Archives du tag ‘mystere marin

La machine d’Anticythère a 115 ans

crédit image SFH Yves Herbo

Google propose cet anniversaire. Alors parmi les mystères cette machine en est un .

Voici un article ci-dessous:

l’Anticythère
crédit image
Wikimedia Commons via
archaeology.org

Machine d’Anticythère : qu’est-ce que cette drôle de machine ?

Article source: linternaute.com/

La machine d’Anticythère est mise à l’honneur ce mercredi par Google. Mais de quoi s’agit-il exactement ? En quoi cet outil était-il révolutionnaire ?

 [Mis à jour le 17 mai 2017 à 00h05] La machine d’Anticythère n’est autre que le premier calculateur analogique antique connu à ce jour. Cet outil qui sert à calculer des positions astronomiques tient son nom de l’île grecque d’Anticythère où ont été découverts il y a 116 ans, en 1901, les fragments de l’unique exemplaire répertorié dans le monde. Les fragments du mécanisme de la machine d’Anticythère, qui est également le plus vieux mécanisme à engrenages connu pour l’heure, sont en bronze. Il est composé d’une trentaine de roues dentées, qui sont solidaires et installées sur plusieurs plans.

Suite

Lien complémentaire

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :17/05/2017 à :09h45.

Observation mystérieuse dans l’Atlantique, premier cas OSNI en 1902 ?

La reconstruction de l'artefact crédit:  mundoparapsicologico.com/

La reconstruction du » vaisseau »
crédit:
mundoparapsicologico.com/

oanis Dimanche 15/02/2015 à 12h20:« Avec Era nous avons tenté de traduire cet article en langue espagnole (à l’aide de traducteur) que nous a envoyé Gilles Thomas qui participe avec nous au recueil des mystères marins pouvant nous guider dans certains cas ufologiques.« 

barre dorée

Article sourcemundoparapsicologico.com/

En examinant  mes fichiers dans mes  archives, j’ai trouvé un cas qui ne doit pas sombrer dans l’oubli puisque c’est un cas indispensable pour tout amateur de mystères marins et c’est pour cette raison que  je décide de le partager avec vous.

Le 28 octobre 1902, arborant un drapeau britannique, le navire marchand SS Fort Salisbury passait par le golfe de  Guinée, situé dans l’Atlantique sud. A cette période de l’année la mer était calme et le ciel clair  et ainsi facile pour la vigie d’observer deux lumières rouges qui sortaient à moins de cent mètres à tribord.

La reconstruction de l'artefact crédit:  mundoparapsicologico.com/

La reconstruction de l’artefact
crédit:
mundoparapsicologico.com/

Une reconstruction de l’objet dans l’illustration ci-dessus.

 Un objet immense et  sombre éclairé par des lumières.

De ce fait, le garde a alerté rapidement AH Raymer , le second officier à bord , qui est venu rapidement pour voir de ses propres yeux l’apparition mystérieuse , qui a été observé quelques secondes avant la plongée de l’étrange structure .

 Ceci était choquant nous ne pouvions pas bien  voir l’objet dans l’obscurité, mais il devait mesurer entre 150 et 180 mètres de long. Il possédait deux feux, un à chaque extrémité avec un mécanisme inconnu qui agitait l’eau. Alors que l’objet était en train de disparaître lentement  sous l’eau nous avons perçu que les flancs étaient écailleux.

 Sourcebarre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 15/02/2015 à : 12h20.

cropped-capture2.jpg

Le cas de l’USAT Delarof (1945)

usat delarof

 

Iles Aléoutiennes. A bord du navire de transport et d’attaque  » Delarof « , 14 marins ont vu une sphère sombre sortir de l’océan, suivre une trajectoire courbe, et voler au loin après avoir fait des tours autour de leur navire. (Preuve 30)

Le résumé ci-dessus provient de la base de données concernant les observations d’OVNIS  » Magonia  » du Dr. Jacques Vallée, scientifique Français s’occupant d’étudier les OVNIS notamment sur le terrain aux Etats Unis. L’une de mes activités actuelles est de vérifier les cas dans cette base de donnée, et d’obtenir plus de détails sur ces cas.

Ce cas, deux ans avant que l’expression  » soucoupe volante  » n’ait été inventée par la presse US, me semblait intéressant et j’ai effectivement pu localiser plus d’informations à son sujet, rassemblée ici.

Bref résumé

Un radio nommé Robert S. Crawford a rapporté des années après les faits à un consultant du NICAP une observation d’un OVNI dont il a été témoin avec 14 autres membres d’équipage à bord du bateau de transport et d’attaque USAT Delarof de l’US Navy, en Mars 1945 ou été 1945, selon les sources. L’événement a eu lieu tandis que le navire se rentrait vers Seattle, et était en pleine mer près d’Adak.

Un objet est sorti de l’eau à environ 1 mile du bateau, a volé presque droit vers le haut, puis a fait un virage et a tourné autour du navire 2 ou 3 fois, et a ensuite volé au loin et disparu. Des flashes de lumière ont été vus là où il a disparu.

L’objet a été décrit comme  » sombre contre le coucher du soleil « , et de forme circulaire, avec une taille estimée par Crawford comme de 150 à 250 pieds de diamètre.

Les cannoniers étaient en alerte mais n’ont pas tiré. Le Capitaine du navire a maintenu l’alerte tant que le navire était dans le secteur, mais rien de plus ne s’est produit.

En plus du rapport de de témoignage par le consultant du NICAP qui a entendu l’histoire de Robert S. Crawford, le Dr. James E. McDonald, physicien atmosphérique et scientifique bien connu impliqués dans la recherche sur les OVNIS, a également interviewé Crawford en 1967.

delarof

Photo : 254 citoyens américains d’origine Japonaise avaient été évacués de l’île de St. Paul dans le secteur des Aléoutiennes le 15 Juin 1942, par l’USAT Delarof, afin d’être détenus dans des camps. La photographie montre l’équipage du Delarof sur le pont. Delarof est également le nom d’un port de l’Alaska.

Rapport du NICAP

Les cas les mieux documentés

Le plus détaillé de ces cas a concerné un grand OVNI vu en 1945 par des membres d’équipage du navire de transport militaire USAT Delarof, qui transportait des munitions et des approvisionnements en Alaska. Le témoin ayant rapporté l’incident, récemment interviewé, était Robert S. Crawford, maintenant géologue consulant au Laboratoire d’Analyse des Sols de l’Indiana, à Griffith, Indiana. Crawford est diplômé de l’université du Dakota du Nord, et tandis qu’il était universitaire il avait rapporté cette observation au professeur N. N. Kohanowski, service de géologie, qui est un conseiller du NICAP. En 1967, M. Crawford a été interviewé par le Dr. James E. McDonald, un scientifique de l’université de l’Arizona, qui sous un projet universitaire a personnellement étudié de nombreux rapports d’OVNIS.

L’incident du Delarof s’est produit en été 1945, alors que Crawford servait de radio pour l’armée à son bord. Le navire, rentrant de nouveau à Seattle, était en pleine mer près d’Adak. C’était à peu près au moment du coucher du soleil, et Crawford était à bâbord près de la salle de radio. Quand il a entendu des cris d’une partie de l’équipage, il s’est tourné et a vu un grand objet rond qui venait juste d’émerger de la mer. (plusieurs membres de l’équipage ont vu réellement l’OVNI apparaître du fond des eaux, à une dsitance estimée à un mile du Delarof).

L’engin inconnu, se montrant à contre jour contre le soleil couchant, s’est élevé presque directement vers le haut pendant quelques moments, puis il s’est engagé dans un vol horizontal, et a commencé à tourner autour du navire. Tous les observateurs ont été convaincus que l’objet était grand. Le comparant à la largeur d’un doigt tendu à la longueur du bras, Crawford a estimé que l’OVNI pourrait avoir eu de 150 à 250 pieds de diamètre.

Alors qu’il tournait autour du Delarof, l’objet volant était à portée facile des canons du navire. Mais les équipes de cannoniers n’ont pas ouvert le feu, bien qu’ils aient été en alerte maximale à surveiller l’apparition de n’importe quel signe d’hostilité.

L’OVNI a effectué deux ou trois cercles autour du navire, se déplaçant sans à-coup et sans bruit audible. Tous les témoins ont jugé qu’il avait sa propre source de propulsion; autrement, les vents forts auraient visiblement affecté ses mouvements.

Après plusieurs minutes, l’objet volant a disparu au Sud ou au Sud-Sud-Ouest. Soudainement l’équipage a vu trois flashes de lumière provenant du secteur où il avait disparu. Le capitaine du Delarof a ordonné une période de surveillance supplémentaire tant que le bateau naviguait dans le secteur, mais plus rien ne fut vu.

A Seattle, 14 membres d’équipage ont signé un rapport d’observation. Des tentatives sont faites pour localiser le rapport, principalement afin d’interroger d’autres témoins et peut-être apprendre plus de détails.

Référence :

Les Ovnis vus de près

via

http://dhyanchohan.unblog.fr/2008/06/06/le-cas-de-lusat-delarof-1945/

%d blogueurs aiment cette page :