Archives de la catégorie ‘projets- ingénierie/prototypes/ engins marins et sous-marins

Dossier: L’USS Zumwalt, le destroyer furtif du futur   1 comment

«Si Batman avait un navire, ce serait l’USS Zumwalt» [U.S. Navy]
Crédit:
cnewsmatin.fr

Si nous avons une idée plus précise concernant les nouvelles technologies étudiées pour les avions, les lanceurs spatiaux, les drones, les robots, c’est plus difficile pour les bâtiments de surface ou les sous-marins concernant la filière navale militaire à travers le monde.

Cependant nous avons une réalité. La marine n’est pas en reste et n’a rien a envier à l’armée de l’air et ceci est valable pour toutes les puissances de la planète.

Bien entendu les U.S.A mettent toujours autant de moyens financiers pour aiguiser leur défense. Les budgets alloués pour l’ US Navy sont aussi onéreux et bien au-dessus des autres nations. Alors de toute évidence ils ne peuvent avoir que de l’avance sur leurs rivaux et la concurrence.

Le contenu des réalisations maritimes doivent constituées un dossier si l’on ne veut pas être larguer dans le futur. Ceci serait préjudiciable pour nos investigations concernant les O.A.N.I ( Observations Aquatiques Non-Identifiées qui recense des structures mobiles marines, sous-marines aéronavales et aériennes lorsque un O.V.N.I est observé près d’un lac , d’une mer , d’un estuaire, d’ un océan ou même au dessus d’ une base navale ou d’un site sensible protègé tout simplement).

Alors commençons par L’USS Zumwalt, ce spécimen de l’US.NAVY est l’un des derniers fleurons mis à l’eau. Avec cette petite nuance. A ce jour n’existe-t-il pas encore mieux que ce bateau aux allures certes, futuristes? Ceci sera l’éternel débat. Nous n’avons pas accès aux » projets noirs  » pour le savoir, et nous n’aurons jamais cet accès, c’est la réalité.

Est-il nécessaire de rappeler qu’un programme désigne la partie administrative et financière, alors qu’un projet désigne plutôt une réalisation technique particulière? Les armes, les vaisseaux espions, les modes de propulsion, les alliages, les blindages,  les contre mesures, les moyens de détection comme les radars, les sonars  ou les satellites etc , bref la liste est encore longue.

Ce ( » budget noir »black budget) aux U.S.A serait compris entre 10 et 40 milliards de dollars par an!

Les hautes technologies  classées Top-Secret  bénéficient de cet argent. Les employés  pour la recherche et le développement travaillent en secret. Les techniciens , les ingénieurs et d’autres personnes qui réaliseront un appareil ou une arme dernier cri ne savent pas forcément ce qu’elles réalisent mis à part la pièce qu’elles fabriquent et n’assisteront jamais à l’assemblage final d’un vaisseau, d’une arme ou autre.

Le tableau dressé ici est utile pour notre compréhension de certains mécanismes et rouages fermés et interdit au public!

A présent ci-dessous nous reprenons un article présentant l’USS Zumwalt. Bonne lecture .

La classe Zumwalt (DDG-1000, ex-DDX, ex-DD 21)
Caractéristiques prévues en 2006 pour l’USS Zumwalt.
crédit illustration Wikipédia /
Michael Monsoor · Lyndon B. Johnson

Article source : cnewsmatin.fr

Par CNEWS Matin, publié le 17/10/2016 à 12:52.

L’USS Zumwalt est présenté comme le destroyer américain du futur. Bardé d’électronique, furtif et puissant comme aucun autre navire avant lui, c’est surtout le bateau le plus cher jamais construit par les Etats-Unis : 7,5 milliards de dollars.

Il a officiellement été incorporé à l’US Navy samedi dernier lors d’une cérémonie à Baltimore, après une année de tests et de vérifications. Le navire frappe immédiatement par ses formes anguleuses et planes. Un profil qui le rendrait beaucoup plus difficile à détecter sur un radar qu’un destroyer conventionnel.

«Selon l’US Navy, la signature radar est 50 fois inférieure à celle des précédents destroyers. Le témoignage d’un pêcheur de la région de Bath, qui a croisé la route du mastodonte lors de ses essais, est à ce titre intéressant. Il a en effet indiqué que, sur son radar, l’écho renvoyé par l’USS Zumwalt était minime, faisant passer le destroyer pour un minuscule bateau de pêche de 40 à 50 pieds (12 à 15 mètres)», écrit le site spécialisé Mer et Marine.

Vidéos youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Sur le papier, l’USS Zumwalt passe également pour une arme redoutable. Jugez plutôt. Il dissimulerait 80 silos à missiles dans sa coque en forme de flèche. Il pourrait combattre avec les derniers chasseurs et les derniers hélicoptères mis en service par l’armée. Et surtout, il peut pilonner avec des pièces d’artillerie de 155 mm jusqu’à 100 km dans les terres. Cerise sur le gâteau, enfin, il sera capable d’utiliser de futures armes laser ou micro-ondes grâce à l’énergie de ses moteurs.

