Archives de la catégorie ‘Projets- ingénierie/prototypes/ engins marins et sous-marins/ drones

Voilà les drones sous-marins…

Mer et Océan

Après les drones aériens, les drones sous-marins. Cet été, le bord de mer pourrait attirer une nouvelle population d’estivants, qui, smartphone à la main, seront aux commandes d’un drone.

Alors que les drones aériens sont aujourd’hui bien connus du grand public, d’autres modèles poussent à la curiosité. Depuis peu, commence à se développer une nouvelle génération, qui, à la différence des premiers, ne vole pas mais va sous l’eau. Conçus pour explorer les fonds marins, jusqu’à 100 mètres de profondeur pour certains modèles en développement, ces drones sous-marins, d’un poids inférieur à 4 kg et d’un rayon d’action pouvant porter sur 2 km – avec une balise servant de relais entre le téléphone et le drone – sont une aubaine pour tous ceux qui rêvent d’explorer les récifs coralliens ou encore les épaves, sans se mouiller. Certains drones, déjà commercialisés pour le grand public, sont pourvus d’un sonar et peuvent…

View original post 350 mots de plus

Poutine dévoile les nouvelles armes stratégiques MHD russes

Investigations UFO et Science

La Russie aurait déjà testé une arme de ce type, appelée YU-71, dans le cadre d’un programme « secret » connu sous la désignation 4202.
Crédit : opex360.com

Vidéo et texte de  Jean-Pierre PETIT via youytube

Ajoutée le 17 avr. 2018

  – Le 1° mars 2018 Poutine dévoile les nouvelles armes créées par les Russes qui échappent au système antimissile américain. Ces armes reposent sur une source d’énergie nucléaire embarquée et sur le recours à la MHD. Explications de J.P.Petit.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Mise à jour investigations ufoetscience, le : 21/04/2018 à 13h15.

View original post

SoFi le robot poisson sous-marin

Le poisson robot du MIT est alimenté par un Raspberry Pi et nage dans les récifs coralliens
Crédit : shoppingmaroc.net

Il ressemble et se déplace comme un vrai poisson, battant sa queue d’un côté à l’autre. Mais ce poisson est contrôlé par un plongeur humain via un contrôleur Super Nintendo étanche et un émetteur à ultrasons.

SoFi, le poisson robotisé, a été conçu pour permettre aux chercheurs d’étudier de près la vie marine. Les submersibles commandés à distance ou autonomes sont généralement entraînés par des hélices, ce qui tend à perturber la faune. Des vidéos de plongées d’essai au Rainbow Reef de Fidji montrent SoFi contournant le corail aux côtés de vrais poissons, qui semblent indomptés par l’intrus mécanique.

SoFi peut contrôler sa propre flottabilité avec une unité qui comprime et décompresse l’air, et peut gérer des profondeurs allant jusqu’à 18 mètres. Il peut nager pendant 40 minutes d’affilée, alimenté par une batterie au lithium comme celles utilisées dans les smartphones, tout en capturant des photos et des vidéos à travers un objectif fish-eye. L’électronique est emballée dans la tête de SoFi, entourée d’huile pour empêcher l’eau d’entrer.

 «À notre connaissance, il s’agit du premier poisson robotisé capable de nager sans surveillance en trois dimensions pendant de longues périodes», explique Robert Katzschmann, membre de l’équipe de SoFi du Laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT.
Source

Références:

etrangeetinsolite.wordpress.com/ (mer et océan)

shoppingmaroc.net

Youtube

MITCSAIL

MIT

New Scientist

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

  Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le 23/03/2018 à : 10h30.

 

Un bateau volant pourrait être une révolution pour le transport dans les îles

Mer et Océan

Une société basée à singapour révèle un nouveau type de bateau-volant qui pourrait révolutionner le voyage entre les îles et les côtes.

L’AirFish 8 est une création de l’entreprise Singapourienne « Widgetworks » qui affirme qu’elle pourrait révolutionner les voyages entre les îles particulièrement dans des endroits comme la Thaïlande, l’Indonésie, les Philippines et les Caraïbes.

Ce bateau ailé vole sur un coussin d’air juste au-dessus de l’eau et peut accueillir deux membres d’équipage et huit passagers, il a besoin de 500 mètres pour décoller, et est capable d’atteindre une vitesse maximale de 106 nœuds soit environ 196 km/h. A cette vitesse un voyage entre Donsak et Koh Samui serait d’environ 9 minutes.

L’AF8 a une autonomie d’environ 920 km et est propulsée par un moteur V8 de 500 litres à sept cylindres, similaire à celui d’une voiture de course. Il fonctionne avec de l’essence sans plomb (95) qui est nettement moins coûteuse que le carburant d’avion.

« Widgetworks » affirme qu’elle est actuellement en train de…

View original post 164 mots de plus

Le premier cargo électrique auto-navigant

Mer et Océan

Voici l’avenir … La Norvège construira le premier cargo électrique auto-navigant.

La Norvège prévoit de lancer l’année prochaine le premier cargo autonome et entièrement électrique que les bailleurs de fonds du projet ont annoncé mercredi, permettant d’économiser 40 000 trajets de camions par an.

La société d’engrais Yara International s’est associée au groupe industriel Kongsberg pour la construction du Yara Birkeland, qui transportera des engrais entre trois ports du sud de la Norvège.

Avec une autonomie de plus de 65 milles marins, le navire pourra transporter une centaine de conteneurs à une vitesse de 12 à 15 nœuds, selon le directeur du projet, Bjorn Tore Orvik.

Initialement le navire sera habité, mais l’opération à distance devrait commencer en 2019 et l’opération entièrement autonome en 2020, ont indiqué les compagnies.

View original post

Dénommé A6K un nouveau véhicule sous-marin autonome (AUV) innovant, capable d’atteindre 6 000 mètres de profondeur.

Dénommé A6K, ce drone sera également utilisé par l’Ifremer pour « l’exploration minière en haute mer, les inspections de pipeline de pétrole ou de gaz, les missions de sauvetage et l’exploration des ressources minérales », détaille Claude Cazaoulou, le directeur commercial et développement des affaires du pôle robotique d’ECA Group, dans un communiqué.
© ECA group

Article source : usinenouvelle.com

Références/IFREMER –  Mer & et marine – ECA group – CORAL project

Crédit photp ECA group


La société ECA Group a remporté l’appel d’offres international lancé par l’Institut français de recherche pour l’exploration de la mer (Ifremer) pour le développement d’un nouveau véhicule sous-marin autonome (AUV) innovant, capable d’atteindre 6 000 mètres de profondeur. Ce drone sous-marins sera utilisé dans le cadre de missions de cartographie et d’inspection. L’engin réalisera ses premières plongées en 2019 après 3 ans de développement.

Voici encore une preuve qu’ECA Group est l’un des leaders des drones sous-marins. La filiale du groupe Gorgé vient de décrocher un contrat de 2 millions d’euros pour fournir une solution innovante à l’Institut de recherche pour l’exploration de la mer (Ifremer). L’objectif est de créer un drone capable d’atteindre une profondeur de 6 000 mètres afin de cartographier les océans. Dénommé A6K, ce drone sera également utilisé par l’Ifremer pour « l’exploration minière en haute mer, les inspections de pipeline de pétrole ou de gaz, les missions de sauvetage et l’exploration des ressources minérales », détaille Claude Cazaoulou, le directeur commercial et développement des affaires du pôle robotique d’ECA Group, dans un communiqué.

Suite


Remarque

Pour mon « projet Aquasystème » un spécimen est réalisable mais il y a un problème de taille. Le coût astronomique pour ce genre d’acquisition.

©2017


Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :08/12/2017 à :10h50.

 

De la dissuasion nucléaire à la robotique navale.

Les drones sous-marin bluefin en action dans la recherche d’épaves.
Crédit image :frandroid.com

L’ONERA met de l’intelligence artificielle sur les drones maritimes

Article source : meretmarine.com

 
Défense
Offshore
Science et Environnement

Etudes hydrographiques et océanographiques, inspection d’infrastructures offshore, détection de pollution, recherches suite à des crashs, surveillance, guerre des mines… Les drones maritimes peuvent avoir de nombreuses applications civiles et militaires, notamment s’ils sont employés de manière groupée et coordonnée sur plusieurs dimensions. Des  concepts de meutes de drones sont en cours de développement mais, pour l’heure, il s’agit essentiellement de formations prédéfinies articulées autour d’un engin « maître » sur lesquels les autres véhicules sont asservis. L’étape technologique suivante consistera à pouvoir déployer dans différents milieux (sous, sur et au-dessus de la mer) une flottille dont chaque membre, grâce aux progrès réalisés en matière d’intelligence artificielle, disposera d’un très haut degré d’autonomie décisionnelle, pourra interagir avec les autres et faire face, de manière indépendante ou coordonnée, à tout type de situation et aléas afin de mener à bien sa propre mission comme celle du groupe.

Suite

Rejoignez nous sur notre groupe facebookoanis

Mise à jour investigation océanographique et oanis, le :24/10/2017 à :17h00.

%d blogueurs aiment cette page :