Archives du tag ‘Australie

Dossier- Des rapports australiens de visualisation radar/visuel impliquant des objets volants non identifiés, a eu lieu le 31 août 1954

crédit image carte :
citiestips.com/

L’un des plus fascinants et controversés  rapports   australiens de visualisation radar/visuel impliquant des objets volants non identifiés, a eu lieu le 31 août 1954. Cette histoire fascinante a été divulguée aux médias en décembre 1954 et à   beaucoup fait parler en Australie.

 


Nowra  est une ville dans la région (la côte sud) de la Nouvelle-Galles du Sud , en Australie. Elle est située à 160 kilomètres au sud-sud-ouest de la capitale de l’État de Sydney (environ 120 kilomètres à vol d’oiseau ).
Nowra est sur la rivière Shoalhaven , qui accueillait autrefois les championnats nationaux australiens de wakeboard, c’est aussi un lieu de pêche populaire. La rivière sépare Nowra de Bomaderry et North Nowra , et est reliée par le pont historique de Nowra . La rivière Shoalhaven est une rivière d’eau salée, bien que la rivière elle-même ne coule pas dans la mer. La rivière Shoalhaven rencontre la mer à travers le canal qui rejoint les rivières Shoalhaven et Crookhaven, qui a été creusé par des détenus sous la direction de l’entrepreneur local et pionnier Alexander Berry .

Deux ovnis signalés par un Pilote de la RAAF en Australie

Source Area 51 Blog

Une rencontre avion-OVNIS très bien documentée est celle du Lieutenant J. O’Farrell dans la nuit du 31 Août, 1954, alors qu’il pilotait un avion Sea Fury au-dessus de la Nouvelle-Galles du Sud méridionale en Australie. Deux objets ont été non seulement aperçus par le pilote, mais ont été également dépistés par le radar à l’aéroport de la Royal Australian Navy à Nowra. Les objets volaient à une vitesse incroyable, et il est plus qu’improbable qu’il y ait eu quelque engin terrestre que ce soit même expérimental et secret capable de ces performances en 1954.

Le 16 Décembre 1954, le Sydney Morning Herald a rapporté que la Base Navale aérienne  Nowra a été mise en  état d’alerte pour surveiller des objets volants non identifiés après qu’un pilote de la RAAF (Armée de l’air Australienne ) ait signalé deux soucoupes volantes trois mois plus tôt, le 31 Août.

«Les officiers  ont fait cette déclaration  aujourd’hui lors d’une inspection de la base aérienne  par le ministre de la Marine, M. J. Francis. «Mis à part admettre l’observation de ces objets, les officiers de marine ont déclaré aux journalistes accompagnant M. Francis que les enquêtes sur l’incident étaient« secrètes ». La Base n’a pas encore établi la nature des objets observés il y a trois mois, «rapporte le Herald.

Le pilote qui a rapporté cette observation était  aux commandes d’un Sea Fury la nuit dans la région de Goulburn. « Il dit que les objets étaient éclairés. Ils se déplaçaient plus vite que son avion [220 noeuds] » 407,44 Km/h » et l’on dépassé, volant près de son avion à environ 15.000 pieds( 4570 mètres ). Le pilote a signalé pendant son vol les objets à la base  Nowra par radio.

« Les opérateurs de radar ont ensuite suivi le Sea Fury et  ont localisé deux autres objets en vol. Les Renseignements ont établi plus tard qu’il n’y avait aucun avion volant dans la région à l’époque. Le pilote a depuis fait un rapport complet sur ​​l’incident aux officiers supérieurs de la base Nowra. « 

Cette affaire importante impliquant des OVNI et du personnel expérimenté de la  RAAF été étudiée par Bill Chalker et le pilote du Sea Fury, le lieutenant JA O’Farrell a été interviewé par le célèbre enquêteur ufologue américain Dr Hyneck lors de sa visite en Australie en 1973.

avion militaire Sea Fury.
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS ……….. WWW.WEIRDAUSTRALIA.COM

REMARQUE: L’image ci-dessus est une illustration d’un avion militaire Sea Fury.

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS   ………..    WWW.WEIRDAUSTRALIA.COM

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Source

 


 

Complément d’informations

L’incident concernait un jeune pilote naval, le lieutenant Shamus Farrell, âgé de 25 ans au moment des faits.

Lors d’une interview plus récente, il raconta:

« J’étais sur le point d’appuyer sur le bouton et de dire à Nowra que les deux engins partaient quand Nowra m’a appelé et dit, « les deux autres avions semblent partir à grande vitesse au Nord-Est. Est ce correct? » et je leur ai dit, « oui! » Et ils ont dit, « Roger, nous verrons si nous pouvons les dépister. » Ils les ont dépistés pendant un moment et les ont ensuite perdus. « Je suis rentré et j’ai atterri à 07:30 (19:30) et quand je suis arrivé il y avait là un certain nombre de gens qui m’attendaient. J’ai pensé que c’était un peu étrange et donc ils ont approché, et ils ont dit, « vous êtes sûr qu’il y avait eu des engins là dehors?  » et j’ai dit oui. » Quand il a atterri, O’Farrell a été méticuleusement interrogé et contrôlé médicalement, et il a été clair qu’il n’avait pas bu. La direction du renseignement naval a alors écrit que O’Farrell était « un témoin totalement crédible » et qu’il « avait été visiblement secoué par son expérience, mais demeure ferme sur le fait qu’il a vu ces objets. »

Le ministère Australien de la Marine fut immediatement alerté, et la même année, le Ministre de l’air, William McMahon, a ordonné des recherches sur ce cas et d’autres cas semblables.

Le consultant en matière scientifique du Projet Blue Book de l’US Air Force, le Dr. J. Allen Hynek, a interviewé le pilote en 1973. Le cas a été méticuleusement détaillé par l’ufologue Australien Bill Chalker (« The Oz Files – l’histoire australienne »).

Un pilote naval qualifié et expérimenté+confirmation de l’opérateur radar au sol de la Nowra Naval Air-Station, et la possibilité de deux témoins indépendants au sol, qui ont confirmé avoir vu  la présence de deux feux lumineux. À ce jour, aucune explication rationnelle pour expliquer cet incident qui est considéré comme l’un des meilleurs  cas d’OVNI avec trace radar à ce jour. Bill Chalker a été l’un des premiers chercheurs civils (ufologue) à étudier le cas  et à le porter  à l’attention du public.  Si bien qu’un livre  a été publié en 1991 par Ken Llewelyn intitulé «incroyables histoires vraies des aviateurs sur le plan terrestre et au-delà»   qui a été cité comme une source  crédible  de l’incident radar Nowra.

Ken Llewelyn était officier des relations publiques  avec le commandant. Bill Chalker a mentionné cet incident dans son livre, »The oz Files » paru en 1996. Depuis lors, Bill Chalker a rédigé un certain nombre d’articles en ligne qui ont été copiés et collés par de nombreux sites Web ufologiques.

Très peu de choses ont été réalisées depuis les années 1990 concernant ce cas fascinant.
Le seul autre chercheur à examiner l’affaire non résolue Nowra , a été Keith BELLONGHOT en 2012. Il a examiné les cas classiques d’OVNI  pendant un certain nombre d’années.
 – Au cours du projet de divulgation (Australian UFO Research Association, 2003-2008), Keith a trouvé deux fichiers originaux de 1954 sur l’incident de Nowra dans les archives nationales d’Australie. Parmi les dossiers se trouvaient des copies ainsi que des rapports originaux mentionnant l’incident signalé par le pilote et l’opérateur radar.
 Il s’agissait d’une source exceptionnelle qui vérifiait l’incident comme une observation crédible.
Bien que malheureusement, les dossiers d’enquête du Bureau de renseignement commun n’ont pas été vus depuis 1973 et  ils n’ont jamais été repérés par des chercheurs civils.
Personne ne sait s’ ils  ont été détruits ou tout simplement égarés.
 Keith BELLONGHOT essaie  de trouver les fichiers manquants.Comme Keith BELLONGHOT le  dit sur son blog, «la clé de la recherche plus approfondie sur ce cas semble se situer avec la localisation possible des fichiers manquants.»- Quoiqu’il en soit,  cette  sombre affaire résiste à l’épreuve du temps.
 ©2017 

Références

 

Area51blog

project1947.com
WEIRDAUSTRALIA.COM
 WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WORLDUFOPHOTOS.ORG

 

 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/11/2017 à :17h50.


Publicités

OVNI : Un mystérieux engin observé au-dessus d’un réservoir d’eau – Australie, 1980

Source image chaîne (sur youtube) La vérité est ailleurs

Source image
chaîne (sur youtube)
La vérité est ailleurs

Video youtube transmise par notre ami Jean-Marc que nous remercions.

« Le 30 septembre 1980, George Blackwell était responsable d’un troupeau de vaches à Rosedale en Australie. Cette nuit-là, il a été réveillé par les cris des bêtes qui étaient agitées. Il est sorti et a remarqué un objet étrange qui émettait un immense rayonnement. Il a décrit l’engin comme d’une soucoupe volante qui volait à très basse altitude au-dessus du ranch.. »

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :08/03/2016 à :11h45.

cropped-capture2.jpg

ovni disparition d’un avion en australie le 21 octobre 1978

Reconstitution d'artiste

Reconstitution d’artiste

oanis

Samedi 07 février2015 à : 21h30:

« Une disparition d’un pilote , Frederik Valentich, d’un côté,  puis des photos capturées d’un objet inconnu pris au sol  de l’autre. Une affaire comme beaucoup d’autres restant dans une impasse, malheureusement.« 

 

barre2Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Complément:

Article ci-dessous  et photo ( ci-dessus) source wikipédia:

Le 21 octobre 1978, à 18h19, Frederik Valentich, jeune pilote âgé de 20 ans, décolle de l’aéroport de Moorabbin près de Melbourne (Australie) à bord d’un Cessna 182. Il compte faire un simple aller-retour jusqu’à King Island situé à 240 km de là. À 19h06, alors qu’il commence à survoler la mer, il contacte la tour de contrôle de Melbourne afin de savoir si un autre appareil vole dans la même zone que lui. Le contrôleur lui répond que non, mais Valentich dit apercevoir un appareil qu’il n’identifie pas, volant près de lui et dont il évalue l’altitude à 1 500 mètres. Le jeune pilote indique au contrôleur que la chose « a une lumière verte et plutôt metallique ». Valentich dit à la tour de contrôle qu’il ne peut évaluer la grandeur de l’objet en raison de sa vitesse. À 19h12, il affirme au contrôleur que « qu’il ne peut identifier l’avion ». Un bruit de grincement métallique couvre la voix de Valentich et la communication est coupée. Dès 19h28, la Royal Australian Air Force envoie des avions de reconnaissance dans la zone. Les recherches continuent jusqu’au 25 octobre, mais on ne retrouva jamais le corps de Valentich, ni le moindre débris pouvant provenir de l’appareil.

Plusieurs semaines après l’incident, un témoin affirma avoir aperçu un petit avion de tourisme « suivi » par une étrange lumière verte survolant la mer le 21 octobre1978, alors qu’il se trouvait du côté de cap Otway, près du lieu du dernier contact radio de Valentich. Plusieurs années après la divulgation de cette « lumière verte en-dessous de l’avion de Valentich », il précisa que « la couleur des lumières était similaire à celle des feux de navigation d’un avion ».

À ce jour, aucune preuve matérielle de sa mort n’ayant pu être apportée, Frederik Valentich est toujours officiellement considéré comme « porté disparu ».

Thèse officielle:

  • Les autorités australiennes évoquèrent la possibilité que Valentich ait pu être désorienté pour une raison inconnue, qu’il confonde les reflets de son propre avion dans la mer avec l’étrange apparition qu’il décrivit au contrôleur, et s’abîme dans l’océan.
  • L’intérêt manifeste que Frederik Valentich présentait pour le phénomène ovni (il assista à plusieurs conférences sur le sujet à la base militaire de Sale) a pu modifier son interprétation d’un phénomène parfaitement naturel.
  • Argument ufologique:

Ovni capturé sur le lac Macquarie

Article source : ovnis-direct.com/

Publié le 11/11/2013

ovnis direct
Un ovni a été photographiés dans le ciel au-dessus du lac Macquarie (la plus grande lagune d’Australie  situé à 150 km au nord de Sydney) vendredi 8 novembre au soir. Une autre famile a témoigné de cette étrange observation.

L’image met en évidence une rangée de lumières blanches lumineuses tout le long de l’objet.

« Au début, je pensais que c’était une fusée, mais c’était un solide bleu éclatant. »

«  Il est venu en provenance du nord-ouest puis descendu lentement, puis il a changé rapidement de couleur allant du bleu au rouge… »

Le Journaliste Jim Kellar a également vu l’objet en même temps pendant environ 15 minutes ce fameux vendredi soir alors qu’il était assis sur la véranda de sa maison.

Le plus important dans ce cas est l’étude des témoignages des témoins qui eux seuls peuvent nous fournir des indications d’importances pour l’étude de ce dossier.

Source : theherald.com

geyser

gif

Mise à jour investigations océanographique  et oanis , le : 11/10/2013 à : 19h40.

cropped-capture2.jpg

Publié 11 novembre 2013 par Sylv1 dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s)

Tag(s) associé(s) : ,

Découvrez les curieux spécimens qui peuplent les fonds de l’océan Antarctique

Animaux des fonds marins antarctiques : la collection se limite à tous les organismes vivant sur les fonds marins, à près de 800 mètres de profondeur, et assez grands pour être visibles à l'oeil nu

(crédits photo : Julian Gutt, Alfred Wegener Institute)

Article source: maxisciences.com

Publié le 20 février 2013 par Emmanuel Perrin

maxisciences-recrute-un-redacteur-high-tech_29527_w250

Des chercheurs de Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, en Allemagne, viennent de finaliser une base de données répertoriant les étranges créatures vivant dans les profondeurs de l’océan Antarctique.

Quel genre de créatures peuvent se permettre de peupler des zones aussi hostiles que les profondeurs de l’océan Antarctique ? Pour le savoir, une équipe de chercheurs de Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, en Allemagne, se sont attelés à créer une base de données en ligne recensant toutes les espèces répertoriées dans la région. La collection se limite pour le moment à la faune macrobenthique, à savoir tous les organismes vivant sur les fonds marins, à près de 800 mètres de profondeur, et assez grands pour être visibles à l’œil nu.

Le catalogue, présenté dans la revue Nature, décrit en détail des spécimens étranges appartenant à la famille des échinodermes, des éponges, des crustacés et même de certains poissons. Ces derniers sont spécifiquement adaptés à la vie en eaux glaciales grâce à des protéines antigel présentes dans leur sang et des fluides corporels. La base de données s’appuie sur des informations récoltées au cours de 90 expéditions différentes depuis 1956. Les photographies sous-marines remontent quant à elles au milieu des années 1980.

Chaque espèce est géoréférencée en fonction de la zone précise où elle a été observée. « Le plus grand intérêt de cette archivage, est que les données ont été recueillies sur plusieurs années et par diverses institutions. Elles sont maintenant non seulement disponibles gratuitement pour quiconque souhaite les télécharger et les utiliser, mais également bien documentées pour faciliter leurs réutilisation dans de futures études » explique dans un communiqué Julian Gutt, directeur du projet.

Un outil précieux pour définir des aires protégées en Antarctique

La collection, au premier abord à destination des chercheurs et des professionnels de la biodiversité, devrait s’avérer également un outil précieux pour aider les autorités à définir des aires marines protégée et notamment en mer de Ross. L’an dernier, les Etats-Unis avaient présenté une proposition visant à préserver la région couvrant près d’1,8 millions de kilomètres carrés. Celle-ci prévoit notamment de limiter la pêche à certaines zones de la baie afin de préserver l’habitat d’espèces emblématiques comme les baleines et les manchots empereurs tout en maintenant des stocks viables de poissons ayant une valeur commerciale.

La proposition, appuyée par la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, a été mise de côté lors de la réunion de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique qui s’est tenue à Hobart, en Australie. Toutefois, la question devrait être abordée de nouveau lors d’une session spéciale en Allemagne.

Diaporama

barre dorée

Mise  à jour investigation océanographique et oanis, le  : 21/02/2013 à : 18h15.

cropped-capture2.jpg

Perth, Australie: Une langue de feu mystérieuse plonge dans la mer

Article source:http://jack35.wordpress.com/

Perth (Australie) – Un phénomène a surpris tout le monde: aucune explication n’est pour l’heure donnée par les spécialistes.. “Fire in the Sky” (feu dans le ciel), c’était la première description de ceux qui ont pu voir d’une plage de Perth, en Australie, cette impressionnante langue enflammée.

Le phénomène est soudainement apparu, précisément à Cottesloe, une baie tranquille de Perth, vendredi dernier, avant le coucher du soleil.

L’exploitant d’un café – du nom de Daniel Jongué – précise que l’apparition lumineuse vive est restée dans le ciel pendant 20 minutes avant de disparaître. Un autre témoin a déclaré: Le phénomène était rouge, jaune et orange, et très belle.”

Perth Pip journaliste au Moir a posté une photo qu’elle a prise à Cottesloe Beach sur Twitter peu de temps après, les spectateurs perplexes ont débattu ce qui aurait pu causer ce phénomène coloré.

Mais qu’est-ce que c’était ?,

Le porte-parole du Bureau de Météorologie explique que le radar à leur disposition n’a pas pu fournir des informations sur un phénomène qui s’est déplacé à très grande vitesse mais pense qu’il s’agit  d’une météorite. « Dès que nous aurons plus d’informations, nous vous les communiquerons » a-t-il conclu.

(Source : Daily Mail)

%d blogueurs aiment cette page :