Archives du tag ‘lacs

Une étrange boule de feu ou un O.V.N.I traverse l’Allemagne, l’Italie et la Suisse dont le lac de Garde ?

crédit photo:
latest-ufo-sightings.net

Source article : Latest UFO sightings traduction Era pour 


Une observation en Allemagne a mis à contribution les autorités de ce pays à cette mi-novembre 2017.

Une étrange boule de feu survole la ville de Hoeschen. Christian Hoppe,  le porte-parole du contrôle aérien allemand, déclare: « ce n’était pas un aéronef,   je ne peux rien dire d’autre. »

Ce phénomène  a aussi été observé en , Italie et en Suisse. Les témoins rapportent avoir vu l’OVNI s’éclaircir et devenir vert et bleu. La police allemande en déduit qu’il s’agissait certainement d’un corps céleste.

La plupart des témoins étaient situés autour des régions allemandes de la Sarre, du Bade-Wurtemberg et du sud de la Hesse.

carte crédit:
fr.wikipedia.org

Petite analyse géographique et démographique: ( recherche faite sur Wikipédia afin de compléter un peu les investigations)

Le Bade-Wurtemberg est par son importance démographique et économique le troisième land d’Allemagne, la capitale est Stuttgart.

Le Bade-Wurtemberg est limitrophe de la France et de la Suisse. En Allemagne même, il est limitrophe des länder de Rhénanie-Palatinat, de Hesse et de Bavière.

Les lieux touristiques les plus connus sont la Forêt-Noire (Schwarzwald), le lac de Constance . Le lac de Constance (Bodensee en allemand) est un ensemble de plusieurs plans d’eaux situés au nord des Alpes, à la frontière entre l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche, alimenté principalement par le Rhin.

La Hesse ne dispose pas de lac naturel de taille significative mais compte des lacs de barrage comme l’Edersee et aussi des lacs artificiels formées dans des gravières (Baggersee en allemand).

Géographie du Land de Hesse -carte crédit Wikipédia

 

Cependant, la même chose a aussi été repérée en Suisse et en Italie, plus précisément de l’autre côté des Alpes, au lac de Garde.

lac de Garde – crédit photo
italia.it/fr

Le lac de Garde est situé  entre Venize et Milan dans les alpes italiennes.

Les rives du lac, constellées de petits bourgs, châteaux et monastères, anciens villages, monuments et musées évoquent l’histoire et la culture du lieu. Il est immense, il s’ étend sur plus d’une cinquantaine de kilomètres de long et sa profondeur maximale est de 346 m . C’est le plus grand lac du pays.

Remarque 

La déclaration du porte parole chargé du contrôle aérien est ambigue. Il y a deux façons d’interpréter cela.

La première c’est qu’effectivement les autorités et le contrôle aérien  n’en savent rien! Cependant nous pouvons esquisser une  autre alternative comme la volonté des autorités d’étouffer l’affaire, pour une raison  bien précise. Soit il s’agissait d’une  manœuvre secrète des militaires (alliés) ou de l’industrie du complexe militaro- industriel travaillant pour un état ou une coalition. Soit  les pays  concernés par le survol de l’objet ont été victimes d’une intrusion  » ennemie » ou par quelqu’un ou quelque chose de  nature et d’origine totalement inconnues. Dans ces conditions une enquête  est certainement en cours afin de lever le voile.

Quoi qu’il en soit, nous ne saurons probablement jamais la véritable origine si ceci était un vaisseau  ou une arme quelconque. Cependant il pourrait en être autrement s’il s’avérait que ce soit tout simplement un phénomène naturel.

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :20/11/2017 à :14h30.

 

10 découvertes sur le fond du Léman expliquées par Stéphanie Girardclos, chercheuse à l’Université de Genève

Les derniers relevés du « plancher » du Léman dataient de la fin du 19e siècle
Crédit dessin et texte
eau-debat.fr/

Les mystères révélés du fond du Lac Léman

Article datant de  2016-  source : letemps.ch

Des scientifiques genevois et bernois ont réalisé, entre 2012 et 2013, une cartographie ultra précise du fond du lac. A l’issue de l’étude des données, plusieurs structures totalement inédites sont apparues, comme des cratères, des stries, des tunnels glaciaires, de nouveaux canyons. Décryptage exclusif.

