Archives du tag ‘cités englouties

Cités et origines englouties

atlantidessmarine543px

Article source:http://fargin.wordpress.com

La version officielle scientifique fixe les premières cités organisées à l’époque des Sumériens, entre 3500 et 4000 ans avant JC. Pourquoi donc ?

Car on a jamais retrouvé d’autres traces de cités datant d’avant cette époque. Cela ne prouve pas qu’aucune cité n’ai été construite avant, çà montre simplement que nous n’avons pas encore trouvé les preuves de leur existence, nuance !

On pourrait penser, qu’à notre époque, l’homme est parcourut la plus part des terres de chaque continent, et que si une civilisation plus ancienne que les Sumériens avait existé, nous aurionsforcément trouvé des traces. C’est ce que pense la plus part des archéologues.

Cependant, il ne faut pas oublier que les Egyptologues pensent avoir découvert uniquement 20% des richesses de l’empire Egyptien.

Prenons par exemple l’histoire de l’Atlantide.

La légende raconte que cette cité aurait été engloutie par les eaux, bien avant les civilisations Egyptiennes et Sumériennes. Du coup, il ne faut peut être pas chercher sur les continents, mais plutôt sous les océans.

Si des cités étaient à découvrir sous l’océan, cela voudrait dire que les eaux auraient énormément montées ou que les continents se seraient déplacés. Hors effectivement, les deux hypothèses sont très probables, voir même prouvées scientifiquement.

La montée du niveau des océans, par exemple, est un sujet d’actualité, nous en mesurons les effets tous les jours, plus la calotte glaciaire fond, par le réchauffement, plus les niveaux des mers remontent. Et les prévisions ne sont pas très réjouissantes.

Les prévisions des hausses du niveau des océans

De toute évidence, pendant la période glaciaire, les océans étaient à leur plus bas niveau, laissant apparaître des surfaces terrestres inimaginable, totalement inconnu à notre époque, car sous les eaux actuellement.

Fonte des glaciers – Un sujet d’actualité

Nous savons aussi que l’ère glaciaire s’est brusquement terminée il y a environ 12 000 ans, le réchauffement à été beaucoup plus brutal que ce que nous connaissons à notre époque, et les conséquences ont provoquées une série de 3 ou 4 déluges majeurs, correspondant aux évènements décrits dans la Bible. D’ailleurs, on retrouve des traces de ces évènements dans toutes les religions et légendes de pratiquement tous les peuples de la terre.

Le déluge Biblique – Un évènement raconté par tous les peuples du monde

Comme par hasard, ces dates correspondent à la limite de nos découvertes, sur le plan archéologique. Les vestiges les plus anciens et les plus importants sont probablement sous l’eau, et devraient dater de la période glaciaire, ce qui est inimaginable pour les scientifiques et les défenseurs des récits Bibliques, car il faudrait réécrire l’histoire de nos origines. Ces derniers préfèrent laisser nos origines engloutis au fond des mers.

Malheureusement, l’archéologie sous-marine est une discipline très jeune, extrêmementcomplexe à organiser et donc, forcément beaucoup plus couteuse qu’en surface.

Et pourtant, les premières découvertes à Yonaguni, au Japon, sont très prometteuses. Des murs, des escaliers, des terrasses, ont été découvertes à plus de 23 mètres de profondeur, à la fin du 20ème siècle, et datant de plus de 10 000 ans. La réaction des scientifiques est burlesque, « des sculptures crées par la nature, sans nul doute, un hasard de circonstances ». Sauf que ces formes n’on été trouvées qu’à un seul et unique endroit. Aux alentours du site, rien de comparable !

Photo sous-marine près de Yonaguni, au Japon

Reconstitution du site de Yonaguni, au Japon

Mais, laissons un peu de temps aux esprits fermés, ils finiront bien par s’ouvrir à cette encombrante vérité, et accepteront un jour ou l’autre de changer officiellement, le récit de l’humanité.

Source : http://fargin.wordpress.com/2011/01/05/cites-et-origines-englouties/

rainbow

Documentaire de planete ( repris en une vidéo youtube) en complément de l’artcile , bonus adm: investigation océanographique et oanis.oanis

 

Les Mégastructures englouties

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

barre dorée

Mise  à jour investigation océanographique et oanis, le : 18/02/2013 à : 13h00.

cropped-capture2.jpg

Caraïbes : cité engloutie retrouvée au fond des mers ?

     Je vous propose aujourd’hui cet article de Wikistrike, qui porte sur les Ruines sous-marines retrouvées par des chercheurs canadiens,  j’avais posté au mois d’Août un article  traduit d’après les informations de Georges Filer à propos de trois  Pyramides englouties au large de la côte atlantique de la Floride,  Jack35 a repris sur son site ce matin un Article de la Voix de la Russie : Une ville immergée découverte dans le Triangle des Bermudes que Sylv1 a par ailleurs re-blogué ici, Merlin sur son site en 2009 nous parlait de ces Etranges structures sous-marines dans les Bahamas… Edgar Cayce  dans son « Visions de l’Atlantide » nous révélait déjà l’existence de ces constructions sous-marines au large des côtes de la Floride. (Lecture 364-3) « Le continent de l’Atlantide occupait une position située entre le golfe du Mexique d’une part, et la Méditerranée d’autre part. On trouvera des preuves de l’existence de ce continent perdu dans les Pyrénées, au Maroc, au Honduras britannique, au Yucatan et aux Etats Unis. Il reste certaines émergences… qui devaient, à une époque ou une autre, faire partie de ce vaste continent. Les Indes Occidentales britanniques, ou Bahamas, sont parmi ces vestiges. Si l’on effectuait des sondages géologiques dans ces îles, ou dans le Gulf Stream et notamment aux abords de Bimini, on trouverait certainement des preuves déterminantes. »

Les incroyables pyramides sous-marines cubaines – Source Wikistrike

En 2001, une équipe de chercheurs canadiens a travaillé sur la côte ouest de Cuba, afin de vérifier les dires de premiers explorateurs partis en 2000 dans la même zone et qui aurait découvert une ville engloutie depuis des milliers d’années. Et l’incroyable s’est produit: La cité existe !

Les ruines d’une ville engloutie ou « l’Atlantide cubaine » ont pu être localisées grâce à des sonars sophistiqués capables de détecter des structures en pierre jusqu’à 650 pieds de profondeur. Les premiers relevés ont suscité un énorme intérêt dans la communauté scientifique, qui a bien vite mis la découverte sous silence.

Les premiers explorateurs ont repéré le complexe il y a déjà 12 ans, quand ces chercheurs ont balayé la zone par hasard. Les radars ont alors mis à jour une unité sophistiquée composée de plusieurs pierres disposées de façon symétrique.

  Zelitsky, ingénieur russe, ancienne espionne de la marine soviétique pendant la guerre froide, et son mari, Paul Weinzweig, un chercheur en « Communications numériques avancées » (photo ci-dessous à gauche), ayant des bureaux au Canada et à Cuba, ont parcouru et exploré avec leur navire de recherche « Ulises  » les profondeurs au large du cap Saint-Antoine, au nord-ouest de Cuba, dans le but de récupérer d’éventuelles épaves, quand ils se sont rendus compte que sous leur coque dormait un trésor archéologique à la fois mystérieux et incroyable :

La structure qu’ils découvrent est un complexe urbain.

Pour le vérifier, ils envoient alors un robot bourré de technologie. Ce drone, un Remotely Operated Vehicle (ROV), est capable de prendre des photos et de recueillir des échantillons de roches à de grandes profondeurs.

Pour accompagner l’expédition, des experts locaux les accompagnent, y compris le Dr Manuel Iturralde, géologue, chercheur au Muséum d’Histoire Naturelle de La Havane.

Les sous-marins envoyés confirment la présence d’énormes blocs de granit très lisse !

Selon certains de ces chercheurs, on parle ici de pyramides !

L’on y trouve aussi d’incroyables alignements circulaires.

Après analyse des échantillons et des images fournies par le robot lors des plusieurs expéditions de 2001, Iturralde révèle que ces structures se trouvaient jadis hors de l’eau et que différentes explications géologiques parlent dans leur composition. Néanmoins, si le complexe paraît naturel, leur forme et la disposition peuvent avoir été modifiées par l’homme.

Les structures remonteraient à 6000 ans, une date qui précède les grandes pyramides d’Egypte de 1500 ans, officiellement. « C’est vraiment une découverte merveilleuse que ce centre urbain », a rapporté l’Explorateur Zelitsky à Reuters.

Source image : Wikistrike

Des corrélations sont probables avec « le déluge » rapporté par la Bible, sur lequel il est dit que notre planète a été dévastée par de fortes inondations il y de cela plusieurs milliers d’années.

 À ce jour, cette merveille est inconnue du grand public, presque oubliée par les médias. Le chercheur Cossano Carlo Alberto va plus loin, pour lui, les ruines submergées de Cuba peuvent réécrire l’histoire de la civilisation humaine, et même aider à percer les mystères concernant son origine.

COVER UP

Le silence est de mise autour de cette découverte, et pour cause, les énormes structures pyramidales sont similaires en taille à celles du plateau de Gizeh, en Egypte. Sous l’eau e trouve aussi plusieurs sphinx, des pierres disposées comme Stonehenge ainsi qu’une écriture gravée sur les pierres. Pourquoi tout ceci a été réduit au silence ?

Wikistrike

Photos de la grotte de l’île de la jeunesse cubaine : un symbole d’étoile identique à celui observé dans les fonds marins à Cuba © 2001 par Zelitsky

Avant la découverte officielle en 2 000, Le gouvernement américain avait découvert l’endroit présumé pendant la crise des missiles à Cuba dans les années soixante, un sous-marin nucléaire ayant alors sondé la surface, pris des photos, et fait des mesures. Ils ont immédiatement créé une zone  Off Limits   et mis le site archéologique sous contrôle, pour le protéger de la flotte russe.

 Une source de l’armée à Montego Bay, dévoile que les USA travaillent toujours sur le site et a depuis 40 ans récupérer nombre d’objets et d’instruments (certains fonctionnent encore).

Ce bassin de moins de 10.000 ans est très bien conservé. Une autre cité a d’ores et déjà été découverte à 250 km au sud de la côte des Açores, découverte confirmée par le célèbre auteur Charles Berlitz.

Dans le numéro de Septembre-Octobre américain  ancient Amerca, on peut lire un court article intitulé «US Navy Atlantis Cover-up? ».  Il y est dit que le 7 septembre 2001, un escadron Espagnol, à la recherche de pétrole, s’est arrêté à 250 km au sud-ouest des Açores.

L’escadron était équipé de deux submersibles de recherche. Lors de la plongée, ils y ont découverts une sorte de long mur de 90 km avec un temple central soutenu par trois plateformes de neuf piliers d‘environ 3 mètres de diamètre supportant un toit plat en pierre d’environ 20 mètres de large et 30 de long. On peut y voir aussi des restes de cinq canaux circulaires avec des ponts, ainsi que quatre anneaux, et des installations comme un temple au milieu.

Cet endroit se trouve à 2800 pieds de profondeur dans la fosse médio-atlantique.  Selon les chercheurs, quand ils ont essayé d’envoyer des images photographiques du site archéologique, leurs signaux ont été bloqués par un navire de l’US Navy qui patrouillait à proximité.

Le site des pyramides cubaines, mégalihtique très probablement, fait aujourd’hui l’objet de recherches discrètes entreprises par le gouvernement américain, tandis que Cuba le réclame, à juste tître.

Source : http://www.wikistrike.com/article-les-incroyables-pyramides-sous-marines-cubaines-111041551.html

Liens Complémentaires :

https://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2012/08/11/les-pyramides-englouties-au-large-de-la-cote-atlantique-de-floride/

ttp://homme-et-espace.over-blog.com/article-26870363.html

http://jack35.wordpress.com/2012/11/01/une-ville-immergee-decouverte-dans-le-triangle-des-bermudes/

%d blogueurs aiment cette page :