océanographie et et océanologie

Navire océanographique l’Atalante
Un navire océanographique moderne, l’Atalante (longueur : 80 m ; masse : 2 000 t).

Source:http://www.larousse.fr/encyclopedie/

océanographie
nom féminin

 Ensemble des études et recherches effectuées sur la partie du globe terrestre recouverte par les mers : c’est-à-dire la masse des eaux, le sol et le sous-sol marins et les zones limites des mers (surface et littoral).

Introduction

L’océanographie est l’exemple même d’une science qui se définit non par son objet mais par le milieu qu’elle étudie. Elle entretient des liens très étroits avec de nombreuses disciplines scientifiques ; ainsi est-elle tour à tour physique ou biologie, chimie ou géologie, selon le domaine qu’elle étudie ou les méthodes qu’elle utilise. Mais elle garde une profonde unité, qu’elle tire du lien créé par la mer entre tous les éléments, vivants ou inanimés, qui sont enveloppés, recouverts ou transportés par elle.

L’océanographie fut à l’origine, l’apanage des marins, et son histoire s’est confondue pendant des siècles avec celle de la navigation. La science océanographique s’est réellement organisée à partir du XIXe s. La campagne océanographique du « Challenger » (1872-1876) est souvent retenue comme point de départ de la recherche océanographique moderne. Très vite, les grandes nations maritimes créent des laboratoires, mettent sur pied des campagnes à la mer, et le besoin de normaliser les méthodes, de coordonner les programmes et de confronter les résultats amène la création d’organismes internationaux.

La biologie marine a été le précurseur des recherches marines dans les pays développés. En France, ces recherches se sont développées sur le littoral métropolitain dès le XIXe s. Le premier laboratoire strictement marin créé en France fut en 1859 le laboratoire de biologie et de physiologie marine de Concarneau. Il fut suivi en 1863 par la station biologique d’Arcachon, puis en 1872 par la station biologique de Roscoff.

Océanographie et océanologie:

Le terme « océanologie » est un néologisme de la fin des années 1960 qui tend à remplacer le mot « océanographie », jugé trop restrictif ; il veut exprimer le changement intervenu dans le monde actuel quant à la conception des relations avec l’océan, espace stratégique, économique, aire d’action pour le travail, l’exploitation ou le loisir.

SUITE

Publicités

Publié 22 avril 2012 par Sylv1 dans documents et articles divers

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :