Archives du tag ‘3D

Le SMX 26 lors d’une attaque offensive

08 Avril 2013 Par Marine & Océans Source DCNS

08 Avril 2013 Par Marine & Océans Source DCNS

Vidéo Youtube

SMX 26 est un petit sous-marin conçu pour opérer en eaux très peu profondes – jusqu’à 15 m de fond, dans des zones côtières où aucun sous-marin n’évolue classiquement. Il dispose d’une manœuvrabilité extrême et d’une grande stabilité verticale dynamique près du fond ou de la surface sous houle (deux lignes d’arbre, quatre propulseurs azimutaux orientables et rétractables).

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Lien externe

geyser

gif

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le : 06/09/2013 à : 09h20.

cropped-capture2.jpg

Les secrets de l’épave La Lune bientôt dévoilés ?

01/10/2012
C’est à bord de ce type de sous-marins de la Comex que l’expédition se déroulera. Photo : AFP Gérard Jullien

Article repris par Jack (étrange et insolite)

A partir de lundi, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines mène une expédition sous-marine hors-normes au large de Toulon. Objectif : Percer les mystère d’un navire échoué en 1664.

Une mission archéologique hors normes. Le département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) est en passe de faire une découverte majeure dans le monde des épaves. À partir d’aujourd’hui 1er octobre ce département organise une expédition sous-marine à 90 mètres de profondeur au large de Toulon. Le but ? Percer les mystères du vaisseau amiral la Lune coulé en 1664. C’est un véritable “Pompéi sous-marin” s’enthousiasme Michel L’Hour, directeur du Drassm qui aura dû patienter presque vingt ans pour mener à bien cette expédition.

Les premières images de La Lune, obtenues en 1993 par le sous-marin Nautile, révèlent la présence de 48 canons parfaitement intacts au fond de la mer. Faute d’équipements, les recherches s’arrêtent là. “L’enjeu était au-dessus de nos forces, nous y avons raisonnablement renoncé”, explique Michel L’Hour.

Un témoignage du passé unique

Équipés de sous-marins de la Comex, de robots, d’un scaphandre habité et de matériels d’imagerie 3D, les scientifiques vont enfin pouvoir explorer l’épave. “C’est un chantier laboratoire”, précise Michel L’Hour, tandis que Yann Tainguy, le préfet maritime rend “hommage aux mille hommes ayant sombré avec le vaisseau” le 6 novembre 1664. De retour d’Algérie, le vaisseau de combat avait pour mission de contrôler cette partie de la Méditerranée. Face à l’échec de la mission, le roi Louis XIV et son ministre Colbert décident de rapatrier leurs vaisseaux.

Revenu à Toulon surchargé, le navire reçut l’ordre de repartir plus loin pour être mis en quarantaine, des cas de peste ayant été détectés dans la région. En dépit des protestations de son capitaine, La Lune rappareilla mais coula presque immédiatement. Son équipage, ses souvenirs et ses secrets gisent depuis par 90 mètres de fond, mais les chercheurs de “l’opération Lune” espèrent tout faire remonter à la surface dans les mois qui viennent. A terme, le grand public d’admirer le vaisseau pourra, en 3D, visualisé le vaisseau-amiral.

(Source : Metro)

Vaisseau amiral La Lune de la flotte de Louis XIV ayant coulé en 1664 (Soure : Les Frères de la côte)

%d blogueurs aiment cette page :