Un petit poisson remet en cause l’évolution des vertébrés, humains compris

Représentation artistique du Entelognathus primordialis  Photo :  Brian Choo © afp.

Représentation artistique du Entelognathus primordialis Photo : Brian Choo © afp

Ce petit poisson préhistorique ne va peut-être pas changer la face du monde mais, avec sa mâchoire complexe qui en fait le plus ancien « visage » connu à ce jour, il remet en cause toute l’évolution des vertébrés, humains compris.
Selon ce fossile de 20 centimètres découvert en Chine dans un parfait état de conservation, l’ancêtre de l’Homme et de toutes les créatures dotées d’un squelette osseux (Ostéichtyiens) ne serait donc pas une sorte de requin primitif mais plutôt un poisson blindé et édenté…

Les scientifiques ont pourtant longtemps pensé que les vertébrés étaient issus de poissons cartilagineux similaires aux raies et aux requins. Et qu’ils ont dû évolué pour se créer de toutes pièces un squelette et une mâchoire articulée. Mais avec ses petits os crâniens et ses maxillaires, le fossile d’Entelognathus primordialis suggère que les vertébrés étaient sans doute dotés dès le départ de leur squelette osseux, selon les chercheurs qui ont étudié le poisson.

« Cette découverte étonnante porte un sérieux coup à de vieilles idées sur l’évolution des vertébrés », résume Brian Choo, de l’Institut de Paléontologie des Vertébrés de Pékin, qui publie sa découverte dans la revue Nature. « Les implications sont claires: les Ostéichtyiens n’ont pas acquis leur squelette osseux dans leur coin, ils l’ont tout simplement hérité » de leurs ancêtres: les placodermes, des poissons caparaçonnés de plaques osseuses qui sont considérés comme les plus vieux représentants de la famille des vertébrés.

viaUn petit poisson remet en cause l’évolution des vertébrés, humains compris.

etrange-et-insolite

Publicités

Publié 26 septembre 2013 par Sylv1 dans biodiversité marine, documents et articles divers

%d blogueurs aiment cette page :