Chants de marins

Note adm:

Petite pause détente voyage en chanson:

Source: http://chants-marins.info/intro.html

Les origines

Malgré des conditions de vie difficiles et des horaires de travail impensables de nos jours, et malgré la pauvreté, on chantait en permanence sur les bateaux, pour le travail comme pour la détente.

Le répertoire maritime ne se limite pas aux seuls chants des marins embarqués sur les longs-courriers : il faut y ajouter les chansons des matelots des navires de commerce, des bateaux de pêche, ou des marins de la Royale. Il comprend aussi celui de toutes les communautés qui vivent sur le littoral et sont en relation avec la mer : les charpentiers et les chaudronniers de marine, les artisans divers, les femmes de marins… On peut aussi inclure les chants des gens de la rivière : bateliers, mariniers, etc.

En dehors des chants de marins proprement dits, on trouve en effet dans toutes ces communautées littorales des chansons à thème maritime. Certaines de ces chansons ont même été recueillies dans les terres, et parfois très loin le long des fleuves, alors même qu’elles ont disparu des côtes, oubliées par leurs interprètes d’origine.

Les thèmes

Certains thèmes sont très répandus et apparaissent sous de très nombreuses versions, le temps et la tradition orale ayant transformé soit les paroles, soit la mélodie, soit le rythme, parfois les trois.

On trouve ainsi des dizaines de versions sur le thème des trois navires chargés de blé :
Illustration sonore :  A Nantes à Nantes viennent d’arriver, par le groupe Babord Amures (extrait).
 

Les autres thèmes les plus fréquents sont le navire merveilleux, les trois marins de Groix, la courte paille, la frégate La Danaë.

Enfin il faut noter certaines chansons terriennes, transformées et ‘amarinées’ par les matelots, qui ont modifié les couplets, ajouté des refrains bien maritimes, ou transformé le rythme pour en faire des chants de travail.

Les répertoires régionaux

Une grande majorité des marins étaient originaires de Bretagne (près des deux tiers vers 1900 !) et plus généralement de l’ouest de la France (Poitou, Normandie…). Il est donc normal de retrouver les variantes régionales des chansons traditionnelles françaises, dont certaines remontent au 18ème siècle, ou même au 17ème. Mais il faut ajouter à ces chansons en français des chansons en breton, en flamand, en occitan, en basque… Chacun de ces répertoires a ses particularités et des chansons inconnues du reste de la France.

Les Québecois ont eux aussi développé un répertoire régional spécifique, avec les chants de ‘voyageurs’ et de ‘draveurs’ :
 

Illustration sonore :  Le voyageur de la Gatineau, par le groupe Babord Amures.
 

SOURCE

Publicités

Publié 22 février 2012 par Sylv1 dans Chant des marins

Tag(s) associé(s) :

%d blogueurs aiment cette page :