Archives du tag ‘Documents de l’AATIP : utilisation de la rétro ingénierie par l’US Navy

Documents de l’AATIP : utilisation de la rétro ingénierie par l’US Navy

Des documents révèlent que la marine américaine a secrètement conçu un avion futuriste ultra-rapide ressemblant à un OVNI.

 

Ces dessins ont été déposés dans le cadre du brevet et montrent un vaisseau qui ressemble beaucoup à un OVNI (Photo: Salvatore Cezar Pais / Google)

Par :Jasper Hamill Jeudi 18 avril 2019 18h51 -crédit : metro.co.uk

                                      Traduction Era pour

 

La marine américaine a obtenu un brevet pour un avion perfectionné  ressemblant à une  soucoupe volante. Les inventeurs militaires ont déposé des plans pour une machine volante très inhabituelle qui utilise un «dispositif de réduction de masse inertielle» pour se déplacer à des «vitesses extrêmes». Cela signifie que l’aéronef utilise une technologie complexe pour réduire sa masse et, ainsi, réduire l’inertie (résistance d’un objet au mouvement) afin qu’il puisse effectuer monter en flèche à grande vitesse. Le brevet est extrêmement complexe et décrit des méthodes de réduction de la masse d’un avion utilisant diverses techniques, notamment la génération d’ondes de gravité, détectées pour la première fois en 2016 après avoir été produites lors de la collision de deux trous noirs.

 

 

 Ces dessins ont été déposés dans le cadre du brevet et montrent un vaisseau qui ressemble beaucoup à un OVNI (Photo: Salvatore Cezar Pais / Google)

« Il est possible de réduire la masse inertielle et donc la masse gravitationnelle d’un système / objet en mouvement, par une perturbation abrupte du fond non linéaire de l’espace-temps local », indique le brevet. L’engin décrit dans le brevet présente une paroi creuse remplie de gaz, qu’on fait ensuite vibrer à l’aide d’ondes électromagnétiques puissantes. Cela crée ensuite un vide autour de l’engin, lui permettant de se propulser à grande vitesse. Le vaisseau qui ressemble à un ovni peut être utilisé dans l’eau, l’air ou même l’espace. « Il est possible d’envisager un engin hybride aérospatial / sous-marin (HAUC) qui, grâce aux mécanismes physiques activés avec le dispositif de réduction de masse inertielle, peut fonctionner comme un engin submersible capable de vitesses extrêmes sous l’eau… et de capacités furtives améliorées », explique le brevet. « Cet engin hybride se déplacerait très facilement à travers les milieux air / espace / eau en étant enfermé dans une bulle / gaine de plasma sous vide. » Bien que la US Navy ait demandé  le brevet en 2016 et que celui-ci ait été accordé l’année dernière, cela ne signifie pas nécessairement que le vaisseau ait été construit et testé.

Cependant, la technologie est une preuve supplémentaire de l’intérêt de l’armée pour le développement de technologies « exotiques ».

Un peu plus tôt cette année, il a été révélé que des chercheurs du gouvernement américain avaient enquêté sur les trous de ver, l’antigravité, le camouflage par invisibilité, la distorsion spatio-temporelle (warp-drive*permet d’effectuer des voyages supra-luminiques) et les armes laser à haute énergie au cours d’une enquête sur des «phénomènes aériens inexpliqués» appelée Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP).

Les détails de l’AATIP ont été publiés pour la première fois en 2017, y compris les rapports d’une observation faite par des pilotes de chasse de l’USS Nimitz. Ces pilotes ont vu une énorme nappe d’eau turbulente et volumineuse de la taille d’un Boeing 737, laissant supposer qu’il y avait quelque chose sous la surface, ainsi qu’un engin en forme de «tic tac» qui a décollé à une vitesse incroyable.

Nous avons parlé à Nick Pope, ancien enquêteur sur les OVNIS au ministère de la Défense, et lui avons demandé s’il voyait des similitudes entre le dessin breveté  et le Tic Tac du Nimitz.

« Un engin hybride, capable à la fois de voler  dans les airs et de naviguer sous l’eau, est étrangement similaire à ce qui avait été rapporté lors de l’incident du USS Nimitz en  2004 », a-t-il déclaré.

« En 2013 Il y a eu un incident similaire d’ovni naviguant sous l’eau à Porto Rico. Le lien possible entre l’incident de l’USS Nimitz et ce brevet est intriguant, et il est intéressant de noter que la marine américaine semble être le lien ici.

«Il est possible que le brevet s’inspire de l’incident. A partir de là, il serait possible que des test aient été effectués tentant de reproduire la technologie des objets poursuivis par les F-18 de la Marine. C’est ce qu’on appelle la  «rétro ingénierie».

Nick Pope est un romancier et une autorité mondiale sur les ovnis (Crédit: David Howard / Flickr)

Selon lui, l’une des questions clés est de savoir comment les plans s’intègrent dans le projet plus large de l’AATIP. Dans le dernier brevet, l’auteur Salvatore Cezar Pais mentionne Harold Puthoff, une figure clé de l’AATIP qui a commandé les 38 articles explorant les technologies exotiques, qui ont ensuite été utilisés par la Defense Intelligence Agency lors de séances d’information déposées au Congrès des États-Unis.

«Les documents retenus par les médias portaient sur l’anti-gravité, le camouflage par invisibilité, la distorsion spatio-temporelle (warp-drive). Mais le point clé est que ces documents se réfèrent à une technologie exotique – et pas seulement de la technologie qui nous permettrait de construire un avion plus rapide. un drone ou un missile, mais la technologie dont nous aurions besoin pour les voyages interstellaires », a ajouté Nick Pope. « Ces brevets pourraient être les premières étapes pour amener l’humanité vers les étoiles. »

Nous lui avons demandé s’il pensait que l’engin de la licence a déjà été réalisé. Ce brevet pour «un appareil utilisant un dispositif de réduction de masse inertielle» est fascinant et constitue l’un des trois certificats déposés par le scientifique de la marine américaine, Salvatore Cezar Pais. «L’autre de ses brevets qui a attiré mon attention était celui d’un« générateur d’ondes gravitationnelles à haute fréquence ».

«Il est parfois difficile de dire où se situe la frontière entre science marginale et science-fiction. En outre, même si la physique théorique s’avère solide, les ingénieurs en aéronautique doivent encore être en mesure de construire quelque chose de fiable.

« S’ils ont construit la technologie décrite dans les brevets, je suis sûr que le programme est hautement classifié. L’essentiel, c’est que si cela fonctionne, nous sommes sur un terrain qui change la donne ».

Source 

Remarque  Era :

Si cette révélation est exacte, ceci nous conforte Sylvain dans son orientation pour la recherche au niveau des OANIs car cela validerait nos travaux pour au moins une catégorie d’objets insolites sur la planète.

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 21/ 04/2019 à 13h40.

 

%d blogueurs aiment cette page :