Quand un bateau du Vendée Globe se transforme en navire océanographique

(Source : Mer & Marine)

Article source:http://jack35.wordpress.com/

La science et la course au large s’aligneront ensemble sur la ligne de départ de la course du Vendée Globe, qui s’élancera des Sables d’Olonne le 10 novembre prochain. A bord du voilier 60 pieds Cheminée Poujoulat, le skipper suisse Bernard Stamm va devenir, le temps de ce tour du monde en solitaire, le relais sur le terrain, des scientifiques et du parc brestois des océans Océanopolis.

Grâce au mécénat de la famille Sandoz et à la volonté de Bernard Stamm de faire profiter le monde scientifique de son aventure, le bateau a pu être équipéd’une station de prélèvement embarquée qui permettra de récupérer des échantillons sous toutes les latitudes traversées le long de la course. Le « minilab » a été pensé, avec l’aide des ingénieurs de l’Institut Polytechnique Fédérale de Lausanne et de l’Institut Universitaire Européen de la Mer, pour allier performance, sobriété énergétique et encombrement minimum. Le boîtier, équipé de capteurs, va mesurer la température, l’oxygène dissous, la conductivité, la turbidité, la fluorescence et l’acidité des eaux de surface. Une fois par heure, un prélèvement automatique sera effectué. Les mesures seront ensuite décryptées puis transmises à terre quand le skipper se connectera pour récupérer ses infos météos.

Océanopolis va ainsi collecter une importante banque de données qui sera mise à disposition des chercheurs. Par ailleurs, dès le 5 novembre, le public pourra découvrir, dans l’enceinte du parc, une exposition temporaire sur l’expédition de Bernard Stamm.

(Source : Mer & Marine)

Le Minilab (PHOTO : OCEANOPOLIS)
(Source : Mer & Marine)

Bernard Stamm, skipper de Cheminée Poujoulat (PHOTO : OCEANOPOLIS)
(Source : Mer & Marine)
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :