Des coraux ont été trouvés dans les mers du Nord

© Flickr.com/ippei + janine/cc-by-nc

© Flickr.com/ippei + janine/cc-by-nc

Article source:french.ruvr.ru/

Des scientifiques russes ont fait une découverte surprenante. Lors d’une expédition du navire de recherche Academik Lavrientiev, ils sont tombés sur une communauté de coraux de mer unique en eau profonde, au fond de la mer d’Okhotsk. On pensait que rien de pareil ne se trouvait dans ce plan d’eau. Les spécialistes estiment que la puissante fontaine de méthane qui s’y trouve est devenue une source de vie.

Ces oasis de vie se trouvent dans la partie nord de la mer d’Okhotsk, près de l’île de Paramouchir. A une profondeur d’environ 780 m, une colonne de bulles de méthane d’une hauteur de 650 mètres environ sort d’une brèche de l’écorce terrestre. Ce gaz engendre autour de lui un ensemble d’organismes marins, comme l’a expliqué à La Voix de la Russie Viktor Ivin, directeur adjoint des travaux de recherche de l’Institut de biologie d’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de Russie :

« La mer d’Okhotsk est connue pour ses gisements de pétrole et de gaz. À la suite de processus géologiques, il y a une diffusion de gaz méthane. Dans ces endroits, que les scientifiques appellent «seep » de l’anglais « filtrer », il y a ces communautés que nous avons examinées durant notre expédition . »

Selon le scientifique, jusqu’à tout récemment, on pensait que la vie sur terre était exclusivement liée à l’énergie du soleil. Cependant, dans les années 1970 on a découvert des organismes marins dont la vie ne dépendait pas de la lumière du soleil, mais de l’énergie reçue de composés chimiques comme le méthane et le sulfure d’hydrogène. Victor Ivin décrit ainsi ce processus :

« Autour des « lieux de filtration » une série de bactéries se développent. Elles se nourrissent de méthane, forment une biomasse importante, c’est-à-dire de la matière organique. Et autour de ces bactéries se forment ensuite un ensemble d’organismes qui consomment justement cette matière organique, générée par les bactéries méthanotrophes ».

Les chercheurs ne s’attendaient pourtant pas à trouver au fond de la mer d’Okhotsk des massifs de coraux poussant grâce à l’énergie du gaz. Habituellement, ces espèces vivent dans les mers chaudes : les régions tropicales des océans Pacifique, Indien et Atlantique. Les océanologues d’Extrême-Orient à l’aide d’un robot sous-marin équipé d’un appareil photo, de caméras vidéo et d’un bras articulé ont réussi à collecter non seulement des coraux, mais aussi d’autres organismes marins uniques. Les experts reconnaissent que nombre de ces organismes sont observés pour la première fois dans leur milieu naturel.

Des hydrates de gaz ou du gaz cristallisé, que beaucoup considèrent comme le carburant de demain, a également été découvert à proximité de la source sous-marine de méthane au niveau du sol, a souligné Victor Ivin :

« Nous savons que les réserves pétrolières de la planète ne sont pas illimitées. Les calculs montrent que d’ici 50 à 60 ans, les réserves de pétrole connues seront épuisées. Se pose alors la question de savoir où prendre l’énergie nécessaire à l’industrie et à la survie de l’humanité. C’est pourquoi dans les dix prochaines années, nous allons devoir résoudre la question de l’extraction des hydrates de gaz ».

Selon le scientifique, l’expédition d’Academik Lavrientiev est d’une grande importance pour la science. La dernière recherche dans cette région avait été menée il y a 27 ans, on ne disposait pas alors des moyens techniques qui ont permis aux scientifiques de faire cette découverte sensationnelle.

Rédaction en ligne, Elena Kovatchitch
Source: 
la voix de la russie

lxqaxgifMise à jour investigation océanographique et oanis, le: 23/07/2013 à : 09h15.

cropped-capture2.jpg

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :