Archives du tag ‘French conjugation

Antarctique : découvrez les premières images des profondeurs d’un lac subglaciaire

http://actualite.portail.free.fr/sciences/14-02-2013/la-vie-prospere-dans-le-lac-whillans-sous-800-metres-de-glace/

Source image: actualite.portail.free.fr/

Publié le 04 mars 2013 par Maxime Lambert

maxisciences-recrute-un-redacteur-high-tech_29527_w250

Grâce à un petit sous-marin de la taille d’une batte de baseball, une équipe de chercheurs de la NASA a pu filmer pour la première fois les profondeurs du lac Whillans, une étendue d’eau subglaciaire située à l’ouest de l’Antarctique.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

La « course à la recherche de vie sous l’Antarctique » vient de connaître un notable tournant. Selon un communiqué de la NASA, l’équipe de chercheurs américains, en charge de sonder le lac Whillans, a récemment récolté les premières images des profondeurs subglaciaires. Pour ce faire, les scientifiques ont utilisé un petit sous-marin de la taille d’une batte de baseball.

Le dispositif est équipé d’une série de capteurs ainsi que d’un système permettant de capturer des images à haute résolution. L’appareil a ainsi été utilisé pour récolter des informations géologiques, hydrologiques et chimiques sur le milieu. « Il s’agit du premier instrument capable d’explorer un lac sous-glaciaire en dehors du forage. Il est capable de nous emmener dans des endroits qui sont inaccessibles par d’autres instruments existants » explique Alberto Behar, concepteur de l’instrument et chercheur au Jet Propulsion Laboratory (JPL), basé à Pasadena aux Etats-Unis.

Le sous-marin a été envoyé depuis le trou de forage, à près de 800 mètres de profondeurs. Les images des fonds enfermées sous la glace, et des données telles que la salinité, la température et la profondeur ont pu être transmises à l’équipe au moyen d’un câble à fibre optique relié à la surface. « Tout le monde était incroyablement excité de voir les premières images » souligne Alberto Behar. Finalement, l’expédition aura permis de récolter près de 30 litres d’eau du lac, ainsi que huit carottes de sédiments prélevées en profondeur.

Les échantillons devraient être analysés a court terme afin d’identifier les formes de vie existant sous la glace. Des premières observations indiquent que l’eau du lac Whillans contient près de 1.000 bactéries par millilitre.

dauphin

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :07/03/2013, 05h35.

cropped-capture2.jpg

La photographie de Pescara

Photographie sur les plages de Pescara en avril 1961

Photographie sur les plages de Pescara en avril 1961

Le Dr Bruno Ghibaudi est journaliste aéronautique à Turin (Italie), pour la TV et divers journaux.

Le 27 avril 1961 en milieu de journée, Ghibaudi conduit sur l’autoroute longeant la plage de Monte Silvano (province de Pescara, Italie, 42-28-60 N, 14-07-60 E) le long de la Mer Adriatique. Il sent un pneu crevé et s’arrête.

Alors qu’il commence à changer son pneu, il remarque un objet inhabituel à l’aspect métallique et en forme de disque arrivant à bas niveau au-dessus de l’océan. Il passe au-dessus de lui, ralenti, fait un virage aigü vers le nord et part en volant. Ghibaudi prend plusieurs photographies (ci-contre).

L’objet semble plus flou que l’arrière plan et serait donc plus proche, voir très proche. On remarquera aussi le bord sombre supérieur sur la photo, légèrement courbé.

L’été qui suit, Ghibaudi raconte avoir rencontré le pilote d’un disque volant en mission sur Terre, en compagnie de 2 amis et d’un intermediaire qui aurait organisé la chose.

J’ai observé un groupe d’ovni qui venaient du ciel et interceptèrent et se rattachèrent à un autre groupe d’ovnis alors qu’ils émergeaient de la mer, dira Ghibaudi.

Illustration ci-dessus du journal Domenica La del Corriere le 15 Avril 1962. (Artiste inconnu), visible sur le site http://www.rense.com/general33/bruno.htm

Illustration ci-dessus du journal Domenica La del Corriere le 15 Avril 1962. (Artiste inconnu), visible sur le site http://www.rense.com/general33/bruno.htm  – Ressemblance étrange avec le Lockheed L133

En 1962, le journaliste romain Luis Bulgarini publie un texte sobre intitulé : Les disques volants. En décembre, Ghibaudi publie dans le quotidien Il Tempo une page longue et détaillée sur les ovnis. A partir du 27 décembre, le quotidien entâme la publication de 39 numéros contenant une page consacrée au sujet. En Mai 1963, toujours dans les colonnes du même journal, Ghibaudi publie une seconde et sa plus longue étude sur les ovnis. Cette même année Ghibaudi publie aussi sur le sujet dans des hebdomadaires bien diffusés comme La Settimana Incom. Cette année-là l’hebdomadaire La Domenica del Corriere consacre 10 couvertures renconstitue l’événement, avec l’aide du celèbre designer Walter Molino. Le 15 avril elle relate l’histoire de Ghibaudi.

Ghibaudi est décrit par des ufologues italiens comme ayant notoirement fait partie d’une secte à thématique extraterrestre. La photographie de Pescara ne serait qu’une parmi de nombres autres (et films) que Ghibaudi aurait déclaré avoir pris (en plus de rencontre amicales avec des extraterrestres) après avoir rejoint ce groupe. Il aurait en outre été exclu de l’ordre professionnel des journalistes.

D’autres photos de Ghibaudi sur la plage de Montesilvano
Photographie de Paul Villa le 16 Juillet 1963

Références :

  • Cas n° 16 du projet Blue Book
  • Cas CISU n° 190
  • Reconstitution par La Domenica del Corriere du 15 avril 1962
  • Paris Flammonde, « UFOs Exist », G.P. Putnam´s, 1976, planche 26 suivant p. 232
  • Gazzetta del Mezzogiorno du 14 novembre 1978
  • Umberto Telarico, L’Ufologia in Italia (DNA magazine)
  • M. Machlin and T. Beckley, « UFO », Quick Fox, 1981, p 9.
  • Edoardo Russo et Maurizio Verga, UFO & Alieni, Novembre 1997, p 91.

Sources : http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Pescara/index.html

http://rense.com/general33/bruno.htm

http://www.artivision.fr/

dauphin

 Mise à jour Investigation Océanographique et OANIS le 17-02-2013 à 21: 30

cropped-capture2.jpg

Course entre les Etats-Unis et la Russie pour récupérer l’ovni de la mer Baltique

 


Information proposée par Georges fidèle lecteur  pour area51

Traduction Era et Sylv1 pour area51 et Investigations Ufo et Science

article mis en ligne le 22-9-201 à 12h20

Source : http://cronicasmundosocultos.blogspot.com.es/2012/06/carrera-entre-ee-uu-y-rusia-por.html

 

Depuis que l’objet mystérieux a été découvert sur le sol des fonds marins par plusieurs plongeurs de nombreuses questions se posent quant à ses origines. Chose incroyable, les images de l’objet ont  une ressemblance frappante avec le Faucon Millenium: vaisseau piloté par Yan Solo  dans les premiers films Star Wars .
Sa ressemblance avec le vaisseau spatial fait courir des spéculations selon lesquelles des plongeurs auraient découvert un crash d’engin extraterrestre. Si son origine est extraterrestre cet évènement est potentiellement   plus important que le célèbre crash de soucoupe à Roswell.
Cette découverte dans un premier temps a fait rire les experts. Mais à présent, le fait que deux des plus grandes nations de la planète sont dans la course pour le récupérer  fait que les chercheurs sont de plus en plus convaincus de son origine exotique : Ce  vaisseau spatial extraterrestre pourrait contenir une  technologie hautement avancée susceptible de changer l’équilibre du pouvoir dans le monde.
Course pour l’Ovni de la Baltique
Il s’agit d’une scène rappelant le film suspense « Destination zebra: Station polaire » de Alistair MacLean dans lequel les forces américaines et russes s’affrontent sur la glace de l’Arctique dans une quête pour être le premier à attraper un satellite espion tombé. Les deux superpuissances ont envoyé des navires de guerre et les bateaux de sauvetage à vive allure  vers la mer Baltique, pour récupérer cette potentielle technologie exotique qui attend sur le plancher océanique.
Ces derniers mois, la découverte d’un objet immergé, peut-être un vaisseau spatial extraterrestre, a créé des nouvelles sensationnelles dans le monde de quelques-uns des plus grands noms dans les médias tels que CNN, CBS et FOX News. De nombreux experts l’ont rejeté comme une formation inhabituelle des fonds marins, mais les analystes du renseignement en Russie et les Etats-Unis ne sont pas si sûrs. Et maintenant, les deux marines sont dans la course pour réclamer les objets étonnants qui peuvent entraîner un changement radical dans l’équilibre du pouvoir dans le monde.
Spéculation massive à propos du grand objet mystérieux
Depuis Juin 2011, la découverte surprenante par les plongeurs et les chasseurs de trésors Dennis Asberg et Peter Lindberg, de ce qui semble être un OVNI immergé, ont déclenché les convoitises.
Les deux hommes consacrent leur vie à la sauvegarde des épaves qui tapissent le fond de la mer Baltique.
Selon le site suédois aftonbladet.se après cette découverte capitale, « Ils ont ensuite fouillé systématiquement les fonds marins de la région de la mer Baltique à l’aide d’un sonar. Tout à coup, l’ instrument a remarqué une formation de 87 mètres de forme circulaire , estimée d’une dimension d’environ  90 mètres de diamètre, et il y avait  une trace qui suggère une  glissade d’environ 300 mètres. Ils n’avaient jamais rien vu de pareil. Mais   à ce moment-là ils n’avaient ni le temps ni les ressources pour l’étudier de plus près.
Une équipe de profondeur a été créée pour prolonger l’examen de l’étrange objet.
Équipement de plongée des navires bloqués par les militaires
Peter Lindberg, l’un des co-découvreurs et plongeur  dans l’équipe de recherche sur  l’objet a déclaré à FOX News: « Nous avons entendu beaucoup de différents types d’explications, du vaisseau spatial de George Lucas, le Millennium Falcon jusqu’à l’hypothèse d’une espèce d’ouverture (portail) vers un monde intérieur, comme l’enfer ou quelque chose comme ça ».
« Nous ne savons pas s’il s’agit d’un phénomène naturel ou d’un objet. Cette chose que nous avons vu quand nous cherchions peut nous orienter vers  le naufrage d’un bâtiment de la Première Guerre mondiale. Cet objet circulaire n’est actif  que dans le moniteur. Nous inspectons les lieux dans un certain nombre de façons. Nous allons utiliser un sonar pour créer des images 3D du fond, le fond d’argile, de cette partie de la mer. Nous allons envoyer également des plongeurs en eaux profondes, ainsi qu’une caméra robot. également prélever des échantillons du fond marin et le rayonnement de mesure et de toxicités . « 
Des navires de guerre américains sont également apparus dans la région
Dennis Asberg, partenaire de Lindberg, a exprimé sa frustration que sa découverte de l’objet immergé à été accaprée par la Russie et les navires de guerre US.
«Nous avons mis tout ce que nous avons (dans cette entreprise), » a-t-il dit.
Bien que l’objet se trouve au fond de la mer Baltique, la Fédération de Russie n’a aucun droit sur la découverte parce que la région du fond marin où l’objet se trouve se situe dans les eaux internationales.
L’emplacement de l’objet était secret, mais les Russes et les Américains l’ont déterminé avec précision et ont pris des mesures énergiques dans la région.
Sous le couvert de « manoeuvres navales », les navires russes et américains ont « immobilisé »  l’équipe de plongée.
(SOURCE: eltiempo.com)

 

%d blogueurs aiment cette page :