Des cratères, par dizaines, de tailles multiples allant jusqu’à 200 mètres de diamètre et à l’origine inconnue. De longues stries formant un zébrage étonnant. L’empreinte d’anciens tunnels du glacier du Rhône, qui recouvrait la région de 1000 mètres de glace. Près du Bouveret, les canyons du delta du fleuve dans d’infinis détails: les nouvelles mesures de topographie du fond du Léman, menées il y a peu par des scientifiques notamment de l’Université de Genève, révèlent petit à petit certains mystères du plus grand lac d’Europe occidentale. Autant de structures pour beaucoup totalement inédites (voir infographie) qui seront bientôt soumises à publication dans une revue spécialisée, tant elles fournissent une image géologique totalement renouvelée de ce réservoir naturel.

«A l’heure où le monde physique qui nous entoure est connu sous toutes ses coutures, décrit, photographié et géo référencé à un degré élevé de précision, il n’en va pas de même des milieux lacustres, lesquels font figure de parents pauvres et sont, vu les difficultés et les coûts inhérents, restés longtemps cartographiés de manière sommaire», rappelait Jean-François Jaton en 2014 dans le bulletin de la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL). Et l’adjoint à la Direction générale de l’environnement du canton de Vaud de rappeler que la première carte complète date de 1892, avec les travaux du fondateur de la limnologie, François-Alphonse Forel.

L’avènement récent de nouvelles techniques de mesures a permis aux équipes de Walter Wildi (Université de Genève) et de Flavio Anselmetti (Université de Berne) de lancer une grande opération de mesures, durant septante-quatre jours de navigation entre 2012 et 2013; un travail mis en images dont le résultat, le film «Le Fjord du Léman», est présenté ce jeudi soir à Genève, en présence des scientifiques*.

 Dix découvertes sur le fond du Léman expliquées par Stéphanie Girardclos, chercheuse à l’Université de Genève
(Données bathymétriques: courtoisie Etat de Vaud)

 croquis  letemps.ch

leman

 1  Butte immergée 

Le «relief du Haut-Mont», butte de molasse immergée et jadis non érodée par le glacier du Rhône qui recouvrait toute la région, a permis derrière lui l’accumulation d’une couche de sédiments de 100 m de profond et instable. De quoi grandement compliquer la construction, à cet endroit, de la sortie d’un éventuel tunnel sous le lac pour traverser la rade.

piste1

photo crédit : .letemps.ch

 2  Tunnels glaciaires 

Deux longues structures sombres inédites, qui sont les témoins de la présence de deux immenses tunnels sous-glaciaires où coulaient des flots d’eau, ont été découvertes. Ces deux tunnels ont finalement été remplis par les sédiments et apparaissent aujourd’hui comme de longues collines.

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/10/2017 à :17h20.

Un OANI ou un OVNI autour de la centrale nucléaire de Braidwood ?

Représentation du phénomène.
Crédit : thenightsky.org

   Information envoyée par notre ami Gilles Thomas. Traduction Era pour

Article source : thenightsky.org/braidwood.html

Date: septembre entre 1998 et 2000

Lieu: Braidwood, IL

Pays : USA

Braidwood est située dans l’Illinois. 

BRAIDWOOD LAKE

Braidwood Lake

Braidwood, Illinois

Je n’ai jamais signalé cet incident. Je ne me souviens pas de la date exacte et je n’ai qu’un mois et une année approximatifs. Cela s’est passé à l’automne, en septembre entre 1998 et 2000. C’était vers 23h00, mon petit ami et moi étions assis sur le pont, il faisait froid et nous pensions rentrer au chaud.  Nous vivons près d’ un lac d’une superficie d’environ 16 hectares et il y a un petit lac derrière d’environ 3 hectares au  sud-ouest. Le littoral sud-ouest du lac principal est bordé d’arbres. Il n’y a pas de construction  sur les  250 hectares de derrière, là où se trouve  le petit lac , il y a de la végétation et un chemin de terre. 
Cette nuit là,  au sud-ouest  derrière les arbres,un flash bleu vif illumina l’horizon  tout entier et la zone au sol . La lumière était assez vive pour qu’on puisse  distinguer tout le contour de la cime des arbres dans le ciel nocturne, pendant environ 3 secondes. Juste après cela, un peu  plus au nord, toujours au-dessus de la cime des arbres, j’ai vu ce qui ressemblait à une étoile brillante dans le ciel. Je la regardais et d’un seul coup la lumière s’éteignit , elle était partie. La lumière ne s’est pas déplacée dans le ciel. En ce qui concerne le flash bleu, la seule chose à laquelle  je pourrais le  comparer , ce serait à  un transformateur en feu, mais il n’y a pas de lignes électriques dans ce secteur. Je travaille également pour la compagnie d’électricité et le lendemain j’ai recherché d’éventuels incidents, il n’y en avait aucun.

Après en avoir appris plus à propos des O.A.N.I.S, je pense que quelque chose s’est produit concernant le lac arrière.

J’aimerais aussi ajouter, qu’ à proximité, à un pâté de maison se situe  la centrale nucléaire de Braidwood.

Dernière mise à jour: 10/02/2017 22:41:27

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :04/10/2017 à :21h15.

Ovnis sur le Morbihan

odhtv

Vidéo ODHTV

Ajoutée le 20 mars 2015

ODH Doc’s Saison 5.2
Tour de France des Ovni 2015
#09. Ovnis sur le Morbihan avec la participation de Joël Mesnard.

La page Facebook ODH Tv à liker et partager:
http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/…

Nous contacter ou pour Témoigner:
equipeodhtv@hotmail.com

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 20/03/2015 à : 09h55.

cropped-capture2.jpg

Dossier OVNI/ OANI : DECLASSIFICATION DES ARCHIVES DE LA MARINE RUSSE

submarine

Article source:skystars.unblog.fr

Publié par le site : EXO-CONTACTS le:17 avril, 2010

Il y a quelques mois, la marine Russe a déclassifié des archives concernant des expériences de rencontre avec des objets non-identifiés dépassant technologiquement tout ce que l’humanité a pu produire à ce jour.

 

Les archives datent de l’époque du bloc soviétique et ont été compilés par un groupe spécial de la marine, chargé de collecter les incidents inexpliqués qui leur sont rapportés par les sous-marins et navires militaires. Ce groupe était dirigé par l’Amiral Nicolaï Smirnov,  Commandant de la Marine, dont les documents révèlent de nombreux cas de rencontres probables avec des ovnis.

Vladimir Azhazha, ancien Officier de la Marine et  spécialiste des ovnis, affirme que ces documents sont d’un grand intérêt : « 50% des ovnis rencontrés sont en rapport avec les Océans. 15% de plus – avec les lacs. Les ovnis auraient tendance à s’immerger dans les eaux. »

Dans un cas rapporté, un sous-marin nucléaire, qui était en mission de combat dans l’Océan Pacifique, a détecté 6 objets non-identifiés. Après que les membres d’équipage aient tenté de semer leurs poursuivants en manœuvrant, le capitaine leur ordonna de faire surface. Les objets non-identifiés suivirent la manœuvre, firent aussi surface et s’envolèrent au loin.

Yuri Beketov, retraité ancien Amiral Commandant de bord de sous-marin, se rappelle que beaucoup d’événements mystérieux ont eu lieu dans la région dutriangle des Bermudes. Les instruments montraient des dysfonctionnement sans raison apparente et détectaient de très fortes interférences. L’ancien Officier de la marine affirme que cela pouvait être des interruptions délibérées provoquées par des ovnis :

« A plusieurs occasions, les instruments relevaient la présence d’objets matériels se déplaçant à des vitesses incroyables. Les calculs montraient des vitesse d’environ 230 nœuds, soit 400 Km/h. Se déplacer aussi vite est un déjà un vrai défi même à la surface des eaux. Mais la résistance de l’eau est bien plus élevé. C’était comme si ces objets défiaient les lois de la physique. Il n’y a qu’une seule explication à cela : les créatures qui les ont fabriqués disposent d’une technologie qui dépasse de loin la notre. »

Le Capitaine de 1er rang, Igor Barklay, un vétéran des services secrets de la marine commente :

« Les ovnis “marins” apparaissaient souvent partout ou nos flottes et les flottes de l’OTAN sont présents en forte concentration. Du coté des Bahamas, des Bermudes et de Porto Rico. Ils sont souvent aperçus dans les parties les plus profondes de l’Océan Atlantique dans la partie sud du triangle des Bermudes, et aussi en Mer des caraïbes.. »

Un autre endroit ou les gens ont souvent rapporté des rencontres avec des ovnis, est le lac Russe de Baïkal, le lac d’eau douce le plus profond au monde. Les pêcheurs racontent avoir vu de puissantes lumières provenant des profondeurs et des objets émergeant des eaux et s’envoler. Dans un cas cité en 1982, un groupe de plongeurs militaires qui s’entraînaient sur le lac Baikal, ont repéré un groupe de créatures humanoïdes vêtus de tenues argentées. La rencontre a eu lieu à une profondeur de 50 mètres, et les plongeurs ont essayé de capturer ces étranges créatures. 3 d’entre eux y ont perdu la vie, et 4 ont été grièvement blessés.

