L’OCEANOGRAPHIE, UNE SCIENCE MULTIPLE

Article source: http://mediatheque.citedelamer.com/f

L’océanographie est une science qui étudie les mers, les océans : leurs limites et leurs interactions avec l’air, le fond, les continents mais aussi les organismes qui y vivent.

Ce n’est pas une science comme une autre car elle fait intervenir de nombreuses disciplines scientifiques, à l’image de la multiplicité de ses domaines d’études.

Ainsi, les océanographes s’intéressent à la dynamique des fluides (courants, marées.), à la chimie de l’eau de mer, à la géologie* des fonds marins, à la biologie* ou au comportement des êtres vivants qui peuplent ces fonds…

Pour faire progresser les connaissances dans ces domaines, diverses disciplines plus ou moins connues du grand public coopèrent, telles que la biologie et la microbiologie* marines, la chimie*, la biochimie*, la géologie, la sédimentologie*, ou encore la géophysique* qui englobe la géodésie*, la sismologie*, l’hydrologie*, la météorologie*.

L’océanographe n’est bien évidemment pas un spécialiste dans toutes ces disciplines à la fois !


C’est la mutualisation des savoirs acquis dans les différentes branches qui composent l’océanographie qui permettent de mieux connaître et comprendre l’océan.

B. PRECISION DE VOCABULAIRE

Océanographie : formé de -océan et -graphie. Ce terme daterait de 1584  mais n’est vraiment employé qu’à partir de 1876, date de la fin de la première campagne océanographique moderne de la corvette britannique HMS (Her Majesty’s Ship) Challenger. Le suffixe -graphie désigne l’action d’écrire, par extension décrire.
Océanologie : formé de -océan et -logie. Néologisme datant de 1966. Méthodes et opérations scientifiques, techniques mises en ouvre en vue de la prospection, de l’exploitation économique ou de la protection des océans.
Le suffixe -logie, issu du grec -logos, désigne le discours, par extension la rationalité, l’étude.

 Source des définitions : Le Petit Robert, édition 2003

Océanographie ou Océanologie ?
Suivant  les sources ou les personnes consultées, des flottements existent dans les définitions. On peut rencontrer les termes « océanographie » et « océanologie » employés comme des synonymes. L’océanologie (terme issu de l’anglais « oceanology ») correspond parfois à la définition d’océanographie appliquée (à destination des services, industries). D’autres expliquent que l’océanologie, par opposition à l’océanographie, ne se contente pas de décrire l’océan mais de comprendre ses mécanismes. En réalité, ce terme est employé à un stade particulier de développement de l’océanographie. C’est-à-dire à partir du moment où « les travaux scientifiques et la technologie permettent d’aborder une nouvelle étape, celle de la conquête et de l’exploitation des océans au profit des hommes. Océanologie est un terme générique qui recouvre les sciences océanographiques et les activités de recherche et de développement relatives à l’espace océanographique » .

Source de la citation :

L’océanologie : La recherche et la mer / Bruno Chomel de Varagnes. – Paris : La documentation française, 1974 (La documentation française illustrée ; 280).

C. L’OCEAN EN QUELQUES CHIFFRES

71% de la surface du globe est couverte par l’océan soit 361 millions de km2.

Le volume de l’océan global est estimé à 1 370 millions de km3 , soit 97% de l’eau de la planète.

Les océans sont définis d’après les caractéristiques suivantes :

– leur superficie est élevée
– leur profondeur importante
– il existe de larges communications entre eux
– leurs rivages appartiennent à deux continents différents.

Formation des océans :
Il y a 4,5 milliards d’années, la Terre était incandescente et entourée d’une masse nuageuse contenant de la vapeur chargée en eau. 400 millions d’années plus tard, il se met à pleuvoir massivement, l’eau sort de son état gazeux. Ce déluge entraîne un refroidissement progressif du globe. Ce sont ces pluies diluviennes qui sont à l’origine des océans. Ils réguleront le climat et permettront il y a 4 milliards d’années l’installation de la vie (des processus chimiques ayant eu lieu dans l’eau à l’état liquide sont à l’origine de la vie).

 

Superficie des océans :

Océan Atlantique : 106 106 km2
Océan Pacifique : 180 106 km2
Océan Indien : 75 106 km2

 

Certains auteurs considèrent parfois en plus la zone autour du continent Antarctique, limitée par un front thermique entre le 38e et le 40e parallèle sud comme un quatrième océan, baptisé Austral ou Antarctique. (Un front thermique désigne une brusque variation de la température de la mer et permet de délimiter des masses d’eau).

L’océan Arctique n’ayant qu’une superficie d’environ 14 106 km2 est plutôt considéré comme une mer glaciaire.

suite

Publicités

Publié 25 janvier 2012 par Sylv1 dans océanographie

%d blogueurs aiment cette page :