitz sans jamais voir ce qui a fait mousser l’eau. Comme il se détournait, ce qui arrivait au moment où les Super Hornets convergeaient vers l’endroit, l’écume s’est dégagée  et la surface de l’océan est revenue à son état lisse. L’endroit de la perturbation précédente était complètement indiscernable.

À quelques milliers de mètres au-dessous de lui, Dave avait vécu l’expérience surréaliste similaire de se voir demander par Princeton si les jets FASTEAGLE transportaient des munitions. L’officier de système d’armement (Weapon Systems Officer) dérouté par Dave a rapporté que tout ce qu’ils avaient, était deux missiles d’entraînement captifs. On leur a donné des vecteurs de portée et   un ensemble de coordonnées, et on leur a dit d’enquêter sur un contact aérien inconnu au dessus de cette position.

Sans plus d’informations sur le contact, ils sont descendus dans les 20 premières minutes et ont balayé avec un radar, ne récoltant rien. Aucun avion de ce vol ne portait de girouette FLIR, ce qui limitait le type de capteurs avec lesquels il pouvait effectuer des recherches; mais les deux avions étaient neufs, selon les termes de Dave: «Ils avaient toujours cette odeur de voiture neuve». Les radars APG-73 étaient à la fois neufs et avaient parfaitement fonctionné durant l’entraînement de l’heure précédente. Pourtant, les écrans des deux avions étaient propres jusqu’au point que Princeton appelait « Merge plot! »

 

crédit image :
fightersweep.com/

 

Les quatre membres d’équipage étaient des yeux à partir de ce point. La première indication inhabituelle que Dave constata était la zone agitée de l’eau sur la surface.  Cheeks regardait par-dessus son épaule alors qu’il s’envolait. Il se souvient avoir pensé qu’il s’agissait de la taille d’un 737 . Peut-être que le contact sur lequel ils étaient dirigés , était un avion de ligne qui venait de s’écraser. Il a manœuvré son F-18 plus bas pour mieux voir. Comme il descendait à travers environ 20 000 pieds il a été surpris par la vue d’un objet blanc qui se déplaçait juste au-dessus de l’eau moussante. Il était tout blanc, sans relief, oblong et effectuait des mouvements latéraux mineurs tout en restant à une altitude constante au-dessus du disque d’eau turbulente.

Dave a mis FASTEAGLE 02 en haute couverture, évoluant par environ 4572 m . Lui  et son officier du système d’armement (WSO) ont eu un point de vue parfait pour assister  aux événements. Dave a poursuivi sa plongée plus bas vers l’objet, essayant maintenant d’asservir le radar par l’intermédiaire de son NCSM pour atteindre une distance de courte portée. Pas de chance. Son intention était de faire passer l’objet à près de 350 nœuds, mais à mesure qu’il se rapprochait, il remarqua que le Véhicules Aérien  Anormal (VAA) avait orienté l’une de ses extrémités minces vers lui, comme si, selon  ses mots, «Il venait de nous remarquer»,il était maintenant en train de nous pointer.

Le VAA a alors commencé à prendre de l’altitude. L’objet, qu’il décrira plus tard comme un tic tac, s’est élevé en décrivant deux cercles à droite à environ un mile du cercle croisé du Hornet de Dave. Les instincts du pilote de chasse  prirent le dessus et Dave plongea en piqué pour couper le bas du cercle (la trajectoire).  Alors qu’il regardait le VAA et redressait le nez de l’appareil, il a tenté à nouveau d’asservir son radar via le NCSM. Encore une fois, l’APG-73 n’a pas pu verrouiller l’objet volant blanc de la taille d’un chasseur à quelques milliers de pieds de là.

Tout au long de ces manœuvres, l’officier du système d’armement (OSM) de Dave transmettait les événements en temps réel de l’interception à Princeton. Les opérateurs radar de l’E-2 ont écouté sur le réseau sécurisé ce qui ressemblait à l’une des centaines d’interceptions qu’ils avaient entendues au fil des ans. À l’exception notable que les voix des équipages étaient plus stressées et que le verbiage pour identifier la cible était différent de ce qu’ils avaient entendu auparavant.

Dans ses commentaires de débriefing, Dave, son OSM et les deux autres équipages ont déclaré que l’objet avait initialement plané comme un Harrier. Ils l’ont décrit comme étant uniformément blanc, mesurant environ 14.28 mètres de longueur (grosso modo la taille d’un chasseur), ayant un axe horizontal discernable (comme un fuselage) mais n’ayant pas de fenêtres visibles, de nacelles, d’ailes ou de systèmes de propulsion.

Alors que Dave essayait de verrouiller la cible sur son radar, l’objet a pris un virage serré, en passant  derrière la queue de l’appareil de Dave et celui-ci parti en trombe à une vitesse élevée de plusieurs Machs.  Dave a immédiatement interrogé Princeton pour un instantané, mais le radar SPY-1 avait également perdu le contact. Les premiers appels de Princeton étaient «image propre». Quelques instants plus tard, Princeton est revenu avec «Vous n’allez pas croire cela, c’est  votre Patrouille Aérienne de Combat (CAP – Combat Air Patrol).» Princeton avait capté le VAA planant à 24 000 pieds ( 7315,2 m) à la Latitude / Longitude assignée que Dave avait utilisé plus tôt pendant l’entraînement comme son point orbital.

Bien que presque à court de carburant, le vol FASTEAGLE a basculé à travers la position de la patrouille aérienne de combat pour essayer de capter l’AAV. Ils n’ont rien vu de plus sur leur chemin de retour vers le Nimitz. Même le cercle de 100 mètres d’eau  turbulente  dans l’océan  avait disparu. Cet endroit était maintenant indiscernable du reste de la surface de la mer. Interrogé plus tard, Dave a rapporté qu’il n’avait rien vu sur ou sous la surface de l’océan qui aurait pu causer le cercle d’eau turbulent. Il était déjà là quand ils avaient d’abord eu l’engin en visuel, puis avait disparu lorsqu’ils l’ont encerclé quelques minutes plus tard.

De retour sur le Nimitz après la récupération, les quatre membres d’équipage se sont dirigés vers le hangar pour retirer leur équipement. Les quatre équipages des VFA-41 suivants s’habillaient pour leur mission d’entraînement dans la même zone, en utilisant les mêmes  Lat / Long assignées que la position de la patrouille aérienne de combat. Dave et ses membres d’équipage ont transmis ce qu’ils avaient vu aux nouveaux gars et leur ont rappelé d’obtenir des enregistrements s’ils le pouvaient.

Lorsque  la nouvelle équipe se lança, se rencontrant pour  un contrôle avec le E-2, c’était déjà l’après-midi 15 heures. Les avions se séparèrent, l’un se dirigeant vers la même position que l’escadrille   de combat au sud. Ils volaient à 20 000 pieds  (6096m) et  à 300 kts (555.5km/h) , vitesse maximale. De nouveau, le jet, le radar et aussi, cette fois-ci le FLIR (imagerie infrarouge frontale) fonctionnaient parfaitement.

Le WSO a d’abord capté un contact sur le radar à une distance d’environ 30 nœuds marins alors qu’il fonctionnait en mode balayage RWS. Il a vérifié les coordonnées et l’intrus oscillait en effet sur la position précise de la patrouille de combat. Il a tenté plusieurs fois de le verrouiller en mode STT , sans succès. Plus tard, lors du débriefing, il a expliqué qu’il avait plusieurs indices révélateurs d’EA (Avion d’attaque modifié pour la guerre électronique comme le  Grumman EA-6   (États-Unis))

L’image de la cible sur l’enregistrement   tournait à 360 degrés avec d’autres indications de brouillage distinctes. Dans le mode de balayage moins précis, le retour indiquait que l’objet était, aux dires du WSO, « à quelques milliers de pieds au-dessous de nous. Environ 15-20 000 pieds- mais en vol stationnaire. « Le seul mouvement a été généré lorsque le chasseur a foncé sur la position de la patrouille aérienne de combat..

Le WSO a utilisé le pod FLIR (imagerie infrarouge frontale) à bord, le soumettant au faible enregistrement que le mode RWS avait pu générer. Il a enregistré la séquence suivante sur l’enregistreur de bord. En utilisant le mode infrarouge, il a pu se verrouiller sur le VAA. Il est apparu sur son écran et sur la bande comme un objet blanc dans un fond noir planant sans moyens connus. La caméra infrarouge n’a pas détecté de gaz chauds sortant de  sous le VAA, comme cela aurait été le cas avec un Harrier ou un hélicoptère.  Il était simplement suspendu dans les airs. Il est passé en mode TV et a pu verrouiller à nouveau le FLIR sur l’objet tout en essayant, sans succès, d’obtenir une piste STT sur le radar. Tandis qu’il le regardait, le VAA est sorti de son écran vers la gauche si soudainement qu’il sembla presque disparaître. Sur la bande, lorsqu’il est au ralenti, l’objet accélère hors du champ de vision avec une vitesse choquante. L’officier du système d’armement n’a pas été en mesure de réacquérir le VAA ni dans le mode RWS ni avec le FLIR.

D’une manière ou d’une autre, la bande a été diffusée sur YouTube. Quelques années après l’incident, en me racontant l’histoire, Dave m’a montré le lien. C’était sans particularité sans les informations de base. Mais remis dans le contexte, c’était incroyable, en particulier le ralenti du point d’accélération hors de l’écran. Pendant des années, j’ai raconté l’histoire à des amis et leur ai montré la vidéo  ponctuellement.

Un OVNI en forme de cigare sur Los Angeles en 2012. ( crédit image :YouTube.com)

 

Cependant, le mois dernier, lorsque j’ai appelé Dave pour me rafraîchir la mémoire avant de m’asseoir pour écrire cette rencontre bizarre, il m’a informé que la vidéo avait été retirée de YouTube. Il m’a dit qu’une agence gouvernementale avec un identificateur à trois lettres avait récemment mené une enquête sur les VAAs et avait interviewé de façon exhaustive toutes les parties impliquées.

Les sept membres d’équipage de vol, dont les six membres d’ équipage du VFA-41 et Cheeks de VMFA-232. L’officier de contrôle des incendies et le chef principal de Princeton, ainsi que l’opérateur radar de l’E-2. Ils ont même questionné l’équipage de l’USS Louisville, un sous-marin d’attaque rapide  de   classe  Los Angeles, qui faisait partie du groupe d’attaque du porte avions  Nimitz , qui a signalé qu’il n’y avait pas de contacts sonar non identifiés ou de bruits sous-marins étranges ce jour-là.

Je ne sais pas quoi faire de ces événements. J’ai aimé l’histoire à la première écoute parce que c’est tellement fou. Je n’avais jamais beaucoup réfléchi aux extraterrestres ou aux ovnis. C’était  gaspiller mes méninges de réfléchir à ce genre de question. S’ils voulaient prendre contact, ils le feraient. S’ils voulaient observer de loin, alors ils seraient impossibles à discerner compte tenu de la haute technologie supposée nécessaire pour visiter.

Mais maintenant, j’ai été confronté à des témoins crédibles. Pas des cinglés portant des chapeaux d’aluminium mais des gens que je connaissais et des gens de mon monde. Il y avait plusieurs plates-formes corroborantes qui ont détecté les VAA à l’aide de capteurs variés. Et, bien sûr, les huit yeux qui ont eu un visuel sur le tic-tac blanc alors que Dave manœuvrait pour fusionner avec lui. Il n’a pas à être un étranger pour vous non plus. Regardez-le sur la série PBS, Carrier, et faites vous votre propre opinion sur son professionnalisme et sa santé mentale.

Alors envoyez-moi votre meilleur design pour un chapeau en aluminium …

SOURCE

Le site web Sputnik a publié ceci (  Un OVNI «se dirigeait vers le groupe de combat»: la Marine US brise le silence) le 24 octobre 2017

 « L’US Navy a filmé un OVNI défiant les lois de la physique » déclare un initié de la Zone 51

une vidéo Youtube en complément.

Dernière mise à  jour dimanche 29 octobre 2017 à 11h10.

Nous vous rappelons qu’ici nous suivons nos informations et les partageons que ceci soit en faveur de l’article phare que nous avons relayé mis ou non. ( Nous acceptons de nous tromper mais surtout nous avons l’honnêteté de mettre une source qui dément lorsque c’est le cas)

 

 

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :16/10/2017 à :21h55.

Triangles et OVNIs en mer, Le nouveau Roswell britanique ?

Reconstitution image crédit:
latest-ufo-sightings.net

 

Article source: latest-ufo-sightings.net-traduction  Era pour 

L’apparition de deux OVNI triangulaires a créé un buzz non seulement chez les chercheurs d’appâts   travaillant sur la  plage, mais aussi les militaires. Les deux travailleurs ont déclaré avoir vu les objets mystérieux qui semblaient entrer dans la mer à Wilsthorpe Beach, dans l’est du Yorkshire.

Paul Sinclair, un enquêteur paranormal, parle de l’incident de Wilsthorpe dans un nouveau livre. L’événement a été surnommé le nouveau Roswell britannique en raison de l’étrange activité militaire apparemment liée aux observations d’OVNIS.

Les deux civils étaient salariés d’un magasin de pêche dans le port voisin de Bridlington. Ils travaillaient lorsque l’incident a eu lieu.

M. Sinclair a déclaré que les deux hommes étaient à Wilsthorpe creusant dans l’estran (zone intertidale) quand ils ont vu des triangles entrer dans la mer. Ensuite, les soldats armés ont demandé aux deux travailleurs ce qu’ils faisaient et où ils allaient. Les militaires auraient déclaré qu’ils devaient rester loin de la plage pour éviter les arrestations.

Les chercheurs d’appâts ont affirmé qu’ils étaient restés dans les parages et regardaient les soldats depuis les falaises. Ils ont vu les  militaires munis de ce qui semblait être des détecteurs de métaux, aller et venir sur  la plage. M. Sinclair relate également un autre évènement. Un couple d’octogénaires a remarqué environ 30 à 40 OVNIs qui survolaient cette même plage pendant la nuit. Le lendemain, des opérations militaires eurent lieu. L’incident s’est déroulé le 14 septembre 2009 à 23 heures. Le couple vivait dans un appartement qui donnait sur la mer à Wilsthorpe.

Quand le couple a décidé de se coucher, la femme a vu une lueur à l’extérieur. Quelque chose lui a dit de sortir. Elle a ouvert la porte d’entrée et a regardé vers la mer où elle a vu plusieurs OVNIs brillants sur la côte. Elle a décrit les choses mystérieuses comme faisant 15 pieds (4m57)  de long et 8 pieds (2 m 43) de large. Elle a prétendu qu’ils sont partis après environ une demi-heure.

Le lendemain, le couple a vu deux hélicoptères Chinook atterrir sur la plage par le hameau éloigné. Ces hélicoptères étaient remplis de personnel de la RAF, selon le couple.

Un homme travaillant sur un bateau à Blythe Park a confirmé la présence du personnel militaire.

M. Sinclair a essayé de découvrir la raison de l’opération militaire le 15 septembre en soumettant une demande de liberté d’information au ministère de la Défense (MoD). Le bureau a répondu en disant qu’il s’agissait simplement d’un exercice militaire de routine et qu’aucune vraie munition n’avait été utilisée. Il a ajouté que les explosions étaient des détonations contrôlées de fausses munitions. Il a également révélé que, lorsqu’ils effectuaient des exercices réguliers comme ceux dont il est question, ils demandaient le consentement du propriétaire des lieux.

Néanmoins, M. Sinclair croit toujours que c’est lié à un haut niveau d’activité OVNI déclarée entre mai et septembre 2009 sur la côte est et nord du Yorkshire. Il a déclaré que rien ne prouve  encore que l’affaire soit  liée aux OVNIs. Cependant, après avoir enquêté sur l’incident et obtenu des rapports historiques des gardes-côtes à cette période, il pense que les militaires sont arrivés en raison de la présence d’objets volants non identifiés.

Source : latest-ufo-sightings.net

Remarque administrateurs 

OANI/ OVNI enquete méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin

Tenons nous ici des OVNIS de forme triangulaire capables de se mouvoir dans les profondeurs maritimes? Dans ce cas nous aurions des OVNIS amphibies si ceci se confirmait. Les autres manifestations sont tout autant d’interrogations dans ce qui est présenté dans cet article. L’affaire sera intéressante à suivre, nous ne manquerons pas de vous informer le cas échéant. 

Ajout ,lien externe de complément  mis à jour le 01/10/2017 à 21h10.

40 vaisseaux extraterrestres observés en Angleterre

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :29/09/2017 à :18h45.

Eric Trappier, président des industriels européens des secteurs aéronautique, spatial et militaire (ASD), estime qu’une clarification est nécessaire pour bâtir une Europe de la Défense compétitive et efficace.

Avion de surveillance-Grumman E-2 Hawkeye de l’ aéronautique navale française .
Crédit image netmarine.net

L’usine nouvelle relaie  par Hassan Meddah– Journaliste aéronautique, défense et espace,  le: l’information que Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et également président de l’ASD (association des industriels européens dans le domaine de l’aéronautique, de la défense et la sécurité),et président des industriels européens des secteurs aéronautique, spatial et militaire (ASD); milite pour une DGA ( direction générale de l’armementà l’échelle européenne.

Parmi les projets de défense figure la réalisation d’un Airbus naval qui pourrait donner une coopération franco – italienne entre les industries navales comme eu lieu  la fusion franco -allemande concernant les blindés.

Pour cela il faut porter des fonds européen pour l’innovation de  la défense qui atteindrait 1,5 milliard d’euros aux alentours de 2020.

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin

Une alliance militaire continentale à venir ? Une flotte modernisée parmi d’autres projets ?

L’espace ne devrait pas échapper à cela également. Ceci donnera peut -être des réalisations autonomes  sans équipages, dirigées par de l’intelligence artificielle  ( IA) et sans doute des vaisseaux , des drones  et des robots polyvalents AIR/ MER/ESPACE, car de l’autre côté de l’Atlantique ce cap est certainement en passe d’être réalisé. Pour les autres puissances nos rivaux Russes et Chinois c’est silence radio. La course pour l’armement a été mis en sommeil apparent, dorénavant c’est officiel elle reprend de la vigueur dans ce monde en perpétuel conflits d’intérêts  et toujours en quête de pouvoir et de  conquête des territoires par défaut de défendre le sien.

Des O.A.N.I S  (Observations Aquatiques Non-Identifiées) risquent de fleurir sur les mers et océans d’ici peu de temps.

Article Matisse sylvain à partir des données de l’usine nouvelle en matière de référence.

Source de l’information 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :13/09/2017 à :14h10.

 

Les observations aquatiques non-identifiées au salon du paranormal à Dijon

©2017 salon du paranormal à Dijon
crédit photo Matisse sylvain

Michel Ribardière présent pour présenter Alien Project
Crédit photo Matisse sylvain ©2017

Le premier salon du paranormal pour la ville de Dijon a été un succès, bravo à tous.

Ce week-end du 2 et 3 septembre 2017,  j’ai présenté les O.A.N.I s avec un stand et deux conférences, une donnée le samedi et  l’autre le dimanche.

J’ai animé deux conférences devant un public attentif .  Il y avait certes   des connaisseurs mais aussi des témoins ou  des gens tout simplement curieux.

Le  stand que j’ai tenu  pendant toute la durée des ces deux journées a permis d’établir des contacts, des retrouvailles mais  également   aux témoins de  me rencontrer pour livrer  leur  témoignage,  pour s’informer et découvrir les OANIS .

 

Olivier organisateur des repas ufologiques de Dijon à gauche sur la photo était présent.
Crédit photo Matisse sylvain
©2017

 

Je mesure combien il est difficile pour certains témoins de s’exprimer sur leur expérience avec un O.V.N.I, car le sujet est tabou et laisse quelquefois un traumatisme insoupçonné. Alors merci à ces gens qui ont franchi le pas pour me livrer en toute simplicité leur observation dont certains ont  été témoins à plusieurs reprises de choses inconnues plus ou moins marquantes et qu’ils ne sont pas prêts d’oublier .

Le domaine du paranormal est particulier et peut surprendre. Ainsi la rencontre avec d’autres disciplines est tout aussi intéressante. La bonne humeur des gens a rendu ce rendez-vous positif. 

deimian répond aussi présent au salon
Crédit photo – Matisse sylvain
©2017

Jean louis Lagneau et sa femme venus pour présenter leur revue LDLN ( Lumières diurnes Lumières Nocturne anciennement Lumières dans la nuit) – Crédit photo Matisse sylvain ©2017

J’ai eu le plaisir de rencontrer pour la première fois Michel Ribardière venu présenter Alien project, Joslan F. Keller auteur de Dossiers Inexpliqués et Jean louis Lagneau accompagné de son épouse qui présentaient LDLN. Nous avons avec Jean Louis échangé et affiné  notre partenariat puisque nous soutenons cette revue ufologique

Des spécialistes plus ou moins connus ont contribué à ce que ce rendez soit un véritable succès pour l’organisation. La disponibilité de l’équipe organisatrice dirigée par Lucile Vukovic a été récompensée,  ainsi que leur travail et leur générosité je pense, au regard de la fréquentation de cette première de ce style à Dijon. Le sourire qui se lisait à travers  les gens, qu’ils soient visiteurs, exposants, ou conférenciers pendant tout le week-end est un indicateur qui ne trompe pas.  Merci à toutes et à tous, organisateurs, exposants, conférenciers, témoins ou simples visiteurs.  A refaire. 

Joslan F. Keller auteur du livre dossiers inexpliqués présent au salon du paranormal qui se tenait au palais des congrès à Dijon qui accueillit 2000 visiteurs voire plus ce week-end du 2 et 3 septembre 2017
crédit -photo -Matisse sylvain ©2017

Michel s’intéresse à mon stand
crédit photo Matisse sylvain
©2017

Christian Comtesse venu d’Alsace pour représenter les repas ufologiques – Crédit photo -Matisse sylvain ©2017

 

Etude de l’effet d’ondes électromagnétiques sur le fonctionnement de circuits électroniques pour comprendre certaines performances des observations inexpliquées.

 

Era & Sylvain investigation océanographique et OANIS

En 2012 –
selon le Sunday Times, Israël envisageait de lancer une impulsion électromagnétique (IEM) sur l’Iran pour paralyser l’ensemble de ses réseaux de transports et de communications.
Crédit -Le Monde.fr/ sunday-times

OANI/ OVNI enquête méthode réflexion – 2016
Crédit:
éditions Saint-Martin

Notre étude continue.

Nous savons que certains OVNI  inférèrent sur certaines installations tels : 

-des systèmes de navigation,

-les communications,

-les téléviseurs,

-les appareils électroniques et l’armement.

 

Deux cas très connus ont rencontré ce genre d’ anomalies.

Ceci est arrivé pour l’affaire de Téhéran dans la nuit du 18 au 19 septembre 1976, lorsque le pilote Parviz Jafari a perdu le contrôle de son appareil  incluant le contrôle du système de navigation d’une part et le système d’armement d’autre part.

Selon le compte-rendu de vol, le premier appareil est victime d’une panne de communications radio et rentre à la base.

  • Un second F-4 décolle peu de temps après, avec la même mission
  • La lumière donne l’impression de reculer lorsque le second pilote tente de s’en approcher..
  • Le pilote se sent agressé et décrit l’envoi d’un missile.
  • Il veut alors riposter avec un missile AIM-9 Sidewinder mais les commandes d’armement tombent en panne.
  • J’ai esquissé le problème dans mon ouvrage O.A.N.I/O.V.N.I , enquête ,méthode, réflexion ( éditions SAINT MARTIN -Janvier 2016) et mes recherches continuent à ce propos.
  •  autre cas:
  • Le 27  Septembre 2010, six anciens officiers de l’ U.S. Air Force et un ancien homme de troupe ont rompu leur silence au National Press Club, concernant les objets volants non identifiés et des missiles nucléaires abattus. Ils ont exhorté le gouvernement à confirmer publiquement l’incident, indiquant qu’ils ont reçu l’ordre de ne jamais discuter des événements.
  • Des OVNIS ont attaqué les armes nucléaires à Malmstrom Air Force Base dans le Montana, « L’OVNI a été signalé par mon garde. Un objet ovale rouge vif  planant en dehors de la grille d’entrée. Il était très agité, effrayé, quand il m’a dit  ça au  téléphone. La raison pour laquelle je crois que ce qu’il m’a dit est vrai, c’est parce qu’ils n’avaient pas accès à notre système de défense antimissile. Ils n’avaient aucun moyen de le contrôler. Et tandis que cet objet était là-haut, nos missiles se sont éteints.Salas, un ancien officier de lancement de missiles nucléaires de l’US Air Force, a présenté l’événement avec le chercheur Robert Hastings, auteur de « Les OVNIS et des armes nucléaires:. Rencontres extraordinaires sur les  Sites d’ armes nucléaires  » J’étais en service quand un objet est venu et a plané directement sur le site « , a déclaré Salas, concernant l’événement du 16 Mars , 1967, à Malmstrom AFB dans le Montana. » Les missiles se sont fermés, 10 missiles Minuteman. Et ce fut  la même chose sur un autre site une semaine plus tard, dit-il.
  • Le témoignage de sept anciens militaires à la conférence de presse à Washington DC, qui ont affirmé, « les OVNIS ont désactivé des dizaines de missiles nucléaires  à travers les États-Unis. Il est également prouvé que les OVNIS sont apparus sur les installations nucléaires dans l’ex-Union soviétique et le Royaume-Uni.   Robert Hastings l’expert de recherches a indiqué qu’ a lui seul il a interrogé plus de cent militaires qui ont une connaissance de premier plan sur les ovnis et que  leur gouvernement refuse de divulguer les détails de ces incursions ovni et de l’arrêt des missiles  – beaucoup  sentent que  les grands médias ont été invités  à discréditer ces rapports à tous prix…
  • Voir
  • Ces allégations mettent en évidence une certaine technique employée.
  • Que ceci soit de nature exogène ou humaine n’a pas d’importance pour l’instant.
  • Le tout étant d’abord de comprendre comment des machines, des outils informatiques protègés ou non par une cage de Faraday  peuvent être endommagés totalement ou désactivés temporairement.
  • Je met à disposition un travail de base effectué par  l’ Académie de Montpellier
    Institut d’Electronique du Sud ― UMR CNRS 5214
    Université Montpellier 2
    – Sciences et Techniques du Languedoc .
  •  Ce document au format PDF  nous apprend certains fonctionnements concernant  une étude de l’effet d’ondes électromagnétiques sur le fonctionnement
    de circuits électroniques – Mise en place d’une méthode de test
    des systèmes.
  • Je pense que ce travail est une assez bonne approche pour nous instruire un peu et ensuite nous permettre de nous concentrer sur un travail plus avancé.
  • Article Matisse sylvain pour ©2017
  • Document PDF source: tel.archives-ouvertes.fr/
  • Cliquez sur l’image PDF pour lire le document 
  • Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

    Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :25/08/2017 à :19h30.

Une observation digne du film RR 3 en Ecosse ?

L’église Saint-Mathieu à
Perth ou
Peairt (gd) / Pairth (Ecosse)
Crédit photo: Wikipédia

 Article crédit : express.co.uk/ traduction  Era & sylvain à l’aide de traducteurs en ligne .

Era & Sylvain investigation océanographique et OANIS

L’ Ecosse est connue pour la légende du Loch Ness, ce lac d’eau douce situé dans les Highlands, devenu célèbre par une fameuse créature qui aurait été aperçue par de très nombreux témoins mais dont les preuves manquent. Pour autant, combien d’entre nous savons que ce pays recense en moyenne 300 observations d’OVNI/ PAN par jours ! Parmi ces observations insolites et au regard de la situation géographique du pays, n’aurions nous pas un certain nombre d’ OANI ( Observation aquatique non-identifiée). Ceci étant, les questions restent sensiblement les mêmes ? Phénomènes, canulars et méprises mis à part, que sont ces choses?  Qui est derrière tout cela? Voici  ci-dessous, l’une des affaires des plus intrigantes datant de février 2016 repris par le média express.co.uk.

Cliquez sur l’image pour visualiser sur google maps

Le 28 février 2016 en Ecosse .

Le témoignage concerne Rossie Ochil, située  au sud de la ville de Perth  monsieur  John Macdonald, tard dans la soirée, alors qu’il roulait en pleine campagne au volant de sa jeep, John Macdonald aurait vu un OVNI.

Ce cas d’OVNI comparé aux autres est assez à part. En effet, alors que plusieurs témoins disent voir un OVNI silencieux la plupart du temps, le cas de John Macdonald est tout l’inverse, car son observation était bruyante , venant de l’OVNI lui même.

 « Ma jeep est loin d’être silencieuse mais le bruit du moteur était couvert par le vacarme. On aurait dit le son d’un millier d’aspirateurs fonctionnant en même temps… »

Pour les sceptiques, il s’agit tout simplement d’un drone. John Macdonald n’est pas du tout de cet avis: « Je sais très bien ce que j’ai vu et ce n’était pas un drone » dit le témoin qui était situé, selon son estimation, à environ 60 mètres de l’objet. Cité par The Express, un pilote de drone n’est pas plus convaincu par cette hypothèse: « Je n’ai aucune idée de ce que c’était mais cela n’a rien à voir avec un drone. La forme ni les lumières ne ressemblent à rien de ce que je connais. » Le son de « 1000 aspirateurs » décrit par John Macdonald tend aussi à décrédibiliser la thèse du drone.

Ci dessous monsieur Macdonald et son cliché .

Source

John Macdonald a réussi à prendre l’OVNI avant qu’il n’ait soudainement disparu.
Crédit : CASCADE NEWS / express.co.uk/

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :18/08/2017 à :10h35.

Le Biki est un drone sous marin à la forme d’un poisson.

Le fabricant Robosea s’apprête à lancer un drone particulièrement original en forme de poisson, qui risque de séduire les amateurs de drones aquatiques car il permettra de prendre des photos et des vidéos sous l’eau, directement à partir d’un smartphone.
Crédit image et présentation:
smartdrones.fr/

Notre coopération avec Gilles Thomas  ( ODHTV) continue , il partage cet  article ci-dessous pour que nous puissions à notre tour l’inclure ici. Bien évidemment nous le remercions. Je rajoute une vidéo ( prise sur youtube) présentant ce sujet .

Cette conception s’avère intéressante car à partir de ce genre de modèle, nous pourrions améliorer ceci et l’ équiper d’instruments d’analyses et d’enregistrement visuels et sonores,  et en faire  une station de détection mobile capable d’explorer et d’être exploiter pour nos recherches. 

Profitons de  ceci pour lancer un appel, une idée déjà évoquée rapidement au repas ufologique de Toulouse.

Nous recherchons des gens capables de réaliser ce genre de projet. Prendre contact via notre notre mail ici sur ce site.

Era & Sylvain .

investigation.oanis@gmail.com

Le drone aquatique BIKI

Article source : .les-drones.com Par Olivier · 18 juin 2017

Comme certains précurseurs l’avaient prévu il y a quelques années, les drones sont désormais ancrés dans nos vies. On en trouve dans le secteur industriel, médical, de la sécurité et du loisir. Et on en trouve aussi de tous les genres ceux qui volent, ceux qui roulent, ceux qui sautent et même des hybrides moitié en l’air, moitié bateau.

Le nouveau venu que je vais présenter aujourd’hui est un sous marin et il s’appelle Biki. Les fonds  viennent d’un financement  participatif lancé sur kickstarter une entreprise américaine de financement participatif et le design est le travail de Robosea.

SUITE

BIKI: First Bionic Wireless Underwater Fish Drone – Underwater Drone / Underwater Camera #2

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :12/07/2017 à :18h55.

La MHD rend obsolète le système à hélices concernant la vitesse révolutionnant les transports navals.

A découvrir ou à redécouvrir, un article dans le magasine Science et Vie N°883 paru en avril 1991 : “MHD”: la vitesse sans moteur et sans hélice.
Crédit image et texte UFO-CSCIENCE

Voici un article de Science & Vie no 883 sur le site de ufo-science.

Cliquez sur l’image PDF ci-dessous pour accéder au document.

Source document: ufo-science.com/

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :05/07/2017 à :16h25.

Dossier : archives de Grande-Bretagne, un cas d’O.A.N.I censuré?

Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et ont leur a dit d’ignorer les lumières étranges – qui clignotaient rouge, bleu et blanc – malgré le fait que plusieurs témoins les aient également repérées (image d’archive)

Article source:dailymail.co.uk

Partage de Nick Pope -traduction Era pour 

Article source: dailymail.co.uk

Un article de  Phoebe Weston pour Mailonline

Partage de Nick Pope

Traduction Era pour

Les X-Files britaniques révèlent qu’un OVNI a été repéré flottant au-dessus de Skegness pendant sept heures, mais les responsables de la RAF ont été invités à l’IGNORER.

  • Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on leur a dit d’ignorer les lumières étranges
  • Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée
  • Un haut fonctionnaire  a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes
  • Le cache de 15 fichiers contient des détails sur les observations d’OVNI durant les 50 dernières années
  • Curieusement, les fichiers n’ont pas encore été numérisés,  provoquant des théories de conspiration
  • Les ufologues espèrent que les fichiers éclairent l’incident de la forêt de Rendlesham

Un OVNI a été visible sur le radar militaire pendant sept heures au-dessus de Wash à Skegness en 1996 (The WASH est un des plus grands estuaires du Royaume-Uni . Il est alimenté par les rivières Witham , Welland , Nene et Great Ouse ), mais les militaires ont été invités à ne rien  faire, selon un document choquant parmi les  dossiers britanniques classés x.

Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on leur a dit d’ignorer les lumières étranges – qui clignotaient rouge, bleu et blanc – malgré le fait que plusieurs témoins les aient également repérées.

Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée qui, selon certains, aurait pu mettre la nation en danger sérieux lors d’une des observations d’OVNI les plus mystérieuses du pays.

Les dossiers OVNIS classés X ont révélé que le matin du 5 octobre 1996 des lumières vives ont été signalées par plusieurs civils. Mais le secrétaire à la Défense de l’époque, Michael Portillo, n’a rien fait, selon un rapport du journal The Sun.

Un haut fonctionnaire anonyme a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes..

 «La RAF est censée, du moins je le croyais, surveiller attentivement les activités au Royaume-Uni, mais ne semble  avoir aucune idée de ce qui se passe», a écrit le ministre.

« Ont-ils une procédure standard pour ces incidents? Ils avaient assez de temps pour y réfléchir, car l’objet était sur notre radar pendant plus de sept heures ! « a t il dit.

«Bien que je souhaite découvrir ce qui a été vu, ma principale préoccupation provient de la pagaille absolue que de tels événements semblent causer».

Les signalements des lumières étranges ont fait la une des journaux et ont été médiatisées dans diverses émissions de télévision à l’époque.

« Je me souviens bien. C’était un cas bizarre « , a déclaré  à MailOnline Nick Pope, qui a fait partie du projet OVNI du ministère de la Défense britannique de 1991 à 1994.

 «Le verdict officiel était que le retour anormal du radar aurait pu être causé par une flèche d’église voisine (un effet qui peut se produire dans certaines conditions météorologiques), mais, parallèlement, il y avait des observations visuelles de témoins, y compris des policiers, et plus difficiles à expliquer ».

 « En outre, les événements se sont déroulés au milieu d’une« vague d’ OVNIS» durant laquelle il y a eu de nombreuses observations des habitants. »

Le défunt Martin Redmond – un député qui a pris un intérêt proche et personnel dans le phénomène OVNI – a soulevé la question avec le ministère de la Défense. explique M. Pope.

«Il craignait que, quelle que soit la cause du retour  radar, il semble que la RAF n’a rien fait, peut-être à cause de la  réputation défensive du ministère de la Défense quand il s’agissait d’OVNIS.

 – Il a estimé que, du moins, des enquêtes supplémentaires auraient dû être faites et peut-être qu’un chasseur aurait du décoller – ce qui aurait permis de clarifier le mystère en quelques minutes.
-En fin de compte, Martin Redmond a estimé que ces événements ont mis en évidence une faiblesse fondamentale du système de défense aérienne du Royaume-Uni», a-t-il déclaré.
La lettre suggère également qu’une vidéo de la police sur ces lumières a disparu mystérieusement.

Le cache de 15 fichiers, qui ont été publiés par les Archives nationales, contient des détails sur les observations des OVNIS vus dans tout le pays (image dailymail.co.uk)

«Cela ressemble à un incident d’ OVNI important, car il est relativement rare de se trouver face à des observations visuelles et radar simultanées», a déclaré à MailOnline Nigel Watson, auteur du Manuel d’enquête sur les OVNIs.
«À la lumière froide du jour, la nation n’était pas menacée, mais cela montre que lorsque les gens cherchent des OVNIS, une étoile ou une planète innocente comblera leur imagination», a-t-il déclaré.
Ce document n’est que l’un des nombreux qui a été présenté la semaine dernière dans le cadre d’une série de fichiers qui ont été publiés  par le gouvernement, et qui ont été gardés secrets pendant près de 50 ans.
Le cache de 15 fichiers, qui ont été publiés par les Archives nationales, contient des détails sur les observations d’OVNIS dans tout le pays.

Vidéo youtube( témoignage en VO)

UFO Sighting Over the Wash, UK (observation d’OVNI au-dessus du Wash au Royaume-uni)

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

Un OVNI a été visible sur le radar militaire pendant sept heures au-dessus de Wash à Skegness en 1996 mais les militaires ont été invités à ne rien en faire, selon un document choquant des  dossiers britanniques classés x

 

QUE SONT LES « X-FILES  BRITANNIQUES »?

Le cache de 15 fichiers, publié par les Archives nationales, contient des détails sur les observations d’ OVNIS durant près de cinq décennies.

Ils contiennent des informations sur un certain nombre d’incidents de haut niveau qui sont censés être liés à des extra-terrestres, y compris dans l’incident de la forêt de Rendlesham  en 1980, surnommé le «Roswell britannique».

Les journaux étaient initialement destinés à être diffusés en 2013 avec des milliers d’autres qui ont vu le jour, mais 18 documents spécifiques ont été retenus. Personne ne sait exactement pourquoi.

Quinze ont été publiés et les trois autres sont encore en attente.

Le communiqué marque les dernières étapes de ce projet de neuf ans pour déclassifier et diffuser les archives entières du fichier ovni du  MoD (Ministère de la défense).

De façon mystérieuse, les fichiers n’ont pas encore été numérisés, de sorte que les passionnés doivent se rendre aux archives nationales de Kew, à l’ouest de Londres, s’ils veulent y accéder.

référence

Voir aussi 

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :26/06/2017 à :22h50.

%d blogueurs aiment cette page :