« J’ai pensé à des bases sous-marines et je me suis dit : Pourquoi pas ? Aucune explication ne doit être écarté, » témoigne Vladimir Azhazha. « Le scepticisme est la voie la plus facile : ne croire en rien, ne rien faire. Les gens explorent rarement les grandes profondeurs. Il est donc très important d’analyser ce qu’ils peuvent y rencontrer. »

Cependant, les responsables de la marine Russe nient toujours l’existence d’Ovnis dans les rapports d’observations. L’un d’eux a déclaré toutefois que leur origine probable provenait de témoignages de commandants de bord, décrivant la localisation d’objets d’origine « incertaine », mais terrestre.

source : http://rt.com/Top_News/2009-07-21/russian-navy-ufo-records-say-aliens-love-oceans.html

Au début de l’année 2010,   a été diffusé sur REN TV, un documentaire exceptionnel  présentant des militaires russes témoignant de leur rencontre avec des phénomènes inconnus…(http://skystars.unblog.fr/documentaires-ovni/nouveau-documentaire-russe-submerging-ufos/)

Il existe aussi des prototypes  russes qui peuvent causer des méprises

LIENhttp://skystars.unblog.fr/2009/08/08/ovni-a-propos-de-la-declassification-en-russie/

Vidéos youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

lxqax

gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis,le: 21/05/2013 à : 18h20.

cropped-capture2.jpg

Observations militaires classifiées d’Extranéens et d’OVNIs

1107tahoe_ufo

Article source:onnouscachetout.com

Rencontres de militaires soviétiques avec des extranéens et des OVNI sous-marins. Ceci est un exemple de ce que l’on peut trouver dans des rapports officiels et on ne peut plus sérieux de témoins responsables et sous autorités compétentes.

gggLe chercheur Paul Stonehill écrit qu’il existe de nombreux rapports soviétiques concernant des rencontres avec des objets étranges sous la mer. Durant l’été de 1982, Mark Shteynberg et le lieutenant-colonel Gennady Zverev dirigeant les entraînements périodiques des plongeurs de reconnaissance (hommes-grenouilles) des régions militaires du Turkestan et de Centre Asie. Les entraînements avaient lieux au lac Issyk-Kul, un lac profond dans la région des Ala-Taou Transiliens [NDT : 42°30’N par 77°30’E, près de la frontière chinoise]. Le général-major V. Demyanko, commandant le Service des Plongeurs Militaires des Forces du Génie du Ministère de la Défense, rendit à des officiers une visite impromptue. Il venait les informer d’un événement extraordinaire qui s’était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille (environ 3 mètres de haut) ! Ces nageurs, malgré l’eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d’appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes. Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. Lorsqu’ils tentèrent de la coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface.

lune ovniLes hommes-grenouilles étaient en danger de mort, parce qu’ils leur auraient fallu observer des paliers de décompression. Tous les membres de cette malheureuse expédition furent atteints d’embolie gazeuse. Le seul traitement envisageable était de les placer en caisson de décompression. Malheureusement le seul disponible à proximité ne pouvait contenir que deux personnes. On en serra cependant quatre dans le caisson, les trois autres périrent et les quatre devinrent des invalides. Le général-major s’était précipité à Issyk-Kul pour prévenir contre toute semblable initiative casse-cou. Bien que le lac Issyk-Kul soit moins profond que le lac Baïkal, des créatures mystérieuses se trouvaient dans les deux.
Peu de temps plus tard, les militaires du Turkménistan reçurent un ordre du commandant en chef des Forces Terrestres. Il s’agissait d’une analyse détaillée des événements du lac Baïkal. Les documents contenaient des rapports des Forces du Génie, énumérant les apparitions de créatures sous-marines dans de nombreux lacs, de disques géants et de sphères rentrant et sortant des lacs, de lumières puissantes provenantdes fonds, etc. Les documents étaient classés très secrets et avaient pour objet « d’éviter les rencontres inutiles ». Mark Shteynberg était en service près du lac Sarez, dans les monts Pamir. Ce lac a une profondeur d’environ un kilomètre et demi. Des radars sophistiqués ont suivi les satellites US SDI depuis cette région. Ces radars repéraient régulièrement des objets discoïdes qui plongeaient et disparaissaient dans le lac Sarez, puis refaisaient surface et décollaient.

