Archives de la catégorie ‘Projets- ingénierie/prototypes/ engins marins et sous-marins/ drones

La marine américaine veut déployer des robots robots tueurs autonomes !   Leave a comment

Robot tueur – Crédit US Navy /futurism.com

Article  et image source :futurism.com/ US Navy -publié le 16-01-2019

Traduction 


© 2019- Merci de respecter les sources dont notre site qui s’est efforcé de traduire cette information .


Un plus grand nombre de petits drones pourrait submerger l’ennemi en mer.

Combattants de Surface sans équipage .

La Defense News rapporte que la marine américaine envisage de libérer des combattants de surface non habités – des navires de guerre à robots militaires, essentiellement – pour accompagner d’autres bateaux contrôlés par un équipage humain.

Cette décision pourrait venir en réponse aux investissements massifs de la Chine et de la Russie dans des technologies similaires qui pourraient mettre les porte-avions américains en danger, selon  l’analyse de Defense News . La supériorité navale est une priorité pour l’armée chinoise – ce que le Pentagone veut défier avec des investissements en intelligence artificielle et en automatisation.

Chasseurs en  Mer

L’année dernière, la stratégie de défense nationale de la marine, annoncée début 2018, visait à sauvegarder les porte-avions existants et à renforcer les efforts de maintien de la paix. La nouvelle priorité est différente: des combattants de surface plus petits, dont beaucoup seront sans pilote, et équipés de capteurs à la pointe de la technologie.

L’idée est de submerger l’ennemi et de lui rendre difficile le suivi d’un grand nombre de navires plus petits. Avoir un plus grand nombre de navires autonomes rendra également la collecte de données de capteurs plus fiable  et plus précise.

«Nous voulons que tout soit aussi grand que nécessaire. Vous la rendez plus petite et plus distribuable, étant donné que tous les dollars sont à peu près égaux »,
a déclaré  Ronald Boxall, directeur de la guerre de surface de la US Navy,  à Defense News  lors d’un entretien en décembre. « Et quand je regarde la force, je pense: » Où pouvons-nous utiliser des embarcations sans pilote pour pouvoir la pousser sur une plate-forme plus petite? « 

Un de ces navires de guerre autonome a déjà fait les gros titres dans le passé: le DARPA (Sea Advanced Research Projects) de la Défense (DARPA) est un navire de guerre de chasse au sous-marin pouvant opérer sans humains à bord pendant 60 à 90 jours consécutifs. Les détails concernant le Sea Hunter se font de plus en plus rares depuis que la Marine a récemment classé toute information concernant son avenir.

Vidéo Futurism sur Youtube

La DARPA a confié son chasseur de sous-marins autonome à la marine américaine.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Navires De Guerre IPhone

La marine américaine s’emploie également à mettre à jour ses méthodes de construction des navires de guerre et le fonctionnement des ordinateurs et des capteurs embarqués. La marine veut que tous les navires de guerre modernes soient construits autour d’un système de combat unique fonctionnant sur tous les navires.

«Pour que nous puissions aller plus vite, nous devons soit continuer avec le modèle que nous avions où nous avions mis à niveau nos téléphones à bascule, soit nous passons à la mentalité suivante: « Je me fiche de savoir quel modèle d’iPhone vous avez – 7 ou X ou ce que vous avez, il continuera d’exécuter Waze ou les applications que vous essayez d’exécuter », a déclaré  Boxall à Defense News .
Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 17/ 01/2019 à 11H50.

Un étonnant projet de base sous-marine en Chine.

« Il n’y a pas de route en haute mer, nous n’avons pas besoin de courir après [d’autres pays], nous sommes la route ». Voici ce qu’aurait déclaré le président chinois Xi Jinping aux scientifiques chargés de concevoir la base sous-marine autonome. © Weibo – via Futura-sciences

Article source : futura-sciences.com par  Marc Zaffagni – Publié le 02/12/2018

Journaliste

La Chine prévoit de construire une base sous-marine robotisée
Selon un article du South China Morning Post, des scientifiques de l’Académie chinoise des sciences prévoient de construire une base sous-marine de recherche et de défense en mer de Chine méridionale. Et ils veulent qu’elle soit entièrement pilotée par des robots. L’idée serait venue à l’instigation du président chinois Xi Jinping qui aurait lancé un défi aux scientifiques en leur demandant d’accomplir quelque chose qui n’a encore jamais été fait. Située entre 6.000 et 11.000 mètres de profondeur, la base aura des plates-formes d’amarrage à partir desquelles des sous-marins robotiques partiront pour des missions exploratoires afin de recueillir des données sur les formes de vie marines. Ils prélèveront également des échantillons de minéraux que la base sera capable d’analyser de façon autonome. Le coût de cette base est estimé à 160 millions de dollars.

Source

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
 Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 03/ 11/2018 à 09H40.

 

Space X réalise un navire équipé d’un héliport pour récupérer les spationautes.

Le navire Go Searcher
Crédit photo : sciencepost.fr/

SpaceX dévoile son bateau muni d’un héliport pour récupérer les astronautes !

Article source : sciencepost.fr/

Elon Musk et SpaceX ont dévoilé une évolution du projet Go Searcher, qui prend la forme d’un imposant navire ultra-moderne. Équipé d’un héliport, celui-ci aura entre autres la mission de récupérer les astronautes en provenance de la Station spatiale internationale.

Le dernier né de la flotte de SpaceX !

Selon The Vergequi a dévoilé l’information dans un article du 5 novembre 2018, ce navire Go Searcher devrait être utilisé dès le début de l’année prochaine. Celui-ci est principalement prévu pour récupérer les capsules Dragon et bien sûr, leur équipage.

En quelques années, SpaceX s’est constitué une impressionnante flotte de navires afin de venir en aide à ses activités de conquête spatiale. En revanche, il faut savoir qu’initialement, le navire Go Searcher avait été pensé pour accompagner et soutenir les drones autonomes faisant office de plateformes d’atterrissage pour guider les fusées Falcon 9 avant leur récupération dans l’océan.

Le projet a évolué avec le temps

SpaceX a décidé – dès l’été 2018 – de prendre un important virage concernant le projet Go Searcher. En effet, un héliport a été ajouté au navire, et le système radar a été perfectionné afin de permettre une réception optimale des capsules Dragon lorsque celles-ci reviennent sur Terre. Force est de constater que SpaceX a pensé à tout, car des installations médicales seront présentes à bord – ainsi que du personnel qualifié – afin de soigner d’éventuels blessés directement sur place. De plus, ces blessés pourront – en cas de besoin – être transportés rapidement à l’hôpital par hélicoptère.

Capsule Dragon de SpaceX
Crédits : Wikipedia via sciencepost.fr/

Le navire Go Searcher sera testé dès le mois de janvier 2019 avec le lancement de la capsule Dragon à vide à réceptionner. Quelques mois plus tard (en juin 2019), ce sera le tour d’une capsule similaire, mais cette fois-ci habitée. Autre partenaire NASA, Boeing pilotera sa capsule – la CST- 100 Starliner – pour la première fois sans équipage en mars 2019, tandis qu’un lancement avec équipage est prévu pour août de la même année. En revanche, la capsule Starliner a été conçue pour atterrir sur le sol américain, si bien qu’il n’y a aucun besoin de disposer d’un bateau de récupération.

Références : Popular Mechanics – Siècle Digital

Rejoignez nous sur notre groupe Facebook
oanis
 Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le- 17/ 11/2018 à 19H50.

Le H-ROV Ariane, sur son 31 avant un départ en mission…

Mer et Océan

Le robot sous-marin Ariane, capable de plonger jusqu’à 2500 mètres de profondeur, est un concentré de technologies. Avant une campagne océanographique, la préparation est minutieuse… Rencontre avec Ewen, qui a participé au développement de cet engin.

La websérie « It’s sea time » vous invite à l’heure du thé ou lors d’une pause-café à découvrir les activités de l’Ifremer et à partager le quotidien de ses scientifiques.

Voir l’article original

Sea Shadow (USA) ( Ombre de mer )

© PHOTO. US NAVY
Sea Shadow IX-529

Nous poursuivons nos investigations tous azimuts. 

Sea Shadow (USA) ( Ombre de mer )

Le 25.06.2018 le média Sputnik avait rédigé un article concernant une embarcation aux allures futuristes.

En 1985, la firme  Lockheed Martin a réalisé le prototype d’un  navire  furtif expérimental connu sous le nom de Sea Shadow (IX-529). Inspiré de l’avion furtif F-117 A Night Hawk ce prototype n’aurait servi que pour de la démonstration car il ne possédait pas de technologies.

Mais voila, le IX-529 a été assemblé à l’intérieur d’une immense barge sur la côte californienne. Le navire sortait en mer uniquement de nuit. Mais une photo d’un «objet flottant non identifié» sur fond de crépuscule s’est tout de même retrouvée dans les journaux locaux. Le Sea Shadow a été présenté au grand public en 1993, quand le navire a été transféré à la base navale de San Diego.

Mais comme le média Sputnik est souvent décrié bien souvent à tort de mon point de vue alors je suis allé fouiner sur le site  web même de la firme . Lockheed Martin

Lockheed Martin  a bien présenté le spécimen: son histoire et la finalité de ce projet  – résumé ( traduit à l’aide de traducteur) pour  

« -La conception initiale consistait en une coque en forme de cigare qui était protégée par une paroi extérieure de surfaces plates et angulaires. Ces surfaces pourraient renvoyer les signaux sonar et atténuer les bruits du moteur et les bruits internes du membre d’équipage à l’intérieur du navire. L’équipe Skunk Works a effectué de nombreux tests acoustiques dans des installations spéciales de mesure du son et a obtenu des améliorations spectaculaires. 

Une équipe de quatre hommes composée d’un commandant, d’un timonier, d’un navigateur et d’un ingénieur a dû construire les pièces du navire pour empêcher les regards indiscrets de voir le travail en cours. Les pièces ont ensuite été transportées dans une immense barge submersible à Redwood City, en Californie, où elles ont été assemblées comme un puzzle. 

Lors de ses premiers essais en mer en 1981, l’équipage a subi des sillages inattendus faciles à repérer sur les radars et dans les airs, ce qui était déconcertant. Peu de temps après, ils ont découvert que les hélices du moteur étaient installées en arrière. Ils ont rapidement corrigé le problème et ils ont continué de progresser, prouvant ainsi les capacités du navire.

À l’époque, l’une des plus grandes menaces contre les navires de surface américains était le satellite soviétique RORS, qui utilisait un radar en bande X. Sachant que la forme était la clé pour vaincre ce radar, Rich et son équipe ont conçu le navire en utilisant des plans plats sévères d’angles à 45 degrés qui ressemblaient beaucoup au Nighthawk. L’équipe d’ingénieurs, dirigée par Ugo Cody, a testé son concept en emmenant le navire dans un ancien lit de lac dans la Vallée de la Mort, en Californie. Là, ils ont rempli une piscine en plastique de 100 pieds ( 30 m 50)et installé un radar qui reproduisait le radar soviétique. Satellite. Les essais ont été couronnés de succès, ce qui a permis à la Marine de fournir un financement supplémentaire pour créer le prototype de l’ombre marine.

Néanmoins, le Sea Shadow a été mis en cale sèche avant même d’être lancé au-delà des tests. Cependant, ses technologies ont finalement été appliquées à la section inférieure des périscopes sous-marins et à la section transversale radar de la nouvelle classe de destroyers de la Marine. »

Alors depuis les années 1980 les américains doivent avoir d’autres vaisseaux certainement plus élaborés.

Matisse sylvain -le 17-09-2018.©2018

Vidéo YouTube

 

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


Références  :

Richard Paquette

Youtube

sputniknews.com

Lockheedmartin

 


 

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 17/09/2018 à 17H35.

Un yacht sphérique semi-immergé imaginé par les Italiens de Jet Capsule.

Les Italiens de Jet Capsule ont imaginé un navire qui risque de révolutionner les sorties en mer.
Crédit image : voyage.gentside.com

U.F.O, un yacht sphérique semi-immergé conceptualisé par les Italiens de Jet Capsule.

Article source : voyage.gentside.com

• Maxime Lambert

Les Italiens de Jet Capsule ont imaginé un navire qui risque de révolutionner les sorties en mer.

Alerte ! Objet flottant non identifié ! Si vous croisez un de ces U.F.O sur l’eau, fuyez, les extraterrestres attaaaaquent !! Bon, en vrai il n’y a strictement rien de mystérieux, mais plutôt une sacrée avancée technologique, créée uniquement par l’Homme. Plus particulièrement, le  » Unidentified Floating Object  » est un concept du cabinet italien Jet Capsule. Le but est de révolutionner la navigation sur l’eau d’ici 2022. Et lorsqu’on parle de navigation, on parle aussi de  » vivre sur l’eau « , car ces yachts aux airs de Saturne sont de véritables maisons sur l’eau.

Vidéo 

Les U.F.O seront équipés de deux coques, une immergé l’autre émergé, les deux séparées par un disque flottant (de 12,5 mètres de diamètre) permettant de maintenir la structure à la surface. Le salon et la cuisine se trouveront dans la coque émargée, alors qu’un petit escalier bien pratique nous emmènera dans la coque immergée où se trouvent le coin douche, le(s) lit(s) et un poste d’observation de l’univers sous-marin.

Les U.F.O se voudront aussi technologiques qu’écologiques, puisque les machines seront alimentées par l’énergie solaire, soient des panneaux et capteurs éoliens directement reliés à la batterie. Mais les barboteurs auront aussi droit à leur petit potager, des emplacements sur le disque circulaire étant prévu pour cultiver un jardin.

En attendant la construction des villes flottantes, des petites colonies d’U.F.O verront bientôt le jour !

Source

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation Océanographique et O.A.N.I.S le 14/09/2018 à 17H30.

Un drone marin pour protéger les cétacés

Mer et Océan

Le Sphyrna est équipé de nombreux capteurs pour étudier la faune marine. (Photo: AFP)

Depuis la mi-juillet, le Sphyrna navigue au large des côtes de Toulon (sud de la France).

Un drone à l’allure de pirogue polynésienne est équipé de micros sous-marins pour enregistrer les sons émis par les cachalots. Grâce au Sphyrna, les scientifiques espèrent décrypter leurs déplacements pour mieux protéger ces espèces menacées.

Des cliquetis résonnent à intervalles réguliers puis s’accélèrent: derrière les oscillations qui s’affichent sur son ordinateur, Hervé Glotin, chercheur en bioacoustique à l’université de Toulon, ne cache pas sa surprise d’entendre aussi distinctement grâce au drone le passage d’un cachalot enregistré au large de la rade.

Le mammifère, quasi invisible, passe plus de 95% de son temps sous l’eau à plus de 1000 mètres de profondeur dans la plus totale obscurité et l’étude acoustique reste encore le meilleur moyen de connaître ce cétacé, qui se…

Voir l’article original 667 mots de plus

%d blogueurs aiment cette page :