Le navire de Batman

«Si Batman avait un navire, ce serait l’USS Zumwalt» a ironisé l’amiral Harry B. Harris, Jr. qui commande l’armada américaine dans le pacifique où le navire sera affecté. «Il ne ressemble à aucun autres navires et peut faire des choses qu’aucun autre ne peut faire» a vanté un autre officiel. Un optimisme de bon ton alors que, pour beaucoup, l’USS Zumwalt résonne avant tout comme un programme militaire en échec.

En effet, la Navy devait au départ en acquérir 32 exemplaires. Elle ne s’en fera finalement livrer que trois autres. La faute à un dérapage budgétaire conséquent et à une efficacité opérationnelle discutable. Certains critiquent le coût exorbitant de ce programme et comparent les 7,5 milliards de dollars (environ 6,8 milliards d’euros) dépensés pour un navire de cette classe aux 2,2 milliards de dollars (environ 2 milliards d’euros) nécessaires pour lancer un sous-marin nucléaire, bâtiment jugé plus efficace.

Deux autres navires de la même classe sont actuellement en construction et doivent sortir prochainement des chantiers de Bath Iron dans le Maine. Il s’agira du Michael Mansoor et du Lyndon B. Johnson.

SOURCE

Voir aussi

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanisgeysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :22/05/2017 à :12h10.

 

euronews futuris – Des robots garde-frontières

SGR-A1, LE ROBOT ARMÉ DE SAMSUNG SURVEILLE LA FRONTIÈRE CORÉENNE credit photo/ hitek.fr/De Nicolas - 13 octobre 2014

SGR-A1, LE ROBOT ARMÉ DE SAMSUNG SURVEILLE LA FRONTIÈRE CORÉENNE
credit photo/ hitek.fr/De Nicolas – 13 octobre 2014

 

banniére oaniCeci c’était en 2012 !

Petit reportage sur quelques technologies abouties en 2012.

En 2014 voir photo sur le  robot Samsung SGR-A1, une machine armée en charge de la surveillance de la frontière coréenne.

barre dorée

Vidéo et texte Euro News via youtube

Protéger les frontières terrestres et maritimes est un défi quotidien en Europe.
Les chercheurs ont été invités à proposer des solutions. Elles passent par des lasers, des rayons gammas et des faisceaux de neutrons.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 25/10/2016 à :17h15.cropped-capture2.jpg

Armes hypersoniques: Russie et USA au coude-à-coude

Investigations UFO et Science

© WIKIPEDIA/ DANIEL TOSCHLÄGER Pékin a de nouveau testé son arme nucléaire hypersonique© WIKIPEDIA/ DANIEL TOSCHLÄGER
Pékin a de nouveau testé son arme nucléaire hypersonique

Article source: sputniknews.com

14:37 23.03.2016 (mis à jour 17:12 23.03.2016)

Le 17 mars 2016, on apprenait que la Russie venait d’entamer les essais de ses missiles de croisière antinavires hypersoniques Tsirkon, dont la vitesse devrait dépasser 5 à 6 fois celle du son (à Mach 5 ou 6, soit environ 6 à 7 000 km/h à basse altitude).

Ces missiles sont destinés à équiper les futurs sous-marins nucléaires de 5e génération Khaski, ainsi que les croiseurs 1144 Orlan à la place des missiles antinavires lourds P-700 Granit. Si on ignore la portée maximale du nouveau missile de croisière antinavire, on estime qu’elle devrait dépasser les 400 km.

La Russie est donc à deux doigts de créer un armement hypersonique. Les USA et la Chine, de leur côté, ne restent pas les bras croisés. En l’absence…

View original post 422 mots de plus

Un nouveau matériau qui devrait intéresser les ufologues pour leurs investigations.

Investigations UFO et Science

crédit photo: rtflash.frcrédit photo:
rtflash.fr

investigations ufoetscienceSylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et OanisChronique sylvain:

Samedi 27 Février 2016 à 19h10:

« Il y a des informations qui comportent bien plus d’intérêt que cela ne puisse laisser paraître au premier abord.

Dans cet article de RT Flash que je partage ci-dessous, inutile de préciser que je pense aux O.V.N.I .

Une catégorie d’entre eux doivent avoir ce genre d’alliage de métal et un concept technologique de haut niveau qui va avec.

J’ai esquissé quelques contours en un bref résumé dans mon ouvrage intitulé O.A.N.I/ O.V.N.I enquête, méthode, réflexion aux éditions Saint-Martin, en vente depuis Janvier 2016 .

Une chose est certaine pour moi. L’humanité détient bien plus de capacités que l’on ne nous le laisse croire. Alors bien entendu cela reste dans le secret du complexe militaro-industriel.

L’omerta imposé sur le sujet O.V.N.I/ O.A.N.I doit comporter un certain nombre de ces éléments voilà à mon avis pourquoi le sujet dérange…

View original post 148 mots de plus

La Chine développe le premier sous-marin supersonique capable de voyager 5 fois plus vite qu’un avion de ligne ?

image source: soocurious.com/

image source:
soocurious.com/

Article source: soocurious.com/

PAR TRISTAN BLANCHARD

Traverser l’océan Pacifique en un peu plus d’une heure et demie, ce sera bientôt possible ! Grâce à une technique révolutionnaire, la Chine est en train de développer un sous-marin supersonique qui pourrait rejoindre, en théorie, Shanghai à San Francisco en un peu plus d’une heure et demie. Une innovation époustouflante !

Des chercheurs chinois ont déclaré qu’ils avaient fait un grand pas en avant vers la création d’un sous-marin supersonique. Cette technologie, qui pourrait s’appliquer aussi bien aux torpilles militaires qu’à des sous-marins civils, pourrait théoriquement rallier Shanghai à San Francisco (9650 km) en 100 minutes (1h40), ce qui correspond à une vitesse supérieure à 5300 km/h. Encore plus fou, cette technologie se base en fait sur la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques dans les années 60, durant la guerre froide.

Comme vous le savez déjà peut-être, il est bien plus difficile pour un objet de se déplacer rapidement dans l’eau que dans l’air. L’eau est un milieu plus épais et visqueux que l’air et offre par conséquent plus de résistance. Il faut donc fournir plus d’énergie pour évoluer à l’intérieur. Il est facile de s’en rendre compte lorsqu’on essaie de marcher dans une piscine en s’appuyant sur le fond. On avance bien plus lentement qu’en temps normal.

LIRE AUSSI

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :05/01/2016 à :20h35.

cropped-capture2.jpg

Silent Nemo le requin de l’US. Navy.

photo crédit: dailymail.co.uk/

photo crédit:
dailymail.co.uk/

Mardi 08 Décembre 2015 à 10h45:

oanis

 

Nos recherches nous permettent de temps à autre de faire des découvertes plus ou moins Matisse sylvain crédit: investigation oceanographique et oanisinsolites, surprenantes.

Ainsi sur le Daily mail par exemple, nous découvrons un article mentionnant que l’ US.Navy était sur le point de concevoir un drone d’une apparence animale.

Robot ou drone le  silent nemo est le nouveau concept dont sera doté la marine des états -unis.

Ressemblant à un requin, cet « objet subaquatique » mesure 1,50m de longueur.

Sa fonction officielle :

Sorte de balise pour: la surveillance des marées, des courants marins ainsi que la météorologie.

Version possible:

Ne soyons pas dupes, il pourrait servir au renseignement militaire par  infiltration des  lignes rivales et de fait servir à de l’espionnage. Une nouvelle arme stratégique très certainement.

Il pourrait se mouvoir à l’insu des « ennemis » grâce à sa ressemblance avec un squall et  sera difficile à repérer lorsqu’il rentrera dans les eaux territoriales adverses. Un avantage stratégique d’un nouveau genre en faveur de l’armée U.S.

 Vidéo  de CNN sur youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :08/12/2015 à :10h45.

cropped-capture2.jpg

Un drone qui fonctionne aussi bien dans les airs que sous l’eau !

illustration crédit: smartdrones.fr

illustration crédit:
smartdrones.fr

Article envoyé par Gilles Thomas ODHTV

Article source: smartdrones.fr/

On pourrait se croire dans un film d’espionnage pourtant il s’agit bien de la réalité. Boeing travaillerait sur un drone amphibie, qui aurait la particularité de voler, de plonger et de naviguer sous la surface de l’eau.

Jusqu’à présent, les drones étaient surtout utilisés dans les airs, mais Boeing compte bien ouvrir un nouveau champ d’applications, en développant des drones capables de voler et aussi d’évoluer sur et sous l’eau !

Un drone qui vole et qui navigue sous l’eau

C’est un brevet déposé auprès du bureau des brevets et des marques américain (USPTO) qui a permis de comprendre que la société Boeing travaillait sur un concept de drone pour le moins novateur, puisque ces derniers seront capables de voler, puis de plonger dans la mer pour évoluer sous l’eau comme un sous-marin.

Le brevet déposé par Boeing date du mois d’avril et évoque un drone capable d’évoluer aussi bien dans le ciel que sous l’eau. Il peut en effet planer, pour ensuite piquer vers la surface, éjecter des pièces de sa voilure, puis plonger sous l’eau. Les applications possibles pour cette technologie sont nombreuses aussi bien dans le domaine militaire, que civil. Le projet de Boeing a donc de fortes chances de voir rapidement le jour.

Actuellement, la majorité des rares drones s’aventurant dans le milieu aquatique restent cantonnés à la surface, mais celui de Boeing, fonctionnerait comme un sous-marin. Il disposera d’un réservoir de flottabilité pour gérer la profondeur de navigation de l’engin et d’un système de propulsion qui reste toutefois secret. Il n’est pas impossible, qu’il s’agisse d’une technologie qui dans un premier temps restera sous la coupe de l’armée, car aucune autre information n’a filtré.

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Source

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

 

geyser

gifgif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 22/10/2015 à :13h50.

cropped-capture2.jpg

%d blogueurs aiment cette page :