1107tahoe_ufoLes dossiers du Centre Russe de Recherches Ufologiques contiennent des rapports similaires émanant d’officiers de marine et d’agents de renseignements. L’information la plus intéressante sera publiée dans le nouveau livre des co-auteurs Paul Stonehill & Philip Mantle. Les dossiers secrets de la marine soviétique contiennent énormément d’informations précieuses sur des observations d’OVNIs ; les chercheurs soviétiques étaient extrêmement consciencieux. M. Krapiva assista à des conférences données par des sous-mariniers soviétiques , ceux-ci firent état de repérage au sonar d’objets sous-marins se déplaçant à très haute vitesse. Les techniciens en hydroacoustique « entendaient » d’étrange « cibles » à grande profondeur. Leurs sous-marins étaient en fait suivis par d’autres « sous-marins ». Les poursuivants modifiaient à volonté leurs vitesses et celles-ci étaient de très loin supérieures à tout ce que pouvait atteindre n’importe quel autre vaisseau au monde. Le lieutenant-colonel Oleg Sokolov informa ses étudiants que, dans les années 1960, tandis qu’il était en service comme navigateur à bord de son sous-marin, il avait observé, par son périscope, un objet étrange sortir de l’eau et décoller. Le professeur Korsakov de l’Université d’Odessa, rapporta que, dans les années 1950, des officiers soviétiques de la base navale de Sevastopol avaient observé et photographié, en mer Noire, un OVNI qui s’élevait de derrière un croiseur de bataille.

En août 1965, l’équipage du vapeur Raduga qui naviguait en mer Rouge aperçut une sphère flamboyante qui jaillit hors de l’eau. Tandis que la sphère s’éleva de la mer, elle créa un énorme pillier d’eau qui monta de la surface et s’effondra quelques instants plus tard. La sphère avait un diamètre de 60 m, elle plana à 150 m au dessus du navire en illuminant l’océan.
En décembre 1977, non loin de l’île de Géorgie du Sud, l’équipage du chalutier Vasily Kiselev observa un objet de forme torique montant de la mer. Son diamètre se situait entre 300 et 500 m et il provoqua l’arrêt du radar de bord. L’objet survola la région pendant trois heures, puis disparut soudainement.
En juin 1984, le matelot Alexandre G. Globa était en Méditerranée à bord du pétrolier Gori, à 20 miles du détroit de Gibraltar. A 16h00, Globa était de quart auprès du premier officier S. Bolotov lorsqu’ils observèrent un objet polychrome étrange. Passé sur l’arrière, l’objet s’immobilisa brusquement. Très excité, Bolotov secouait ses jumelles en hurlant :« c’est une soucoupe volante, une vraie, mon Dieu ! regardez, vite, vite ! » Regardant à travers ses jumelles; Globa vit, vers l’arrière, un onjet assez plat qui ressemblait à une poêle à frire à l’envers. L’OVNI brillait de reflets gris mettaliques. La partie inférieure avait une forme ronde, nette, d’environ 20 m de diamètre. Tout autour de la base de cette partie, Globa observa des protubérances « ondoyantes » sur la paroi. Le corps de l’objet était constitué de deux demi disques, le plus petit étant au dessus, qui tournaient lentement en sens opposés. A la circonférence du disque inférieur, Globa aperçut un grand nombre de points brillants comme des perles de lumière. La partie inférieure de l’OVNI semblait régulière et lisse, de couleur jaune d’oeuf, et au centre Globa discerna la trace d’une sorte de tuyau circulaire. Au bord du fond de l’OVNI, apparaissait nettement une sorte de tuyau qui brillait d’une lueur rosée, étrangement brillante, comme un tube au néon. Le dessus du disque médian était couronné de quelque chose de triangulaire qui semblait en mouvement dans le même sens que le disque inférieur, mais beaucoup plus lentement. [NDT : la description d’origine manque de cohérence, nous nous sommes efforcés de la rendre aussi claire que possible]. Brusquement, l’OVNI sauta plusieurs fois, comme soulevé par une vague invisible. De nombreuses lumières illuminèrent sa partie inférieure. L’équipage du Gori essaya d’attirer son attention à l’aide d’un projecteur de signalisation [NDT : une lampe Aldis]. Entre temps, le capitaine Sokolovsky était arrivé sur le pont avec tous les hommes ; le premier officier et lui observaient l’objet avec concentration. Cependant, l’OVNI fut apparemment dérangé par un autre navire qui approchait par bâbord, c’était un vraquier arabe en route vers la Grèce. Les arabes confirmèrent que l’objet avait survolé leur navire. Une minute et demi plus tard, l’objet changea de trajectoire, s’inclina sur la gauche, accéléra et monta rapidement. Les marins soviétiques observèrent qu’en apparaissant et disparaissant tandis qi’ils traversait les nuages, il brillait par moments au soleil. Alors l’OVNI s’embrasa comme une étincelle et disparut instantanément.

Ref/ Sources
Nexus n°16 / article de George Filer, Archives de Filer (2001)

dauphin

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le 06/03/2013, 12h20.

cropped-capture2.jpg

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :