Lexique des termes de Marine

 

Source: http://www.netmarine.net/guides/dico/index.htm

(D’après le Glossaire des termes courants de vocabulaire maritime, Ecole Navale et Groupe Ecoles du Poulmic, Edition 1977). (A noter 3 dictionnaires intéressants français-anglais et anglais-français de la marine, français-anglais et anglais-français de l’armement et lexique français-anglais-allemand-italien-espagnol-russe des termes de marine, par le CC Richard Dobenik – disponibles auprès de l’éditeur ‘la Maison du Dictionnaire » 98, Bd du Montparnasse 75006 Paris)

 

A

 

 

Abaca : Bananier des îles Philippines dont les fibres des feuilles fournissent une matière textile dite « chanvre de Manille », employée pour faire des cordages légers, moins solides que ceux en chanvre, mais aussi moins onéreux.

 

Abattre : Ecarter sa route du lit du vent. Ce mouvement s’appelle une abattée.

 

Abord (en) : Sur le côté du bâtiment.

 

Accastillage : Objets et accessoires divers équipant un navire.

 

Accore : Se dit d’une côte escarpée dominant une mer profonde. Bord d’un récif ou d’une roche : à l’accore de…

 

Accoster : Placer un bâtiment le long d’un quai ou le long d’un autre navire.

 

Acculée : Mouvement en arrière d’un navire, il cule.

 

Adonner : Le vent adonne pour un navire à voiles quand il tourne dans un sens favorable à la marche, c’est à dire quand il vient plus à l’arrière. Le contraire est : refuser.

 

Affaler : Faire descendre ; c’est le contraire de hâler – Affaler quelqu’un le long du bord, ou d’un mât, c’est le faire descendre au bout d’un filin (en général, assis dans un noeud de chaise).

 

Aiguillots : Pivots fixes sur une mèche du gouvernail ou sur l’étambot et tournant dans les femelots.

 

Aileron : Partie de tente qui se place en abord. Prolongements en abord et généralement découverts de l’abri de navigation.

 

Ajut : Noeud servant à réunir momentanément deux bouts de cordage – Faire ajut.

 

Allure : Direction d’un navire par rapport à celle du vent.

 

Amariner : Amariner un équipage : l’habituer à la mer.

 

Amarrage : Action d’amarrer – Matelotage : bout de lusin, merlin, ligne, etc. servant à relier ensemble deux cordages.

 

Amarres : Chaînes ou cordages servant à tenir le navire le long du quai.

 

Amener : Abaisser – Faire descendre.

 

Amer : Point de repère sur une côte.

 

Amure : Manoeuvre qui retient le point inférieur d’une voile du côté d’où vient le vent (voile carrées). Par extension est synonyme d’allure. Pour les bateaux latins, on continue à dire qu’ils naviguent bâbord ou tribord amures, selon que le vent vient de la gauche ou de la droite.

 

Anguillers : Conduits, canaux ou trous pratiqués dans la partie inférieure des varangues des couples pour permettre l’écoulement de l’eau dans les fonds.

 

Anspect : Ou barre d’anspect. Levier en bois dur servant à faire tourner un cabestan ou un guindeau. Primitivement, servait à pointer les canon en direction.

 

Aperçu : Pavillon signal que l’on hisse pour indiquer que l’on a compris un signal.

 

Apiquer : Hisser l’une des extrémités d’un gui ou d’une vergue de manière à l’élever au dessus de l’autre.

 

Apparaux : Ensemble des objets formant l’équipement d’un navire.

 

Appel : Direction d’un cordage, de la chaîne de l’ancre – Voir aussi : rappel.

 

Appuyer : Haler, raidir un cordage pour soutenir ou fixer l’objet auquel il aboutit. Appuyer un signal, c’est l’accompagner d’un signal sonore, coup de Klaxon, pour attirer l’attention. Appuyer la chasse : poursuivre obstinement.

 

Araignée : Patte d’oie à grand nombre de branches de menu filin qu’on installe sur les funes des tentes et tauds pour permettre de les maintenir horizontaux. Hamac : réseau de petites lignes à oeil placées à chaque extrémité de la toile du hamac pour le suspendre : elles se réunissent à deux boucles métalliques ou organeaux d’où partent les « rabans » de suspension.

 

Arborer : Arborer un pavillon, c’est le hisser au mât. En Méditerranée, dans la langues des galères, le mât s’appelait l’arbre.

 

Ardent : Un navire est ardent lorsqu’il tend de lui-même à se rapprocher du lit du vent. C’est le contraire du mou.

 

Armement : L’armement d’un bâtiment consiste à le munir de tout ce qui est nécessaire à son genre de navigation; ce terme désigne aussi la totalité des objets dont un navire est muni. Ces objets sont inscrits sur les « feuilles d’armement ». Dans une embarcation, on appelle ainsi son équipage.

 

Armer : Armer un navire : le munir de son armement. Armer un câble : le garnir en certains endroits pour le garantir des frottements.

 

Arraisonner : Arraisonner un navire c’est le questionner sur son chargement, sa destination, et toutes autres informations pouvant intéresser le navire arraisonneur.

 

Arrimage : Répartition convenable dans le navire de tout les objets composants son armement et sa cargaison.

 

Arrivée : Mouvement que fait le navire quand il s’éloigne du lit du vent pour recevoir le vent plus de l’arrière. Syn. : « abattée ». Contraire : « auloffée ».

 

Arrondir : Passer au large d’un cap pour éviter les dangers qui le débordent.

 

Assiette : Manière dont le navire est assis dans l’eau, autrement dit sa situation par rapport à la différence de ses tirants d’eau avant et arrière. Assiette positive : T AV < T AR – Assiette négative : T AV > T AR.

 

Atterrir : Faire route pour trouver une terre ou un port.

 

Attrape : Cordage fixé sur un objet de façon à pouvoir en temps utile l’amener à portée de main.

 

Atterrissage : Action d’atterrir.

 

Auloffée : Mouvement d’un navire tournant son avant vers le lit du vent. Contraire : arrivée abattée (ou abattée).

 

Aveugler : Une voie d’eau : obstruer avec des moyens de fortune

SUITE

 

 

       

Publicités

Publié 23 février 2012 par Sylv1 dans Lexique

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :