Archives de janvier 2017

Projet Aquarius un écran de fumée?

Matisse-Sylvain  OANI /OVNI, enquête,  méthode, réflexion ©2017

Matisse-Sylvain
OANI /OVNI,
enquête,
méthode,
réflexion
©2017

Le projet Aquarius a-t-il existé et si tel cas sous quelle forme et quand?

Le site web rr0.org/ a fait une analyse intéressante à ce sujet ( voir ) .

Pour ma part j’inclus un document en ligne dont je ne sais rien sur l’authenticité de celui-ci.

La désinformation ne commence t-elle pas par certains documents livrés en vrac au public ? « via internet ou pas. »

Une certitude. Si des plans ont été élaborés ce n’est pas pour rien, ô combien même que ces gesticulation soit un écran de fumée afin d’obscurcir notre clairvoyance. Tout commence ainsi .

pdf

 

*Article de Sylvain matisse cropped-capture2.jpg, cliquez sur voir qui est écrit entre deux parenthèses pour accéder à l’explication de l’excellent site web rr0.

 

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :10/01/2017 à :11h15.

cropped-capture2 (1)

L’insolite s’invite dans nos profondeurs maritimes.

crédit image: ipnoze.com

crédit image:
ipnoze.com

1- Stonehenge sous-marin:

En parcourant au-dessous des eaux du Lac Michigan pour rechercher des épaves lors des naufrages, les archéologues ont trouvé quelque chose de beaucoup plus intéressant .Ils ont  ont découvert un rocher , un véritable mastodonte, ainsi qu’une série de pierres rangées . Ceci est semblable au site de Stonehenge.

L’utilisation de techniques de télédétection est commune dans l’archéologie moderne – les scientifiques examinent par habitude des lacs, et découvrent parfois des  structures cachées. À une profondeur d’environ 40 pieds (12 m100) dans la Grande Baie Transversale du Lac Michigan. Les archéologues ont Déjà découvert des bateaux submergés,  des voitures et même une jetée (un pilier) d’époque de Guerre Civile, mais parmi ces découvertes cette surprise qui semble être de nature préhistorique.

Source: zmescience.com

Credit image: voyagerloin.com/

Credit image:
voyagerloin.com/

2- Un parc de sculptures sous-marin:

Sur la côte de Cancún au Mexique se trouve un parc de sculptures dans la presqu’île du Yucatán, le plus grand musée sous marin du monde à Cancun . Il contient plus de 400 statues,réalisées par l’artiste anglais Jason de Caires Taylor. Le musée est situé au fond du Parc National Maritime (site « Silent Evolution ») de la côte occidentale de Isla Mujeres.

Sources: underwatersculpture.com & voyagerloin.com/

 

credit image: ipnoze.com

credit image:
ipnoze.com

3-une ville chinoise engloutie:

Localisée à Chun’an County, en 2001 les archéologues découvrent une  ville très ancienne construite durant la dynastie des Han, entre -200 avant J.-C. et 200 après J.-C.

Un labyrinthe de temples blancs, des arches commémoratives, des routes pavées et des maisons … cachées à 130 pieds(  39,624m) sous l’eau: c’est l’Atlantide de  Chine. La ville baptisée du nom de Lion City repose entre 26 et 40 mètres de profondeur, dans le Qiandao Lake.

Source: DailyMail

Credit image: smithsonianmag.com

Credit image: smithsonianmag.com

4- Bulles de méthane-gelées au Canada:

Les bulles congelées de méthane piégées sous le lac Abraham de l’Alberta sont magnifiques, mais dangereuses si elles sont éclatées.

Les bulles de méthane se forment dans les masses d’eau quand la matière organique morte (feuilles et animaux) tombent dans l’eau et s’enfoncent au fond, au grand bonheur des bactéries qui attendent en dessous. Les bactéries grignotent la matière et éliminent le méthane, qui se transforme en gouttelettes flottantes blanches lorsqu’il entre en contact avec de l’eau gelée. Le méthane se forme dans des milliers de lacs situés autour de l’Arctique, mais la diminution du pergélisol signifie que de plus en plus que ce méthane s’échappe dans  l’atmosphère. Une tendance qui inquiète  les climatologues parce que le méthane est un gaz à effet de serre plus puissant que le dioxyde de carbone. 

Le photographe Darwin Wigget a dirigé des tournées de photographie et des ateliers au lac Abraham depuis 11 ans, ce qui a contribué à populariser l’emplacement. Il a publié un Guide,  intitulé «Kootenay Plains et Abraham Lake – édition d’hiver»

 Vidéos youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :09/01/2017 à :20h40.

cropped-capture2 (1)

 

 

Vidéo d’OVNI tout juste rendue publique par la marine chilienne.

EVOGOL AT ENGLISH WIKIPEDIA à Mejillones, au Chili. hélicoptère Cougar AS 532SC de la marine Chilienne

 Credit photo / EVOGOL AT ENGLISH WIKIPEDIA
à Mejillones, au Chili.
hélicoptère Cougar AS 532SC de la marine Chilienne

Article source:huffingtonpost.com/

01/05/2017 11:19 am.

05 janvier 2017  

Traduction Sylvain pour cropped-capture2.jpg: ( avec l’aide des traducteurs en ligne) le 06-01-2017 

Une vidéo exceptionnelle de neuf minutes de la Marine à propos d’un OVNI affichant un comportement très inhabituel, étudié par les autorités chiliennes depuis deux ans, est maintenant diffusée au public. Le CEFAA – l’agence gouvernementale chilienne qui enquête sur les ovnis, ou UAP (phénomènes aériens non identifiés), a été chargé de l’enquête. Situé au sein de la DGAC, l’équivalent de notre FAA mais sous la juridiction de l’armée de l’air chilienne, CEFAA dispose de comités d’experts militaires, de techniciens et d’universitaires dans de nombreuses disciplines. Aucun d’entre eux n’a pu expliquer l’étrange objet volé et capturé par deux officiers expérimentés de la Marine à partir d’un hélicoptère.

L’agence gouvernementale chilienne rend toujours ses cas publics lorsque l’enquête est terminée et reconnaît l’existence de l’UAP lorsqu’une affaire mérite une telle conclusion. Le général Ricardo Bermúdez, directeur du CEFAA au cours de l’enquête, m’a dit: «Nous ne savons pas ce que c’était, mais nous savons ce qui ne l’était pas.» Et «ce qui ne l’est pas» comprend une longue liste d’explications conventionnelles.

Voici ce qui s’est passé:

 Le 11 novembre 2014, un hélicoptère de la Marine Chilienne (Airbus Cougar AS-532) effectuait une mission de patrouille de jour en volant vers le nord le long de la côte, à l’ouest de Santiago. À bord se trouvaient le pilote, un capitaine de la Marine (avec de nombreuses années d’expérience en vol) , et un technicien de la Marine qui a testé une caméra infrarouge MX-15 HD Forward Looking Infra Red (FLIR) de WESCAM, utilisée le plus souvent pour  »  De  la reconnaissance « , selon le site Web du produit. L’avion volait à une altitude d’environ 4 500 pieds  ( 1371, 6 m ) par un après-midi clair avec une visibilité horizontale illimitée, la température de l’air à cette altitude était de 10 ° C (50 ° F). Il y avait une base de nuage au-dessus à 10.000 pieds(3048m) , et une couche de stratocumulus, des nuages situés en-dessous. L’hélicoptère volait à environ 132 nœuds( 244,464 km/h -245 km/h environ).

À 13 h 52, pendant le tournage sur le terrain, le technicien a observé un étrange objet volant se situant à gauche sur l’océan. Bientôt les deux hommes l’ont observée à l’œil nu. Ils ont remarqué que la vitesse et l’altitude de l’objet semblaient être à peu près identiques à celles de l’hélicoptère et ont estimé que l’objet se trouvait à environ 35-40 km (55-65 km). Il voyageait W / NW, selon le capitaine. Le technicien a orienté la caméra sur l’objet immédiatement et a zoomé avec l’infrarouge (IR) pour une meilleure clarté.

 Credit illustration/COURTESY CEFAA La route de l'hélicoptère en suivant les coordonnées affichées par la camera.

Credit illustration/COURTESY CEFAA
La route de l’hélicoptère en suivant les coordonnées affichées par la camera.

Peu de temps après, le pilote a contacté deux stations radar – l’une à proximité de la côte et l’autre qu est le principal système de contrôle de la DGAC (Ground Radar primaire) à Santiago – pour signaler le trafic inconnu. Aucune station ne pouvait le détecter sur le radar, bien que les deux aient facilement pris l’hélicoptère. Les contrôleurs de la circulation aérienne ont confirmé qu’aucun trafic, civil ou militaire, n’avait été signalé dans la zone et qu’aucun aéronef n’avait été autorisé à voler dans l’espace aérien où l’objet était situé. Le radar embarqué était également incapable de détecter l’objet, et le radar de la caméra ne pouvait pas le verrouiller.

Le pilote a essayé à plusieurs reprises de communiquer avec l’UAP, en utilisant la bande passante multi-nationale, civile conçue à cet effet. Il n’a reçu aucune réponse. Le technicien a filmé l’objet pendant neuf minutes et douze secondes, principalement en IR. Ce capteur produit une vidéo en noir et blanc dans laquelle les tons noir, blanc et gris sont directement liés à la température. IR détecte la chaleur, et plus la matière filmée est chaude, plus elle apparaît sur l’image. Les officiers ont arrêté la caméra quand ils ont dû retourner à la base et l’objet a disparu derrière les nuages.

La Marine a immédiatement remis les images à la CEFAA, et le général Bermúdez, accompagné du chimiste nucléaire Mario Avila, membre du comité scientifique de la CEFAA, a interrogé les deux officiers de leur base navale. «J’ai été très impressionné par ces témoins, m’a dit Avila. «C’étaient des professionnels hautement qualifiés ayant de nombreuses années d’expérience et ils étaient absolument certains qu’ils ne pouvaient pas expliquer ce qu’ils voyaient.» Les deux délégués ont également fourni des rapports écrits à la base, comme cela est requis,  par le CEFAA.

Le capitaine de la Marine a déclaré que l’objet était une «structure plate et allongée» avec «deux projecteurs thermiques « comme des décharges » qui ne coïncident pas avec l’axe du mouvement». Le technicien l’a décrit comme «blanc avec une forme semi-ovale dans l’axe horizontal. »

Mais il y a une composante supplémentaire qui rend ces images particulièrement unique: «Dans deux cas, il a déchargé un type de gaz ou de liquide avec une piste thermique ou un signal thermique élevé», a déclaré le technicien. Après le tournage pendant environ huit minutes, l’éjection étonnante d’un énorme panache d’un matériau très chaud est capturé sur la vidéo, traînant derrière l’objet. (Le panache s’est mélangé dans les nuages quand vu en HD.) Une autre éjection s’est produite des moments plus tard. Il est en effet bizarre de regarder cela sur la vidéo.

Credit photo/COURTESY CEFAA La vidéo représente deux lumières circulaires blanches connectées ou des points chauds, libérant beaucoup de chaleur (à gauche). Cette image faisait partie d'une analyse réalisée par l'astrophysicien Luis Barrera. «Envoltura» signifie «enveloppe».

Credit photo/COURTESY CEFAA
La vidéo représente deux lumières circulaires blanches connectées ou des points chauds, libérant beaucoup de chaleur (à gauche). Cette image faisait partie d’une analyse réalisée par l’astrophysicien Luis Barrera. «Envoltura» signifie «enveloppe».

Les trois extraits vidéo  ( captures) sont dans l’ ordre chronologique :

Plus tard, j’inclus la vidéo complète de dix minutes. Notez que l’appareil passe parfois du mode IR en mode HD. Je recommande de regarder ces clips vidéo silencieux sur un grand écran. Le premier montre l’objet en mouvement. La caméra a capturé cela pendant environ huit minutes avant l’affichage spectaculaire dans la prochaine vidéo. (Cliquez sur « retour à la vidéo youtube » à la fin pour empêcher une nouvelle vidéo sans lien de démarrage.)

Credit photo/ COURTESY CEFAA L'objet s'est éloigné du panache massif qu'il a éjecté quelques instants plus tôt.

Credit photo/ COURTESY CEFAA
L’objet s’est éloigné du panache massif qu’il a éjecté quelques instants plus tôt.

Ce clip montre la première expulsion du matériau chaud de l’objet et le mouvement de l’objet loin du panache:

Vidéos huffingtonpost.com via  Youtube

Mise en ligne le 3 janv. 2017 Pour l’article officiel de la journaliste d’investigation Leslie Kean expliquant cette vidéo d’OVNI (publiée par la Marine Chilienne),

Objet de clip de la Marine seul (voir article de Leslie Kean pour backstory)

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

S i cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

La deuxième expulsion s’est produite à la fin de la vidéo:

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Au cours des deux années suivantes, au moins huit rencontres quelque peu litigieuses ont eu lieu avec des membres du comité scientifique de la CEFAA déconcerté,  parmi les membres présents il y avait  le général de l’armée de l’air actif qui dirige la DGAC. Selon le directeur des affaires internationales du CEFAA, José Lay, le ton général des réunions a été l’étonnement: «Qu’est-ce que c’est que ça? Que diable est cela ? »» Aucun accord ne pourrait être atteint pour expliquer la vidéo – les théories que l’on a proposé ont été exclu par les données.

Source

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :06/01/2017 à :14h25.

cropped-capture2 (1)

L’armée britannique construira un prototype d’arme laser

Investigations UFO et Science

crédit : JOHN F WILLIAMS / US NAVY Légende de l'image L'arme laser Laws a été déployée pour des tests à bord d'un navire de la Marine américaine en 2014crédit :
JOHN F WILLIAMS / US NAVY
Légende de l’image
L’arme laser Laws a été déployée pour des tests à bord d’un navire de la Marine américaine en 2014.

Article : Par Paul Rincon
Editeur scientifique, BBC News website
5 janvier 2017

Traduction ERA pour investigations ufoetscienceufo1jpg

Le ministère de la défense britannique a officiellement annoncé la signature d’un contrat évalué à 30 millions de livres sterling pour produire un prototype d’arme laser.

L’objectif est de voir si la technologie à énergie dirigée pourrait être bénéfique aux forces armées et doit aboutir à une démonstration du système en 2019.

Le contrat a été obtenu par un consortium réunissant des entreprises européennes travaillant pour la défense.

Le prototype sera testé sur la façon dont il capte et suit les cibles à différentes distances et dans des conditions météorologiques variées sur terre comme en milieu marin.

 Peter Cooper, du laboratoire britannique de science…

Voir l’article original 337 mots de plus

Publié 5 janvier 2017 par Sylv1 dans Armement

sons mystérieux dans les profondeurs maritimes.

crédit image: regardsurlemonde.fr/

crédit image:
regardsurlemonde.fr/

Articles source : Gebtside découverte ( maxisciences.com)

Premier Article:

Un mystérieux son métallique entendu dans la fosse des Mariannes enfin identifié ?

Publié par Émeline Ferard, le 21 décembre 2016

Des scientifiques américains pensent avoir identifié la nature d’un étrange son métallique enregistré dans les profondeurs de la fosse des Mariannes. Surnommé « Western Pacific Biotwang », il s’agirait en réalité d’un chant inconnu provenant de baleines. 

Les profondeurs des océans recèlent de nombreux mystères. Mais des scientifiques pensent aujourd’hui avoir percé l’un d’entre eux : celui du « Western Pacific Biotwang », en français le « Biotwang du Pacifique ouest ». Ce nom désigne un mystérieux son enregistré à quelque 1.000 mètres de profondeur dans la fosse des Mariannes. S’étendant entre le Japon et l’Australie, cette fosse océanique est considérée comme l’endroit le plus profond de la croûte terrestre, avec des profondeurs descendant jusqu’à 10.000 mètres. Afin d’étudier ses secrets, une équipe de l’Oregon State University y a envoyé entre l’automne 2014 et le printemps 2015, des dispositifs sous-marins acoustiques fonctionnant de façon autonome.

Ce sont eux qui ont enregistré un son jusqu’ici jamais entendu. Légèrement métallique, il a été capturé à plusieurs reprises, perdurant entre 2,5 et 3,5 secondes. Et chaque son montre une étonnante complexité : d’après la description faite, il se décompose en plusieurs parties et comprend des fréquences allant de 38 à 8.000 Hertz.

Suite

barre dorée

Second article: Un mystérieux bruit entendu dans les eaux de l’Arctique intrigue le Canada

 

 datant du 8 /11/ 2016 –

Depuis des mois, un bruit mystérieux émane des eaux de la région arctique de région arctique, située au nord du Canada. Semblable à un bourdonnement, celui-ci effraie la faune et désespère les chasseurs locaux.  C’est un véritable mystère qui agite aujourd’hui la communauté locale de Nunavut, une région éloignée se situant au nord du Canada. Documenté dans les détroits de Fury et d’Hecla, en Arctique, il se manifeste sous la forme d’un bruit étrange décrit comme un tintement ou un bourdonnement. Personne ne sait de quoi il s’agit et le moins qu’on puisse dire, c’est que la situation ne semble pas s’améliorer. Le phénomène se prolonge depuis le début de l’été, donnant lieu à de nombreux témoignages rapportés notamment par les chasseurs locaux et navigateurs de passage. Selon ces derniers, le bruit semble provenir des profondeurs marines. Paul Quassa, membre de l’Assemblée législative du Nunavut, redoute que l’écosystème de la région en pâtisse. La zone en question est en effet considérée comme un refuge pour de nombreuses espèces marines.

Suite

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :04/01/2017 à :19h35.

cropped-capture2 (1)

De découvertes en découvertes.

Les anémones sous la glace Photo : Frank Rack / ici.radio-canada.ca/

Les anémones sous la glace – Photo : Frank Rack / ici.radio-canada.ca/

banniére oaniNous souhaitons une bonne année 2017 à vous qui nous suivez.

L’aventure continue. les découvertes, les recherches allant de l’insolite à l’inexpliqué en passant par Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanisl’inattendu quelquefois reste plus que jamais le erabut de ce site web.

Évoluons ensemble et n’ayons pas de frontières dans nos investigations.  L’ exploration est le meilleur moyen de s’enrichir de connaissances et de découvrir des choses parfois ahurissantes. Ceci peut nous apporter des fragments de réponses aux questions que nous nous posons concernant le monde qui nous entoure. Restons ouverts et attentifs, suivons l’actualité avec un regard avisé et parfois critique.

Bref, passez une excellente année 2017 en notre compagnie.

Commençons l’année avec cette découverte scientifique datant du 23 décembre 2016:

( Un incroyable monde coloré découvert caché sous la glace de l’Antarctique), qui valide l’intérêt que nous portons à l’élément marin. Même si cet article souligne le réchauffement climatique et révèle un certain intérêt écologique.

De surprises en surprises qui vont finir pas ne plus nous surprendre, nos travaux mine de rien se valident. Les découvertes concernant  la vie qui s’installe, résiste et évolue, démontre que les lieux présumés inhospitaliers  renferment au final bien plus de  » richesses » que  certains le prévoyaient.

Comme l’article paru le 21 janvier 2014 de  radio-canada.ca mentionnant ceci:

« Dans le cadre d’un programme de forage (ANDRILL) de l’Université de Nebraska-Lincoln, se sont aperçus que la face inférieure de la banquise était recouverte de milliers de petites anémones de mer. »

La technologie ouvre  des perspectives pour l’ instruction des scientifiques car elle permet de se rendre dans les coins les plus dangereux ou difficiles d’accès pour l’homme. En ce sens, les robots et vaisseaux sous marin, ou drones de petites tailles sont un atout non négligeable

Le passage de témoin comme au 400 mètres relais en athlétisme se fera naturellement entre notre milieu marin à celui d’une lune, d’une exolune, d’une planète ou d’une exoplanète. Era ( Emma) et moi  en sommes persuadés.

Un lien universel peut sans doute être établi entre les êtres vivants. La clé se trouve donc  quelque-part dans l’eau. Cet élément aux vertus sous -estimées surprendra plus que certains ne le pensent. Un milieu marin d’une planète à une autre sera sans doute différent mais pas moins intéressant sur bien des aspects.

Pour l’heure apprenons déjà ce qu’offre nos milieux marins ici sur notre belle planète, car ils n’ont pas encore livrés tous leur secrets.

L’avenir nous fournira en temps et en heures des réponses qui ouvriront d’autres interrogations car c’est « la règle du jeu ». La recherche et l’investissement ont un prix, celui de l’effort.

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :03/01/2017 à :15h35.

cropped-capture2.jpg

 

 

Area51 dans Sphère Magazine

Area51

 L’image contient peut-être : texte
 area51blog

era

Mardi 03 Janvier2017 à 13h00.

Chers lecteurs, tout d’abord je tiens à vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2017. J’en profite pour vous présenter SPHERE MAGAZINE qui est un magazine virtuel créé et géré par Alex Esco qui a pour but de réunir toutes les tendances ufologiques (d’où le nom Sphère pour sphère ufologique). Dans le numéro 2 de ce magazine vous aurez l’exclusivité de l’entretien que je lui ai accordée. Je remercie Alex de m’avoir permis de m’exprimer. Dans cette revue figurent aussi Jean-Claude Bourret, Christian Comtesse qui nous parle de l’affaire Golfech et a marqué un point envers le GEIPAN puisqu’il a réussi à faire classifier ce cas d’OVNI en catégorie D (les cas restants inexpliqués), Nuréa TV (TV du web de Nora et Guillaume, un jeune couple sympathique) et d’autres surprises.

Sphere magazine

cliquez sur le lien ci-dessus pour accéder à la…

Voir l’article original 68 mots de plus

Publié 3 janvier 2017 par Sylv1 dans Actualité /Agenda/ Evènement

%d blogueurs aiment cette page :