Archives de la catégorie ‘archéologie sous- marine / archéologie

ANNECY – Prochaine soirée du Repas Ufologique – Mardi 7 février 2017

LES REPAS UFOLOGIQUES

logo-annecy-image

Je vous donne rendez-vous le Mardi 7 février prochain à 19h30 au restaurant American Diner  – 69 Route d’Epagny –  74330 Sillingy  – Tél : 04.50.22.65.41.

Sylvain Matisse, auteur du livre « OANI/OVNI- Enquête/Méthode/Réflexion », paru aux Editions Saint-Martin, sera l’invité de cette soirée. Il vous parlera de son livre et vous donnera une conférence sur ces sujets qui le passionnent.

Une soirée à ne surtout pas manquer.

A mardi prochain,

Isabelle, Responsable des Repas Ufologiques d’Annecy

dsc_0487

Qui est Sylvain Matisse ?

Sylvain Matisse est né en Montceau-les-Mines en Saône & Loire. Il réside actuellement au Creusot où il travaille dans la métallurgie.

Il est passionné par l’Asie (Japon et Chine en particulier) et les mystères du monde ainsi que la science et les nouvelles technologies dont celles liées à l’aéronautique et la marine. Cela l’a amené à l’ufologie à partir de 2008.
Peu à peu, il a…

View original post 189 mots de plus

Publié 1 février 2017 par Sylv1 dans archéologie sous- marine / archéologie

Communiqué des repas ufologiques.

Investigations UFO et Science

Matisse-Sylvain OANI /OVNI, enquête, méthode, réflexion ©2017Matisse-Sylvain
OANI /OVNI,
enquête,
méthode,
réflexion
©2017

Dimanche 22 janvier 2017 à 12h35.

Nous partageons ici une information donnée par Christian Comtesse concernant l’évolution des repas ufologiques, son organisation.

Les repas ufologiques nous ont toujours soutenu, encouragés. Les rencontres ufologiques sont utiles pour les gens, que ceux -soient témoins de choses insolites, enquêteurs, webmasters curieux ou passionnés. Il faut ce genre de rassemblement afin de créer des liens d’amitié ou d’échange entre personnes ou groupes de tous bords. Il existe d’autres structures publiques ou privées, peu importe l’organisation, il faut intéresser un maximum de personnes, partager les informations concernant les affaires liées à l’ufologie.

L’important est d’offrir un lieu de partage convivial pour tout le monde dans un bon état d’esprit .

Nous souhaitons bonne route aux repas ufologiques et bon courage au staff ainsi qu’ aux organisateurs qui réalisent un sacré travail, car organiser une rencontre de ce type demande beaucoup d’efforts

area51ufoetscienceoanis.

 barre dorée
repas ufo
Christian Comtesse

View original post 229 mots de plus

Publié 22 janvier 2017 par Sylv1 dans archéologie sous- marine / archéologie

Rencontres Ufologiques du Nord le 21 Janvier 2017

Area51

run

Réunion du R.U.N. du samedi 21 Janvier 2017

De 10 heures à midi.

Ordre du jour :

-Examen du bilan de nos activités en 2016 (voir pièce jointe)

-Tour de table des présents

-Actualité ufologiques : Un cas récent dans les Ardennes – un autre en juillet dernier à

Denain Nord.

-Parution du N° 2 de la revue informatisée « Sphère magazine » à consulter sur le Blog de

notre consoeur Emmanuelle : Area 51

-Après avoir failli disparaître, la meilleure des revues ufologiques à qui nous adressons depuis toujours nos rapports d’observations : « Lumières Dans La Nuit » LDLN, reprend du service

sous une appellation un peu différente grâce à quelques ufologues courageux.

Donc le N° 1 de « Lumières Diurnes, Lumières Nocturnes » vient de sortir.

Pour abonnements et courrier s’adresser à : Jean-Louis Lagneau

15 grand’rue, Saint Avit les Guespières 28120 Eure et Loire.

ldlnufologie@gmail.com

Prochaine réunion le 18 février 2017

Nos informations: Blog Area51: https://area51blog.wordpress.com/

View original post 86 mots de plus

Publié 17 janvier 2017 par Era dans archéologie sous- marine / archéologie

Découverte : Le nouveau livre de Sylvain Matisse

LES REPAS UFOLOGIQUES

Comme beaucoup d’entre vous, nous attendions le nouveau livre de Sylvain Matisse, un livre traitant d’un sujet peu connu, les OANIS. C’est pourquoi, pour vous mettre l’eau à la bouche et pour vous donner envie d’acheter le livre, nous sommes partie à la rencontre de Sylvain Matisse.

Blog de Sylvain : Investigation Océanographique et Oanis

Les Repas ufologiques : Bonjour Sylvain. Les lecteurs et les membres de l’association te connaissent bien, mais rappel nous quand même qui tu es ?

Bonjour tout le monde et merci pour l’interview. Et bien je suis un chercheur indépendant qui aime les mystères, l’espace (le cosmos) et les fonds marins.

Ta passion ce sont les OANI, mais que-ce donc ?

Je définis les OANI comme des observations aquatiques non identifiées, parmi les cas il y a des mystères sonores ou visuels, certains pourraient être des ovnis amphibies. Si on pouvait résumer ainsi cela suggère…

View original post 237 mots de plus

Publié 11 janvier 2016 par Sylv1 dans archéologie sous- marine / archéologie

Antarctique : les mystères du sixième continent.

© Photo: NASA

© Photo: NASA

Article source: french.ruvr.ru/

Par La Voix de la Russie | De par le nombre de mystères et d’énigmes l’Antarctique ne cède en rien à l’Atlantide mythologique. Comment l’étude du continent aidera à prédire l’avenir de l’humanité ? Quelles formes de vie peuvent exister dans le lac subglaciaire Vostok ? Comment les études de Vostok aideront dans l’exploration de l’espace ? L’Antarctique cache-t-elle d’autres secrets ?

Les changements climatiques préoccupent tout le monde à l’heure actuelle. L’Antarctique est une des meilleures bases pour les étudier. Selon le chef du laboratoire des changements climatiques au Centre d’études arctiques et antarctiques, les résultats de ces études sont déterminants pour savoir comment les gens vivront sur Terre dans 50 ou 100 ans, si celle-ci est encore habitée à cette époque :

« L’intérêt pratique consiste dans une meilleure compréhension des changements climatiques et de leur influence sur la couverture glaciaire de l’Antarctique, ainsi que de l’influence de cette couverture glaciaire sur le niveau de l’océan mondial. Ce sont des questions directement liées à l’existence de l’humanité. Il ne s’agit pas d’une météo pour demain, mais de prévisions pour l’année prochaine et à plus long terme. Ces prévisions sont importantes pour développer les stratégies d’activités industrielles de l’humanité et celles de sa vie ultérieure sur Terre ».

L’Antarctique est une réserve climatique où les usines, les machines, les émissions polluantes n’empêchent pas d’étudier les processus globaux relatifs aux changements climatiques, notre le chef de l’expédition antarctique du Centre d’études arctiques et antarctiques Valeri Loukine :

« En Antarctique, les changements climatiques dépendent des facteurs cosmophysiques et non pas de l’activité anthropique. Ainsi dans l’hémisphère nord il est impossible de déterminer les facteurs qui influent en réalité sur les changements climatiques ».

Le lac Vostok est une question à part. Il a été découvert par les chercheurs russes de concert avec leurs collègues britanniques. Selon Vladimir Lepenkov, l’étude de ce lac immense, dont la superficie est égale à la moitié du lac Baïkal, aidera l’humanité dans l’exploration de l’espace :

« C’est un réservoir naturel unique, similaire aux lacs subglaciaires sur d’autres planètes. Son étude est liée aux futures missions astrobiologiques visant la recherche d’une vie sur les planètes du système solaire. En outre, les biologues espèrent trouver la vie dans ce lac. Il paraît que cette vie sera unique, jamais rencontrée sur notre planète ».

L’eau du lac Vostok est absolument pure et douce, on peut dire qu’elle est idéale. Il n’y a rien de semblable nulle part ailleurs sur Terre. Cependant sa teneur en oxygène est 50 fois supérieure à l’eau des réservoirs d’eau douce ordinaires. Cela complique les conditions de vie des organismes. C’est pourquoi s’ils sont trouvés dans le lac, ils seront des organismes uniques qui pourraient habiter dans des réservoirs similaires de la Lune ou de Mars. De vrais extraterrestres.

Le 1er décembre, une nouvelle expédition russe est partie pour l’Antarctique en vue d’étudier le lac. Vladimir Lepenkov en fait partie. Cette fois les chercheurs se proposent d’effectuer les premiers prélèvements de l’eau non congelée. Qui sait, peut-être l’Antarctique dévoilera certains de ses mystères.
Source:

 

barre dorée

Rejoignez-nous sur notre groupe facebook

oanis
geysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le : 06/12/2014 à : 10h50.

cropped-capture2.jpg

Le plus grand bateau solaire du monde en mission archéologique en Grèce

Crédit: sciencesetavenir.fr

Crédit:
sciencesetavenir.fr

Article source:sciencesetavenir.fr

Le plus grand bateau solaire au monde, PlanetSolar, entame en Grèce une mission d’archéologie sous-marine, sur les traces d’un des plus vieux sites occupés par l’homme en Europe.

CATAMARAN. Le catamaran PlanetSolar a franchi lundi le canal de Corinthe qui relie la mer Ionienne et la mer Égée et va lui permettre de rallier l’Argolide, au large du Péloponnèse. La mission débutera le 11 août.

Vers la grotte de Franchthi

Le projet « TerraSubmersa » va conduire la catamaran de 31 mètres à la découverte des « paysages submergés » près de la grotte de Franchthi, un site préhistorique connu, a expliqué à l’AFP Julien Beck, chercheur et enseignant à l’université de Genève, qui dirige la mission.

« Cette grotte a la caractéristique d’avoir été habitée de façon continue pendant environ 35.000 ans, du paléolithique au néolithique, et on a de bonnes raisons de croire que vers la fin du néolithique, des habitants se sont établis à proximité sur un site aujourd’hui englouti ».

« Si on découvrait ce village, ce serait l’un des plus anciens de Grèce et d’Europe« , poursuit M. Beck.

Suite

geysergif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le: 01/08/2014 à : 14h45.

cropped-capture2.jpg

Quand les baleines à fanons avaient des dents

image source: technofuture.canalblog.com/

image source:
technofuture.canalblog.com/

Article source: technofuture.canalblog.com/

Les cétacés seraient apparus voilà 53 à 54 millions d’années. Ils se sont depuis séparés en deux grandes lignées il y a 35 millions d’années, que l’on peut toujours observer de nos jours : les odontocètes et les mysticètes. Le premier groupe inclut des mammifères marins pourvus de dents comme les dauphins, les marsouins ou les orques épaulards. Le second taxon, celui des mysticètes, comprend quant à lui les baleines à fanons, tels la baleine bleue ou le rorqual commun. Ces mammifères sont dépourvus de dents et se nourrissent donc en filtrant l’eau de mer grâce à des lames cornées appelées fanons.

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

Pourtant, les premiers mysticètes possédaient eux aussi des dents, comme leurs ancêtres. Pour preuve, des quenottes se développent toujours in utero chez des embryons de rorqual commun, mais elles se résorbent rapidement durant la croissance au profit des fanons. Quatre nouvelles espèces de mysticètes à dents viennent dernièrement d’être présentées lors de la rencontre annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS) par Meredith Rivin du John D. Cooper Archaeological and Paleontological Curation Center (Californie, États-Unis).

Plusieurs surprises ont accompagné ces découvertes. En effet, les mysticètes à dents se seraient éteints voilà 25 millions d’années, sur la base des enregistrements fossiles connus. Or, les nouveaux ossements sont vieux de 17 à 19 millions d’années. Ce groupe a donc survécu bien plus longtemps qu’on ne le pensait jusqu’alors. Ce n’est pas tout…

Ces dents appartiennent à l’un des mysticètes découverts le long de la California State Route 133. Son propriétaire n’a pas encore reçu de nom scientifique, mais il vient de repousser de cinq millions d’années l’époque à laquelle les derniers ætiocètes ont disparu. © John D. Cooper Archaeological and Paleontological Center, États-Unis

Les dernières baleines ætiocètes

Les fossiles ont été mis au jour entre 2000 et 2005 un peu par hasard, selon Meredith Rivin. En effet, ils n’ont pas été trouvés sur un site paléontologique classique, mais sur le chantier d’élargissement de la California State Route 133, précisément dans un affleurement rocheux du Laguna Canyon. Près de 30 crânes complets de cétacés ont été exhumés, mais le site renfermait en réalité les restes de plus d’une centaine de mammifères marins. Des fossiles de requins ont également été mis au jour.

Trois des quatre nouvelles espèces appartiennent au genre Morawanocetus, qui a été décrit pour la première fois au Japon en 1995. Elles correspondraient aux derniers ætiocètes, une famille de mysticètes qui a coexisté avec les premières baleines à fanons au sens strict. Elles ne sont donc pas les ancêtres des cétacés à fanons modernes.

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

Willy le mangeur de requins

Willy, le représentant de la quatrième nouvelle espèce, présenterait lui aussi plusieurs singularités. Selon la paléontologue, il serait notamment bien plus grand que ses congénères de l’époque. Pour information, les mysticètes actuels ont acquis leur grande taille (la baleine bleue peut atteindre 30 m de long) seulement au cours de ces dix derniers millions d’années. Willy aimait également manger des requins ; c’est du moins ce que suggère l’usure de ses dents. Les orques du grand large modernes présentent pour la plupart des marques similaires sur leurs dents : elles sont engendrées par la rugosité de la peau des squales qu’ils consomment. 

 

crédit: technofuture.canalblog.com/

crédit:
technofuture.canalblog.com/

 Les trois premières espèces devraient être décrites (et nommées) plus officiellement dans une revue scientifique d’ici la fin de l’année. Le cas de Willy sera présenté plus tard, l’animal étant toujours partiellement emprisonné dans une gangue de pierre. 

 giphy (1)

geyser

gif

Mise à jour Investigation Océanographique et OANIs le 7-6-2014 à 16h35

cropped-capture2.jpg

 

%d blogueurs aiment cette page :