De découvertes en découvertes.

Les anémones sous la glace Photo : Frank Rack / ici.radio-canada.ca/

Les anémones sous la glace – Photo : Frank Rack / ici.radio-canada.ca/

banniére oaniNous souhaitons une bonne année 2017 à vous qui nous suivez.

L’aventure continue. les découvertes, les recherches allant de l’insolite à l’inexpliqué en passant par Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanisl’inattendu quelquefois reste plus que jamais le erabut de ce site web.

Évoluons ensemble et n’ayons pas de frontières dans nos investigations.  L’ exploration est le meilleur moyen de s’enrichir de connaissances et de découvrir des choses parfois ahurissantes. Ceci peut nous apporter des fragments de réponses aux questions que nous nous posons concernant le monde qui nous entoure. Restons ouverts et attentifs, suivons l’actualité avec un regard avisé et parfois critique.

Bref, passez une excellente année 2017 en notre compagnie.

Commençons l’année avec cette découverte scientifique datant du 23 décembre 2016:

( Un incroyable monde coloré découvert caché sous la glace de l’Antarctique), qui valide l’intérêt que nous portons à l’élément marin. Même si cet article souligne le réchauffement climatique et révèle un certain intérêt écologique.

De surprises en surprises qui vont finir pas ne plus nous surprendre, nos travaux mine de rien se valident. Les découvertes concernant  la vie qui s’installe, résiste et évolue, démontre que les lieux présumés inhospitaliers  renferment au final bien plus de  » richesses » que  certains le prévoyaient.

Comme l’article paru le 21 janvier 2014 de  radio-canada.ca mentionnant ceci:

« Dans le cadre d’un programme de forage (ANDRILL) de l’Université de Nebraska-Lincoln, se sont aperçus que la face inférieure de la banquise était recouverte de milliers de petites anémones de mer. »

La technologie ouvre  des perspectives pour l’ instruction des scientifiques car elle permet de se rendre dans les coins les plus dangereux ou difficiles d’accès pour l’homme. En ce sens, les robots et vaisseaux sous marin, ou drones de petites tailles sont un atout non négligeable

Le passage de témoin comme au 400 mètres relais en athlétisme se fera naturellement entre notre milieu marin à celui d’une lune, d’une exolune, d’une planète ou d’une exoplanète. Era ( Emma) et moi  en sommes persuadés.

Un lien universel peut sans doute être établi entre les êtres vivants. La clé se trouve donc  quelque-part dans l’eau. Cet élément aux vertus sous -estimées surprendra plus que certains ne le pensent. Un milieu marin d’une planète à une autre sera sans doute différent mais pas moins intéressant sur bien des aspects.

Pour l’heure apprenons déjà ce qu’offre nos milieux marins ici sur notre belle planète, car ils n’ont pas encore livrés tous leur secrets.

L’avenir nous fournira en temps et en heures des réponses qui ouvriront d’autres interrogations car c’est « la règle du jeu ». La recherche et l’investissement ont un prix, celui de l’effort.

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gif

Mise à jour investigation oceanographique et oanis, le :03/01/2017 à :15h35.

cropped-capture2.jpg

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :