Archives du tag ‘Navy

OANI -OSNIS- OVNIS ,la même fenêtre pour une même origine? Mise à jour de nos compléments d’investigation.

baie de Marajo-
Crédit photo :
maguyane.over-blog.com/

Hier 20 février 2020,  sur Nurea TV , Franck Maurin  présentait « OVNIs de l’US Navy »au sujet des vidéos de la marine américaine que nous avons suivi aussi de notre côté. Franck a soulevé des indices intéressants comme le témoignage de David Fravor qui signale qu’une torpille a été aspirée par un sous-marin non identifié dans les années 1990.  Promis je ferai des recherches sur cette histoire. Nous publierons ici prochainement le replay de l’intervention de Franck ici.

Aujourd’hui notre ami Belge Fred Hal nous transmet ce documentaire qui est vraiment intéressant afin de compléter nos études sur les phénomènes avec des éléments additionnels . Je profite de dire ici que Fred a été lui même témoin  en 2017 d’ une sphère rouge,  qui était à 50 m au dessus de l’eau, elle était silencieuse. Fred me joindra ultérieurement son témoignage complet qu’il m’autorise à reprendre ici.

Affiche réalisée par Alex Esco .

Nous connaissons bien les dossiers  OVNI brésilien, toutefois il y a des éléments qui nous ont échappé, ceci qui suit va rectifier le tir puisque nous pouvons alors envisager que la nature étrange de certains objets vus soient amphibies ou des Objets Aquatiques Non-Identifiés peu importe leur appellation , certains sortent de l’eau !

Mieux encore l’ AATIP a son équivalent sous-marin pour la détection et l’analyse ce qui renforce ma conviction que l’US Navy est aux premières loges concernant tous ces faits étranges autour du globe.

Nous sommes loin du compte avant d’affirmer , nous avons certes une vision globale des phénomènes, depuis que nous enquêtons, pour autant  il reste tant de choses à explorer puis à étudier . Ceci est fascinant, nous pouvons juste dire qu’il y a bien eu des faits étranges et que ceci continue encore . L’histoire des OVNIS/OANIS est loin d’être close , ce n’est probablement que le début, soyons en certain !

L’enquêteur  Myke Cole  et l’ analyste Michael Levingstone révèlent leurs travaux et méthodes dans ce reportage . Voilà de quoi alimenter et accentuer  encore un peu plus nos secteurs de recherches avec plus de précisions .

En résumé je relève  ici  les pièces à conviction nécessaire à l’aide de la vidéo avant que celle-ci ne disparaisse . Il nous restera  alors, ce qu’il faut retenir de leurs investigations en incluant ce que nous savons déjà sur ce dossier. Cet article met à jour nos connaissances tout en nous rappelant les sommes d’informations que nous étalons ici sur notre site web et dans mes livres.

1977

  • Affaire de Colares , une petite île du Brésil  : pendant des mois, l’île et la région du delta de l’Amazone reçoivent la visite d’objets volants inconnus. On en voit tous les jours de toutes sortes, de toutes tailles, toutes formes, soucoupes, cigares, cylindres, arrivant généralement par le Nord, depuis le ciel, voire sortant des eaux. Trente-cinq habitants de l’île sont blessés par des rayons dirigés sur eux par les objets. L’Armée de l’Air intervient, voit aussi, filme, photographie, interroge, la presse est là. Finalement, devant la menace, des villages entiers sont évacués. ( source AREA 51 – le 14Mai 2011 )

Ici l’opération soucoupe (L’opération Prato (en portugais, « operação Prato »)  à Colares (Brésil –  en  1977) retentit  , ce dossier mentionne des attaques émanant des OVNIS les victimes étaient perforés et présentaient les mêmes symptômes   et l’une des témoins dit avoir  vu 3 Ovnis qui tiraient des rayons lumineux .

Analyse  et diagnostic d’un médecin

Dr Carvalho

Dr Carvalho _crédit photo :
mindshadow.fr/

 

Le docteur Wellaide Cecim Carvalho qui s’est occupé d’une trentaine de  victimes qui ont prétendu avoir été atteintes par un rayon étrange, a effectué des examens sanguins, et au regard des symptômes des patients tels des maux de tête chroniques, des brûlures, des intenses fièvres accompagnées de nausées et de tremblements du corps ainsi que des raideurs et des petits  trous dans la peau qui correspond à l’impact des rayons, le médecin diagnostique alors de la congestion sanguine nommée autrefois  *hyperémie.

Une Victime Présumée du Chupa-Chupa (suceur de chèvres)
Crédit image : mindshadow.fr

*L’hyperémie est généralement réactionnelle – Hyperémie : afflux de sang en un point de l’organisme, que ce soit sous l’effet de la chaleur (hausse d’activité musculaire, application physique de chaleur, action d’une substance chimique…), d’une inflammation,et peut avoir plusieurs causes.

L’armée présente sur les lieux avec l’opération soucoupe  (1000 pages de documents ),mise en place  afin de participer à l’enquête mais aussi pour contrôler. Nous apprenons dans ce documentaire un rapport militaire d’  une unité à assisté à l’événement et l’a photographié qui date du 5 novembre 1977 . Un autre rapport  datant du 06 novembre  1977 a été rédigé par l’armée de l’air et ils ont aussi pris des photos. L’armée brésilienne parle de lumières et  des objets. Ce qui sous entend qu’il y avait deux incidents différents. 

En ce qui nous concerne les documents disent que les objets planaient au-dessus de l’eau avant de se déplacer au-dessus de Colares, est mentionné des objets différents un qui arrive de l’eau et l’autre vient de Colares et retourne vers l’eau.

La baie de Marajo un point chaud, ce fleuve ?

Un pécheur témoigne qu’il a vu une lumière qui planait sur la surface de l’eau à environ deux mètres dans la baie de Marajo. L’objet n’avait aucun impact sur l’eau.

l'Ile de Marajo.... Nord Est du Brésil

l’île de Marajo…. Nord Est du Brésil-
Crédit carte :
maguyane.over-blog.com/

L’étendue de l’île de Marajo est presque aussi vaste que  la Suisse  Elle se trouve à l’embouchure des fleuves Amazone et Tocantins et est considérée comme la plus grande île d’eau douce du monde.

Les objets signalés par les témoins civiles ou militaires  provenaient de l’eau ou pas très loin de cette étendue d’eau.

OANI ?

Un matin, alors qu’ils se promenaient, Manoel Filho et ses amis, des pêcheurs de Mendonça, remarquèrent un objet en forme de parapluie d’où sortait une vive lumière blanche qui se tenait, immobile, à quatre mètre au-dessus de la plage. Puis l’engin se mit à bouger, la lumière se rétracta et il s’éloigna en silence. 

Le premier novembre 1977, l’armée mit en place un poste d’observation sur le château d’eau de Colares et le soir même, à minuit, un événement étrange attira leur attention. Une lumière bleue, qui se déplaçait du sud au nord, s’arrêta au-dessus d’un banc de sable et un autre objet brillant qui allait du jaune au rouge, se rapprocha de lui, devenant noir en rentrant dans sa lumière. Une demi-heure plus tard, un autre objet fit de même, disparaissant après être rentré dans sa lumière bleutée. Le capitaine Hollanda rapporta que l’objet se trouvait à 100 mètres de distance, qu’il était énorme et qu’il semblait être un ravitailleur.  » J’étais terrifié. A ce moment-là, je ne savais pas ce qui pouvait arriver. Ils auraient pu nous prendre. Ils auraient pu faire tout ce qu’ils voulaient de nous. « 

Perturbations aquatiques :

Une recherche rejoint une autre , et ainsi revoilà  le dossier de  l’AATIP ( : Advanced Aerospace Threat Identification Program – Le programme d’identification avancée des menaces aérospatiales ), qui refait surface !

Le dossier du Nimitz (le porte avions américain) :

Suivi des perturbations aquatiques , le journaliste de la chaîne américaine CNN : »On a vu une perturbation dans l’eau ,comme une montagne sur laquelle les vagues s’écrasaient . »

Un précédent signalement d’ OVNI sur l’USS NIMITZ,  Kevin Thomas un ancien photographe de l’US Navy  était sur le pont en 1991,  quand il a observé un immense vaisseau émergé près du porte avions et disparaître dans les airs.

Il y aurait eu un autre incident impliquant un OVNI qui était aussi un OSNI ( Objet submersible Non-Identifié) sur le même porte avions une dizaine d’années auparavant .

En  juillet 2015, un article mentionne plusieurs témoignages  d’OANIS  enregistrés par la Navy . Un certain Marc d’Antonio un sous traitant de la Navy qui a travaillé sur des sous-marins nucléaires américains de classe Ohio, Los Angeles, ou les derniers de classe Columbia , il a vu un objet ultra performant apparaître sur le sonar qui se déplaçait à plusieurs centaines de nœuds ,( plus de 185 km/heure) . Marc Antonio a un niveau qui lui permet de dire si les performances des spécimens navals américains sont équivalents, supérieurs ou inférieurs à ce qu’il a vu, c’est un témoin crédible. 

ANOMALIES SONORES :

Poursuivons l’analyse avec un indicateur que mentionne le témoin.

Marc d’Antonio   » J’étais en salle de commande d’analyses acoustiques qui est l’oreille d’or du sous-marin et j’entend un sonar à contrôle engin rapide, engin rapide, il a dit qu’il se déplaçait à plusieurs centaines de nœuds l’arme la plus rapide du monde peut se déplacer à environ 200 nœuds ( 370 Km / h ). Ce record est établi par une torpille russe qui fait beaucoup de bruit alors que cet engin était totalement silencieux , car sur le sonar cela aurait été vu si l’engin était bruyant, l’écran ce serait illuminé comme un sapin de noël ,mais là ce n’était exactement pas le cas on ne voyait qu’u’n très légère trace et le spécialiste en analyse acoustique est censé classé tout ce qu’il voit et là, il en était incapable. La Navy a un réseau d’hydrophone appelé Le *SOSUS qui peut détecter des sons à des milliers de kilomètres. L’US Navy possède un programme qui a pour but de recenser ces »bolides sous-marins » , l’équivalent à l ‘AATIP pour suivre les OANI ( Objets Aquatiques Non -identifiés) .

Cela fait plusieurs décennies que l’on surveille ces objets sous marin non identifiés, mais la Navy n’ a pas d’explication. Ils détectent des sortes de mouvements ou plutôt des espèces de sons sous l’eau qui ne sont pas normaux. »

 

*SOSUS (SOund Surveillance System) est un réseau d’hydrophones connus aussi pour l’appellation  sonars passifs  et d’antennes actives destiné à repérer les sous-marins et les navires .

J’ai affiné la recherche concernant ce système  SOSUS, et voilà ce que

j’ai trouvé :

La China State Shipbuilding Corporation (CSSC) a proposé la construction d’un réseau de capteurs de navire et de sous-sol qui pourrait éroder considérablement l’avantage de la guerre sous-marine détenu par les sous-marins américains et russes et contribuer grandement à la future capacité chinoise de contrôler la mer de Chine méridionale (SCS) .

Les détails du réseau de capteurs, appelé «  projet de grande muraille sous-marine  », ont été révélés sur un stand du CSSC lors d’une exposition publique en Chine fin 2015.

Le CSSC propose actuellement une version chinoise améliorée du système de surveillance sonore (SOSUS) qui, pendant un certain temps, a donné aux États-Unis un avantage significatif dans la lutte contre les sous-marins soviétiques pendant la guerre froide. 

SOSUS, acronyme de sound surveillance system, est une chaîne de postes d’écoute sous-marins situés dans le monde entier dans des endroits tels que l’océan Atlantique près du Groenland, de l’Islande et du Royaume-Uni – le fossé GIUK – et à divers endroits dans l’océan Pacifique. L’intention initiale de la marine américaine pour le système était de suivre les sous-marins soviétiques, qui devaient passer par la brèche pour attaquer des cibles plus à l’ouest. Plus tard, il a été complété par des équipements mobiles tels que le système de capteur de surveillance remorqué (SURTASS) et est devenu une partie du système intégré de surveillance sous-marine (IUSS). Crédit : nextbigfuture.com.

Crédit croquis :
nextbigfuture.com/

 

Trois  documents dont un  mentionne qu’en  1970 le SOSUS est égalé. Apparemment  l’union soviétique travaillait sur un sous-marin pouvant duper le SOSUS en se déplaçant silencieusement .

Ceci nous conduit à un spécialiste des forces maritimes russes : 

Paul Stonehill : est le spécialiste des Ovnis en Russie et des Pays de l’Est.

Paul Stonehill :

 » Les russes aussi enquêtent sur ces phénomènes, ils ont un programme qui étudie les OVNIS et les OSNIS qui interférent avec leurs missions secrètes , pendant plus de 30 ans les russes ont cherché à comprendre d’où venaient ces objets qui poursuivaient leurs sous-marins. Les soviétiques pensaient que c’était les américains qui étaient à l’origine de ces phénomènes étranges sous l’eau et inversement.

– Ils on mis longtemps à comprendre que ni l’un ni l’autre n’était responsable, on est face à des phénomène que l’on ne peut pas expliquer et ce encore aujourd’hui. Il y a des objets étranges tapis dans l’eau qui émettent des sons bizarres et qui se déplacent à une vitesse incroyable . D’après ce que j’ai vu il y a des exercices militaires qui s’effectuent dans le monde entier, ils se préparent ils sont bien obligé. Les gouvernements du monde entier sont conscients de la gravité de la situation. Nos pays nos gouvernements mettent en place  des moyens de défense , ils ne savent peut-être pas tout ,mais ils  savent qu’il se passe quelque chose. Tout le monde se focalise sur les OVNIS dans le ciel et c’est bien mais il faut aussi regarder ce qui se passe sous la surface de l’eau.« 

Ces dessins ont été déposés dans le cadre du brevet et montrent un vaisseau qui ressemble beaucoup à un OVNI (Photo: Salvatore Cezar Pais / Google)
metro.co.uk/2019/04/18/us-navy-com/MetroUK/

Triangle noir .

Témoignage de Kevin Thomas de l’US Navy  qui était sur le Nimitz en 1991:

Ce qu’il a dit aux enquêteurs dans le reportage : 

 » J’étais le responsable du laboratoire photos du navire, je m’occupais du labo photos qui était à la disposition de l’équipage, j’avais pris l’habitude d’aller regarder les couchers du soleil après ma journée de boulot histoire de décompresser . Le soleil s’était déjà couché et on est passé en mode invisible . Quand le navire passe en mode invisible, tout est éteint. On a un certain laps de temps pour aller à l’intérieur avant d’être coincé dehors. Quand j’ai voulu ouvrir la cloison elle était fermée donc je me suis dit ce n’est pas grave je vais attendre dehors. Je suis allé à tribord et j’étais en train de regarder dans l’eau quand j’ai vu un appareil qui était à moitié émergé, il ressemblait à un triangle noir et plus grand que le Nimitz même à 200 mètres. Je ne sais plus si le Nimitz fait 310 ou 340 mètres de long, mais il est immense et je suis resté figé. Je revois cet appareil sombre juste devant moi il était complètement sec, il ne faisait pas de bruit. Je l’ai vu planer  à une dizaine de mètres de la surface de l’eau et il est partit. Ensuite on m’a dit que deux hommes voulaient m:e parler ce qui n’arrive jamais sur un bateau je me suis dit que c’était vraiment bizarre . Je me suis dit que j’allais avoir des problèmes car je suis resté coincé dehors et aussi parce que j’avais vu. Ils étaient habillés en civile.

Ils m’ont demandé pourquoi je n’étais pas à l’intérieur avec les autres? Pourquoi ,je n’étais pas en poste ? Pourquoi j’étais dehors? Et ils m’ont demandé de plusieurs façons différentes ce que j’avais vu . A ce moment là je me suis dit de ne pas leur raconter ce que j’avais vu pour ne pas me faire virer de l’armée, alors je leur ait dit  que j’étais à l’arrière du navire et que j’attendais que l’exercice se termine pour rentrer et j’ai gardé le silence jusqu’à la vidéo du Tic Tac , ça m’a refait penser à toute cette histoire et c’est pour ça que je vous ait laissé entrer.« 

En quoi cet incident ressemblait à ce que vous avez vu ?

«  Il y a des moments sur la vidéo où l’objet se déplace de la même façon, il se déplaçait doucement au début et boom il a tracé . C’est exactement ce que j’ai vu, il allait lentement et boom envolé  !

Il allait à quelle vitesse ?

Supersonique ,je dirai aux alentours de mach 15 ,mach 20 …Il n’avait pas de système de propulsion, un système de propulsion génère une onde dans une certaine direction mais là, il n’y avait aucun signe de propulsion, l’eau n’a même pas bougé d’un poil quand il a décollé , il était là et il est parti. »

Kevin Thomas dit  qu’ils étaient en mode invisible pour qu’ils ne le voient pas et que quelqu’un sur le navire savait ce qu’il se passait, et il pense que les deux hommes venus l’interroger voulaient s’assurer qu’il n’avait rien vu.

 

Argentine, Chili, Brésil ces objets, ces phénomènes ont été aperçus sur, autour, ou sous l’eau. La déduction de cette équipe d’enquêteurs dans ce documentaire me satisfait car eux aussi établissent un lien pour ces choses étranges entre le milieu marin et aérien voir spatial. Des gens pensent comme nous, alors c’est excellent, car plus nous serons nombreux à mener des investigations sur cet élément en lien avec des apparitions ou des intrusions étranges mieux nous avancerons dans notre quête.

Pour conclure : Y-a-t-il un fond de vérité qui se dévoile peu à peu ? Et ceci est il voulu par les autorités qui maintiennent le secret de lever peu à peu le voile ?

Est ce vraiment une bonne nouvelle ?

Comment ne pas penser au spécimen( voir dessin ci-dessus) que la Navy aurait en sa possession  lorsque Kevin Thomas mentionne avoir vu un triangle sombre dans l’eau  et qui en est ressorti pour s’envoler ?

A présent vous avez un dossier assez fournit pour appréhender ce qui suit.

Matisse sylvain -le : 21-02-2020 à 17h10. bann oani

Documentaire repris par 

LaChauveSouris TV

disponible via YOUTUBE

 

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Sources qui ont servies pour cet article:

nextbigfuture.com.

mindshadow.

maguyane.over-blog.com.

AREA 51 blog

 

OANI / OVNI enquête méthode , réflexion et & OANI  compléments d’investigation  » tome 2″ ( Matisse sylvain éditions Saint Martin)

Merci à Fred Hal pour le partage de ce documentaire  audio visuel

instructif .

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
 Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 18 /02/2020 à 17H10.
bann oani

Les OVNIS et les militaires se rencontrent encore et le Pentagone fait l’impasse!

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

Article source : washingtonpost.com.

 March 9 at 2:23 PM

Publié le  09 mars 2018 par C.Mellon.

Traduction Era  pour AREA 51 blog  et

 

 


Nous n’avons aucune idée de ce qui se cache derrière ces incidents étranges parce que nous n’enquêtons pas.

En décembre, le Département de la Défense a déclassifié deux vidéos documentant des rencontres entre des chasseurs F-18 américains et des avions non identifiés. La première vidéo capture plusieurs pilotes qui observent et discutent  en remarquant un engin étrange, en forme d’œuf,

planant. Apparemment il s’agirait d’une «flotte» de tels objets, selon  l’écoute radio depuis le poste de pilotage. La seconde montre un incident similaire impliquant un F-18 attaché au groupement tactique USS Nimitz en 2004.

Les vidéos, ainsi que les observations des pilotes et des opérateurs radar, semblent fournir des preuves de l’existence d’aéronefs de loin supérieurs à tout ce que possèdent les États-Unis ou leurs alliés. Les responsables du département de la Défense qui analysent les renseignements qui sont pertinents confirment plus d’une douzaine d’incidents sur  la côte Est depuis 2015. Dans une autre affaire récente, l’Air Force a lancé des chasseurs F-15 en octobre dernier pour tenter d’intercepter un avion à grande vitesse non identifié  sur le nord-ouest du Pacifique qui tournait en boucle.

Une troisième vidéo déclassifiée, diffusée par l’Académie des arts et des sciences To the Stars, une société privée de recherche scientifique et médiatique à laquelle je suis un conseiller, révèle une rencontre de la Marine non divulguée au large de la côte Est en 2015.

Est-il possible que l’Amérique ait été technologiquement dépassée par la Russie ou la Chine? Ou, comme beaucoup de gens se sont demandés après la première publication des vidéos par le New York Times en décembre, pourraient-ils être la preuve d’une civilisation extraterrestre? Malheureusement, nous n’en avons aucune idée, car nous ne cherchons même pas de réponses.

J’ai été sous-secrétaire adjoint à la défense des renseignements pour les administrations Clinton et George W. Bush et directeur du personnel du Comité sénatorial des renseignements, et je sais d’après de nombreuses discussions avec les responsables du Pentagone ces deux dernières années, que les ministères et  les organismes militaires traitent ces questions, de ces  incidents en tant qu’événements isolés plutôt que dans le cadre d’un modèle nécessitant une attention et une investigation sérieuses. Luis Elizondo, un de mes collègues à l’Académie des Étoiles, dirigeait un programme de renseignement du Pentagone qui examinait des preuves d’avions «anormaux», mais il a démissionné l’automne dernier pour protester contre le manque de données empiriques. 

Pendant ce temps, les rapports des différents services et agences restent largement ignorés et non évalués à l’intérieur de leurs cloisonnements bureaucratiques respectifs. Il n’y a pas de processus du Pentagone pour synthétiser toutes les observations de l’armée. L’approche actuelle équivaut à ce que l’armée mène une recherche sous-marine sans la marine. Cela rappelle aussi les efforts antiterroristes de la CIA et du FBI avant le 11 septembre 2001, quand chacun avait des informations sur les pirates de l’air qu’ils gardaient pour eux-mêmes. Dans ce cas, la vérité peut finalement s’avérer bénigne, mais pourquoi la laisser au hasard?

(Un porte-parole du Pentagone n’a pas répondu aux demandes du Washington Post afin de commenter , mais en décembre, l’armée a confirmé l’existence d’un programme d’enquête sur les ovnis et a déclaré qu’elle avait cessé de financer la recherche en 2012.) Le personnel militaire qui rencontre ces phénomènes raconte des histoires remarquables. Par exemple, au cours de deux semaines en novembre 2004, l’USS Princeton, un croiseur de missiles guidés utilisant un radar naval avancé, a détecté à maintes reprises des aéronefs non identifiés opérant dans et autour du groupement tactique Nimitz, qu’il gardait au large des côtes de San Diego. Dans certains cas, selon des rapports d’incidents et des entrevues avec du personnel militaire, ces véhicules descendaient d’altitudes supérieures à 60 000 pieds ( 18.288 mètres) à des vitesses supersoniques, pour s’arrêter soudainement et planer aussi bas que 50 pieds ( 15,20 m) au-dessus de l’océan. Les États-Unis ne possèdent rien de comparable pour réaliser de tels exploits.

À deux reprises au moins, les chasseurs F-18 ont été guidés pour intercepter ces véhicules et ont pu vérifier leur emplacement, leur apparence et leurs performances. Notamment, ces rencontres se sont produites en plein jour et ont été surveillées indépendamment par des radars à bord de plusieurs navires et avions. Selon les aviateurs de la marine avec lesquels je me suis  longuement entretenu, les véhicules mesuraient environ 45 pieds ( 13,700 m) de long et étaient blancs. Pourtant, ces appareils mystérieux s’éloignaient facilement des combattants en première ligne des États-Unis, sans aucun moyen de propulsion perceptible.

 Mise en ligne sur Youtube -Vidéo qui montre  un chasseur de l’US Navy  traquant un OVNI.

suite ( avec la vidéo )

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le 10/03/2018 à : 14h50.

Rayon de lumière rouge aperçu avant la disparition d’un sous-marin américain

Info Gilles Thomas – Source NUFORC – Traduction Era

Illustration – Source image : http://www.123rf.com/

Centre National de Rapports d’Ovnis (NUFORC

 
RAPPORT D’OBSERVATION

Date : 13-3/2007 22:00
Signalé le: 3/14/2007 8:18:17 PM 20:18
Posté : 27/4/2007
Localisation: U.S.S. San Juan (Océan Antlantique, est de la Floride)
Forme : Inconnue
Durée : 8 heures

Rayon de lumière rouge aperçu avant qu’un sous-marin américain ne disparaisse pendant 8 heures avec 500 lumières allumées

Mercredi 14 avril 2007 – Dernière mise à jour 17:41  La Marine perd temporairement contact avec un sous marin  – THE ASSOCIATED PRESS NORFOLK, Va. — La Marine a temporairement perdu le contact avec un sous-marin au large de la cote de la FLoride et a envoyé des navires et des avions à la recherche du   USS San Juan avant que le bâtiment ne soit contacté Tôt mercredi selon les responsables millitaires.

Il n’y avait pas de problèmes avec le sous-marin à propulsion nucléaire de classe Los Angeles, basé à Groton, dans le Connecticut, et la marine a enquêté sur l’incident,  a déclaré la Force Navale Sous-marine dans un communiqué.

Les unités du groupe aéronaval d’attaque de l’USS Enterprise ont  vu une fusée rouge dans la zone où le sous-marin opérait au large de la côte de Jacksonville, en Floride, mardi soir, a déclaré le porte-parole Phil McGuinn.

Le Secrétaire à la Défense, Robert Gates, a été réveillé dans les premières heures du matin et mis au courant des évènements  a déclaré le porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman.

«Le secrétaire à la Défense a été notifiée à l’époque où la marine a estimé qu’ils avaient un sous-marin en détresse », a t-il dit.

La Marine a immédiatement commencé les recherches et a également contacté l’Escape International Submarine Rescue et  le Bureau de liaison à Norfolk pour participer aux efforts. Les membres de la famille des personnes à bord ont également été avertis.

« Heureusement, le sous-marin a établi des communications dans les premières heures du matin … et a indiqué qu’il n’y avait aucun problème, A partir de quoi  les unités ont été en mesure de se retirer des recherche et du sauvetage qui était déjà en bonne voie », a indiqué la Navy dans un communiqué.

Il y avait environ 140 marins à bord, a déclaré le lieutenant Mark Jones, porte-parole marine de Groton.

((Remarque du NUFORC : Le Témoin choisit de rester totalement anonyme, ne fournit aucune information de contact PD))

 

Souda Bay, Crete, Greece (May 22, 2007) — USS San Juan (SSN-751), a Los Angeles class attack submarine, arrives for a routine port visit. San Juan departed her homport of Groton CT earlier this month for a scheduled six month deployment in support of maritime security operations.
U.S. Navy photo by Mr. Paul Farley

Un orbe poursuit un bateau en Suède

La  vidéo est datée du  17 septembre 2011. Sur la vidéo on voit un étrange objet sphérique qui semble suivre un bateau pneumatique.

Est ce un oani (objet aquatique non identifié) qui poursuit ce bateau ? ou n’est ce comme beaucoup le déclarent qu’une bouée tirée par un poisson ? Quoi qu’il en soit cela a attiré l’attention des militaires qui n’excluent pas  la possibilité d’un sous marin :

Armée : “Cela pourrait être un sous-marin.”  Jan Thomquist, Commandant tactique naval. 

“Nous prenons l’affaire au sérieux. On ne peut pas exclure qu’un sous-marin soit impliqué », déclare  Jan Thomquist, Commandant tactique naval. Des observations d’Amis de Maseskar ont été transmises aux  Forces armées.

“il est trop tôt pour dire ce dont il s’agit. La raison pourrait être les forts courants, mais réellement, je ne ferai aucun commentaire tant que nous n’avons pas terlminé les analyses » déclare t il. Pas d’exclusion…Si un sous-marin peut être impliqué, il ne l’excluera pas.

“Je n’ai aucune raison de le faire.  L’analyse le montrera. Nous estimons que nous avons reçu ce rapport et nous le prendront très au sérieux. »

S’il s’agit d’un sou-marin c’est autant étonnant qu’effrayant. Que fait un sous marin sur les côtes suédoises ?

Regardez la vidéo – Que  pensez-vous ?

Source : Examiner.com via http://alienxfiles.com/small-white-uso-orb-chases-boat-of-the-coast-of-sweden-video

 

Publié 29 février 2012 par Era dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s), Témoignages

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :