Archives du tag ‘c’est aussi plus fiable sur le plan technique.

Microsoft a lancé le projet Natick en 2018.Premier constat : au-delà d’être plus écologique, c’est aussi plus fiable sur le plan technique.

Project Natick, Vessel retrieval Stromness, Orkney. Microsoft – Tuesday 7th to Wednesday 15th of July 2020
Les membres de l’équipe de Project Natick nettoient le centre de données sous-marin des îles du Nord, qui a été récupéré du fond marin au large des îles Orcades en Écosse. Deux ans sous l’eau ont donné le temps à une mince couche d’algues et de balanes de se former sur le tube d’acier, et pour que les anémones de mer atteignent la taille d’un cantaloup dans les recoins abrités de sa base triangulaire remplie de ballast. Photo de Jonathan Banks.

Article source :futura-sciences.com

Publié le 15/09/2020 par Fabrice Auclert

Pour aller plus loin que le simple refroidissement des data centers avec l’eau de mer, Microsoft a lancé le projet Natick en 2018. L’idée est de placer les serveurs au fond de l’eau. Ainsi, il y a deux ans, au large de l’Écosse, la firme a ainsi placé à 35 mètres de profondeur plus de 800 serveurs pour un total de 27,6 pétaoctets de stockage. L’objectif : prouver que c’est à la fois écoénergétique mais aussi plus fiable que sur la terre ferme.

En effet, sur terre, les data centers souffrent de la corrosion due à l’oxygène ambiant, l’humidité et aux variations de température, et Microsoft souhaitait observer si les serveurs sont mieux protégés dans un caisson étanche, sous l’eau, avec des conditions climatiques qui varient très peu. Deux ans plus tard, Microsoft a remonté à la surface son caisson et les premières conclusions sont très encourageantes.

Microsoft révèle les résultats du projet Natick, son centre de données expérimental sous-marin.

Vidéo Microsoft via YouTube

Plus tôt cet été, des spécialistes de la marine ont monté un centre de données de la taille d’un conteneur d’expédition recouvert d’algues, de bernacles et d’anémones de mer du fond marin au large des îles Orcades en Écosse. La récupération du centre de données des îles du Nord a lancé la phase finale du projet Natick, un effort de recherche de plusieurs années qui a prouvé que le concept de centres de données sous-marins est faisable tant sur un plan logistique, écologique que économique.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook

oanisMise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 17/09/2020 à 19H10.

%d blogueurs aiment cette page :