Archives du tag ‘Allemagne

Une étrange boule de feu ou un O.V.N.I traverse l’Allemagne, l’Italie et la Suisse dont le lac de Garde ?

crédit photo:
latest-ufo-sightings.net

Source article : Latest UFO sightings traduction Era pour 


Une observation en Allemagne a mis à contribution les autorités de ce pays à cette mi-novembre 2017.

Une étrange boule de feu survole la ville de Hoeschen. Christian Hoppe,  le porte-parole du contrôle aérien allemand, déclare: « ce n’était pas un aéronef,   je ne peux rien dire d’autre. »

Ce phénomène  a aussi été observé en , Italie et en Suisse. Les témoins rapportent avoir vu l’OVNI s’éclaircir et devenir vert et bleu. La police allemande en déduit qu’il s’agissait certainement d’un corps céleste.

La plupart des témoins étaient situés autour des régions allemandes de la Sarre, du Bade-Wurtemberg et du sud de la Hesse.

carte crédit:
fr.wikipedia.org

Petite analyse géographique et démographique: ( recherche faite sur Wikipédia afin de compléter un peu les investigations)

Le Bade-Wurtemberg est par son importance démographique et économique le troisième land d’Allemagne, la capitale est Stuttgart.

Le Bade-Wurtemberg est limitrophe de la France et de la Suisse. En Allemagne même, il est limitrophe des länder de Rhénanie-Palatinat, de Hesse et de Bavière.

Les lieux touristiques les plus connus sont la Forêt-Noire (Schwarzwald), le lac de Constance . Le lac de Constance (Bodensee en allemand) est un ensemble de plusieurs plans d’eaux situés au nord des Alpes, à la frontière entre l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche, alimenté principalement par le Rhin.

La Hesse ne dispose pas de lac naturel de taille significative mais compte des lacs de barrage comme l’Edersee et aussi des lacs artificiels formées dans des gravières (Baggersee en allemand).

Géographie du Land de Hesse -carte crédit Wikipédia

 

Cependant, la même chose a aussi été repérée en Suisse et en Italie, plus précisément de l’autre côté des Alpes, au lac de Garde.

lac de Garde – crédit photo
italia.it/fr

Le lac de Garde est situé  entre Venize et Milan dans les alpes italiennes.

Les rives du lac, constellées de petits bourgs, châteaux et monastères, anciens villages, monuments et musées évoquent l’histoire et la culture du lieu. Il est immense, il s’ étend sur plus d’une cinquantaine de kilomètres de long et sa profondeur maximale est de 346 m . C’est le plus grand lac du pays.

Remarque 

La déclaration du porte parole chargé du contrôle aérien est ambigue. Il y a deux façons d’interpréter cela.

La première c’est qu’effectivement les autorités et le contrôle aérien  n’en savent rien! Cependant nous pouvons esquisser une  autre alternative comme la volonté des autorités d’étouffer l’affaire, pour une raison  bien précise. Soit il s’agissait d’une  manœuvre secrète des militaires (alliés) ou de l’industrie du complexe militaro- industriel travaillant pour un état ou une coalition. Soit  les pays  concernés par le survol de l’objet ont été victimes d’une intrusion  » ennemie » ou par quelqu’un ou quelque chose de  nature et d’origine totalement inconnues. Dans ces conditions une enquête  est certainement en cours afin de lever le voile.

Quoi qu’il en soit, nous ne saurons probablement jamais la véritable origine si ceci était un vaisseau  ou une arme quelconque. Cependant il pourrait en être autrement s’il s’avérait que ce soit tout simplement un phénomène naturel.

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :20/11/2017 à :14h30.

 

Disparition inexpliquée d’un navire américain pendant la première guerre mondiale.

USS Cyclops
image source:
bermuda-attractions.com/

Dimanche 22 octobre 2017

 

     

OANI/ OVNI enquete méthode réflexion
Crédit:
éditions Saint-Martin  

Cette fois je vous propose une énigme qui peut ressembler à un accident ou un incident comme   il y en a quelquefois avec des avions ou des bateaux. Cette histoire laisse une petite place à autre chose pour certains théoriciens.

Dans cette région du globe  des embarcations tel des bateaux disparaissent sans raison apparente pour ne plus jamais réapparaître.

Dossier non classé: 

Voici l’affaire.

L’USS Cyclope une disparition étrange.

