Objets Sous-marins Non Identifiés en Argentine

Communiqué de la Société Internationale de recherche sur les phénomènes insolites- institut de recherches sur les O.V.N.I. – Institut de recherche sur les êtres inconnus. Directeur fondateur : Antonio Las Heras – Buenos Aires, Argentine.

Au terme d’une enquête rigoureuse ayant demandé près d’un an de travail, cette société a conclu à l’existence de bases sous-marines de soucoupes volantes dans les golfes de Saint -Mathias et de Saint-Georges, sur la côte atlantique de l’argentine. Voici l’essentiel du rapport établi à cette occasion :

“Il y a quelques années, sur les côtes désolées de la Patagonie, deux objets lumineux plongèrent dans la mer pendant la nuit, après quelques évolutions dans l’atmosphère. A l’aube, une chaloupe s’approcha du point d’immersion ; à travers les eaux cristalines, les témoins ébahis purent voir qu’une grande quantité d’algues avaient été enlevées et d’autres complètement arrachées, mais il n’y avait aucune trace des moyens mécanique qui auraient pu provoquer les effets observés.

“Cette information nous incita à examiner de près l’hypothèse des bases sous-marines”.

“Nous pouvons donner à présent une explication rationnelle du fait rapporté. Les deux O.V.N.I. ne tombèrent pas à la mer à la suite d’une panne ; il s’agissait d’une manoeuvre délibérée. Une fois immergés, il se comportèrent comme de simples sous-marins et se dirigèrent vers une de leurs bases.

Ce qui est parfaitement logiqe. Les engins venant d’un autre monde – les spécialistes sont  à présent d’accord là dessus – “entrent” par l’Antarctique  pour éviter les dangereuses radiations émises par la ceinture de Van Allen qui dans cette région perdent de leur puissance. La Patagonie est donc toute indiquée pour l’établissement d’une base. Sur la terre ferme, la chose serait risquée, mais les fonds sous marins offrent toute sécurité. Pour assurer une plus grande protection, les bases sont camouflées ou même aménagées dans le sol même.

“On peut également fixer la date approximative à laquelle ces bases furent installées.

“Jusque vers la mi-octobre 1954 aucune apparition d’objets volants n’a été signalée sur le littoral de la Patagonie, mais vers le 22 de ce mois “un grand tube fluorescent” fut aperçu par les habitants de Trelew alors qu’il se déplaçait silencieusement dans l’espace. A notre avis la mission de ce “vaisseau-mère” ou “cigare volant” était de trouver un emplacement pour l’installation d’une base dans ces parages. Il y en avait d’autres disséminées à travers le monde : “Le triangle de la mort” aux Bermudes et le golfe persique en sont des exemples.

“Pendant une dizaine d’années, il n’y eut dans la contrée aucun phénomène aérien insolite, mais au début des  années soixante les apparitions  devinrent à ce point habituelles que plus personne n’y faisait attention. Tous les jours de mystérieuses lumières entrent dans la mer et en sortent. Le champ d’action des extraterrestres est constitué dans le secteur austral  par la plateforme sous-marine argentine : à peu près à la hauteur de Bahia Blanca ou de la mer de la Plata émergent des objets qui se déplacent dans l’atmosphère selon une direction approximative sud-nord.

“La preuve définitive nous fut donnée par l’analyse des faits survenus le 14 aout 1968. Ce jour là, des centaines de témoins, dont beaucoup exercent des professions libérales, purent observer entre Viedma et Rada Tilly soit 700 kilomètres en ligne droite, le passage de cinq objets ellipsoïdaux extrêmement lumineux qui laissaient derrière eux un mince sillage brillant. Ils apparurent soudain, ce qui confirme mon hypothèse, au dessus des eaux  en face de la Rada Tilly, à quelques kilomètres de Comodoro Rivadaria, pour se perdre ensuite, au moment même où les témoins de Viedma commençaient à les voir. Il devait s’agir du déplacement d’une flottille de soucoupes volantes depuis la base située dans le golfe de Saint-Georges jusqu’à celle qui se trouve dans le golfe de Saint-Mathias…”

En conclusion, M. Antonio Las Haras a déclaré que l’importance de ce phénomène est liée à l’étude des vestiges extra-terrestres dans le passé de l’argentine.

Source : le livre du mystère – Jacques Bergier/Georges H. Gallet

Publicités

Publié 25 janvier 2012 par Era dans OANIS/OSNiS/USOS/Ufo/OVNI( s)

Tag(s) associé(s) :

%d blogueurs aiment cette page :