Archives du tag ‘Banquise

Le projet ANITA de la Nasa a permis d’observer des particules étranges en Antarctique.

Le dispositif ANITA de la Nasa en Antarctique. // Source : Flickr/CC/Nasa

Des particules émanent de l’Antarctique et on ne sait pas ce que c’est !

Article source  : numerama.com/

Le projet ANITA de la Nasa a permis d’observer des particules étranges en Antarctique : elles émanent de la Terre, au lieu d’arriver de la galaxie. Selon des physiciens, il est probable que nous soyons face à un phénomène jusqu’ici inconnu.

Des rayonnements cosmiques intriguent les physiciens depuis plusieurs années. Dans les sols glacés de l’Antarctique, la Nasa a enregistré en 2016 la présence de particules au comportement étrange : au lieu de provenir de l’espace, elles semblent jaillir de la banquise. Des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont uni leurs forces pour tenter de comprendre ce phénomène qui a déjà inspiré de nombreuses théories.

Ils relatent cette recherche dans un article pré-publié le 25 septembre 2018 sur arXiv. Leur conclusion soutient l’hypothèse sur laquelle la communauté physicienne s’est déjà reposée, sans toutefois la démontrer. La plupart des scientifiques pensaient que ces particules étaient probablement un élément inconnu : selon cette nouvelle recherche, il y a de grandes chances que ce soit le cas.

LA PHYSIQUE AU DELÀ DU MODÈLE STANDARD

« Nous explorons [l’hypothèse que] ces particules aillent au delà du modèle standard pour expliquer les événements [enregistrés par] ANITA, s’ils sont correctement interprétés, et concluons que c’est le cas », écrivent les chercheurs dans leur résumé.

Ces étranges « rayonnements cosmiques » ont été observés à deux reprises par la Nasa dans le cadre du projet ANITA (Antarctic Impulsive Transient Antenna), un ballon à hélium embarquant un réseau d’antennes radio afin de repérer les rayons cosmiques d’ultra haute énergie (aussi dits zetta-particules), l’un des phénomènes les plus énergétiques connus dans la nature.

Les rayonnements cosmiques sont des flux qui circulent dans le milieu interstellaire — l’espace entre les étoiles dans une galaxie. De tels rayonnements peuvent venir du Soleil, de l’intérieur ou de l’extérieur de la galaxie.

Comme l’explique LiveScience, les scientifiques ont fondé de grands espoirs sur la découverte de la mission ANITA, lorsque le dispositif de la Nasa a permis de découvrir non pas des rayons cosmiques provenant de l’espace, mais des particules qui semblaient émerger de la Terre.

Pour tenter d’expliquer l’existence de ces rayons cosmiques, les physiciens ont commencé à élaborer des théories.

CES PARTICULES SONT TRÈS PROBABLEMENT UN PHÉNOMÈNE NOUVEAU

En raison de leur comportement inhabituel, les physiciens s’accordaient à dire que ces étranges particules ne pouvaient pas faire partie du modèle standard, une théorie permettant de classifier les particules subatomiques (plus petites que les atomes) connues. Toutes les hypothèses envisageaient le fait que les particules soient la manifestation d’un phénomène nouveau, sans pour autant que cela soit vérifié.

Le travail des universitaires pennsylvaniens vient renforcer cette idée. Selon eux, les particules observées grâce à ANITA ne sont qu’une partie émergée de l’iceberg : ces rayonnements cosmiques sont bien plus nombreux que ce que nous pensions. Un autre observatoire situé dans l’Antarctique, baptisé IceCube, a eu l’occasion d’observer des particules similaires, mais aucun lien n’avait été fait entre les enregistrements d’IceCube et ceux d’ANITA, jusqu’à cette étude.

L’observatoire IceCube en Antarctique. // Source : Flickr/CC/Eli Duke

CHANCE SUR 3,5 MILLIONS QUE NOUS LES CONNAISSIONS

 

En combinant ces deux bases de données, les physiciens sont arrivés à la conclusion que ces étranges particules émanant de la Terre avaient une chance infime d’appartenir au modèle standard : il y a très exactement moins d’une chance sur 3,5 millions pour que ces particules en fassent partie. Autrement dit, cette découverte permet de renforcer l’hypothèse que la communauté scientifique envisageait : il est fort probable que ces particules soient une manifestation d’un phénomène nouveau.

Bien que cette découverte ne résolve pas le mystère de leur provenance, le travail de ces chercheurs est important. Il montre que les scientifiques qui voudront étudier ces étranges rayonnements cosmiques devront être prêts à questionner leurs connaissances actuelles sur l’univers s’ils veulent espérer identifier ces particules. Grâce à eux, nous sommes de plus en plus certains que la science est face à un nouveau phénomène.

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 22/ 10/2018 à 11H15.

Deepsea Under The Pole, une expédition polaire.

pôle

pôle

 

Mercredi 18 Janvier 2017 à 18h40.

banniére oani

 

 

 

Matisse- sylvain OANI/OVNI, Enquête,méthode, réflexion ©2017

Matisse- sylvain
OANI/OVNI, Enquête,méthode,
réflexion
©2017

« Je vous suggère ce petit documentaire car il propose l’aventure humaine d’exploratrices et explorateurs  sous la houlette de Ghislain  Bardout et  Emmanuelle Périé  des plongeurs expérimentés tous deux anciens  co-équipiers du célèbre médecin et explorateur français Jean -Louis Etienne, partis  plonger sous la face cachée du pôle, la  banquise canadienne. Outre les aptitudes en  plongée il fallait tenir physiquement  pour de longues heures de marche en étant capable de tirer un traîneau fabriqué « maison » chargé d’un poids de 140 kg.  Avant cela tout un processus, en effet,  il fallait trouver un financement afin d’avoir le matériel requis.

Ce type de projet demande une préparation pointue tant sportive que logistique et technique afin de ne rien laisser au hasard car le froid extrême de-20° C à -40°C et la glace ne pardonnent pas en cas d’accident et aussi pour réussir l’expédition.

Le livre on a marché sous le pôle m’a été offert par Emmanuelle ( Era) ma compagne ( co-administratrice de ce site web) car elle connaît mes goûts qui ne sont pas limités aux mystères de ce monde ( ufologie et autres ) pour la science, le sport, l’aventure, le voyage, la convivialité et la solidarité humaine. J’ai aimé cet ouvrage tant pour son contenu qui est riche de beauté ( belles photos) voir ci-dessus l’une d’entre elles, puis la couverture du livre ( éditions chêne) , d’enseignement et d’instruction.

Alors pour commencer l’année 2017 dans le registre découvertes,  ce thème me paraît très bien, étant ludique à la fois pour  les plus jeunes et les anciens aussi.

Une initiation à travers un périple peu ordinaire. Notre site web reste dans sa lignée qui permet un voyage entre le palpable, l’insolite et l’inconnu . Ainsi, il n’est pas limité à la seule filière ufologique.

Bon visionnage. »

Under The Pole, la préparation de l’expédition- Thalassa (reportage complet)

Vidéo ThalassaOfficiel via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

On a marché sous le pôle (Deepsea under the pole), au festival Le Grand Bivouac.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Site web DOCSIDE PRODUCTION

discoverygreenland.com

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :18/01/2017 à :18h40

cropped-capture2 (1)

Reportage : La planète bleue : mers et océans.

 image credit :absolu du net

image credit :absolu du net

oanis

Note adm:

Lundi 17 février 2014, 10h50.

« Nous avons trouvé ce petit site web sympa qui explique aux enfants la mer et les océans. Par ailleurs , nous lions la source  » je dessine » à  la fin de l’article comme nous le faisons pour d’autres sites web aussi. « je dessine » est un site web pour enfants , à partir de là, nous vous invitons à le découvrir aussi pour cette raison . De temps à autre nous postons pour tout le monde, alors pourquoi oublier nos enfants ? Bon surf sur la vague et sur la toile. »

barre dorée

crédit: jedessine.com

crédit: jedessine.com

Article source: jedessine.com

Les mers et les océans.

Si l’on appelle la Terre « planète bleue« , c’est parce qu’elle ressemble à une grosse boule bleue vue de l’espace. Ceci est dû à l’espace qu’occupent les mers et les océans, car près des ¾ de la planète en est recouverte. 

Aujourd’hui il y a plusieurs continents au milieu de toutes ces étendues d’eau, mais il y a plusieurs millions d’années il n’en existait qu’un seul.. On l’appelle « La Pangée« . Au cours du temps ce grand contient s’est divisé en plusieurs continents plus petits, ceux que nous connaissons aujourd’hui, entourés d’océans.

Il existe aujourd’hui 5 océans:
– l’océan Pacifique (c’est le plus grand)
– l’océan Atlantique
– l’océan Indien
– l’océan Glacial Arctique
– l’océan Glacial Antarctique ( c’est le plus petit)

Les mers sont plus petites et moins profondes que les océans. La mer Morte est la plus salée. Elle l’est tellement qu’aucun poisson ni plante ne peut y vivre, et que tu flotterais à la surface si tu te baignais dedans.

Regarde sur la carte du Monde où se situent les océans:

crédit: jedessine.com

crédit: jedessine.com

Les eaux chaudes et la Banquise.

Selon les points du globe, l’eau des océans est plus ou moins chaude. Les eaux les plus chaudes et claires sont celles des tropiques. On y trouve un grande variété d’espèces de poissons et de coraux. C’est une explosion de couleurs!

Massif de corails crédit: .jedessine.com/c

Massif de corails
crédit: jedessine.com/

Les eaux les plus froides sont celles des pôles. Au pôle Nord, on trouve la Banquise, vaste étendue d’eau glacée de plusieurs mètres d’épaisseur. Les températures sont trop froides pour la plupart des poissons, on y trouve par contre des animaux comme sur l’ours polaire, le phoque, le morse, le narval…

Morse sur la banquise crédit: jedessine.com

Morse sur la banquise
crédit: jedessine.com

La mer toujours en mouvement!

Une vague déferlante. crédit: .jedessine.com

Une vague déferlante.
crédit: jedessine.com

Les mers et les océans sont toujours en action, du fait du vent (plus il est fort plus les vagues sont hautes) et des courants qui sillonnent la surface et le fond des mers.

Sais-tu ce qu’est la houle? On peut l’observer lorsque l’on part vers le large. Il s’agit de l’ondulation de l’eau suite à une tempête. Il n’y a pas de vagues mais l’eau reste encore agitée.

L’écume est la mousse blanche qui se forme lorsque la vague remue à la surface de l’eau. Elle est en fait formée de bulles d’air. Tu peux l’observer de la plage lorsque les vagues se forment et déferlent. 

Lorsqu’une vague se casse sur la plage, on l’appelle la déferlante. Son sommet avance plus vite que la base de la vague et ce qui provoque sa cassure.

Source 

geyser

gif

Mise à jour Investigation Océanographique et Oanis, le  : 17/02/201 à : 10h50.

%d blogueurs aiment cette page :