Le 8 janvier 1918, le bateau  a commencé à naviguer depuis le port de la marine de Norfolk couvert de neige vers Rio au Brésil sous le commandement du lieutenant-commandant Worley. Le navire n’avait que quelques années. Le but de ce voyage était de décharger le charbon à Rio et de charger les minerais de manganèse utilisés principalement pour la fabrication de l’acier.

Le 28 janvier, le navire atteint Rio au Brésil. Il était amarré au port pendant deux semaines. Et comme prévu, une grande quantité de charbon a été déchargée et 10 000 tonnes de minerai de manganèse ont été chargées dans le navire. Donc, le bateau était lourd et plein. Le jour de son départ, il a été étonnamment demandé à 73 marins locaux de monter à bord du navire. Et de manière plus surprenante, le consulat général américain de Rio, Gottschalk, est également monté à bord du navire. On lui a   demandé pourquoi ? Il a mentionné qu’il voulait enrôler son nom dans l’armée américaine pour servir la nation pendant la guerre.

L’USS Cyclope a ensuite repris la mer le 16 février avec 309 personnes à son bord et une énorme cargaison de marchandises. Direction  Baltimore via Bahi. Maintenant, il y avait un autre tournant bizarre à l’histoire. Après que le navire ait quitté Bahi, au lieu de mettre le cap directement vers Baltimore, le capitaine l’a emmené à la Barbade aux Antilles le 3 mars. Il a dit qu’ils avaient besoin de plus de carburant et de fournitures. Bien que le consul général des États-Unis à la Barbade n’ait pas ressenti la nécessité de charger plus de charbon et de fournitures, le capitaine a insisté, et cela a finalement été fait.

Le 4 mars, l’USS Cyclops a remis les voiles et devait arriver à Baltimore le 13 mars. Mais … on n’en a plus jamais entendu parler. 

Quand le navire n’est pas arrivé à Baltimore comme prévu,  une recherche intensive a été lancée  tout le long du parcours  présumé que devait emprunter ce navire.  Chaque navire  de Cuba à Porto Rico a cherché tous les débris possibles en pensant qu’il était tombé face aux sous-marins allemands. Cependant, il n’y avait aucune trace de l’USS Cyclope.

Alors, qu’est-il arrivé à USS Cyclops? Il y a eu beaucoup de théories, mais aucune preuve, avec des faits et des éléments réels. Même après un rapport de 15 000 pages de la marine américaine examinant le mystère du bateau USS Cyclope, la plupart des explications sont restées au stade de spéculations. Jusqu’à présent, cette disparition  demeure comme l’un des plus grands mystères de l’océan. Étrangement, le navire se trouvait au milieu du triangle des Bermudes lorsque l’incident  eut  lieu. Voici quelques explications qui se rapprochent de ce qui s’est réellement passé sur la mer :

Le Capitaine Worley était détesté par la plupart de ses collègues et  des officiers. Ils l’ont toujours accusé d’être un pro-allemand. Il a été découvert plus tard que le capitaine Worley était né en Allemagne et avait un nom différent . On ne sait pas ce qui l’a fait changer de nom. Gottschalk, le consulat général des États-Unis à Rio, qui est monté à bord du navire avec 73 autres marins locaux, a également été très populaire parmi la communauté allemande au Brésil.   Pour couronner le tout, beaucoup plus de charbon et de carburant ont été chargés depuis la Barbade alors que ce n’était pas officiellement prévu ou même nécessaire. Alors était-ce un cas de sabotage? Pourquoi n’y avait-il pas d’appel SOS fait par le capitaine? Puisque la guerre entre les États-Unis et l’Allemagne devait déjà éclater d’ici là. Est-ce que le capitaine et Gottschalk ont ​​été complices et ont coulé le navire ou l’ont détruit? Ou peut être  ont-ils pris le chemin pour se rendre en Allemagne?   Voici une autre théorie. Un des officiers de la marine, Nervig était à bord du Cyclope jusqu’à Rio. Il a écrit un rapport mentionnant que le pont du navire se balançait  souvent lorsque de grandes vagues heurtaient ce navire. Le bateau commençait déjà à montrer des signes de faiblesses et à se fendre. Donc, il y a peut-être eu une défaillance structurelle qui a coulé le navire.

Un autre rapport indique qu’à Rio,  l’ USS Cyclops a été surchargé de manganèse avec  plus de carburant et de nombreuses personnes à bord. La charge était plus importante  que le navire ne pouvait supporter . Un lourd orage océanique aurait pu frapper le navire et que celui-ci chavire, avec  la cargaison , ainsi tout aurait été dispersé et coulé au fond de l’océan.  Le vaisseau a-t-il été détruit par une mine sous-marine allemande ou torpillé par un sous-marin allemand ?  L’US Navy prétend qu’une telle possibilité n’existe pas si le navire suivait le cap qui lui était destiné. Cependant, si le navire avait été très éloigné de son trajet, il y avait de fortes chances que cela se produise et le navire aurait péri.

 

James W. DuVall déclare le 24 juillet 2015-

« L’USS Cyclops n’était pas en état de fonctionner, il perdait de l’énergie et, avec lui, le pouvoir d’actionner et de faire fonctionner les pompes qui le maintenaient à flot était impossible, dans une mer forte qui  a inondé vraisemblablement  les cales. Ainsi,  le bateau était perdu corps et biens. Aucun petit homme vert, juste une tempête« .

Alors parmi les hypothèses subsiste un  fait .Plus de  300 hommes de l’armée américaine  en mer restent à ce jour portés disparus et rien ne fut jamais retrouvé, ni l’ épave ni les  cadavres et encore moins des survivants  .

Vidéo de complément via YouTube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Auteur de l’article: Matisse sylvain

Référence : bermuda-attractions.com

©2017 

Cet article peut -être partagé  si la source  et la référence sont indiquées.

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :22/10/2017 à :19h25.

Découvrez les curieux spécimens qui peuplent les fonds de l’océan Antarctique

Animaux des fonds marins antarctiques : la collection se limite à tous les organismes vivant sur les fonds marins, à près de 800 mètres de profondeur, et assez grands pour être visibles à l'oeil nu

(crédits photo : Julian Gutt, Alfred Wegener Institute)

Article source: maxisciences.com

Publié le 20 février 2013 par Emmanuel Perrin

maxisciences-recrute-un-redacteur-high-tech_29527_w250

Des chercheurs de Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, en Allemagne, viennent de finaliser une base de données répertoriant les étranges créatures vivant dans les profondeurs de l’océan Antarctique.

Quel genre de créatures peuvent se permettre de peupler des zones aussi hostiles que les profondeurs de l’océan Antarctique ? Pour le savoir, une équipe de chercheurs de Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, en Allemagne, se sont attelés à créer une base de données en ligne recensant toutes les espèces répertoriées dans la région. La collection se limite pour le moment à la faune macrobenthique, à savoir tous les organismes vivant sur les fonds marins, à près de 800 mètres de profondeur, et assez grands pour être visibles à l’œil nu.

Le catalogue, présenté dans la revue Nature, décrit en détail des spécimens étranges appartenant à la famille des échinodermes, des éponges, des crustacés et même de certains poissons. Ces derniers sont spécifiquement adaptés à la vie en eaux glaciales grâce à des protéines antigel présentes dans leur sang et des fluides corporels. La base de données s’appuie sur des informations récoltées au cours de 90 expéditions différentes depuis 1956. Les photographies sous-marines remontent quant à elles au milieu des années 1980.

Chaque espèce est géoréférencée en fonction de la zone précise où elle a été observée. « Le plus grand intérêt de cette archivage, est que les données ont été recueillies sur plusieurs années et par diverses institutions. Elles sont maintenant non seulement disponibles gratuitement pour quiconque souhaite les télécharger et les utiliser, mais également bien documentées pour faciliter leurs réutilisation dans de futures études » explique dans un communiqué Julian Gutt, directeur du projet.

Un outil précieux pour définir des aires protégées en Antarctique

La collection, au premier abord à destination des chercheurs et des professionnels de la biodiversité, devrait s’avérer également un outil précieux pour aider les autorités à définir des aires marines protégée et notamment en mer de Ross. L’an dernier, les Etats-Unis avaient présenté une proposition visant à préserver la région couvrant près d’1,8 millions de kilomètres carrés. Celle-ci prévoit notamment de limiter la pêche à certaines zones de la baie afin de préserver l’habitat d’espèces emblématiques comme les baleines et les manchots empereurs tout en maintenant des stocks viables de poissons ayant une valeur commerciale.

La proposition, appuyée par la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, a été mise de côté lors de la réunion de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique qui s’est tenue à Hobart, en Australie. Toutefois, la question devrait être abordée de nouveau lors d’une session spéciale en Allemagne.

Diaporama

barre dorée

Mise  à jour investigation océanographique et oanis, le  : 21/02/2013 à : 18h15.

cropped-capture2.jpg

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :