Archives de juin 2012

Une floraison d’algues découverte sous les glaces de l’Arctique

Article source:http://jack35.wordpress.com/

Une mission de la Nasa a permis de découvrir une quantité énorme de phytoplancton, une algue vitale pour la chaîne alimentaire des océans, là où les scientifiques s’y attendaient le moins: sous les glaces de l’Arctique, révèle une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Cette recherche s’est fondée sur des données recueillies à la fois par satellite et des relevés sur le terrain afin d’analyser cette source essentielle de nourriture pour de nombreuses créatures marines. 

La Nasa a envoyé une équipe de chercheurs prélever des échantillons des glaces recouvrant la mer des Tchouktches, qui borde la pointe nord-ouest du continent américain (Alaska). Ils ont ainsi découvert que les quantités de phytoplancton y étaient “extrêmement élevées, environ quatre fois plus grandes que dans les eaux ouvertes”. Il s’agit d’une “floraison massive sous la glace” qui semble s’étendre sur 100 kilomètres, selon l’étude.

Le phytoplancton apparaît en quantité plus rare et davantage en profondeur dans les eaux ouvertes, selon les dernières données de cette mission de la Nasa connue sous le nom d’Icescape. “En comparaison, le phytoplancton des eaux ouvertes était en quantité nettement plus faible que sous la glace, et meilleur à des profondeurs de 20 à 50 mètres en raison d’une réduction des nutriments à la surface”, précise l’étude. Cette recherche laisse penser que l’océan Arctique est plus productif que ce que l’on croyait, même si d’autres analyses seront nécessaires pour déterminer de quelle manière ce phytoplancton des glaces affecte les écosystèmes locaux.

(Source : Belga)

 

 

Rencontre Rapprochée à Seaside Heights dans le New Jersey

Cette image est une illustration

Un  article de KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS

Traduction Era pour Investigation Océanographique

2-7-04 SEASIDE HEIGHTS NEW JERSEY

Nous étions au bord de la promenade à Seaside Heights,  aussi loin dans l’océan, au bord de la jetée. C’était assez étrange. C’était juste une couverture nuageuse importante roulée en provenance de  l’océan, venant vers nous. En se rapprochant c’était juste différent. L’énorme nuage s’est approché de la digue et il s’est tourné vers notre droite, et a continué en direction du sud le long de la plage mais hors de l’eau. Nous pouvions facilement distinguer 6 à 8 émissions comme celles de turbines à l’arrière mais il n’y avait pas de son. Nous étions très proches mais le bruit de tous  les manèges et de la promenade était fort, avec les vagues de l’océan.

 Ce véhicule était le plus étonnant que j’ai jamais vu. A cause de la lourde couverture nuageuse qui en entourait la majeure partie. L’arrière avec ses émissions de type flammes était la seule partie claire. Il a plané de 3 à 4 bons mètres hors de l’eau. Il n’y avait pas d’autres nuages dans le ciel. C’était une nuit claire. Quand je dis qu’elle avait  6 à 8 émissions comme des  turbines  à l’arrière, la chose la plus proche pour comparer ces émissions serait comme l’extrémité d’un chalumeau au propane. Il s’agissait d’un véhicule assez grand. Il a plané sans effort, sans déplacer l’eau en dessous.

Il a continué lentement le long du rivage planant au-dessus de l’eau, de 22 à 30 bons mètres, depuis l’endroit où l’eau rencontre le sable, toujours en direction du Sud. Alors qu’il s’éloignait, l’échappement comme du feu était finalement couvert par les nuages. Nous l’avons observé avec étonnement jusqu’à ce qu’il soit hors de vue. Nous nous sommes regardés et nous avons demandé à l’autre  s’il avait vu ça. Nous avons tous deux acquiescé et nous n’en avons plus jamais parlé depuis. J’étais en admiration après l’avoir vu. Je sais que nous avons vu quelque chose de très étrange cette nuit-là. Je n’avais jamais rien vu de tel avant ou depuis.  Pour vous les gens de ce milieu vous auriez aimé ça. Je ne suis pas du milieu (ufologique) et j’étais reconnaissant et étonné de le  voir. Je ne suis pas sûr de comment je me serais senti s’il n’y avait pas eu quelqu’un d’autre qui a vu exactement ce que j’ai vu.

  REMARQUE : pas de photo remise par le témoin. L’image ci-dessus est une illustration.

Ce cas fait l’objet d’une enquête de Ken Pfeifer du  MUFON N.J.      

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.MUFONNJNEWS.COM

Bioluminescence: quand les vagues produisent une belle lumière bleue

Article source:http://ufoetnature.over-blog.com/

Comme nous l’expliquait Taki Bibelas, les vagues sont avant tout de l’énergie qui se transforme. Parfois, l’énergie des vagues peut se transformer en lumière par le phénomène de bioluminescence. C’est ce qu’illustre parfaitement cette magnifique image du photographe spécialiste de la vie marine Doug Perrine.

Cette photo a été prise en 2010 à Vaadhoo, une île de l’Atoll de Raa aux Maldives. Elle illustre la réaction chimique naturelle de bioluminescence qui est une luminosité naturelle, qui n’a donc rien à voir avec une lumière artificielle comme celle des planches de surf à diodes électroluminescentes.


Certains microorganismes du phytoplancton équivalents à des algues unicellulaires – les dinoflagellés de type Noctiluca – sont capables de bioluminescence quand leur membrane cellulaire est stimulée mécaniquement. Quand ils sont remués par les vagues ou par les courants marins, ils réagissent avec l’oxygène et produisent cette réaction bioluminescente.

La réaction consiste en l’oxydation de la luciférine catalysée par une enzyme: la luciférase qui aboutit à la création d’oxyluciférine et de photons lumineux. L’effet lumieux est d’autant plus spectaculaire que la concentration de dinoflagellés bioluminescents est importante.

C’est le même phénomène que nous avions pu admirer dans la magnifique vidéo de surf «Red Tide – Surfing Bioluminescence» postée sur Facebook.

Vidéo youtube:

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Ce phénomène rare au bord de l’eau survient pendant «les marées rouges» provoquées par l’accumulation de dinoflagellés «Noctiluca miliaris» et «Noctiluca scintillans» au cours d’épisodes d’efflorescence algale. D’aspect rougeâtre ou trouble en plein jour, ces «marées» rouges peuvent entraîner des phénomènes de bioluminescence la nuit. On peut observer des marées rouges en Californie, en Floride par exemple. Elles s’accompagnent généralement d’une forte odeur désagréable et d’une mortalité des poissons et autres animaux marins à cause de la déprivation en oxygène qu’elles entraînent et de leur toxicité. Pour le surfeur ou le baigneur, le contact avec la peau peut entraîner des irritations et l’inhalation d’air marin contaminé par certaines espèces de dinoflagellés peut entraîner des troubles respiratoires. Si certaines marées rouges sont d’origine naturelle, leur augmentation est probablement liée à la pollution côtière et aux rejets de l’agriculture notamment (tout comme pour les algues vertes) et au réchauffement de l’eau.

D’autres organismes marins brillent sous l’eau, notamment ceux qui vivent à des grandes profondeurs où la lumière pénètre moins. Pour en savoir plus sur la bioluminescence dans le milieu marin, je vous recommande cet excellent TEDx de la grande spécialiste de la bioluminescence Edith Widder qui nous explique comment la bioluminescence aide certaines créatures marines à se défendre, à communiquer, à attirer ou à repousser.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Sources surf-prevention , zone nautique

Sea Launch: un lanceur russo-ukrainien met en orbite un satellite Intelsat-19

Source:http://fr.rian.ru/

La plateforme de tir Odyssey

15:34 01/06/2012

KOROLEV (région de Moscou), 1er juin – RIA Novosti

Un lanceur russo-ukrainien Zenit-3SL tiré depuis la plateforme flottante Odyssey ancrée dans le Pacifique (0°N, 154°W), a placé vendredi en orbite un satellite de télécommunications Intelsat-19 dans le cadre du projet Sea Launch, a annoncé un porte-parole de la société de construction spatiale russe RKK Energuia.

“Le satellite Intelsat-19 s’est séparé du bloc d’accélération DM-SL”, a indiqué le porte-parole.

Le satellite géostationnaire Intelsat-19 (IS-19), lourd de 5,6 t, a été conçu par la société américaine Space Systems/Loral pour le compte de l’opérateur Intelsat sur la base de la plate-forme LS-1300. Le satellite sera opérationnel en juillet. Il remplacera Intelsat-8 à 166 degrés de longitude Est. Equipé de 24 transpondeurs en bande C et de 34 transpondeurs en bande Ku, il couvrira la région Asie-Pacifique, la partie ouest des Etats-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Selon Intelsat, le satellite devrait fonctionner au moins 18 ans.

En février dernier, le directeur de l’Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Vladimir Popovkine a déclaré que l’agence spatiale russe et RKK Energuia élaboraient un projet appelé à rétablir la rentabilité du projet Sea Launch. “Après une pause due à des problèmes financiers de Sea Launch, RKK Energuia a de fait racheté cette plateforme de tir flottante au groupe Boeing par le biais d’une filiale. A présent, nous préparons un projet en vue de rendre Sea Launch rentable. Pour ce faire, nous devons effectuer trois ou quatre tirs spatiaux par an. Nous avons déjà assez de contrats pour les deux prochaines années”, a indiqué M.Popovkine.

Créée en 1995, Sea Launch est la seule société au monde à réaliser des lancements spatiaux depuis une plateforme flottante positionnée à proximité immédiate de l’Equateur, dans le Pacifique, afin de maximiser la charge utile des fusées. Suite à l’échec du tir d’un lanceur Zenit-3SL en 2007, les lancements ont été interrompus pendant un an et le carnet de commandes de Sea Launch a notablement diminué.

Depuis une réorganisation de 2010, le consortium international Sea Launch regroupe la société de construction spatiale russe Energuia Overseas Limited, une filiale de RKK Energuia (95%), une filiale du géant aéronautique américain Boeing (3%) et le norvégien Aker Solutions (2%). Au total, Sea Launch a effectué plus de 30 tirs de lanceurs Zenit-3SL.

Oregon – Un Triangle sort de l’océan

 Cannon Beach –Mon cousin et moi étions en train de pêcher à 12 miles des côtes le 10 Avril 2012, vers 17 heures. J’ai entendu un léger bourdonnement aigu comme un diapason. Mon cousin a dit: «Entends-tu cela? » C’était bizarre et le volume se réduit à un faible bourdonnement dans des intervalles de 30 secondes. Ca a défilé comme ça pendant six minutes puis ça s’est arrêté et alors j’ai commencé  me sentir mal à l’aise. Un  groupe d’oiseaux de mer a commencé à voler autour de la zone comme s’ils n’arrivaient pas à se décider et ils criaient bruyamment. Puis ils se sont dirigés à l’intérieur des terres. J’ai dit, « c’est un présage! Revenons à nos moutons svp. « Donc nous avons commencé à tournoyer autour sur la ligne lorsque six grosses vagues nous ont secoué de haut en bas. J’en ai eu assez, j’ai donc coupé les lignes, nous sommes repartis en arrière tant que cela m’a secoué, et m’a glaçé les os. Notre boussole tournait comme une toupie. J’ai pensé que j’allais avoir une crise cardiaque.

 Puis les sons aigus revinrent. Cela ne défilait pas lentement, mais plus ou moins comme des interruptions off  puis on. Vers le côté tribord, l’eau s’est soulevée pas comme un bouillonnement, mais comme un fluide et nous avons vu des lumières bleutées sous l’eau. Elles se déplaçaient vers l’eau en formant un T de l’horizontale vers la verticale. Puis un engin fit surface. Puis le bourdonnement a commencé à devenir plus fort  jusqu’à ce que nous ne puissions  plus l’entendre. Tout deux avons commencé à être violemment malades. Il s’est élevé à 30 pieds au dessus de l’eau. Il devait faire la taille d’un Terrain de baseball standard et en forme de V. En quelques secondes, il s’est envolé, a sauté comme un flashbulb et a disparu. L’air sentait  la soudure. Nous venions juste de sortir de l’enfer. Mes cheveux tombent, les gencives de mon cousin saignent et il perd ses dents et ses cheveux.

 Remarque : Ceci est un cas très intrigant des quelques rapports d’objets sous-marins immergés  que nous avons reçus. De plus le cas présente des signes  « d’exposition aux rayonnements » et aux interférences électromagnétiques. Merci à William Puckett, directeur.

Source : http://www.UFOsnw.com   Traduction Era pour Investigation Océanographique et Oanis

%d blogueurs aiment cette page :