Archives du tag ‘Défense et Sécurité

Les drones américains n’ont plus besoin de bases militaires

© capture d'écran: www.youtube.com

© capture d’écran: www.youtube.com

Le drone X-47B de la marine américaine a réalisé le premier appontage réussi sur le porte-avions USS George Bush dans l’océan Atlantique, non loin des côtes de l’Etat de Virginie.

Selon les experts, le déploiement des drones à bord de porte-avions permettra aux Etats-Unis de se passer de l’autorisation d’utiliser les bases militaires d’autres pays pour utiliser leurs drones.

Les X-47B fabriqués en série doivent être mis en service dans la marine américaine en 2018.  N
Sourcela voix de la russie

lxqax

gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :11/07/2013 à : 18h30.

cropped-capture2.jpg

Le Salon naval international a entamé ses travaux à Saint-Pétersbourg

© Photo : La Voix de la Russie

© Photo : La Voix de la Russie

Article source:french.ruvr.ru/

Le sixième Salon naval international a entamé ses travaux à Saint-Pétersbourg. Dans son cadre on programme plusieurs points de presse, la présentation des échantillons d’armements et de matériel de guerre naval.

Le salon a la réputation de l’un des trois principaux du monde. Il a réuni à Saint-Pétersbourg des délégations de 50 pays. Quant aux exposants, les visiteurs verront des géants comme la Compagnie unifiée de construction navale (OSK) de Russie et le groupe français Direction des constructions navales services (DCNS), construisant les fameux porte-hélicoptères Mistral. Il est vrai que, selon le chef-adjoint de Rosoboronservice Igor Sévostianov, il ne faut pas s’attendre à quelques sensations au Salon 2013. Le commentaire de l’analyste militaire Prokhor Tebine.

« Il est surtout curieux de voir des navires de guerre. Peut-être, quelques nouveaux contrats seront conclus. Mais, hélas, moi personnellement, je ne m’attends pas à des sensations, tout en espérant le meilleur ».

Pour ce qui est des navires, il y a en effet des choses à voir ici. 35 unités de dimensions différentes mouillent l’ancre : de vedettes au sous-marin. Les navires russes méritent toute attention, raconte l’expert militaire Ilya Kramnik.

« Les bâtiments de guerre sont le clou du programme. Ils attirent toujours l’essentiel de l’attention. Parmi eux il convient de noter la toute récente corvette Boïki, qui vient d’entamer son service dans la Flotte russe de la mer Baltique ».

Il faut remarquer une particularité curieuse. Même si les Etats-Unis passent pour être la première puissance navale, au Salon ils sont très peu représentés. A la différence des entreprises du Vieux Monde qui proposent activement leur production. Ainsi à part le Mistral, le groupe français DCNS présente la toute récente corvette Gowind. Etant donné que le groupe a déjà des liens avec la partie russe, sans doute le DCNS compte en profiter pour conclure de nouveaux contrats.

Artem Kobzev
Source:
la voix de la russie
lxqax
gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 03/07/2013 à : 22h30.

cropped-capture2.jpg

La Russie pourrait construire un nouveau porte-avions

Amiral Kouznetsov © ru.wikipedia.org

Amiral Kouznetsov
© ru.wikipedia.org

Article source: french.ruvr.ru/

La Russie va peut-être procéder à la conception d’un porte-avions moderne. Le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov n’exclut pas qu’une ligne correspondante apparaîsse dans le programme étatique de développement des armements prévu jusqu’à 2025. Selon le vice-ministre, l’industrie russe est prête à réaliser un travail de conception de cette importance.

Trois modèles ont été présentés par l’institut de recherche Krylov de Saint-Pétersbourg, leader de la conception des navires. Malgré le fait que la construction de porte-avions lourds exige de gros investissements, les Américains et d’autres pays étrangers développent activement ce secteur. Quant à la Russie, elle ne dispose à l’heure actuelle que d’un seul porte-avions lourd, Amiral Kouznetsov. Les Russes ont besoin d’au moins deux autres porte-avions de ce type, assure le vice-président de l’Académie des questions géopolitiques Kostantine Sivkov.

« La Russie doit avoir un important parc de porte-avions, déjà parce qu’elle est un centre de pouvoir géopolitique en Eurasie. Sans ce parc, la Russie est incapable d’appuyer sa politique étrangère par la force militaire dans les régions éloignées du monde. Je viens de rentrer du Mexique où les représentants des pays d’Amérique Latine m’ont dit unanimement qu’ils souhaitaient une présence russe dans la région. Mais pour que cette présence soit stable, elle doit s’appuyer sur une force navale qui est constituée précisément de porte-avions ».

La construction de navires d’un tel niveau exige de gros investissements mais aussi un important potentiel scientifique et technologique. Ce dont dispose la Russie, est convaincu Kostantine Sivkov.

Quant à l’utilisation des porte-avions et des groupes aériens embarqués, ils seraient déployés avant tout dans le Pacifique et dans la zone d’action de la flotte du Nord, explique le rédacteur responsable de la Revue militaire indépendante Viktor Litovkine.

« La mer Noire est un bassin fermé et l’utilisation de porte-avions n’y a pas de sens. C’est aussi le cas de la mer Baltique. En revanche, dans les mers du Nord et dans le Pacifique les porte-avions ont une grande importance, d’autant plus que nous y disposons de bases pour les sous-marins nucléaires stratégiques. L’une des tâches des porte-avions et des groupes aériens embarqués consiste précisément à protéger la zone de déploiement des sous-marins nucléaires équipés de missiles balistiques ».

Selon le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov, les capacités de l’industrie de construction navale permet de procéder dès aujourd’hui à la réalisation d’un nouveau porte-avions.  N

Oleg Nekhaï
Source: 
la voix de la russie

lxqax

 

gif

 

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 14/06/2013 à : 11h05.

cropped-capture2.jpg

La marine américaine a testé un nouveau système contre les torpilles

Photo : EPA

Photo : EPA

Article source: french.ruvr.ru

7 Juin, 20:53

Les forces navales des États-Unis ont testé un nouveau système de protection contre les navires et les torpilles qui s’appelle SSTD. Les tests étaient effectués à bord du porte-avions CVN-77 George Bush du 15 au 19 mai dernier. Mais l’information concernant ces tests n’a été dévoilée que maintenant.

Le système testé représente est un matériel d’alerte sur l’attaque de torpilles et une série de systèmes de défense des torpilles dans des capsules hermétiques. Les tests du système se sont très bien passés.
Source:la voix de la russie

barredesparation4zi7

oanis

Ajout sylv1 adm investigation océanographique et oanis, lundi,10/06/2013 .

Complément à l’article , je me suis posé cette question: De quelle technologie résulte ce système,  ce programme ??? Alors voici en bref résumé le résultat de mes recherches, un soupçon de réponse:

Argon ST est le seul entrepreneur pour la conception, le développement et la fabrication d’un système de leurre électro-acoustique passif, qui est utilisé comme une contre-mesure envers les torpilles à tête chercheuse acoustique entre autres

Dans cette information  ( article ci-dessus )donnée par la voix de la Russie, il semblerait qu’un cap plus perfectionné a été conçu , ou du moins tends à s’améliorer puisque les navires seront aussi concernés par ce type de défense technologique.…, à suivre..

Nota:

Boeing filiale Argon ST a reçu un prix de suivi sur 14,8 millions de dollars en vertu de son contrat pour Surface Ship Torpedo défense de l’US Navy (SSTD) du programme. L’entreprise, un accord à prix fixe permettant une production continue et la livraison de nouveaux systèmes SSTD, ainsi que des améliorations coût-plus-honoraires fixes en option aux systèmes SSTD existants, sur une période de cinq ans.

lightweight-torpedo source image: spacewar.com

lightweight-torpedo
source image:
spacewar.com

Argon ST prolonge son contrat pour Surface Ship Torpedo Défense pour l’US Navy concernant le programme(SSTD).

oanis

lxqax

gif

Mise à jour investigations océanographique et oanis, le : 10/06/2013 à : 11h15.

cropped-capture2.jpg

Les submersibles russes Kilo : des « trous noirs » dans l’océan

Photo : http://ru.wikipedia.org/ Mike1979 России / cc-by-sa

Photo :.wikipedia.org/ Mike1979 России / cc-by-sa

Article source:french.ruvr.ru

Alexei Sunnerberg, Rédaction en ligne
26.02.2013, 22:48, heure de Moscou
la voix de la russie

Le sous-marin de la classe Kilo destiné au Vietnam impressionne l’OTAN

Le concept de trous noirs dans l’Univers nous est familier. Des générations entières de chercheurs se consacrent à l’étude de la nature physique de ce phénomène. Et les experts militaires se sont mis récemment à évoqué un nouveau phénomène : celui « des trous noirs dans l’océan ».

A la différence des trous dans l’Univers, il s’agit d’une métaphore. C’est ainsi que les spécialistes de l’OTAN ont surnommé les sous-marins diesel-électriques du projet 636 et de la classe Kilo. Leur navigation silencieuse, qui les rend difficiles à détecter, leur a valu ce surnom, explique Viktor Litovkine, expert militaire et rédacteur en chef adjoint deNezavisimoïe voiennoïe obozrenie (Revue militaire indépendante).

« Ce sont de très bons sous-marins avec un bon équipement militaire à bord : des torpilles, des mines et des missiles. Ils sont équipés de systèmes de missiles antinavire supersoniquesClub, qui ont déjà fait leurs preuves sur les sous-marins fournis à la marine indienne par la Russie ».

Les sous-marins de la classe Kilo sont une modification duVarchavianka que l’URSS a commencé à construire pour l’exportation il y a 30 ans. Les sous-marins de la classe Kilo conservent les principales caractéristiques et l’architecture des sous-marinsVarchavianka, mais leur équipement électronique est tout à fait moderne. En immersion, ces navires peuvent atteindre une vitesse de 37 km/h, descendre à 300 mètres de profondeur avec une autonomie maximale de 45 jours.

Deux de ces sous-marins seront expédiés au Vietnam courant 2013. Construits à Saint-Pétersbourg, ils ont été mis à l’eau pour des tests en mer Baltique. Au total, en vertu du contrat russo-vietnamien, le pays devrait recevoir six sous-marins de la classe Kilo. Ce contrat dont d’un montant de deux milliards de dollars, devrait être finalisé d’ici à 2016.

« Il est difficile de surestimer l’importance de ces sous-marins pour le Vietnam »,commente Viktor Litovkine. « Grâce à ces navires, ce pays pourra défendre efficacement ses eaux territoriales, sa zone économique maritime, ses îles et ses plateformes pétrolières. La flotte classique et la flotte sous-marine doivent agir ensemble. Les navires de surface doivent être protégés par les forces sous-marines. Et vice-versa : la sortie des sous-marins en mer doit être protégée par les navires en surface, surtout s’il s’agit d’une sortie dans des eaux éloignées ».

Le Vietnam est un partenaire traditionnel de la Russie dans le domaine de la coopération militaro-technique. La part de la Russie sur le marché des armements du Vietnam s’est montée à 90% au cours de la dernière décennie. Les armuriers russes ont un carnet de commandes étrangères chargé. Mais le problème de l’approvisionnement de l’armée russe et de la marine reste primordial.

Le cas de la livraison de sous-marins au Vietnam est un cas exceptionnel, en principe les commandes nationales passent devant les commandes étrangères. T

barre dorée

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 27/02/2013, 18h10.

cropped-capture2.jpg

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :